Menu

Cleantech

Un consortium industriel annonce la création d’une filière photovoltaïque du transport en France

Partager :
     
Un consortium industriel annonce la création d’une filière photovoltaïque du transport en France
Par Anthony Laurent, le 4 décembre 2017
Soutenu à hauteur de 2,8 millions d’euros par le Programme d’Investissements d’Avenir (PIA), le projet Solar Smart Mobility, initié par les industriels Armor, Vision System et Sunpartner Technologies, vise à développer une filière de vitrages intégrant des films transparents photovoltaïques souples pour le secteur du transport.

Mettre au point et industrialiser une filière de fabrication de vitrages transparents photovoltaïques de large surface adaptés aux applications du transport. Tel est l’objectif du programme de recherche collaboratif Solar Smart Mobility, initié par les industriels Armor, Vision System et Sunpartner Technologies. Soutenu à hauteur de 2,8 millions d’euros par le Programme d’Investissements d’Avenir (PIA) opéré par l’Ademe, cette initiative industrielle a pour objectif de développer une solution de production d’énergie solaire embarquée pour tous les types de transport (automobile, bus, tramway, ferroviaire, aéronautique, véhicules industriels ou de loisir, etc.).

Les initiateurs du projet Solar Smart Mobility entendent limiter la consommation d’énergie fossile des véhicules de transport, tout en réduisant les émissions nocives. Ils souhaitent en outre « apporter sur les parties vitrées l’intelligence requise dans les véhicules via l’énergie solaire. » Plus particulièrement, et pour répondre aux problématiques spécifiques des véhicules (poids, intégration et esthétique), le projet a pour but de développer une famille de films photovoltaïques souples, minces et transparents. Ces films, laminés dans les structures de vitrages, seront fabriqués dans l’usine de production de Sunpartner Technologies – coordinateur du projet – basée à Rousset, dans les Bouches-du-Rhône.

Plus de 300 emplois d’ici 2025

Les films photovoltaïques transparents ou semi-transparents intégrés dans les vitrages permettront, d’une part, de récupérer l’énergie pour alimenter les véhicules et, d’autre part, d’en alimenter leurs vitrages « intelligents » sans recourir à leur alimentation. Le consortium indique que « pour assurer le développement commercial de ces solutions, le projet s’appuie sur la création d’un club d’utilisateurs (clients futurs), dont le but est de spécifier puis tester et valider les produits issus du programme. »

D’une durée de trois ans, Solar Smart Mobility représente un investissement de 5,5 millions d’euros. Le projet est organisé en trois grandes étapes : une phase d’étude, une phase d’industrialisation et une phase de démonstration produits. Selon ses promoteurs, ce projet « ambitieux » devrait permettre le développement d’une filière photovoltaïque française du transport avec « la création de 15 emplois durant le projet et plus de 300 emplois d’ici 2025. » D’après le consortium, leur technologie permettra de diminuer de 3 à 6 % les émissions de CO2 d’une voiture ; d’augmenter l’autonomie d’un véhicule électrique de 5 à 10 %, et de rendre autonome en énergie des vitrages « intelligents » équipés en films électroniques de protection solaire.
Max Pixel.
Rubriques
Eau et Assainissement
Déchets et Recyclage
Énergie et Climat
Territoires et Politiques durables
Cleantech et Éco-Entreprises
Politiques, Développement durable et Responsabilité sociale des entreprises
Pollutions, Risques et Qualité, Hygiène, Sécurité et Environnement
Biodiversité et Aménagement
Mobilité et Transports propres
Archives
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
BTP Magazine
BTP Rail
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Newsletters
Agenda
Abonnés
CGV (digital)
CGV (magazines)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
Publicité
CGV (pub)
environnement-magazine.fr est un site du Groupe Cayola.