Menu

Biodiversité

Le Parlement européen demande un plan de lutte contre la mortalité des pollinisateurs

Partager :
     
Le Parlement européen demande un plan de lutte contre la mortalité des pollinisateurs
Par E.G, le 2 mars 2018
Ce jeudi 1er mars, le Parlement européen a adopté son rapport sur les enjeux du secteur apicole de l’Union européenne, qui demande à la Commission et aux Pays membres la mise en place d’un véritable plan de lutte pour la protection des pollinisateurs.

« Alors que les abeilles et la filière apicole sont aujourd’hui gravement menacées, les eurodéputés demandent une meilleure valorisation des services rendus par les pollinisateurs », rapporte le groupe de l’Alliance progressiste des socialistes et démocrates du Parlement européen dans un communiqué. Le rapport Erdos adopté ce jeudi 1er mars par le Parlement européen, l’a été avec une écrasante majorité : 560 voix pour, 27 voix contre et 28 abstentions. « Depuis une quinzaine d’années, la mortalité des abeilles n’a cessé d’augmenter et touche aujourd’hui près de 40% des espèces sauvages et domestiques en Europe. Dans certaines régions, le taux de mortalité des abeilles atteint 80 % », alerte le Parlement.

Une agriculture indépendante des pesticides et l’interdiction des néonicotinoïdes

Les députés européens soulignent l’urgence de cette problématique et prônent ainsi la conversion vers un modèle agricole moins dépendant des pesticides « et qui valorise davantage les services écosystémiques ». Une réforme de la PAC « plus tournée vers l’agroécologie » est donc souhaitée. Le rapport « exige des règles plus strictes concernant les produits phytopharmaceutiques », mais aussi l’interdiction des néonicotinoïdes tueurs d’abeilles. « Il est également essentiel de s’attaquer au miel frelaté, qui porte un préjudice considérable aux apiculteurs européens, et expose les consommateurs à des risques sanitaires graves. Un tiers du miel vendu en Europe est frelaté, ce qui est un record en termes de fraude pour un produit alimentaire », pointe le groupe socialiste et démocrate du Parlement, reprenant un argument du rapport. La Commission européenne est interpellée afin de renforcer l’étiquetage et l’information des consommateurs, ainsi que le contrôle des importations. Le rapport préconise également un renforcement de la formation et de la professionnalisation dans le secteur apicole européen, qui passerait notamment par une augmentation de 50 % du budget alloué aux programmes apicoles nationaux.

Par ailleurs, le rapport adopté par le Parlement souligne l’importance du développement de la recherche pour la lutte contre les parasites. « Nous appelons également à ce que la future politique agricole identifie l’apithérapie comme une priorité, et puisse valoriser les multiples propriétés médicinales que comportent le miel et le pollen », est-il précisé. Dans son communiqué, le groupe de l’Alliance progressiste des socialistes et démocrates du Parlement européen rappelle que ce sujet sera à l’ordre du jour des 28 Etats membres, lors du comité permanent des végétaux, des animaux, des denrées alimentaires et aliments pour animaux (PAFF), les 22 et 23 mars prochains.
Pixabay
Tous nos articles à partir de 8,99 €
JE M'ABONNE
DÉCOUVREZ NOS NEWSLETTERS GRATUITES
S'identifier S'inscrire
En partenariat avec
Rubriques
Eau et Assainissement
Déchets et Recyclage
Énergie et Climat
Territoires et Politiques durables
Cleantech et Éco-Entreprises
Politiques, Développement durable et Responsabilité sociale des entreprises
Pollutions, Risques et Qualité, Hygiène, Sécurité et Environnement
Biodiversité et Aménagement
Mobilité et Transports propres
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
BTP Magazine
BTP Rail
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD 2018
CGV (digital)
CGV (magazines)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
Publicité
CGV (pub)
environnement-magazine.fr est un site du Groupe Cayola.