Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

TERRITOIRES
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

L’Ademe Ile-de-France définit ses priorités pour 2018

Partager :
L’Ademe Ile-de-France définit ses priorités pour 2018
Par H. Y., le 26 février 2018
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Territoires
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Directeur régional de l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) Ile-de-France depuis fin 2017, Michel Gioria fait le bilan de l’année écoulée et donne sa feuille de route pour 2018. Au programme : récupération de chaleur fatale, rénovation énergétique des logements, nouvelle mobilité et implication des franciliens dans la transition énergétique et écologique.

En 2018, dans un contexte de baisse globale du budget national (540 M€ contre 590 sur les cinq dernières années), «la politique régionale de l’Agence sera plus sélective», prévient Michel Gioria, directeur régional de l’Ademe en Ile-de-France. «Nous allons privilégier les expérimentations et respecter notre obligation de résultat». L’Ademe va aussi s’appuyer sur ses partenaires (BPI, Agence de l’eau, acteurs de la finance, syndicats d’énergie…), à l’image de la convention qu’elle a signé avec la Caisse des dépôts afin de renforcer leur coopération dans le déploiement de la transition énergétique et écologique (TEE) en Ile-de-France. «Cela nous permettra de croiser nos expertises et nos financements», poursuit le directeur régional. «Nous voulons créer un club francilien des bailleurs de la TEE».
Au service de cette ambition Michel Gioria insiste sur la place de l’innovation «outil indispensable pour préparer l’avenir». Et d’illustrer avec la première mondiale réalisée à Cachan en géothermie profonde – 1er forage subhorizontal – soutenue à travers le Fonds Chaleur. L’Ademe entend poursuivre dans cette voie en 2018, notamment via la récupération de chaleur fatale. «Nous avons identifié un potentiel valorisable de 6 600 GWh et un potentiel éligible de 900 GWh qui concerne une trentaine de projets», détaille le directeur régional en évoquant l’exemple d’un Data Center à Bailly-Romainvilliers (77) dont la chaleur récupérée permet d’alimenter un réseau de chaleur de plus de 3 km sur lequel sont raccordés un centre nautique et un parc d’entreprises. «La région obtient déjà de très bons résultats puisque 45% de la chaleur des réseaux franciliens est d’origine renouvelable. Nous voulons passer à 50% d’ici 2020. En ce sens, la récupération de chaleur fatale représente un vrai potentiel», insiste Michel Gioria avant d’aborder un autre chantier prioritaire de l’Agence sur la région en 2018 : la rénovation énergétique des logements.
 
Priorité sur les copropriétés

Pour ce faire, l’Ademe soutien déjà un réseau de 70 conseillers info-énergie qui ont reçu plus de 17.000 demandes et accompagnés plus de 12.000 projets. «Avec l’objectif de réduire la facture énergétique du parc existant qui représente 13 Md€, nous allons poursuivre notre travail d’accompagnement des copropriétés tout en accompagnant la montée en compétences des professionnels, notamment par des formations aux spécificités du travail avec les copropriétés», explique le directeur régional. C’est ainsi que sur les 10.000 copropriétés franciliennes identifiées par l’Ademe, 400 ont déjà voté des travaux et que l’objectif de l’agence régionale est d’atteindre 1.500 votes à la fin 2018. «C’est ainsi que la copropriété Beccaria – années 1965, 67 logements – qui n’avait pas effectué de travaux depuis plus de 20 ans et dont les charges de chauffage représentaient 100 000 €/an ont pu passer en Bâtiment Basse Consommation et réduire les charges énergétiques de 70%», illustre l’Ademe.
«Il nous faut aussi explorer les innovations sociales, comme on le voit dans le champ de l’économie circulaire, avec des acteurs qui récupèrent des matériaux et les transforment en produits manufacturés fabriqués en série, et qui sont soutenus par le Fonds Déchets», reprend Michel Gioria qui poursuit sur la mise en place des Fonds Air Bois pour réduire les particules fines dans l’air. Le directeur régional de l’Ademe mise aussi sur les nouvelles mobilités (indemnité kilométrique vélo, autopartage) et l’électromobilité, avec par exemple plus de 2.000 points de charge financés en 2017.
 
Implication des citoyens

Enfin, l’Ademe Ile-de-France souhaite faciliter et développer l’implication des citoyens dans la transition énergétique, en encourageant les initiatives des particuliers dans le montage de projets EnR. «La mise en place du nouvel outil de financement EnRcit que l’Ademe à lancé avec la Caisse des dépôts va permettre d’accompagner les réseaux d’expertise citoyenne, comme Energies Partagées, qui suit actuellement une quinzaine de projets sur la région», détaille Michel Gioria qui annonce que les premières réalisations concrètes ne sont pas attendues avant 2019.
 
ENCADRE
28 M€ en 2017
Le budget global de l’Ademe Ile-de-France s’est élevé à 28 M€ pour 2017, dont 91 % ont été dirigés vers des appels à projets. Plus de la moitié, 15,3 M€, ont été consacrés aux projets de chaleur renouvelable, via le Fonds Chaleur. Le Fonds Déchets a mobilisé quant à lui 6 M€. Enfin, l’Ademe a consacré 5,3 M€ aux territoires, 1,3 M€ aux bâtiments économes en énergie et 500 000 € aux infrastructures de recharge de véhicules électriques.
Crédit : H. Y.
Article issu du magazine Mat Environnement n° 84
  [Vidéo] Les écoquartiers, terres d'essai du développement durable
La création d’écoquartiers est au programme de nombreux candidats et candidates aux élections municipales. Agnès Breton s’est rendue à Asnières-sur-Seine, où l'écoquartier des Bords de Seine est récemment sorti de terre.
+ de vidéos Environnement TV
UN POINT SUR LA REPRISE AVEC...
Matteo Carando, directeur d’ERG France
Les entreprises et acteurs de l’environnement organisent, depuis mi-mai, la reprise de leurs activités. Environnement-magazine.fr propose aux professionnels de partager leur organisation, des réflexions sur l’impact du confinement et leur vision de l’après-crise. Aujourd’hui, nous donnons la parole à Matteo Carando, directeur d’ERG France.
Toutes les interviews
Actu réglementaire
Avis relatif à l'extension d'un accord professionnel conclu dans le cadre de la convention collective nationale du personnel des entreprises de restauration de collectivités Lire
Avis relatif à l'extension d'un accord conclu dans le cadre de la convention collective nationale de la plasturgie Lire
Arrêté du 6 juillet 2020 portant délégation de signature (cabinet du ministre délégué auprès de la ministre de la transition écologique, chargé des transports) Lire
Arrêté du 7 juillet 2020 portant délégation de signature (bureau du cabinet du ministre de l'agriculture et de l'alimentation) Lire
Arrêté du 6 juillet 2020 portant délégation de signature (bureau des cabinets) Lire
À lire également
Le BRGM et l'Ifremer renouvellent leur coopération pour la connaissance du littoral
Le BRGM et l'Ifremer renouvellent leur coopération pour la connaissance du littoral
Le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) et l'Institut français de recherche pur l'exploitation de la mer (Ifremer) renouvellent pour une durée de quatre ans, leur accord de coopération pour l'étude du continuum Terre-Mer.
L'Anah facilite l'intervention des territoires sur leur parc privé
L'Anah facilite l'intervention des territoires sur leur parc privé
Ce jeudi 18 juin, l'Agence nationale de l'habitat (Anah) annonce élargir sa palette d'outils pour faciliter l'intervention des territoires sur leur parc privé.
Lancement de la Fondation GRDF
GRDF vient de lancer sa Fondation, qui a tenu ce jeudi 11 juin, son premier comité exécutif.
Le salon Pollutec prépare une édition inédite pour s'adapter aux contraintes sanitaires
Le salon Pollutec prépare une édition inédite pour s'adapter aux contraintes sanitaires
Le salon incontournable des solutions environnementales et énergétiques, Pollutec, aura bien lieu comme prévu, du 1er au 4 décembre prochain. Une édition inédite en raison du contexte sanitaire.
La Banque des Territoires prend part au capital de la filiale Urby du groupe La Poste
Le groupe La Poste et la Caisse des dépôts, via la Banque des Territoires, annoncent une augmentation du capital de la société Urby, consacrée à la logistique urbaine.
Pavillon bleu : la France compte 507 sites labellisés en 2020
Pavillon bleu : la France compte 507 sites labellisés en 2020
Cette année, le label Pavillon bleu a été remis à 17 nouveaux lauréats, portant à 401, le nombre de plages labellisées, et 106 ports.
Participation du public : dématérialiser ou vider de tout contenu ?
Participation du public : dématérialiser ou vider de tout contenu ?
Par petites touches, l’enquête publique est dévitalisée. La procédure concerne un nombre de plus en plus restreint de projets. Et les échanges entre les maîtres d’ouvrage et les citoyens, par la médiation du commissaire-enquêteur, se raréfient au profit de la consultation numérique. Une participation low-cost et à haut risque de régression démocratique.
Tous les articles TERRITOIRES
En partenariat avec
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
Solar PV World Expo 2020
16 Août 2020
Solar PV World Expo 2020
EXPOBIOGAZ
2 Septembre 2020
EXPOBIOGAZ
20e Congrès international du recyclage automobile (IARC)
2 Septembre 2020
20e Congrès international du recyclage automobile (IARC)
+ d'événements
Emploi
- Gestionnaire Codification OTAN et base Articles H/F
- Opérateur(trice) Gestion des Reseaux H/F
- Jardinier / Jardinière paysagiste
- INFIRMIER/ÈRE DU TRAVAIL F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.