Abonnez-vous en ligne

et choisissez votre formule Consulter nos offres Ne plus afficher

Gestion de l'eau

La Région Nouvelle-Aquitaine prépare sa politique de l'eau

le 10/03/2017

Un état des lieux scientifique et des ateliers de concertation associant près de 500 acteurs régionaux de l'eau seront menés durant les prochains mois pour que la nouvelle Région définisse des axes stratégiques pour la gestion de la ressource en eau.

La Région Nouvelle-Aquitaine prépare sa politique de l'eau
 Val de Garonne Agglomération

A l'initiative de la Région Nouvelle-Aquitaine, les six prochains mois vont être consacrés à la concertation avec l'ensemble des acteurs de l'eau des trois anciennes régions Limousin, Aquitaine et Poitou-Charentes. Des conflits d'usage émaillent déjà le territoire. Par ailleurs le rapport mené par Hervé Le Treut pour l'ancienne Région Aquitaine et le rapport Garonne 2050 apportent des données plutôt pessimistes sur l'évolution de la ressource en eau. Garonne 2050 prévoit par exemple que les débits naturels d'étiage seront réduits de moitié sur le bassin de la Garonne d'ici 30 ans. « Il faut avoir une stratégie précise, que la dimension eau soit prise en compte dans nos politiques régionales. En ces temps où l'argent public est rare, on ne peut pas se tromper », détaille Nicolas Thierry, vice-président régional  en charge de l'environnement et de la biodiversité. « La future politique de l'eau ne peut pas être l'addition des trois anciennes régions ».

D'autant que les problématiques en eau sont relativement différentes entre le Limousin, tête de bassin versant, riche en zones humides et l'Aquitaine et Poitou-Charentes où les conflits d'usage sont très marqués. La Région compte donc entendre l'ensemble des acteurs depuis les associations environnementales, de consommateurs, les pêcheurs, agriculteurs, énergéticiens et élus pour construire son action. « Nous avons fait le choix de d'abord mener un travail scientifique pour objectiver le débat et disposer d'un état des lieux robuste partagé par tous », ajoute le vice-président. Une conférence scientifique se tiendra donc le 28 avril pour rendre ce premier état des lieux associant une centaine de scientifiques. Il servira de base aux débats.

Ensuite des ateliers territoriaux de concertation seront organisés à Bordeaux, Poitiers, Limoges et Bayonne jusqu'à mi-juin. Ils réuniront au total environ 500 personnes. En septembre, une conférence de restitution permettra de synthétiser les débats et de dégager les grandes orientations avant un vote de la Région en plénière pour acter une politique. « L'objectif est de revisiter nos politiques agriculture, biodiversité, industrie, etc. au regard de ce qui sortira de ces ateliers et des diagnostics scientifiques. Par exemple, il s'agira définir notre ligne politique au sujet de l'irrigation et de la mise en place de bassines. Tout est sur la table, il n'y a pas de sujet tabou. Nous aborderons les problèmes quantitatifs mais aussi qualitatifs de la ressource », assure Nicolas Thierry. La mise en place d'une assemblée pérenne de concertation sur l'eau sera aussi discutée.

Pauline Rey-Brahmi

Commentaires (0)
Commenter cet article
L'auteur
mon avatar
Pauline Rey-Brahmi

Journaliste
Hydroplus

Présentation : Je suis les sujets liés au petit et au grand cycle de l'eau pour Hydroplus et Environnement Magazine.

Voir tous ses articles Voir son profil
Dossiers & documents
Environnement Magazine
Environnement Magazine
Voir tous les dossiers
X

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer de meilleurs services et de meilleures performances, des fonctionnalités de partage, des informations et des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, et les statistiques de visites. Pour en savoir plus sur notre politique d'utilisation des cookies.

X Fermer ce message