Menu

Énergie

Transition énergétique : le Cese alerte sur le retard pris par la France

Partager :
     
Transition énergétique : le Cese alerte sur le retard pris par la France
Par E.G, le 1er mars 2018
Le mercredi 28 février, le Conseil économique social et environnemental (Cese) a publié un avis sur la nécessité d’accélérer la transition énergétique, dans lequel il alerte sur le retard pris par la France, notamment au regard des objectifs fixés par la loi de transition énergétique pour la croissance verte de 2015.

« Près de trois ans après l’adoption de la Loi de transition énergétique pour la croissance verte (LTECV), le Conseil économique social et environnemental (Cese) dresse un premier bilan de sa mise en œuvre, au moment où s’engage également un débat public sur les objectifs de la deuxième période de la Stratégie nationale bas carbone (SNBC) et de la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) », indique le Conseil économique social et environnemental (Cese) dans un communiqué. Ainsi, pour le Cese, la France n’est pas encore en bonne voie pour réaliser l’ambition de diviser par quatre ses émissions de gaz à effet de serre. Ce constat est partagé dans un avis rapporté à l’assemblée plénière du Cese du 28 février, et adopté à 105 voix pour, 27 abstentions et 23 voix contre.

« Les émissions globales de gaz à effet de serre (GES) ont augmenté de nouveau en 2015 et 2016 ; notamment dans le secteur du transport. De plus, les objectifs de rénovation énergétique des bâtiments sont loin d’être atteints et la France demeure un des pays d’Europe les plus en retard dans le déploiement des énergies renouvelables », constate le Cese, qui alerte sur le retard pris par la France en matière de transition énergétique. Par ailleurs, l’Assemblée consultative estime que les moyens alloués aux collectivités locales sont trop faibles « pour accroître leur effort en matière de rénovation des bâtiments, de développement des transports collectifs, de déploiement des énergies renouvelables ou encore pour mettre en place le Service public de la performance énergétique de l’habitat (SPPEH) prévu par la LTECV ».

Accélération du déploiement des ENR, participation citoyenne et PPEC

Afin d’accélérer la transition énergétique et de pallier le retard pris par la France, le Cese invite le gouvernement à « fixer dans tous les domaines, des objectifs réalistes et s’y tenir ». Des objectifs à fixer notamment dans le cadre de la révision de la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), dont le débat public débutera mi-mars. « La prochaine PPE devra fixer une feuille de route pour toutes les filières de production d’énergie, y compris la production d’électricité nucléaire, afin d’atteindre le ratio de 50 % prévu par la loi à une date à fixer entre 2025 et 2035 », souligne le Cese. Pour le Conseil, il s’agit également de faciliter le déploiement des énergies renouvelables en simplifiant les procédures administratives et les délais de raccordement. Des nécessités dont la mesure a été notamment prise dans le cadre des groupes de travail mis en place par le gouvernement autour de l’éolien terrestre ou de la méthanisation. Le Cese souhaite également « voir se multiplier les projets dans lesquels sont impliqués des habitants et/ou des collectivités et propose l’objectif de 15 % de projets d’énergie renouvelable incluant une participation citoyenne à l’horizon 2030 ». Enfin, le Cese souligne l’urgence d’établir « au niveau national mais aussi au niveau des principales branches et des régions, les Plans de programmation de l’emploi et des compétences (PPEC) prévus par la LTECV ».

Engager un plan de rénovation énergétique « vraiment ambitieux »

Concernant la rénovation du bâti, le Cese rappelle les objectifs fixés par le Grenelle de l’environnement. Des objectifs qui « doivent être enfin suivis de façon précise et actualisée », est-il ajouté. Par ailleurs, pour le Cese, afin d’engager un plan de rénovation « vraiment ambitieux », « il est urgent de déployer un Service public de la performance énergétique de l’habitat (SPPEH) sur tout le territoire et de le doter d’un financement pérenne à hauteur de 3 euros par ménage et par an », lutter contre la précarité énergétique et engager la rénovation énergétique du secteur tertiaire. Des objectifs confirmés dans le plan de rénovation énergétique annoncé en novembre dernier par Nicolas Hulot. « Le Cese invite l’État à montrer l’exemple en rénovant rapidement ses propres bâtiments de façon ambitieuse et en aidant les collectivités territoriales à faire de même. »

Développer le biogaz et les mobilités alternatives

En matière de transport, le Conseil remet en question le choix du tout électrique et attire l’attention sur le développement du biogaz. Par ailleurs, « le Cese demande que les grands choix d’infrastructures de transport soient pris dès maintenant en cohérence avec l’objectif visé de neutralité carbone en 2050 et que les alternatives au transport routier individuel (transports en commun, covoiturage, ferroutage, télétravail...) soient davantage privilégiées ». Enfin, le Conseil souligne l’importance des secteurs agricole et alimentaire dans la transition énergétique et notamment le stockage de carbone.

35 milliards d’euros d’investissement demandés

Pour atteindre tous ces objectifs, le Cese demande une augmentation des fonds dédiés à la transition énergétique. Ainsi, il « demande que les 20 milliards d’euros promis pour la transition énergétique dans le cadre du Grand plan d’investissement [annoncé en septembre dernier par Edouard Philippe], soient portés à 35 milliards ». Afin de permettre aux collectivités locales d’accélérer la transition sur les territoires, le Cese demande « l’attribution d’une part de la Contribution Climat Energie (CCE) ». Enfin, une négociation au niveau européen serait nécessaire afin « d’exclure des critères de déficit et de dette publics dits de Maastricht, les financements destinés à la lutte contre le changement climatique et la transition énergétique ».
Pixabay
Tous nos articles à partir de 8,99 €
JE M'ABONNE
DÉCOUVREZ NOS NEWSLETTERS GRATUITES
S'identifier S'inscrire
Ou à l'adresse :
contact@environnement-magazine.fr
Les plus lus
En partenariat avec
À lire également
La géothermie, solution optimale de rafraîchissement selon le SER
La géothermie, solution optimale de rafraîchissement selon le SER
A l’été 2017, la température a excédé de 1,5 °C la normale dans plusieurs villes de France.
Autoconsommation collective : Enerplan dépose un recours gracieux à la CRE
Autoconsommation collective : Enerplan dépose un recours gracieux à la CRE
Le syndicat des professionnels du secteur de l’énergie solaire, Enerplan, a adressé le 24 juillet dernier, un recours gracieux à la Commission de régulation de l’énergie (CRE).
Lancement d’une formation de « référent énergie » dans l’industrie
Un nouveau programme de formation est lancé pour former 3000 référents énergie dans l’industrie d’ici 2020.
Record français de raccordement de puissance éolienne au premier semestre 2018
Record français de raccordement de puissance éolienne au premier semestre 2018
L’association France énergie éolienne (FEE) a annoncé un nouveau record de raccordement de puissance au éolienne lors du premier semestre 2018 : 606, 65 MW de nouvelles capacités ont été raccordées au réseau national.
Transition écologique : l’Essec et CentraleSupélec lancent un nouvel incubateur
Transition écologique : l’Essec et CentraleSupélec lancent un nouvel incubateur
L’Essec Business School et CentraleSupélec lancent un incubateur baptisé « Gaïa Entrepreneurs », afin d’accompagner les projets liés à la transition écologique.
Appel à manifestation d’intérêt pour la reconversion d’un centre de stockage de déchets en centrale solaire
Appel à manifestation d’intérêt pour la reconversion d’un centre de stockage de déchets en centrale solaire
La métropole Aix-Marseille Provence lance un appel à manifestation d’intérêt pour la reconversion de l’ancien centre de stockage des déchets non dangereux de Mallemort (Bouches-du-Rhône) en centrale solaire photovoltaïque au sol.
Electricité : les renouvelables s’envolent au 2ème trimestre
Selon RTE, gestionnaire du réseau de transport d’électricité, 31% de l’électricité consommée par les français au deuxième trimestre 2018 est d’origine renouvelable.
Engie investit dans une jeune pousse qui propose une solution de biogaz à domicile
Engie investit dans une jeune pousse qui propose une solution de biogaz à domicile
Engie a annoncé le 24 juillet, sa prise de participation à hauteur de 13 % dans HomeBiogas, une entreprise qui propose un digesteur biogaz destiné aux particuliers.
[Tribune] Chaleur renouvelable : optimiser, diversifier… C’est gagner !
[Tribune] Chaleur renouvelable : optimiser, diversifier… C’est gagner !
Cette semaine, Florence Lievyn, déléguée générale de l’association Coénove, revient sur les leviers de développement de la chaleur renouvelable.
La Commission européenne valide l’aide de l’État français au pilote de centrale hydrolienne du Raz Blanchard
La Commission d’européenne a autorisé ce jeudi 26 juillet, l’aide de la France en faveur de l’installation pilote de production d’énergie hydrolienne de Raz Blanchard (Manche).
ACCÈS AU KIOSQUE
Événements
Salon Amiante
12 Septembre 2018
Salon Amiante
Artibat
24 Septembre 2018
Artibat
Cycl'eau
3 Octobre 2018
Cycl'eau
+ D'ÉVÉNEMENTS
Rubriques
Eau et Assainissement
Déchets et Recyclage
Énergie et Climat
Territoires et Politiques durables
Cleantech et Éco-Entreprises
Politiques, Développement durable et Responsabilité sociale des entreprises
Pollutions, Risques et Qualité, Hygiène, Sécurité et Environnement
Biodiversité et Aménagement
Mobilité et Transports propres
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
BTP Magazine
BTP Rail
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD 2018
CGV (digital)
CGV (magazines)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
Publicité
CGV (pub)
environnement-magazine.fr est un site du Groupe Cayola.