Menu

Mobilité

[Tribune] Le covoiturage : élément central du Plan de mobilité en entreprise

Partager :
     
[Tribune] Le covoiturage : élément central du Plan de mobilité en entreprise
Par Marc Deville-Marache, directeur BtoB et partenariats d'iDvroom, le 6 février 2018
Cette semaine, Marc Deville-Marache, directeur BtoB et partenariats d’iDvroom revient sur la nécessité du développement du covoiturage en entreprise, et dans les villes de façon générale. Dans le cadre de l’élaboration d’un plan mobilité pour les entreprises de plus de 100 salariés, il propose notamment de mettre en place des plateformes dédiées ou des tableaux d’affichage au sein de l’entreprise. 

La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) se fixe des objectifs ambitieux : réduire de 40% les émissions de gaz à effet de serre en 2030 par rapport à 1990 et de 75% d’ici à 2050. En effet, avec 6,5 millions de décès imputés à la pollution de l’air dans le monde, il est urgent d’agir. Aussi, pour inciter les entreprises à s’engager dans cette transition, le gouvernement exige que toute entreprise de plus de 100 collaborateurs – situés sur un même site et concernés par un Plan de Déplacements Urbains (PDU) – ait élaboré, à partir du 1er janvier 2018, un Plan de mobilité.
 
Les entreprises mises à contribution 

Selon l’article 51, le plan de mobilité vise à optimiser et à augmenter l’efficacité des déplacements liés à l’activité de l’entreprise, en particulier ceux de son personnel. Dans une perspective de diminution des émissions de gaz à effet de serre et de polluants atmosphériques, un des objectifs du plan de mobilité est donc de promouvoir tous types d’alternatives à l’autosolisme : vélo, transports en commun, travail à distance, flexibilité horaire, covoiturage entre collaborateurs.  
 
Ainsi, toutes les entreprises ou organismes publics - de plus de 100 personnes - doivent engager des programmes d’actions pour promouvoir des modes de déplacements alternatifs à la voiture individuelle, notamment le covoiturage. Pour cela, elles doivent mettre en place de bonnes pratiques et/ou des outils pour faciliter les échanges entre salariés : tableaux d’affichage, intranet de l’entreprise, plateforme dédiée, etc. C’est dans cette optique, par exemple, qu’Orange propose aux salariés de son site Orange Gardens, basé à Châtillon (Hauts de Seine), l’accès à un service de covoiturage pour leurs trajets domicile-travail.
 
Au-delà du covoiturage intra-entreprise, ce mode de transport peut être envisagé pour des collectivités locales, des pôles ou des zones d’activités accueillant plusieurs centaines de TPE et/ou PME. Ainsi avec ses 150 entreprises sur un même site, le port de Boulogne-sur-Mer, par exemple, rencontre une vraie problématique de déplacements et de stationnement avec 5.000 personnes qui, chaque matin et soir, arrivent et repartent de leur lieu de travail. Créer une communauté de covoiturage en regroupant toutes ces entreprises est une démarche non seulement écologique mais aussi économique. Le partage des frais liés à l’essence, à l’usure de la voiture, voire aux péages, réduit considérablement la facture en fin d’année et les usagers peuvent économiser jusqu’à 160 euros par mois*.
 
De nombreuses structures sont éligibles à ce mode de transport comme les grands groupes hospitaliers ou les campus universitaires qui regroupent des milliers de personnes disséminées dans des bâtiments excentrés.

Des initiatives pour inciter au covoiturage 

Selon l’Ademe, au-delà de deux changements de lignes par trajet en transports en commun, les Français - et plus particulièrement les résidents de la région parisienne - préfèrent prendre leur voiture. Aussi, pour initier le mouvement et les inciter à l’autopartage, la région Ile-de-France a décidé de subventionner les covoitureurs. 
Depuis le 1er octobre et jusqu’au 31 décembre, les plateformes de covoiturage qui participent à l’opération « Tous ensemble pour le covoiturage » mise en place par Ile-de-France Mobilités, déduisent de 2 euros le prix du trajet du passager ou accordent une prime de 2 euros à chaque conducteur.

Pour convaincre les plus réticents, ceux qui craignent, par exemple, de ne plus trouver de covoitureur en cas de réunions tardives, certaines plateformes proposent également une garantie retour et prennent ainsi en charge le paiement d’un taxi à hauteur de 70 euros. D’autres initiatives destinées à promouvoir l’usage peuvent être mises en place : des bons d’achats offerts pour récompenser les premiers utilisateurs de plateformes dédiées au covoiturage en entreprise.  
 
Le covoiturage : un mode en progression

La circulation alternée - comme réponse aux pics de pollution - ou les mouvements sociaux - perturbant la circulation des transports en commun - favorisent donc le recours au covoiturage. Par ailleurs, cette nouvelle mobilité s’inscrit aussi dans la volonté de certaines entreprises d’afficher une image « verte » pour répondre aux exigences de bien-être des salariés et de respect de l’environnement. En quête d’une image écoresponsable envers leurs administrés, les mairies et collectivités locales font également du covoiturage un enjeu citoyen. Elles proposent notamment aux personnes âgées de leurs communes des services de covoiturage de proximité pour les accompagner dans leurs divers déplacements (courses, médecin).

Si à ce jour ce plan de mobilité est incitatif et non coercitif, des mesures de rétorsion peuvent se dessiner, comme par exemple, l’interdiction d’accès à certains appels d’offre pour les entreprises qui ne l’auraient pas mis en place… Dans un premier temps l’objectif est d’inciter les usagers à évoluer vers de nouveaux modes de déplacements. Aujourd’hui la planète compte un milliard de véhicules et les prévisions du FMI envisagent un parc automobile mondial de trois à quatre milliards de véhicules à l’horizon 2050. Si la menace écologique reste encore irréelle aux yeux de nombreux usagers, la saturation des villes et des axes routiers sont des éléments tangibles pour inciter à l’adoption de ce mode de déplacement.

* Sur la base d’un trajet quotidien aller-retour de 60 km avec un prix de revient kilométrique de 0,2 euro/km. 
Marc Deville-Marache, directeur BtoB et partenariats d'iDvroom
À lire également
L’Île de la Réunion prend le virage du « court-voiturage »
L’Île de la Réunion prend le virage du « court-voiturage »
La Région Réunion a noué un partenariat avec la start-up Karos pour développer le covoiturage courte-distance auprès des 850 000 habitants de l’île.
La jeune pousse de court-voiturage Citygoo lève 800.000 euros
La jeune pousse de covoiturage instantané Citygoo a annoncé avoir levé 800.000 euros auprès de 7 investisseurs.
La Norvège et la France en tête des ventes de véhicules électriques en Europe
La Norvège et la France en tête des ventes de véhicules électriques en Europe
Mardi 23 janvier, l’Association nationale pour le développement de la mobilité électrique a dévoilé les chiffres 2017 de vente de véhicules électriques en Europe : 150.000 nouvelles immatriculations ont été délivrées, ce qui porte à plus de 500.000 le nombre de véhicules électriques circulant en Europe.
[Tribune] Réinventons la mobilité pour construire la ville de demain
[Tribune] Réinventons la mobilité pour construire la ville de demain
Cette semaine, Alexandre Droulers, responsable des projets mobilités chez Uber rappelle les défis liés à la mobilité urbaine et détaille les stratégies et les initiatives prises par Uber pour s'inscrire dans une évolution des mobilités, qui passe par la complémentarité des moyens de transport, l'innovation technologique et la réduction d'émissions de polluants.
GT Location investit dans des camions GNV neufs
GT Location investit dans des camions GNV neufs
Depuis 2008, GT Location investit dans des véhicules au GNV via son partenariat avec Samada.
Ile-de-France Mobilités et la RATP lancent un appel d’offres pour l’achat de 1.000 bus électriques
Ile-de-France Mobilités et la RATP lancent un appel d’offres pour l’achat de 1.000 bus électriques
Un appel d’offres pour l’achat de 1.000 bus électriques est lancé par Ile-de-France Mobilités et la RATP.
Future loi mobilité : le rapport du COI satisfait le monde associatif
Future loi mobilité : le rapport du COI satisfait le monde associatif
Le 1er février dernier, le Conseil d’orientation des infrastructures (COI) a rendu son rapport à la ministre en charge des transports Elisabeth Borne, en vue de l'élaboration de la future loi mobilité.
Spie et See you Sun développent une solution de recharge électrique solaire
Spie et See you Sun développent une solution de recharge électrique solaire
En partenariat avec la jeune pousse See you Sun, Spie Citynetworks a développé une nouvelle offre de mobilité durable, qui consiste à installer des ombrières dotées de panneaux photovoltaïques dans des zones de stationnement sur lesquelles sont implantées des bornes de recharge électrique.
IFPEN entre au capital de la Compagnie des mobilités
Lundi 22 janvier, IFP Energies nouvelles (IFPEN) a annoncé entrer au capital de la jeune pousse La Compagnie des mobilités, à hauteur de 20%.
WayzUp devient Klaxit et lève 3 millions d'euros
L'application de covoiturage domicile-travail WayzUp s'appelle désormais Klaxit.
ACCÈS AU KIOSQUE
Événements
EnerJmeeting
8 Mars 2018
EnerJmeeting
Aquibat 2018
14 Mars 2018
Aquibat 2018
Bois Énergie
15 Mars 2018
Bois Énergie
+ D'ÉVÉNEMENTS
Rubriques
Eau et Assainissement
Déchets et Recyclage
Énergie et Climat
Territoires et Politiques durables
Cleantech et Éco-Entreprises
Politiques, Développement durable et Responsabilité sociale des entreprises
Pollutions, Risques et Qualité, Hygiène, Sécurité et Environnement
Biodiversité et Aménagement
Mobilité et Transports propres
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
BTP Magazine
BTP Rail
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Newsletters
Agenda
Abonnés
CGV (digital)
CGV (magazines)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
Publicité
CGV (pub)
environnement-magazine.fr est un site du Groupe Cayola.