Menu

Politiques

Etude : les clauses RSE entre acheteurs et fournisseurs freinées par des obstacles opérationnels et juridiques

Partager :
     
Par E.G, le 20 avril 2018
Ecovadis, plateforme de notation de la performance RSE, a réalisé en partenariat avec Affectio Mundi, une étude sur l’intégration de clauses RSE dans les contrats de fourniture, entre acheteurs et fournisseurs. Malgré une généralisation de l’emploi de ces clauses, la multitude de types de clauses RSE implique des difficultés voire une inefficacité.

Des obstacles « opérationnels et juridiques persistants » freineraient l’efficacité des clauses RSE entre acheteurs et fournisseurs, révèle une étude menée par Ecovadis en partenariat avec Affectio Mundi. Sur les 50 entreprises ayant répondu à cette enquête, 49 % intègrent une clause RSE pour atténuer leurs impacts environnementaux et sociaux dans leur chaîne d’approvisionnement, 31 % le font en réaction aux risques juridiques et réglementaires. 75 % des entreprises n’adaptent pas leur clause au contexte du fournisseur et la mise en œuvre de cette clause est souvent un « défi » : « 89 % considèrent que le plus grand défi est de s’assurer du respect de la clause », souligne Ecovadis.

Sur les 159 fournisseurs interrogés, 79 % reconnaissent que ces clauses ont un impact positif sur leurs pratiques, mais 38 % considèrent ne pas disposer des ressources et de l’expertise nécessaires. Par ailleurs, 59 % des fournisseurs « se sont déjà trouvé avec des exigences de prix, quantité et délai inconciliables avec le respect de la clause RSE », précise l’étude d’Ecovadis. De plus, l’étude indique que « sur le panel observé, les clauses RSE présentent un niveau de détail faible » : plus de 75% des clauses RSE se réfèrent en effet à des « principes généraux » et moins de 5% fixent des objectifs précis. A noter que le fournisseur doit dans 66 % des cas assurer la prises en charge financière des audits. Enfin, « si 74% des répondants prévoient un mécanisme de sanction en cas de non-respect de la clause RSE, seuls 12% l’ont déjà mis en œuvre effectivement », explique Ecovadis.
Tous nos articles à partir de 8,99 €
JE M'ABONNE
DÉCOUVREZ NOS NEWSLETTERS GRATUITES
S'identifier S'inscrire
Ou à l'adresse :
contact@environnement-magazine.fr
En partenariat avec
À lire également
La stratégie nationale de lutte contre la déforestation importée est en consultation publique
Vendredi 6 juillet dernier, le gouvernement a lancé une consultation publique sur la stratégie nationale de lutte contre la déforestation importée.
Le gouvernement présente son plan d’actions pour atteindre 15 % de bio en 2022
Le gouvernement présente son plan d’actions pour atteindre 15 % de bio en 2022
Lundi 25 juin, à la sortie du Grand conseil d’orientation de l’agriculture biologique, le ministre de l’agriculture et de l’alimentation Stéphane Travert, a présenté le programme « Ambition bio 2022 », qui a pour objectif d’atteindre 15 % de cultures bio en 2022.
ODD : le gouvernement lance un site dédié à la mise en place de l’Agenda 2030
ODD : le gouvernement lance un site dédié à la mise en place de l’Agenda 2030
Lundi 18 juin, la secrétaire d’État auprès du ministre de la transition écologique et solidaire, Brune Poirson, a lancé le site www.agenda-2030.fr, dans le but d’informer et de sensibiliser les citoyens et acteurs de la société à la mise en place du programme de développement durable à l’horizon 2030 : l’Agenda 2030.
Les engagements des 10 plus grandes métropoles de France sont insuffisants pour lutter contre le réchauffement climatique
Les engagements des 10 plus grandes métropoles de France sont insuffisants pour lutter contre le réchauffement climatique
Une étude inédite de l’ONG WWF France et du cabinet-conseil EcoAct révèle que les principales villes françaises auront consommé, si elles n’infléchissent pas leur trajectoire, l’intégralité de leur « budget carbone » dans 13 ans.
L'Ugap souligne que 45% de ses marchés intègrent le développement durable
L'Union des groupements d'achats publics (Ugap) vient de fêter ses 50 ans.
La France et l’Allemagne appellent l’Union européenne à réhausser son ambition climatique
La France et l’Allemagne appellent l’Union européenne à réhausser son ambition climatique
A l’occasion de la réunion des ministres franco-allemands qui s’est déroulée le 19 juin au château de Meseberg (Allemagne), les ministres français et allemand en charge de l’environnement ont adopté la déclaration rédigée, qui appelle notamment l’Union européenne à rehausser son ambition climatique à l’horizon 2030 et 2050.
Événements
Salon Amiante
12 Septembre 2018
Salon Amiante
Artibat
24 Septembre 2018
Artibat
Cycl'eau
3 Octobre 2018
Cycl'eau
+ D'ÉVÉNEMENTS
Rubriques
Eau et Assainissement
Déchets et Recyclage
Énergie et Climat
Territoires et Politiques durables
Cleantech et Éco-Entreprises
Politiques, Développement durable et Responsabilité sociale des entreprises
Pollutions, Risques et Qualité, Hygiène, Sécurité et Environnement
Biodiversité et Aménagement
Mobilité et Transports propres
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
BTP Magazine
BTP Rail
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD 2018
CGV (digital)
CGV (magazines)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
Publicité
CGV (pub)
environnement-magazine.fr est un site du Groupe Cayola.