Menu

Politiques

Le gouvernement présente son plan d’actions pour atteindre 15 % de bio en 2022

Partager :
     
Le gouvernement présente son plan d’actions pour atteindre 15 % de bio en 2022
Par E.G, le 26 juin 2018
Lundi 25 juin, à la sortie du Grand conseil d’orientation de l’agriculture biologique, le ministre de l’agriculture et de l’alimentation Stéphane Travert, a présenté le programme « Ambition bio 2022 », qui a pour objectif d’atteindre 15 % de cultures bio en 2022.

Doté de 1,1 milliard d’euros, ce programme vise à développer les surfaces agricoles françaises cultivées en bio, structurer les filières, développer la consommation et accompagner l’offre de produits biologiques, renforcer la recherche, former les acteurs, adapter la réglementation et plancher sur le développement du bio dans les territoires d’Outre-mer.

Pour financer ce plan d’actions, « trois leviers financiers seront particulièrement mobilisés », annonce le ministère. A savoir, le renforcement des moyens consacrés aux aides à la conversion, avec 200 millions d’euros de crédit d’État, 630 millions d’euros de fonds FEADER, des soutiens publics ainsi qu’un apport de 50 millions d’euros par an par la redevance pour pollutions diffuses (RPD) à partir de 2020. Par ailleurs, le fonds de structuration « avenir bio », géré par l’Agence bio, sera doublé et passera « progressivement de 4 à 8 millions d’euros par an », est-il précisé. Enfin, ce plan prévoit « une prolongation et une revalorisation du crédit d’impôt bio de 2500 à 3500 euros jusqu’en 2020 ».

Un soutien technique, environnemental et social

Le plan vise à développer la production pour atteindre les 15 % de surface agricole française cultivée en bio à l’horizon 2022. Objectif défini à l’issue des Etats généraux de l’alimentation qui ont eu lieu fin 2017. « Afin d’y parvenir, plus de lisibilité et de visibilité seront données aux dispositifs d’aides aux producteurs bio ou en conversion, ainsi qu’à tous ceux qui souhaitent s’installer ou transmettre leurs exploitations », explique le ministère. Un soutien technique, environnemental et social sera également proposé. Afin de structurer les filières de l’agriculture bio, le programme prévoit de développer des outils de sécurisation des acteurs, y compris dans la restauration collective, d’identifier les priorités dans les territoires, de développer un système d’information partagée ou encore de poursuivre les travaux de mise en œuvre des plans de filières établis dans le cadre des Etats généraux de l’alimentation. Par ailleurs, ce programme ré-affirme l’objectif de 20 % de bio en restauration collective d’ici 2022, afin de développer la consommation de produits bio. De plus, « des actions de promotion seront mises en place, destinées à appuyer le développement des exportations de produits biologiques dans les filières et les destinations présentant des opportunités », souligne le ministère.

Recherche et formation

La recherche sera également valorisée : l’ITAB et l’INRA coordonneront notamment des programmes d’expérimentations. Par ailleurs, afin de former les acteurs de la filière biologique, le réseau Formabio bénéficiera d’outils et de supports pédagogiques. « Les spécificités du bio seront, aussi par exemple, mieux valorisées au sein des métiers de bouche, de la restauration collective et de la distribution », précise le programme présenté par Stéphane Travert. Celui-ci contient également une adaptation de la réglementation : « Le 1er janvier 2021, une nouvelle réglementation sera applicable qui accompagnera le développement du secteur tout en apportant des garanties aux consommateurs », est-il précisé. Enfin, le dernier axe autour duquel s’articule le programme « ambition bio 2022 », s’attache au développement de l’agriculture biologique dans les territoires d’Outre-mer. Un chantier intégrera notamment « une gouvernance adaptée, des réunions dédiées, des groupes de travail spécifiques sur des thématiques telles que la connaissance et la structuration des marchés, la réglementation, le besoin de recherche et de développement et les outils financiers ».
Wikimedia Commons / DR
Tous nos articles à partir de 8,99 €
JE M'ABONNE
DÉCOUVREZ NOS NEWSLETTERS GRATUITES
S'identifier S'inscrire
En partenariat avec
À lire également
François de Rugy remplace Nicolas Hulot au ministère de la transition écologique
François de Rugy remplace Nicolas Hulot au ministère de la transition écologique
Une semaine après la démission inattendue de Nicolas Hulot, l’actuel président de l’Assemblée nationale, François de Rugy, a été nommé nouveau ministre de la transition écologique et solidaire.
Réactions en chaîne après la démission de Nicolas Hulot
Réactions en chaîne après la démission de Nicolas Hulot
Ce mardi 28 août, à la veille de la restitution des conclusions de la première partie des Assises de l’eau, le ministre de la transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot a annoncé sa démission sur la matinale de France Inter.
Les conteneurs expédiés d’Asie par bateau transportent un quart de vide, selon une étude
Les conteneurs expédiés d’Asie par bateau transportent un quart de vide, selon une étude
Dans le transport maritime, le vide des conteneurs se chiffre à 40 milliards d’euros et 122 millions de tonnes de CO 2 par an, selon une étude de DS Smith et Forbes Insight.
Ce que vous avez raté dans l’actualité de l’environnement cet été
Ce que vous avez raté dans l’actualité de l’environnement cet été
Avant la rentrée, il convient de se mettre à la page de ce qui s'est passé dans le secteur de l’environnement pendant que vous étiez sur les plages ! Petit tour d’horizon des principaux événements de juillet et août 2018.
Les ONG appellent Emmanuel Macron à « changer de cap » après la démission de Nicolas Hulot
Les ONG appellent Emmanuel Macron à « changer de cap » après la démission de Nicolas Hulot
En réaction à la démission de Nicolas Hulot de ce mardi 28 août, un groupement d’ONG ont rédigé une tribune sur France Info, appelant le président Emmanuel Macron à « changer de cap ».
Le Cese estime que les TPE et PME ne sont pas assez accompagnées vers la neutralité carbone
D'après le Conseil économique, social et environnemental (Cese), les TPE et PME ne sont pas armées pour répondre aux objectifs de neutralité carbone.
L’Inra et le CNRS renforcent leur partenariat scientifique
L’Inra et le CNRS renforcent leur partenariat scientifique
Vendredi 31 août, l’Institut national de recherche agronomique (Inra) et le Centre national de recherche scientifique (CNRS) ont annoncé un partenariat scientifique renforcé.
Loi agriculture et alimentation : WWF appelle les députés à « rehausser l'ambition du texte »
Loi agriculture et alimentation : WWF appelle les députés à « rehausser l'ambition du texte »
Alors que ce mercredi 12 septembre, le projet de loi agriculture et alimentation est examiné en nouvelle lecture à l'Assemblée nationale, l'ONG WWF, appelle les députés à « rehausser l'ambition du texte ».
« L’appel des 130 » réclame un grand plan d’investissement public pour la transition écologique
« L’appel des 130 » réclame un grand plan d’investissement public pour la transition écologique
Suite à la démission de Nicolas Hulot et la nomination de François de Rugy pour le remplacer au ministère de la transition écologique et solidaire, 130 personnalités du monde politique, syndicalistes, chercheurs, acteurs du monde de l’entreprise et responsables d’ONG, ont signé un appel publié ce mercredi 5 septembre dans Alternatives économiques.
ACCÈS AU KIOSQUE
Événements
Artibat
24 Septembre 2018
Artibat
Cycl'eau
3 Octobre 2018
Cycl'eau
Journée anniversaire du CFMS
4 Octobre 2018
Journée anniversaire du CFMS
+ D'ÉVÉNEMENTS
Rubriques
Eau et Assainissement
Déchets et Recyclage
Énergie et Climat
Territoires et Politiques durables
Cleantech et Éco-Entreprises
Politiques, Développement durable et Responsabilité sociale des entreprises
Pollutions, Risques et Qualité, Hygiène, Sécurité et Environnement
Biodiversité et Aménagement
Mobilité et Transports propres
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
BTP Magazine
BTP Rail
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD 2018
CGV (digital)
CGV (magazines)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
Publicité
CGV (pub)
environnement-magazine.fr est un site du Groupe Cayola.