Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Menu

TERRITOIRES
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Le littoral français est parmi les plus menacés par la submersion marine en Europe

Partager :
Le littoral français est parmi les plus menacés par la submersion marine en Europe
Par E.G, le 17 juillet 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Territoires
La Fabrique écologique a publié une nouvelle note sur l’adaptation au changement climatique sur le littoral français. Selon la fondation, la France fait partie des pays européens les plus vulnérables à la submersion marine.

« 25% des côtes françaises sont aujourd’hui en érosion », souligne la Fabrique écologique dans sa nouvelle note sur l’adaptation au changement climatique sur le littoral français. Ce rapport « fait le constat d’une très grande insuffisance des mesures prises pour anticiper [les conséquences du changement climatique sur les littoraux français métropolitains », alerte la fondation. « 60% seulement des plans de prévention des risques (PPR) prioritaires sont par exemple approuvés; dans ces plans, l’augmentation anticipée du niveau de la mer est minorée par rapport aux données scientifiques », précise-t-elle. En effet, la submersion marine menacerait 1,4 million de résidents métropolitains. « A l’échelle européenne et à l’horizon 2050, ce sont 55.000 personnes qui pourraient être, chaque année, concernées par les submersions marines, contre 10.000 aujourd’hui. La France fait partie des pays européens les plus vulnérables à la submersion marine, avec le Royaume-Uni et les Pays-Bas », souligne le rapport.

La Fabrique écologique développe plusieurs pistes d’adaptation à l’élévation du niveau de la mer : l’amélioration des règles de gouvernance, les solutions fondées sur la nature et la renaturation, la maîtrise de l’urbanisation des zones vulnérables, ou encore la relocalisation des activités et des biens dont il faudrait fixer les modalités. Le rapport souligne que les ouvrages de protection (digues, épis, brise-lame), sont « une bonne solution à court-terme mais qu’à moyen terme, ils ne constituent pas une solution pérenne, notamment parce qu’ils modifient le fonctionnement des cellules hydrosédimentaires et amplifient l’érosion des côtes voisines ».

Modification physico-chimiques et conséquences sur la biodiversité

Ce rapport d’une petite centaine de pages fait également un état des lieux des modifications des paramètres physico-chimiques : augmentation des températures de l’atmosphère et des océans, acidification des océans, désoxygénation, élévation du niveau de la mer... « En France, le groupement régional d’experts sur le climat Acclimaterra (2018) estime une augmentation de la température de l’eau de surface comprise 2.2°C et 3.5°C en 2100 pour la Nouvelle-Aquitaine », apprend-on notamment. La note de la Fabrique écologique montre également les perturbations engendrées sur la biodiversité, comme l’altération des habitats ou la modification des périodes de reproduction et de migrations.
Photo : Villefranche-sur-Mer (Alpes Maritimes) / Pxhere
Retrouvez toute l'information "territoires" dans Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
  L'éolien français prend le large

Dans ce nouveau numéro, l'équipe d'Environnement TV s'est rendue à Lorient pour rencontrer les acteurs de l'éolien en mer français.
+ de vidéos Environnement TV
À lire également
Les maires du C40 cities s'engagent pour la pollution de l'air et la finance verte
Les maires du C40 cities s'engagent pour la pollution de l'air et la finance verte
A l'occasion de la réunion des maires du C40 à Copenhague, les maires des grandes villes du monde se sont engagés sur la pollution atmosphérique, l'alimentation durable et la finance verte.
Les écomatériaux, de quel bois se chauffent-ils ?
Les écomatériaux, de quel bois se chauffent-ils ?
Chez Eiffage, Sekoya se veut une plateforme carbone & climat entièrement consacrée aux matériaux et procédés bas carbone. Sensibilisé à la nécessité de réguler ses émissions, le groupe entend accompagner ses clients dans leur propre démarche de réduction de leur empreinte carbone, en développant des solutions alternatives dans ses offres. Des réalisations comme la tour bois Hyperion à Bordeaux, ou les cent logements en bois du Crous à La Rochelle, témoignent d’une demande existante du marché en matériaux respectueux de l’environnement dont le bois fait figure de proue.
Le Cerema et Syntec en partenariat pour les territoires
Le Cerema et Syntec en partenariat pour les territoires
Syntec-Ingénierie et le Cerema ont signé à l’occasion du salon des maires une convention-cadre pour répondre efficacement aux besoins des territoires et de leurs acteurs, en matière de transition numérique et écologique.
[Dossier] Aménagement du territoire : la fabrique de la ville durable en pleine effervescence
[Dossier] Aménagement du territoire : la fabrique de la ville durable en pleine effervescence
Des écoquartiers à la promotion de l’expérimentation et de l’innovation urbaine, les grands enjeux autour de l’aménagement durable se déclinent désormais dans un processus collaboratif des acteurs de la ville en plein foisonnement.
Ile-de-France : une plateforme intelligente pour faciliter l'interaction entre citoyens et collectivités
Ce mardi 15 octobre, la région Ile-de-France lance, avec trente partenaires, une plateforme d'accompagnement et de conseil pour les Franciliens, les entreprises et les territoires souhaitant développer des projets liés à l'environnement et à l'énergie notamment.
Europacity : l’État abandonne définitivement le projet
Europacity : l’État abandonne définitivement le projet
Ce jeudi 7 novembre, l’Elysée a annoncé à l’Agence France-Presse, l’abandon du projet de méga centre commercial et de loisirs, Europacity, à Gonesse dans le Val d’Oise. Ceci au profit d'un projet « alternatif »​.
Michel Gioria : « Il faut apprendre à vivre avec un revenu mensuel et un budget annuel de 2 tonnes de CO2 »
Michel Gioria : « Il faut apprendre à vivre avec un revenu mensuel et un budget annuel de 2 tonnes de CO2 »
A la veille de l’examen par l’Assemblée nationale du projet de loi sur l’économie circulaire et la lutte contre le gaspillage, le directeur de l’Ademe d’Ile-de-France dit tout le bien qu’il pense du texte … sachant que l’essentiel est ailleurs : pour Michel Gioria, c’est la fiscalité écologique qui permettra de découpler la croissance économique et la dégradation de l’environnement, dont l’inflation de déchets.
Tous les articles TERRITOIRES
En partenariat avec
Accès au kiosque
Événements
Energaia 2019
11 Décembre 2019
Energaia 2019
RDET 2020
7 Janvier 2020
RDET 2020
Colloque : Etat des lieux de la reconversion des sites pollués et perspectives
23 Janvier 2020
Colloque : Etat des lieux de la reconversion des sites pollués et perspectives
+ d'événements
Emploi
- Agent d'Exploitation - Gestion des Réseaux H/F
- Opérateur(trice) Gestion des Reseaux et Travaux H/F
- Élagueur / Élagueuse
- Chef de Projet CVC F/H
+ d’offres
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.