Menu

Politiques

La Commission européenne présente un plan commun de résilience face aux catastrophes naturelles

Partager :
     
La Commission européenne présente un plan commun de résilience face aux catastrophes naturelles
Par Eva Gomez, le 24 novembre 2017
Jeudi 23 novembre, le système « RescEU » a été annoncé par la Commission : il s’agit d’une réserve de moyens d’intervention au niveau européen, qui viendra en renfort des moyens nationaux en cas d’incendie, d’inondation, de tremblement de terre ou d’épidémie.

Anticiper et faire face aux catastrophes naturelles à l’échelle européenne. Tel est l’objectif du système « RescEU », présenté le jeudi 23 novembre par la Commission européenne. « Cette initiative intervient dans le contexte des catastrophes naturelles plus complexes et plus fréquentes qui ont frappé de nombreux pays européens ces dernières années », indique la Commission. Parmi d’autres mesures de résilience face aux catastrophes, « RescEU » est une « réserve de capacités en matière de protection civile » : avions de lutte contre les incendies, pompes à eau spéciales, sauvetage en milieu urbain, ou encore équipes médicales d’urgence, seront déployés en complément des moyens d’interventions nationaux existants. Une réserve qui entrera dans le cadre du mécanisme européen de protection civile. De plus, la Commission s’engage à aider les Etats membres à renforcer leurs capacités nationales, « en finançant l’adaptation, la réparation, le transport et les coûts d’exploitation ». Inondations, incendies, épidémies, tremblements de terre... Rappelons que « sur la seule année 2017, plus de 200 personnes ont trouvé la mort dans des catastrophes naturelles en Europe et plus d’un million d’hectares de forêts ont été détruits », au Portugal notamment ou dans le Sud de la France.

Stratégie commune et simplification administrative

«L’Europe ne peut rester en marge lorsque nos États membres sont frappés par des catastrophes naturelles et ont besoin de soutien. Aucun pays européen n’est à l’abri des catastrophes naturelles, qui sont hélas devenues courantes. Lorsqu’une catastrophe survient, je veux que l’Union européenne ait plus à offrir que des condoléances », estime le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker.

Au-delà de l’intervention, il s’agit donc également de prévenir les catastrophes naturelles et de s’y préparer. « Les Etats membres seront invités à partager leurs stratégies nationales en matière de prévention, afin de recenser et d’éliminer collectivement les failles éventuelles », précise la Commission. Par ailleurs, une simplification des procédures administratives est envisagée, « afin de réduire le délai nécessaire pour déployer l’aide vitale ».

Des retombées économiques

La Commission européenne rappelle que « depuis 1980, outre le coût sur le plan humain, les États membres de l’UE ont perdu plus de 360 milliards d’euros dans des phénomènes météorologiques et climatiques extrêmes. Pour le Portugal à lui seul, le préjudice économique direct des incendies de forêt survenus entre juin et septembre est estimé à près de 600 millions d’euros, ce qui représente 0,34 % du revenu national brut du pays ».
Pxhere
Rubriques
Eau et Assainissement
Déchets et Recyclage
Énergie et Climat
Territoires et Politiques durables
Cleantech et Éco-Entreprises
Politiques, Développement durable et Responsabilité sociale des entreprises
Pollutions, Risques et Qualité, Hygiène, Sécurité et Environnement
Biodiversité et Aménagement
Mobilité et Transports propres
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
BTP Magazine
BTP Rail
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Newsletters
Agenda
Abonnés
CGV (digital)
CGV (magazines)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
Publicité
CGV (pub)
environnement-magazine.fr est un site du Groupe Cayola.