Menu

Eau

Un guide pratique des micropolluants dans le bassin Seine-Normandie

Partager :
     
Un guide pratique des micropolluants dans le bassin Seine-Normandie
Par Agnès Breton, le 16 février 2018
L’agence de l’eau Seine-Normandie vient de publier la seconde édition de son « Guide pratique des micropolluants dans les eaux du bassin Seine-Normandie », en partenariat avec l’Ineris. L’occasion de faire le point sur l’état des masses d’eau dans le bassin.

Dix ans. C’est le temps qui s’est écoulé entre la parution de la première édition du « Guide pratique des micropolluants dans les eaux du bassin Seine-Normandie » et la seconde édition, que présentaient ce jeudi 15 février, Patricia Blanc, directrice générale de l’agence de l’eau Seine-Normandie, et Raymond Cointe, le directeur général de l’Institut national de l’environnement industriel et des risques (Ineris). Ce document est mis gratuitement à la disposition de tous les acteurs de l’eau, des enseignants, du milieu médical et du monde associatif. Son sous-titre (Inventaire et guide pratique pour la réduction à la source) résume bien l’intention des deux établissements publics. Outre l’état des lieux qu’il contient, il entend aussi accompagner collectivités, industriels, agriculteurs, mais aussi les associations et les particuliers, dans leurs actions pour limiter les rejets de micropolluants ou orienter les changements de pratiques.

40 % des masses d’eau en bon état

Car les micropolluants sont multiples, à la fois dans leur nature (métaux lourds, hydrocarbures aromatiques polycycliques, phtalates, COV halogénés, alkylphénols, produits phytosanitaires, résidus médicamenteux…) mais aussi dans leurs origines (produits cosmétiques, matériaux de construction, agriculture, médicaments, produits de nettoyage, industrie…). Mais ils ont en commun, même à de très faibles concentrations, de présenter des effets toxiques pour les organismes qui y sont exposés. Dans le bassin Seine-Normandie, l’agence de l’eau annonce 38 masses d’eaux souterraines déclassées en raison des micropolluants sur les 53 que compte le bassin-versant et 60 % des rivières considérées en mauvais état. Pour rappel, en 2027, l’ensemble des masses d’eau devra parvenir au bon état selon les objectifs fixés par la directive-cadre européenne sur l’eau (DCE). Aujourd’hui, l’agence estime que 40 % le sont. Parmi les micropolluants, « ce sont les pesticides qui déclassent le plus dans le bassin », constate Patricia Blanc. Nous avons réédité ce guide pour sensibiliser les industriels à diminuer leurs rejets de micropolluants. » En 2016, l’agence de l’eau a apporté son aide à 55 dossiers d’industriels pour un montant global de 19 millions d’euros. « Le plus difficile sera de réduire les émissions diffuses, prévient la directrice. Là, il faut passer par des relais (chambres artisanales, d’agriculture, branches professionnelles), pour changer les pratiques. »

Si les collectivités ont aussi un rôle à jouer dans la protection des captages, l’essentiel repose sur l’artisanat et l’agriculture. Un travail de longue haleine qui laisse présager que pour atteindre les objectifs de la DCE, le plus dur reste à faire. « Nous sommes sur la bonne trajectoire, même si elle est ambitieuse », conclut Patricia Blanc.
© AESN
Tous nos articles à partir de 8,99 €
JE M'ABONNE
DÉCOUVREZ NOS NEWSLETTERS GRATUITES
S'identifier S'inscrire
En partenariat avec
À lire également
François Rollin nommé directeur de la délégation de l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse à Besançon
François Rollin nommé directeur de la délégation de l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse à Besançon
Depuis le 1er août dernier, François Rollin est le nouveau directeur de la délégation de l’agence de l’eau Rhône-Méditerranée Corse à Besançon.
Succès suédois pour Suez
Succès suédois pour Suez
Collecte des déchets, dépollution, équipement d’une usine de traitement des eaux usées, Suez annonce la signature de nouveaux contrats en Suède.
Bassins Rhône-Méditerranée Corse : 112,5 millions d’euros investis au deuxième trimestre 2018
Bassins Rhône-Méditerranée Corse : 112,5 millions d’euros investis au deuxième trimestre 2018
Au deuxième trimestre 2018, l’agence de l’eau Rhône-Méditerranée Corse a investi 112,5 millions d’euros pour environ 1800 projets.
Assises de l'eau : 70% des Français souhaitent avoir plus d'informations sur l'eau
Assises de l'eau : 70% des Français souhaitent avoir plus d'informations sur l'eau
Alors que les conclusions de la première partie des Assises de l'eau ont été rendues le 29 août dernier, le Centre d'information sur l'eau publie une nouvelle enquête sur l'avis des Français à propos de la politique de l'eau.
Eaux usées : Wilo rachète GVA
Eaux usées : Wilo rachète GVA
Wilo SE, fabricant de pompes et de systèmes de pompage, muscle ses compétences dans le domaine des eaux usées en faisant l’acquisition de la société GVA (Gesellschaft für Verfahren der Abwassertechnik mbH & Co.
Assises de l’eau : avis de gros temps sur les réseaux
Assises de l’eau : avis de gros temps sur les réseaux
Les Assises de l’eau organisées par le gouvernement jusqu’à novembre se sont ouvertes en avril dernier sur les enjeux du petit cycle.
Les candidatures pour obtenir le label Aquaplus sont ouvertes jusqu’au 28 septembre
Les candidatures pour obtenir les labels Aquaplus sont ouvertes : ils valorisent les collectivités, entreprises de l’eau et maîtres d’ouvrage qui s’engagent dans une gestion durable de l’eau et de l’assainissement.
Assises de l’eau : cinq milliards d’investissements additionnels de 2019 à 2024
Assises de l’eau : cinq milliards d’investissements additionnels de 2019 à 2024
Contrairement à ce qui fut un temps pressenti, les mesures découlant de la première séquence des Assises de l’eau ne se limitent pas à un plan anti-fuites dans les zones les moins performantes et chacun s’en réjouit.
L'Union européenne veut améliorer la qualité et l'accès à l'eau
L'Union européenne veut améliorer la qualité et l'accès à l'eau
Le 11 septembre dernier, la Commission de l'environnement du Parlement européen a annoncé vouloir renforcer les limites de présence de certains polluants dans l'eau.
[Dossier] Des réhabilitations à géométrie variable
[Dossier] Des réhabilitations à géométrie variable
Les pratiques de réhabilitation sont hétérogènes, variant selon les Spanc et les bassins selon les politiques d’aides proposées.
ACCÈS AU KIOSQUE
Événements
Artibat
24 Septembre 2018
Artibat
Cycl'eau
3 Octobre 2018
Cycl'eau
Journée anniversaire du CFMS
4 Octobre 2018
Journée anniversaire du CFMS
+ D'ÉVÉNEMENTS
Rubriques
Eau et Assainissement
Déchets et Recyclage
Énergie et Climat
Territoires et Politiques durables
Cleantech et Éco-Entreprises
Politiques, Développement durable et Responsabilité sociale des entreprises
Pollutions, Risques et Qualité, Hygiène, Sécurité et Environnement
Biodiversité et Aménagement
Mobilité et Transports propres
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
BTP Magazine
BTP Rail
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD 2018
CGV (digital)
CGV (magazines)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
Publicité
CGV (pub)
environnement-magazine.fr est un site du Groupe Cayola.