Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Menu

TERRITOIRES
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
VIDÉOS

[Tribune] La ville intelligente de demain sera-t-elle durable ?

Partager :
[Tribune] La ville intelligente de demain sera-t-elle durable ?
Par Anne Garans, associée KPMG, département Sustainability Services, le 27 mai 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Territoires
Cette semaine, Anne Garans, associée KPMG, au sein du département Sustainability Services, partage un état des lieux sur le mouvement  de smart city durable et revient sur les pratiques à mettre en place pour contribuer à son développement. Parmi elles : mettre l’humain au coeur de la ville intelligente, l’optimisation de la gestion des ressources, ou encore la protection de la biodiversité, tout en prenant compte des risques de saturation des données.

Avec l’avènement des nouvelles technologies, telles que l’intelligence artificielle, les drones, les voitures autonomes, ou les appareils compatibles avec l’IoT1, les villes sont davantage connectées et promettent d’être plus performantes grâce à leurs infrastructures, transports ou écosystèmes toujours plus innovants. Par ailleurs, à l’ère de « make the planet great again », les villes s’orientent graduellement vers un modèle où le smart rencontre le durable, au-delà d’être une simple ville numérique et technologiquement avancée.
 
Les zones urbaines abritent  plus de la moitié de la population mondiale, émettent plus de 70 % des gaz à effet de serre et régissent la grande majorité de l’économie mondial2. Cette tendance devrait continuer à croitre selon un récent rapport de l’ONU qui prévoit que deux personnes sur trois habiteront en ville en 20503.

Nous nous trouvons ainsi dans une situation sans précédent où l’infrastructure urbaine est devenue l’un des défis les plus pressants auquel le monde est confronté. Les gouvernements et les parties prenantes impliquées dans cette évolution devront accorder la priorité à la durabilité.
 
Le mouvement de la ville intelligente, autrement dit « smart city », prend de l’ampleur aussi bien en France que sur le plan mondial. La question de la durabilité au sein de la ville intelligente est complexe et multidimensionnelle. Qu’est-ce que le développement durable signifie réellement pour l’infrastructure ? Comment devrait-il être mesuré ? Quels sont les principaux contributeurs et moteurs de la durabilité dans le contexte urbain ?
 
La smart city « durable » : un mouvement qui s’aligne avec les 17 objectifs de développement durable de l’ONU
 
En 2015, les 193 états membres de l’ONU ont adopté un programme audacieux pour éradiquer la pauvreté d’ici 2030 et poursuivre un avenir durable. Ce programme est basé sur les 17 objectifs de développement durable (ODD), traitant des grands enjeux sociétaux de notre temps (changements climatique, pollutions, biodiversité, égalité, pauvreté, ressources,  Education, etc.), qui se retrouvent naturellement en phase avec les piliers de la ville intelligente durable. La réalisation des objectifs ODD ne pourra se passer de la smart city et inversement, la ville intelligente ne le sera réellement que si elle intègre le développement durable dans ses fondations.
 
Alors que les gouvernements se sont engagés à respecter les ODD, des rôles clés semblent se dessiner pour plusieurs parties prenantes, dont la société et les entreprises.

Selon la dernière étude KPMG sur la maturité du Reporting ODD des 250 plus grandes sociétés au monde, chaque ODD permet aux entreprises de repenser un écosystème plus durable et inclusif vers la croissance économique, la prospérité et le bien-être. Autrement dit, les ODD vont favoriser le développement de smart city durable permettant de mieux vivre, mieux cohabiter, mieux consommer et mieux participer.
 
L’humain au cœur de la ville intelligente durable
 
Les villes sont par nature des écosystèmes complexes, mélangeant les hommes, les transports, le commerce, et la connectivité. Pour créer une smart city durable, il est essentiel que les impacts environnementaux mais aussi le bien-être social, la vitalité économique et le sentiment de communauté soient au cœur des initiatives mises en place pour garantir le rôle central de l’humain dans la ville.

Il est nécessaire alors de répondre aux nouveaux besoins des « acteurs-consommateurs » de la ville, sans pour autant négliger les critères environnementaux via l’instauration d’un écosystème intelligent et durable.
 
Sur le plan de la construction, il revient alors de repenser l’architecture des bâtiments pour qu’elle soit plus connectée et dotée de fonctionnalités permettant une gestion optimisée des ressources. A titre d’exemples, les bâtiments peuvent intégrer des systèmes de gestion comprenant des compteurs intelligents. Ces derniers mesurent la consommation d’électricité, d’eau ou de gaz contrôlés à distance par le consommateur final.

Pour une meilleure gestion de l’énergie, il existe également les bâtiments à énergie positive, intégrant des réseaux d’électricité qui ajustent les flux électriques en fonction de la consommation (Smart Grids), inscrivant l’ensemble dans un système énergétique globalisé et optimisé (Smart Networks).

Les bâtiments peuvent également intégrer un système de chauffage intelligent, des volets roulants connectés à distance ou encore des appareils électroménagers intelligents et moins énergivores. Il s’agit du Building as a Service, qui consiste pour les entreprises de construction, à ne plus vendre un ouvrage mais ses usages présents et futurs.
 
De nombreuses villes, comme Dubaï ou encore Singapour, s’engagent aujourd’hui dans le développement de solutions encourageant la biodiversité pour améliorer la qualité de l’air, le confort thermique et acoustique des quartiers ou multiplier les espaces verts en végétalisant les bâtiments. Ces villes réconcilient les attentes et les besoins en informant et en responsabilisant ses citoyens. Demain la gestion des ressources sera simplifiée, maitrisée et contrôlée par la ville et ses citoyens répondant à leurs aspirations en matière d’écologie et de développement durable.

Cependant, le défi reste de taille : les risques de saturation de données et de technologies doivent être pris en compte par les différents acteurs afin de permettre le développement connexe de la ville intelligente et de la ville durable.



1 : Internet of Things
2 : Rapport de l’ONU, 2015
3 : Rapport de l’ONU, 2018
Anne Garans, associée KPMG, département Sustainability Services
Retrouvez toute l'information "territoires" dans Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
Rechercher dans nos articles
  [Exclu] Gaïactica : 60 minutes pour sauver l'humanité du dérèglement climatique !

A partir du samedi 28 septembre, un escape game pas comme les autres ouvre ses portes à Cap sciences à Bordeaux. Les joueurs auront pour mission, à bord du vaisseau Gaïactica, de sauver l'humanité du dérèglement climatique en une heure ! L'équipe d'Environnement TV est allée à la rencontre du créateur de cette mission immersive en avant-première.
+ de vidéos Environnement TV
Les plus lus
Economie circulaire : quand les sédiments s’y collent
Economie circulaire : quand les sédiments s’y collent
Autrefois matière première, avant de basculer dans la catégorie déchet, les sédiments veulent retrouver leur statut de ressource. Ces dépôts de matières s’accumulant dans les ports et les voies navigables causent bien des difficultés aux gestionnaires maritimes et fluviaux. Alors que les coûts d’enfouissement augmentent de façon exponentielle, ces matières lourdes, difficiles à transporter, peuvent espérer une voie de sortie. Des initiatives émergent, notamment dans les domaines des éco-matériaux, de l’aménagement, de l’agriculture, et du génie civil.
« L’incendie de l’usine Lubrizol est emblématique des limites d’une gestion de crise exclusivement pilotée par l’État »
« L’incendie de l’usine Lubrizol est emblématique des limites d’une gestion de crise exclusivement pilotée par l’État »
Le 26 septembre dernier, un spectaculaire incendie s'est déclaré dans l'usine rouennaise du fabricant de produits chimiques Lubrizol. Très vite, la prise en charge de l'accident par les autorités publiques a été mise en cause. De nombreux habitants, associations et élus ont contesté l'intervention et le discours de l’État dans la gestion de la crise. Décryptage avec Olivier Borraz, directeur de recherche au CNRS et spécialiste des risques.
Trois questions à : Nicolas Soret, président de la commission déchets de l'AMF
Dépôts sauvages : Suez et Point.P déploient un dispositif de collecte des déchets de chantiers
Picogen : de l’énergie renouvelable pour la gestion des réseaux d’eau potable
À lire également
L'ademe lance de nouveaux appels à projets
L'agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), lance la quatrième vague de son concours d'innovation i-Nov, ainsi qu'un appel à projets de démonstrateurs dans les territoires.
La métropole de Lyon est élue capitale française de la biodiversité
La métropole de Lyon est élue capitale française de la biodiversité
La métropole de Lyon est la nouvelle capitale française de la biodiversité, élue par l’Agence français pour la biodiversité (AFB), le Cerema et Plante et Cité.
La Ville de Paris soutient 14 formations aux métiers de l'éco-conception et du réemploi
La Ville de Paris dévoile ce jeudi 17 octobre, les lauréats de la seconde édition de son programme de formations aux métiers de la fabrication, du réemploi et de l'économie verte, Paris Fabrik.
Clermont-Ferrand, Paris, Grenoble, Lille et Nantes interdisent les pesticides sur leur territoire
Clermont-Ferrand, Paris, Grenoble, Lille et Nantes interdisent les pesticides sur leur territoire
Ce jeudi 12 septembre, les villes de Clermont-Ferrand, Grenoble, Paris, Lille et Nantes, ont pris un arrêté municipal conjoint interdisant l'usage des produits phytosanitaires sur l'ensemble de leurs territoires.
Bientôt un deuxième réseau de chaleur à Castres
Bientôt un deuxième réseau de chaleur à Castres
Le 26 juillet dernier, Pascal Bugis, maire de Castres (Tarn), et Yves Lederer, président de Coriance, ont signé le contrat de délégation de service public confiant au groupe Coriance, la construction et l’exploitation du deuxième réseau de chaleur de la collectivité.
La Métropole du Grand Paris et l’Ifsttar se penchent sur le « métabolisme urbain »
La Métropole du Grand Paris et l’Ifsttar se penchent sur le « métabolisme urbain »
La Métropole du Grand Paris et l’Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux viennent de lancer une chaire de recherche sur l’économie circulaire et « le métabolisme urbain métropolitain ». Le programme doit durer au moins 3 ans.
Les maires du C40 cities s'engagent pour la pollution de l'air et la finance verte
Les maires du C40 cities s'engagent pour la pollution de l'air et la finance verte
A l'occasion de la réunion des maires du C40 à Copenhague, les maires des grandes villes du monde se sont engagés sur la pollution atmosphérique, l'alimentation durable et la finance verte.
Tous les articles TERRITOIRES
En partenariat avec
Accès au kiosque
Événements
Batimat
4 Novembre 2019
Batimat
Le Salon des Professionnels de l’Amiante 2019
13 Novembre 2019
Le Salon des Professionnels de l’Amiante 2019
Solutrans
19 Novembre 2019
Solutrans
+ d'événements
Emploi
- Technicien de maintenance H/F
- Chef de Projet - Facturation et Recouvrement H/F
- Technicien / Technicienne en Hygiène, Sécurité, Environnement industriel -HSE-
- Contrôleur de Gestion Industrielle F/H
+ d’offres
Rubriques
Eau
Recyclage
Énergie
Territoires
Cleantech
Politiques
Pollutions
Biodiversité
Mobilité
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
BTP Magazine
BTP Rail
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Emploi
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD
CGV (digital)
CGV (magazines)
CGV (pub)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.