Abonnements Découvrez nos formules print et numérique Accès abonnés Voir nos offres
Menu

Eau

Assises de l'eau : Les Xèmes programmes pourraient jouer les prolongations

Partager :
     
Assises de l'eau : Les Xèmes programmes pourraient jouer les prolongations
Par Laurence Madoui, le 13 juin 2018
L’élaboration des XIèmes programmes des agences de l’eau gagnerait à se baser sur les conclusions des Assises en cours, annoncées pour le 17 juillet. A plus forte raison si le budget des agences s’avérait moins élagué que ne l’a annoncé le gouvernement, fin 2017. Le sujet sera âprement débattu dans les prochaines semaines.

Reporter d’un an l’entrée en vigueur des XIème programmes des agences de l’eau : ce décalage -inédit – est envisagé dans les groupes de travail animant les Assises de l’eau. L’idée est que les programmes d’intervention des six agences, devant initialement courir de 2019 à 2024, intègrent les conclusions des Assises, attendues le 17 juillet. L’exécutif annoncera alors un nouveau « mix » de financements, publics et privés, des services d’eau et d’assainissement. Portée par le président du comité de bassin Loire-Bretagne, Thierry Burlot, la proposition de report a l’appui du coordonnateur des Assises, Jean Launay.

Rehausser le plafond

Ce dernier annonce en outre que le groupe de travail sur l’ingénierie financière (1) défendra auprès du ministère de l’Economie et des Finances la suppression du « plafond mordant », instauré par la dernière loi de finances : à compter de 2019, les redevances perçues par les agences de l’eau au-delà du seuil de 2,1 mds € alimenteraient automatiquement le budget de l’Etat.

Un mécanisme jugé « contre-productif » voire « récessif » par le président du Comité national de l’eau. « Les agences soutiennent l’investissement des collectivités : il s’agit d’une dépense louable du point de vue des comptes publics car génératrice de croissance et d’emploi », selon Jean Launay, qui s’exprimait lors d’une table ronde organisée, le 12 juin, par les Canalisateurs de France.

Contenir la hausse de la facture

Si le principe selon lequel « l’eau paie l’eau » reste fédérateur, le réalisme écarte la facture de l’usager comme unique source de financement des investissements (2). Un syndicat du Sud de la France admet d’ailleurs avoir puisé – à l’encontre de la réglementation – dans son budget général pour financer des investissements, que la seule hausse du prix du m3 ne pouvait raisonnablement couvrir. « Il faut trouver un nouveau modèle », résume le député (LREM) de Corrèze, Christophe Jerretie. Qui prévient qu’en vue de la prochaine loi de finances, « de nouvelles propositions de coupes rases dans les budgets des établissements publics vont tomber de Bercy. »

Concentrer les services

Les fonds européens (3), gérés par les régions, font partie des ressources mobilisables. De 2014 à 2016, la France n’a consommé que 4 % des crédits disponibles quand l’Allemagne en captait 47 %. « Il semblerait que l’Etat ne pousse pas à la consommation, observe la députée (Les Constructifs) d’Indre-et-Loire Sophie Auconie : les crédits non utilisés reviennent à Bercy, ce qui contribue à la réduction du déficit public. »

Tout en misant sur la nouvelle « banque des territoires » issue de la Caisse des dépôts, Jean Launay assure que « la commande publique ne se déclenchera pas tant que les services resteront émiettés. A l’échelle du Lot, une centaine de structures s’occupent d’eau et d’assainissement ! Le préalable à l’investissement, c’est la structuration de la maîtrise d’ouvrage ».

1. : conduit par l’ancien ministre du Budget, Alain Lambert
2. : pour les seuls réseaux d’eaux potable et usées, les besoins d’investissement
sont évalués à 2 mds €/an.
3. : 15 mds € dédiés à l’eau de 2014 à 2020 à l’échelle communautaire.
Canalisation d'évacuation des eaux usées à Noisy le Grand / DR
Tous nos articles à partir de 8,99 €
JE M'ABONNE
DÉCOUVREZ NOS NEWSLETTERS GRATUITES
S'identifier
S'inscrire
Article sponsorisé
Masternaut : des solutions de gestion de flotte respectueuses de l’environnement
En partenariat avec
À lire également
[Dossier] En Isère, le Département prend en main le financement
[Dossier] En Isère, le Département prend en main le financement
Malgré le retrait des aides financières de l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse, le département va poursuivre son soutien à la réhabilitation des installations d’ANC des communes rurales.
Wilo lance un poste de relevage intelligent pour les eaux usées
Wilo lance un poste de relevage intelligent pour les eaux usées
Les gestionnaires des stations d’épuration sont de plus en plus confrontés à l’arrivée de nouveaux perturbateurs comme les lingettes.
[Dossier] Des réhabilitations à géométrie variable
[Dossier] Des réhabilitations à géométrie variable
Les pratiques de réhabilitation sont hétérogènes, variant selon les Spanc et les bassins selon les politiques d’aides proposées.
Eaux pluviales : Birco s'adapte au marché français
Eaux pluviales : Birco s'adapte au marché français
Le fabricant allemand de caniveaux Birco vient d’annoncer le lancement du Bircopur DN 200, un caniveau modulaire destiné à filtrer les eaux pluviales.
[Dossier] La presqu’île de Rhuys fait marcher la concurrence
[Dossier] La presqu’île de Rhuys fait marcher la concurrence
Toujours dans le Morbihan, le Syndicat intercommunal d’assainissement et d’eau potable (Siaep) de la presqu’île de Rhuys a choisi de réhabiliter les installations d’ANC par convention de mandat avec l’agence de l’eau pour ouvrir le marché aux entreprises locales.
« Il faut mobiliser pour favoriser un passage à l’action éclairée »
« Il faut mobiliser pour favoriser un passage à l’action éclairée »
Le 15 novembre prochain, les agences de l’eau et les comités de bassin organisent, à Lyon, un colloque national intitulé « Eau et changement climatique.
Assises de l’eau : avis de gros temps sur les réseaux
Assises de l’eau : avis de gros temps sur les réseaux
Les Assises de l’eau organisées par le gouvernement jusqu’à novembre se sont ouvertes en avril dernier sur les enjeux du petit cycle.
[Dossier] Centre Morbihan Communauté loue les vertus des marchés publics
[Dossier] Centre Morbihan Communauté loue les vertus des marchés publics
Près de 1 000 installations d’ANC ont déjà été réhabilitées par Centre Morbihan Communauté.
Ecobulles adapte son procédé anticalcaire pour les professionnels
Ecobulles adapte son procédé anticalcaire pour les professionnels
Spécialisée dans l’injection de CO2 dans l’eau pour traiter le calcaire à la place d’un adoucisseur, Ecobulles a revu son dispositif pour mieux l’adapter au marché des collectivités et des industries.
Eau potable : le Sedif innove pour sécuriser son usine de Méry-sur-Oise
Eau potable : le Sedif innove pour sécuriser son usine de Méry-sur-Oise
L'usine de traitement de l'eau potable du Syndicat des eaux d'Ile-de-France basée à Méry-sur-Oise, bénéficie d'un système de dépotage spécialement conçu par Veolia en 2015.
ACCÈS AU KIOSQUE
Événements
32ème Congrès National AMORCE
17 Octobre 2018
32ème Congrès National AMORCE
Colloque sur « Les pollutions de la santé »
15 Novembre 2018
Colloque sur « Les pollutions de la santé »
Colloque national « Eau et changement climatique, adaptons-nous !  Une journée, des solutions »
15 Novembre 2018
Colloque national « Eau et changement climatique, adaptons-nous ! Une journée, des solutions »
+ D'ÉVÉNEMENTS
Rubriques
Eau
Déchets et Recyclage
Énergie
Territoires
Cleantech
Politiques
Pollutions
Biodiversité
Mobilité
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
BTP Magazine
BTP Rail
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD 2018
CGV (digital)
CGV (magazines)
CGV (pub)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.