Menu

Eau

Agences de l’eau : la réforme de redevances n’exclut pas la hausse du prix du mètre cube

Partager :
     
Agences de l’eau : la réforme de redevances n’exclut pas la hausse du prix du mètre cube
Par Laurence Madoui, le 13 septembre 2018
Les directeurs des agences de l’eau ont esquissé des pistes de réforme des redevances, lors de l’audition devant la Commission du développement durable de l’Assemblée nationale, le 12 septembre. Sans omettre d’évoquer la hausse du prix du mètre cube facturé par les services publics locaux. Une perspective inéluctable du fait du recul de 6,5 % du produit global des redevances entre le Xème programme (2013- 2018) et le XIème (2019-2024), découlant des directives gouvernementales.

La refonte des redevances doit déboucher sur « un réel outil de fiscalité
environnementale », selon une réponse ministérielle à une question sénatoriale, rendue à l’été. Une ambition particulièrement hardie quand le produit des redevances s’apprête à baisser de 6,5 % sur le XIè programmes des agences de l’eau (2019-2024) par rapport au Xème (2013-2018), passant de 13,6 à 12 milliards d’euros sur six ans.

D’un programme à l’autre, les missions des agences s’élargissent quand leurs capacités d’intervention fléchissent de 12 % ; la même baisse affecte les effectifs (1 600 agents aujourd’hui) entre 2017 et 2022. « Nous aurions pu faire un XIème programme à la hauteur du précédent : les besoins étaient identifiés. A ressources inchangées, on savait faire », affirme Laurent Roy, directeur de Rhône-Méditerranée et Corse (RMC), s’exprimant aux côtés de ses homologues des cinq autres bassins devant la Commission du développement durable de l’Assemblée nationale, le 12 septembre.

Un tableau achevé à la fin de la décennie

Bertrand Galtier, directeur d’Artois-Picardie, trace les trois pistes de réforme à l’étude :
- La redevance pour pollution domestique1, jusqu’alors supportée le
consommateur, sera due à l’avenir par les stations d’épuration et proportionnelle au niveau de pollution déversée par leurs rejets dans le milieu naturel. Evoquée par le rapport conjoint de l’Inspection générale des finances et du Conseil général de l’environnement et du développement durable (CGEDD) sur « l’avenir des opérateurs de l’eau et de la biodiversité » (juillet 2018), cette option est « confirmée » par le gouvernement. S’avérant « techniquement difficile et exigeant une concertation avec les parties prenantes », elle n’aboutira pas avant le projet de loi de finances pour 2020 au plus tôt.
- Le produit de la redevance pour pollution diffuse (145 M€ par an), assise sur les ventes de produits phytosanitaires, devrait progresser de 50 M€, vraisemblablement dès 2019.
- La création d’une redevance liée aux pressions sur la biodiversité est
envisagée, mais encore imprécise. En 2016, un rapport du CGEDD proposait de taxer les changements d’affectation des sols (artificialisation,
imperméabilisation). Entre le IXè programme (2007-2012) et le Xème, les sommes allouées à la biodiversité par les agences ont doublé (à plus d’un milliard).

Le prix de l’eau recèle des « marges »

Laurent Roy insiste sur « le principe de base » selon lequel « le fonctionnement du service public de l’eau et de l’assainissement doit être assuré par le prix de l’eau ». Celui-ci est moins élevé en France qu’en Allemagne, au Bénélux et en Grande-Bretagne et « très inférieur à celui de l’eau en bouteille, au bilan environnemental bien moins favorable », souligne le directeur de RMC. Le financement par la facture
de l’usager « reste un modèle sur lequel il y a des marges d’évolution ».

1.  : qui, avec celle pour la modernisation des réseaux de collecte, draine les trois-quarts des recettes de redevances.
CIeau / DR
Tous nos articles à partir de 8,99 €
JE M'ABONNE
DÉCOUVREZ NOS NEWSLETTERS GRATUITES
S'identifier S'inscrire
En partenariat avec
À lire également
Les candidatures pour obtenir le label Aquaplus sont ouvertes jusqu’au 28 septembre
Les candidatures pour obtenir les labels Aquaplus sont ouvertes : ils valorisent les collectivités, entreprises de l’eau et maîtres d’ouvrage qui s’engagent dans une gestion durable de l’eau et de l’assainissement.
Eaux usées : Wilo rachète GVA
Eaux usées : Wilo rachète GVA
Wilo SE, fabricant de pompes et de systèmes de pompage, muscle ses compétences dans le domaine des eaux usées en faisant l’acquisition de la société GVA (Gesellschaft für Verfahren der Abwassertechnik mbH & Co.
[Dossier] Des réhabilitations à géométrie variable
[Dossier] Des réhabilitations à géométrie variable
Les pratiques de réhabilitation sont hétérogènes, variant selon les Spanc et les bassins selon les politiques d’aides proposées.
Bassins Rhône-Méditerranée Corse : 112,5 millions d’euros investis au deuxième trimestre 2018
Bassins Rhône-Méditerranée Corse : 112,5 millions d’euros investis au deuxième trimestre 2018
Au deuxième trimestre 2018, l’agence de l’eau Rhône-Méditerranée Corse a investi 112,5 millions d’euros pour environ 1800 projets.
Assises de l’eau : cinq milliards d’investissements additionnels de 2019 à 2024
Assises de l’eau : cinq milliards d’investissements additionnels de 2019 à 2024
Contrairement à ce qui fut un temps pressenti, les mesures découlant de la première séquence des Assises de l’eau ne se limitent pas à un plan anti-fuites dans les zones les moins performantes et chacun s’en réjouit.
L'Union européenne veut améliorer la qualité et l'accès à l'eau
L'Union européenne veut améliorer la qualité et l'accès à l'eau
Le 11 septembre dernier, la Commission de l'environnement du Parlement européen a annoncé vouloir renforcer les limites de présence de certains polluants dans l'eau.
Assises de l’eau : avis de gros temps sur les réseaux
Assises de l’eau : avis de gros temps sur les réseaux
Les Assises de l’eau organisées par le gouvernement jusqu’à novembre se sont ouvertes en avril dernier sur les enjeux du petit cycle.
François Rollin nommé directeur de la délégation de l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse à Besançon
François Rollin nommé directeur de la délégation de l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse à Besançon
Depuis le 1er août dernier, François Rollin est le nouveau directeur de la délégation de l’agence de l’eau Rhône-Méditerranée Corse à Besançon.
Succès suédois pour Suez
Succès suédois pour Suez
Collecte des déchets, dépollution, équipement d’une usine de traitement des eaux usées, Suez annonce la signature de nouveaux contrats en Suède.
Assises de l'eau : 70% des Français souhaitent avoir plus d'informations sur l'eau
Assises de l'eau : 70% des Français souhaitent avoir plus d'informations sur l'eau
Alors que les conclusions de la première partie des Assises de l'eau ont été rendues le 29 août dernier, le Centre d'information sur l'eau publie une nouvelle enquête sur l'avis des Français à propos de la politique de l'eau.
ACCÈS AU KIOSQUE
Événements
Artibat
24 Septembre 2018
Artibat
Cycl'eau
3 Octobre 2018
Cycl'eau
Journée anniversaire du CFMS
4 Octobre 2018
Journée anniversaire du CFMS
+ D'ÉVÉNEMENTS
Rubriques
Eau et Assainissement
Déchets et Recyclage
Énergie et Climat
Territoires et Politiques durables
Cleantech et Éco-Entreprises
Politiques, Développement durable et Responsabilité sociale des entreprises
Pollutions, Risques et Qualité, Hygiène, Sécurité et Environnement
Biodiversité et Aménagement
Mobilité et Transports propres
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
BTP Magazine
BTP Rail
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD 2018
CGV (digital)
CGV (magazines)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
Publicité
CGV (pub)
environnement-magazine.fr est un site du Groupe Cayola.