Menu

Eau

La Commission européenne propose de réviser la directive Eau potable

Partager :
     
La Commission européenne propose de réviser la directive Eau potable
Par Agnès Breton, le 9 février 2018
La Commission européenne a proposé de réviser la directive européenne sur la qualité de l’eau potable de 1998 afin d’améliorer sa qualité, de favoriser son accès à la population et de fournir des informations plus complètes aux citoyens.
 
Garantir le droit d’accès à des services essentiels de qualité, notamment l’eau : c’est l’objet de la proposition législative que la Commission européenne a présentée, le 1er février. Cette proposition fait également suite au succès de la première initiative citoyenne européenne «Right2Water», lancée en décembre 2013, et qui a reçu le soutien de 1,6 million d’Européens en faveur de l’amélioration de l’accès à l’eau potable pour tous les Européens. Le texte prévoit que les fournisseurs d’eau communiquent aux consommateurs des informations claires sur la consommation d’eau, la structure des coûts ainsi que le prix du litre, afin qu’ils puissent comparer les prix de l’eau du robinet et ceux de l’eau en bouteille. Dans le collimateur de Bruxelles : les bouteilles en plastiques « superflues » et l’empreinte carbone de l’Union qu’il faut réduire.
« Par cette proposition, nous facilitons la transition vers une économie circulaire et nous aidons les États membres à gérer l’eau potable de manière efficace dans l’utilisation des ressources. Cela implique la réduction de l’utilisation d’énergie et des pertes inutiles d’eau. La transparence accrue permettra également une meilleure information des consommateurs et les orientera vers des choix plus durables, par exemple, l’utilisation de l’eau du robinet », appuie Jyrki Katainen, vice-président de la Commission européenne pour l’emploi, la croissance, l’investissement et la compétitivité. En limitant la consommation d’eau en bouteille, la Commission avance une économie de plus de 600 millions d’euros par an réalisée par les ménages européens. Une mesure qu’elle inscrit dans le cadre de sa stratégie sur les matières plastiques présentée le 16 janvier dernier.
 
De nouvelles substances à contrôler
 
Pour améliorer la qualité et la sécurité de l’eau desservie aux habitants de l’Union, la Commission a révisé la liste des paramètres applicables. La nouvelle en contient désormais dix-huit. Des modifications et des ajouts réalisés pour tenir compte des connaissances scientifiques les plus récentes et des recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Ces paramètres concernent les bactéries et les virus pathogènes, les substances naturellement présentes mais nocives comme l’uranium ou les microcystines, les contaminants provenant de l’activité industrielle tels que les composés chlorés, les sous-produits de désinfection ou les impuretés de distribution comme le chlorate, les acides haloacétiques ou le bisphénol A.
Quant à l’accès à l’eau potable, il devra être amélioré pour tous les citoyens, en particulier pour les groupes les plus vulnérables et marginalisés. Concrètement, des équipements devront être installés dans les lieux publics et la mise à disposition d’un accès à l’eau potable devra être encouragée dans les administrations et les bâtiments publics.
Côté informations, le public devra avoir un accès facile et convivial, notamment en ligne, à des informations relatives à la qualité et à la fourniture d’eau potable dans le but d’améliorer la confiance dans l’eau du robinet. Ces mesures devraient réduire les risques potentiels pour la santé liés à l’eau potable de 4 % à moins de 1 % le pourcentage de la population exposée. Le consommateur devra aussi avoir connaissance de la composition de l’eau desservie, spécialement en substances nutritives telles que le calcium ou le magnésium. En parallèle, la Commission annonce qu’elle accélèrera son travail de normalisation afin que les produits de construction dans le secteur de l’eau (réservoirs, tuyaux) ne soient pas une source de pollution.
En ce qui concerne le coût de l’application de cette révision, la Commission estime que les changements prévus entraîneraient une augmentation du coût de l’eau potable de 1,6 à 2,2 milliards d’euros par an à l’échelle de l’Union, une hausse qualifiée de « modérée » par Bruxelles.
 
© Pixabay
Tous nos articles à partir de 8,99 €
JE M'ABONNE
DÉCOUVREZ NOS NEWSLETTERS GRATUITES
S'identifier S'inscrire
Ou à l'adresse :
contact@environnement-magazine.fr
Les plus lus
En partenariat avec
À lire également
Quatre entreprises en compétition pour le rachat de Saur
Quatre entreprises en compétition pour le rachat de Saur
Les quatre fonds d’investissement, EQT, ISquared, KKR et Meridiam ont fait une offre pour racheter Saur.
La Fnab appelle à l’intensification des aides des agences de l’eau en faveur du bio
La Fnab appelle à l’intensification des aides des agences de l’eau en faveur du bio
À l’heure où les agences de l’eau préparent leurs XIes programmes d’intervention, la Fédération nationale d’agriculture biologique (Fnab) rappelle l’intérêt du système de production agricole biologique pour répondre aux enjeux prioritaires de la politique de l’eau.
Assises de l’eau : le financement du petit cycle suspendu au prochain projet de loi de finances
Assises de l’eau : le financement du petit cycle suspendu au prochain projet de loi de finances
Les conclusions de la première séquence des Assises de l’eau sont reportées d’un mois et demi.
Ressources en eau : les comités de bassin invitent collectivités et entreprises à signer une charte d’engagement
Ressources en eau : les comités de bassin invitent collectivités et entreprises à signer une charte d’engagement
Les comités de bassin invitent les collectivités, entreprises, agriculteurs, associations ou encore personnalités publiques, à signer une charte d’engagement pour la préservation des ressources en eau et la protection de la biodiversité.
La première édition strasbourgeoise de Cycl’eau aura lieu les 3 et 4 octobre prochains
La première édition strasbourgeoise de Cycl’eau aura lieu les 3 et 4 octobre prochains
Les 3 et 4 octobre prochains, se tiendra pour la première fois à Strasbourg (Bas-Rhin) le salon Cycl’eau, pour les professionnels de la gestion de l’eau du bassin Rhin-Meuse.
[Tribune] Eau potable et pollutions diffuses : comment reconquérir la qualité des captages ?
[Tribune] Eau potable et pollutions diffuses : comment reconquérir la qualité des captages ?
Cette semaine, Guillaume Attard, chef de projet Gestion intégrée des ressources au Cerema, présente une méthodologie permettant de reconquérir la qualité des captages d’eau souterraine soumis à des pressions agricoles.
Le fonds EQT en négociations pour acquérir le groupe Saur
Le fonds EQT en négociations pour acquérir le groupe Saur
Lundi 23 juillet, lors d’une réunion du conseil de surveillance, le fonds suédois EQT Infrastructure est entré en négociations exclusives en vue d’acquérir le groupe Saur.
ACCÈS AU KIOSQUE
Événements
Salon Amiante
12 Septembre 2018
Salon Amiante
Artibat
24 Septembre 2018
Artibat
Cycl'eau
3 Octobre 2018
Cycl'eau
+ D'ÉVÉNEMENTS
Rubriques
Eau et Assainissement
Déchets et Recyclage
Énergie et Climat
Territoires et Politiques durables
Cleantech et Éco-Entreprises
Politiques, Développement durable et Responsabilité sociale des entreprises
Pollutions, Risques et Qualité, Hygiène, Sécurité et Environnement
Biodiversité et Aménagement
Mobilité et Transports propres
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
BTP Magazine
BTP Rail
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD 2018
CGV (digital)
CGV (magazines)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
Publicité
CGV (pub)
environnement-magazine.fr est un site du Groupe Cayola.