Menu

Eau

Un guide pratique des micropolluants dans le bassin Seine-Normandie

Partager :
     
Un guide pratique des micropolluants dans le bassin Seine-Normandie
Par Agnès Breton, le 16 février 2018
L’agence de l’eau Seine-Normandie vient de publier la seconde édition de son « Guide pratique des micropolluants dans les eaux du bassin Seine-Normandie », en partenariat avec l’Ineris. L’occasion de faire le point sur l’état des masses d’eau dans le bassin.

Dix ans. C’est le temps qui s’est écoulé entre la parution de la première édition du « Guide pratique des micropolluants dans les eaux du bassin Seine-Normandie » et la seconde édition, que présentaient ce jeudi 15 février, Patricia Blanc, directrice générale de l’agence de l’eau Seine-Normandie, et Raymond Cointe, le directeur général de l’Institut national de l’environnement industriel et des risques (Ineris). Ce document est mis gratuitement à la disposition de tous les acteurs de l’eau, des enseignants, du milieu médical et du monde associatif. Son sous-titre (Inventaire et guide pratique pour la réduction à la source) résume bien l’intention des deux établissements publics. Outre l’état des lieux qu’il contient, il entend aussi accompagner collectivités, industriels, agriculteurs, mais aussi les associations et les particuliers, dans leurs actions pour limiter les rejets de micropolluants ou orienter les changements de pratiques.

40 % des masses d’eau en bon état

Car les micropolluants sont multiples, à la fois dans leur nature (métaux lourds, hydrocarbures aromatiques polycycliques, phtalates, COV halogénés, alkylphénols, produits phytosanitaires, résidus médicamenteux…) mais aussi dans leurs origines (produits cosmétiques, matériaux de construction, agriculture, médicaments, produits de nettoyage, industrie…). Mais ils ont en commun, même à de très faibles concentrations, de présenter des effets toxiques pour les organismes qui y sont exposés. Dans le bassin Seine-Normandie, l’agence de l’eau annonce 38 masses d’eaux souterraines déclassées en raison des micropolluants sur les 53 que compte le bassin-versant et 60 % des rivières considérées en mauvais état. Pour rappel, en 2027, l’ensemble des masses d’eau devra parvenir au bon état selon les objectifs fixés par la directive-cadre européenne sur l’eau (DCE). Aujourd’hui, l’agence estime que 40 % le sont. Parmi les micropolluants, « ce sont les pesticides qui déclassent le plus dans le bassin », constate Patricia Blanc. Nous avons réédité ce guide pour sensibiliser les industriels à diminuer leurs rejets de micropolluants. » En 2016, l’agence de l’eau a apporté son aide à 55 dossiers d’industriels pour un montant global de 19 millions d’euros. « Le plus difficile sera de réduire les émissions diffuses, prévient la directrice. Là, il faut passer par des relais (chambres artisanales, d’agriculture, branches professionnelles), pour changer les pratiques. »

Si les collectivités ont aussi un rôle à jouer dans la protection des captages, l’essentiel repose sur l’artisanat et l’agriculture. Un travail de longue haleine qui laisse présager que pour atteindre les objectifs de la DCE, le plus dur reste à faire. « Nous sommes sur la bonne trajectoire, même si elle est ambitieuse », conclut Patricia Blanc.
© AESN
Tous nos articles à partir de 8,99 €
JE M'ABONNE
DÉCOUVREZ NOS NEWSLETTERS GRATUITES
S'identifier S'inscrire
Ou à l'adresse :
contact@environnement-magazine.fr
En partenariat avec
À lire également
Bassins Rhône-Méditerranée et Corse : 57,9 millions d'euros d'aides attribuées au premier trimestre 2018
Bassins Rhône-Méditerranée et Corse : 57,9 millions d'euros d'aides attribuées au premier trimestre 2018
Au premier trimestre 2018, l'agence de l'eau Rhône-Méditerranée et Corse a investi 57,9 millions d'euros d'aides pour 488 projets.
Succès pour le salon Cycl'eau à Vichy
Succès pour le salon Cycl'eau à Vichy
Les 5 et 6 juin derniers, les professionnels de la gestion de l’eau du bassin Loire se sont donné rendez-vous au Palais du Lac, à Vichy, pour la deuxième édition 2018 du salon Cycl'eau.
Orege mise sur l’international pour son développement
Orege mise sur l’international pour son développement
Orege a décidé de miser sur sa solution SLG de traitement des boues pour son développement, un choix que vient confirmer l’annonce, le 14 juin, d’un contrat d’un montant de 400 000 dollars conclu avec la Trinity River Authority of Texas pour équiper une de ces stations d’épuration.
Assises de l'eau : Les Xèmes programmes pourraient jouer les prolongations
Assises de l'eau : Les Xèmes programmes pourraient jouer les prolongations
L’élaboration des XIèmes programmes des agences de l’eau gagnerait à se baser sur les conclusions des Assises en cours, annoncées pour le 17 juillet.
Un caniveau tout en composite
Un caniveau tout en composite
ACO annonce l’enrichissement de sa gamme ACO Qmax, un caniveau monolithique à fente, régulateur de débit, de classe de résistance F900, avec une couverture en composite.
Assises de l’eau : les Canalisateurs formulent des propositions
Assises de l’eau : les Canalisateurs formulent des propositions
Dans le cadre des Assises de l’eau, lancées par le gouvernement le 24 avril dernier, l’organisation professionnelle des Canalisateurs formule des propositions pour « apporter sur le terrain les solutions concrètes et pérennes d’une bonne gestion patrimoniale des réseaux ».
Villes de France rejoint la Médiation de l’eau
Villes de France rejoint la Médiation de l’eau
Le 30 mai dernier, l’association Villes de France a rejoint la Médiation de l’eau à l’occasion de son assemblée générale annuelle.
Assises de l'eau : 64% des élus souhaitent un meilleur accompagnement de l'Etat
Assises de l'eau : 64% des élus souhaitent un meilleur accompagnement de l'Etat
Le comité de pilotage mis en place dans le cadre des Assises de l'eau afin de relancer l'investissement dans les réseaux d'eau et d'assainissement s'est à nouveau réuni ce jeudi 31 mai.
Nantes Métropole et le CSTB créent un observatoire du goût de l'eau
Nantes Métropole et le CSTB créent un observatoire du goût de l'eau
Nantes métropole annonce s'associer au Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB) afin de créer un « observatoire du goût de l'eau ».
« Les traitements de l'eau et des déchets sont intimement liés »
« Les traitements de l'eau et des déchets sont intimement liés »
Comme chaque année, depuis le Sommet de Rio en 1992, le 8 juin dernier, a été célébrée la Journée mondiale de l'océan.
ACCÈS AU KIOSQUE
Événements
<R>EVOLUTION
19 Juin 2018
<R>EVOLUTION
Forum des Infrastructures Numériques
28 Juin 2018
Forum des Infrastructures Numériques
Salon Amiante
12 Septembre 2018
Salon Amiante
+ D'ÉVÉNEMENTS
Rubriques
Eau et Assainissement
Déchets et Recyclage
Énergie et Climat
Territoires et Politiques durables
Cleantech et Éco-Entreprises
Politiques, Développement durable et Responsabilité sociale des entreprises
Pollutions, Risques et Qualité, Hygiène, Sécurité et Environnement
Biodiversité et Aménagement
Mobilité et Transports propres
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
BTP Magazine
BTP Rail
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD 2018
CGV (digital)
CGV (magazines)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
Publicité
CGV (pub)
environnement-magazine.fr est un site du Groupe Cayola.