Abonnements Découvrez nos formules print et numérique Accès abonnés Voir nos offres
Menu

Déchets & Recyclage

La Fnade pose les bases du « pacte de confiance »

Partager :
     
La Fnade pose les bases du « pacte de confiance »
Par Laurence Madoui, le 1er juin 2018
Structurer des filières vertueuses de valorisation des déchets organiques requiert des soutiens publics, plaide la Fnade. Aides à l’investissement et tarifs d’achat d’énergie avantageux sont indispensables pour assurer la rentabilité des installations, selon la fédération des professionnels du déchet, qui consacrait au sujet une table ronde, le 31 mai.

Qua-li-té : c’est le maître-mot de la Fédération nationale des activités de la dépollution et de l’environnement (Fnade, 1), en amont des débats sur le « pacte de confiance » annoncé pour 2018 par la feuille de route pour l’économie circulaire d’avril dernier. Visant à « mettre en place des filières vertueuses », ce pacte est axé sur un renforcement des normes afin de favoriser l’emploi dans l’agriculture des « matières fertilisantes et supports de cultures (…) issus de l’économie circulaire » par rapport aux autres types de fertilisants.

Si les composts et digestats « ne sont pas d’une qualité parfaite pour un retour au sol, la filière ne se développera pas, affirme le président de la Fnade, Jean-Marc Boursier. Nos produits doivent se comparer favorablement aux fertilisants auxquels on vise leur substitution, en étant moins chers à valeur agronomique identique ».

Extraire la ressource des poubelles

Aujourd’hui, seuls 40 % des 20 Mt/an de biodéchets issus des ménages et des entreprises sont valorisés, sous forme de fertilisants et d’énergie. La mobilisation de la ressource reste à concrétiser. Dans la grande distribution, l’obligation de tri à la source « se met en place très, très lentement », admet Sophie Gillier, de la fédération Perifem. Si la majorité des hypermarchés se conforme à la loi sur la transition énergétique de 2015, les petits commerces peinent à organiser des solutions de tri-collecte-valorisation, observe la chargée de mission environnement.

Sur le gisement ménager des déchets alimentaires, l’instauration d’une redevance incitative est certes porteuse de résultats : le Syndicat mixte Thann-Cernay (Haut-Rhin), qui la pratique depuis la fin des années 2000, collecte ainsi 60 kg/an/hab. de biodéchets et seulement 94 kg/an/hab. de déchets résiduels (contre 268 kg en moyenne nationale). Mais on ne note pas encore de décollage de la tarification incitative, censée couvrir 15 M d’habitants en 2020 et 25 M en 2025 (loi de 2015).

Viabiliser les installations

Sur la valorisation énergétique, Anne-Valérie Goulard, présidente du collège « valorisation biologique » de la Fnade, appelle à la stabilité du cadre économique. « Il y a cinq ans, la cogénération avait les faveurs des opérateurs car le tarif d’achat de l’électricité était intéressant. Aujourd’hui, c’est l’injection du biogaz dans le réseau qui s’avère attractive. Mais les sites de cogénération doivent vivre au-delà des 15 ans de durée du contrat d’achat ! Comment asseoir le modèle économique dans un contexte si mouvant ? »

Pour le gaz comme pour l’électricité, la Fnade plaide pour des tarifs suffisamment rémunérateurs, d’autant que les unités valorisant la matière organique sont « les moins rentables de toutes les installations de traitement des déchets, malgré les aides à l’investissement de l’Ademe (20 à 30 %) – dont les fonds tendent à décliner, relève Jean-Marc Boursier. L’ancienne ministre Ségolène Royal tablait sur 1 000 méthaniseurs en 2025. A cette date, le parc sera au quart de l’objectif, tout au mieux ».
DR
Tous nos articles à partir de 8,99 €
JE M'ABONNE
DÉCOUVREZ NOS NEWSLETTERS GRATUITES
S'identifier
S'inscrire
Article sponsorisé
Masternaut : des solutions de gestion de flotte respectueuses de l’environnement
En partenariat avec
À lire également
[Dossier] Une extension plus ou moins profitable
[Dossier] Une extension plus ou moins profitable
Une décennie pour couvrir 100 % de la population : le calendrier laisse place à divers tempos d’introduction des consignes élargies.
Lapro Environnement lance CleanAir Ultimate GX, la tenue étanche autonome pour le désamiantage
Lapro Environnement lance CleanAir Ultimate GX, la tenue étanche autonome pour le désamiantage
Lapro Environnement lance sur le marché, à l’occasion du salon Amiante, CleanAir Ultimate GX, une tenue étanche ventilée à ventilation assistée, destinée aux professionnels du désamiantage.
L’association de Samuel Le Bihan transforme les déchets plastiques en carburant
L’association de Samuel Le Bihan transforme les déchets plastiques en carburant
L’association Earthwake vient de mettre en œuvre, dans le Port Vauban d’Antibes, une « machine révolutionnaire au problème de pollution des océans par les déchets plastiques ».
Recy'amiante, le service complet de gestion des déchets amiantés d'Extramiante pour les artisans
Recy'amiante, le service complet de gestion des déchets amiantés d'Extramiante pour les artisans
Extramiante a présenté lors du salon Amiante son pack Recy’Amiante.
Séché ouvre un portail en ligne pour simplifier la gestion des déchets de chantiers amiantés
Séché ouvre un portail en ligne pour simplifier la gestion des déchets de chantiers amiantés
Séché Environnement a développé une offre de gestion opérationnelle des déchets amiantés accessible en ligne via le service Séché Connect Solution Amiante.
Recyclage des avions : le partenariat de Suez et Airbus
Recyclage des avions : le partenariat de Suez et Airbus
Pour un industriel comme Airbus, il faut un partenaire de taille.
[Dossier] Le modèle s’affine avant la généralisation
[Dossier] Le modèle s’affine avant la généralisation
L’expérimentation s’achève, l’amplification s’engage : on est à mi-chemin de l’extension des consignes de tri à tous les emballages en plastique.
Tout savoir sur : la responsabilité des maîtres d’ouvrage dans la gestion des déchets de chantiers
Tout savoir sur : la responsabilité des maîtres d’ouvrage dans la gestion des déchets de chantiers
Dans le cadre de la plateforme collaborative Democles, une étude juridique portant sur la responsabilité des maîtres d’ouvrage en matière de gestion des déchets de chantiers de déconstruction-rénovation du bâtiment vient d’être publiée.
[Dossier] Tri : des flux qui font des vagues
[Dossier] Tri : des flux qui font des vagues
Les territoires qui passeront aux consignes élargies appliqueront dans leurs centres de tri de nouveaux standards.
ACCÈS AU KIOSQUE
Événements
32ème Congrès National AMORCE
17 Octobre 2018
32ème Congrès National AMORCE
Colloque sur « Les pollutions de la santé »
15 Novembre 2018
Colloque sur « Les pollutions de la santé »
Colloque national « Eau et changement climatique, adaptons-nous !  Une journée, des solutions »
15 Novembre 2018
Colloque national « Eau et changement climatique, adaptons-nous ! Une journée, des solutions »
+ D'ÉVÉNEMENTS
Rubriques
Eau
Déchets et Recyclage
Énergie
Territoires
Cleantech
Politiques
Pollutions
Biodiversité
Mobilité
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
BTP Magazine
BTP Rail
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD 2018
CGV (digital)
CGV (magazines)
CGV (pub)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.