Menu

Eau

Assises de l'eau : Les Xèmes programmes pourraient jouer les prolongations

Partager :
     
Assises de l'eau : Les Xèmes programmes pourraient jouer les prolongations
Par Laurence Madoui, le 13 juin 2018
L’élaboration des XIèmes programmes des agences de l’eau gagnerait à se baser sur les conclusions des Assises en cours, annoncées pour le 17 juillet. A plus forte raison si le budget des agences s’avérait moins élagué que ne l’a annoncé le gouvernement, fin 2017. Le sujet sera âprement débattu dans les prochaines semaines.

Reporter d’un an l’entrée en vigueur des XIème programmes des agences de l’eau : ce décalage -inédit – est envisagé dans les groupes de travail animant les Assises de l’eau. L’idée est que les programmes d’intervention des six agences, devant initialement courir de 2019 à 2024, intègrent les conclusions des Assises, attendues le 17 juillet. L’exécutif annoncera alors un nouveau « mix » de financements, publics et privés, des services d’eau et d’assainissement. Portée par le président du comité de bassin Loire-Bretagne, Thierry Burlot, la proposition de report a l’appui du coordonnateur des Assises, Jean Launay.

Rehausser le plafond

Ce dernier annonce en outre que le groupe de travail sur l’ingénierie financière (1) défendra auprès du ministère de l’Economie et des Finances la suppression du « plafond mordant », instauré par la dernière loi de finances : à compter de 2019, les redevances perçues par les agences de l’eau au-delà du seuil de 2,1 mds € alimenteraient automatiquement le budget de l’Etat.

Un mécanisme jugé « contre-productif » voire « récessif » par le président du Comité national de l’eau. « Les agences soutiennent l’investissement des collectivités : il s’agit d’une dépense louable du point de vue des comptes publics car génératrice de croissance et d’emploi », selon Jean Launay, qui s’exprimait lors d’une table ronde organisée, le 12 juin, par les Canalisateurs de France.

Contenir la hausse de la facture

Si le principe selon lequel « l’eau paie l’eau » reste fédérateur, le réalisme écarte la facture de l’usager comme unique source de financement des investissements (2). Un syndicat du Sud de la France admet d’ailleurs avoir puisé – à l’encontre de la réglementation – dans son budget général pour financer des investissements, que la seule hausse du prix du m3 ne pouvait raisonnablement couvrir. « Il faut trouver un nouveau modèle », résume le député (LREM) de Corrèze, Christophe Jerretie. Qui prévient qu’en vue de la prochaine loi de finances, « de nouvelles propositions de coupes rases dans les budgets des établissements publics vont tomber de Bercy. »

Concentrer les services

Les fonds européens (3), gérés par les régions, font partie des ressources mobilisables. De 2014 à 2016, la France n’a consommé que 4 % des crédits disponibles quand l’Allemagne en captait 47 %. « Il semblerait que l’Etat ne pousse pas à la consommation, observe la députée (Les Constructifs) d’Indre-et-Loire Sophie Auconie : les crédits non utilisés reviennent à Bercy, ce qui contribue à la réduction du déficit public. »

Tout en misant sur la nouvelle « banque des territoires » issue de la Caisse des dépôts, Jean Launay assure que « la commande publique ne se déclenchera pas tant que les services resteront émiettés. A l’échelle du Lot, une centaine de structures s’occupent d’eau et d’assainissement ! Le préalable à l’investissement, c’est la structuration de la maîtrise d’ouvrage ».

1. : conduit par l’ancien ministre du Budget, Alain Lambert
2. : pour les seuls réseaux d’eaux potable et usées, les besoins d’investissement
sont évalués à 2 mds €/an.
3. : 15 mds € dédiés à l’eau de 2014 à 2020 à l’échelle communautaire.
Canalisation d'évacuation des eaux usées à Noisy le Grand / DR
Tous nos articles à partir de 8,99 €
JE M'ABONNE
DÉCOUVREZ NOS NEWSLETTERS GRATUITES
S'identifier S'inscrire
Ou à l'adresse :
contact@environnement-magazine.fr
En partenariat avec
À lire également
Succès pour le salon Cycl'eau à Vichy
Succès pour le salon Cycl'eau à Vichy
Les 5 et 6 juin derniers, les professionnels de la gestion de l’eau du bassin Loire se sont donné rendez-vous au Palais du Lac, à Vichy, pour la deuxième édition 2018 du salon Cycl'eau.
« Les traitements de l'eau et des déchets sont intimement liés »
« Les traitements de l'eau et des déchets sont intimement liés »
Comme chaque année, depuis le Sommet de Rio en 1992, le 8 juin dernier, a été célébrée la Journée mondiale de l'océan.
Orege mise sur l’international pour son développement
Orege mise sur l’international pour son développement
Orege a décidé de miser sur sa solution SLG de traitement des boues pour son développement, un choix que vient confirmer l’annonce, le 14 juin, d’un contrat d’un montant de 400 000 dollars conclu avec la Trinity River Authority of Texas pour équiper une de ces stations d’épuration.
Assises de l'eau : 64% des élus souhaitent un meilleur accompagnement de l'Etat
Assises de l'eau : 64% des élus souhaitent un meilleur accompagnement de l'Etat
Le comité de pilotage mis en place dans le cadre des Assises de l'eau afin de relancer l'investissement dans les réseaux d'eau et d'assainissement s'est à nouveau réuni ce jeudi 31 mai.
Assises de l’eau : les Canalisateurs formulent des propositions
Assises de l’eau : les Canalisateurs formulent des propositions
Dans le cadre des Assises de l’eau, lancées par le gouvernement le 24 avril dernier, l’organisation professionnelle des Canalisateurs formule des propositions pour « apporter sur le terrain les solutions concrètes et pérennes d’une bonne gestion patrimoniale des réseaux ».
Nantes Métropole et le CSTB créent un observatoire du goût de l'eau
Nantes Métropole et le CSTB créent un observatoire du goût de l'eau
Nantes métropole annonce s'associer au Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB) afin de créer un « observatoire du goût de l'eau ».
Des pompes bio-inspirées
Des pompes bio-inspirées
Réduire de 30 % l’énergie consommée lors des opérations de pompage.
Villes de France rejoint la Médiation de l’eau
Villes de France rejoint la Médiation de l’eau
Le 30 mai dernier, l’association Villes de France a rejoint la Médiation de l’eau à l’occasion de son assemblée générale annuelle.
Bassins Rhône-Méditerranée et Corse : 57,9 millions d'euros d'aides attribuées au premier trimestre 2018
Bassins Rhône-Méditerranée et Corse : 57,9 millions d'euros d'aides attribuées au premier trimestre 2018
Au premier trimestre 2018, l'agence de l'eau Rhône-Méditerranée et Corse a investi 57,9 millions d'euros d'aides pour 488 projets.
Un caniveau tout en composite
Un caniveau tout en composite
ACO annonce l’enrichissement de sa gamme ACO Qmax, un caniveau monolithique à fente, régulateur de débit, de classe de résistance F900, avec une couverture en composite.
ACCÈS AU KIOSQUE
Événements
<R>EVOLUTION
19 Juin 2018
<R>EVOLUTION
Forum des Infrastructures Numériques
28 Juin 2018
Forum des Infrastructures Numériques
Salon Amiante
12 Septembre 2018
Salon Amiante
+ D'ÉVÉNEMENTS
Rubriques
Eau et Assainissement
Déchets et Recyclage
Énergie et Climat
Territoires et Politiques durables
Cleantech et Éco-Entreprises
Politiques, Développement durable et Responsabilité sociale des entreprises
Pollutions, Risques et Qualité, Hygiène, Sécurité et Environnement
Biodiversité et Aménagement
Mobilité et Transports propres
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
BTP Magazine
BTP Rail
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD 2018
CGV (digital)
CGV (magazines)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
Publicité
CGV (pub)
environnement-magazine.fr est un site du Groupe Cayola.