Menu

Politiques

Les engagements des 10 plus grandes métropoles de France sont insuffisants pour lutter contre le réchauffement climatique

Partager :
     
Les engagements des 10 plus grandes métropoles de France sont insuffisants pour lutter contre le réchauffement climatique
Par Anthony Laurent, le 6 juillet 2018
Une étude inédite de l’ONG WWF France et du cabinet-conseil EcoAct révèle que les principales villes françaises auront consommé, si elles n’infléchissent pas leur trajectoire, l’intégralité de leur « budget carbone » dans 13 ans. La France dans 10 ans seulement.

Elles concentrent 80 % de la population française et représentent 67 % des émissions de gaz à effet de serre à l’échelle nationale. Les métropoles hexagonales sont particulièrement concernées par les enjeux liés à la transition écologique, énergétique et climatique. Sont-elles pour autant à la hauteur ?

Une étude inédite de l’ONG WWF France et du cabinet-conseil EcoAct, portant sur les 10 plus grandes métropoles de France, révèle que les engagements de ces dernières sont insuffisants pour contenir le réchauffement climatique sous la barre des 2°C et ainsi respecter l’Accord de Paris, signé en décembre 2015. Ont été passées au crible de l’analyse critique, les métropoles de Paris, Aix-Marseille, Lyon, Lille, Bordeaux, Toulouse, Nantes, Nice, Strasbourg et Rouen.

Des « budgets carbone » entièrement consommés entre 2025 et 2044

Un an après l’adoption par la France d’un Plan Climat, visant à atteindre la neutralité carbone à l’horizon de 2050, l’étude du WWF France et d’EcoAct donne, pour la première fois, la mesure du défi climatique qui incombe aux collectivités. Pour mener à bien leur étude, les deux partenaires ont attribué aux 10 métropoles un « budget carbone », soit un volume d’émissions de CO2 à ne pas excéder d’ici 2100 pour éviter une élévation de la température moyenne de la planète au-dessus des 2°C.

Résultat ? « L’étude montre qu’au rythme actuel les métropoles auront consommé en 13 ans l’intégralité de leur budget carbone », indiquent ses auteurs. Avant de poursuivre : « Même en respectant les objectifs qu’elles se sont déjà fixés, leur budget carbone devrait être entièrement consommé entre 2025 et 2044. » Au niveau national, ajoutent WWF France et EcoAct, « la France aura consommé son budget carbone en 2028, d’ici 10 ans seulement. »

Des actions plus ambitieuses dans les transports, le logement et l’agriculture

Autrement dit, pour respecter l’Accord de Paris, les métropoles devront doubler, voire tripler, l’ambition de leurs objectifs déjà fixés à l’horizon de 2030 et, de fait, engager des actions plus ambitieuses dans les principaux secteurs émetteurs de gaz à effet de serre, que sont les transports, le logement et l’agriculture-alimentation.

Pour WWF France, « des solutions concrètes pour relever le défi climatique existent et peuvent être adoptés à court terme. » Et de citer notamment : le développement des énergies renouvelables, la massification du vélo et des zones à faibles émissions en milieu urbain, l’amplification de la rénovation énergétique du parc bâti, l’évolution des pratiques agricoles et alimentaires ou encore le recours à l’économie circulaire.

Une dotation climat au profit des collectivités territoriales

« Les solutions et les exemples positifs sont connus. Nous savons comment inciter les citoyens à se déplacer à vélo et en transports en commun, à manger bio et moins de viande, à rénover leur logement, à s’approvisionner en énergies renouvelables… Le vrai défi consiste maintenant à les généraliser. Pour y parvenir, il est maintenant indispensable que le gouvernement donne aux collectivités locales les moyens nécessaires », commente Pascal Canfin, directeur général du WWF France. Ces moyens pourraient notamment passer par l’adoption, dans le cadre du projet de loi de finances 2019, d’une dotation climat au profit des collectivités territoriales.

Des trajectoires « sur-mesure » de réduction des émissions de gaz à effet de serre

Face au défi climatique, l’étude a également vocation à proposer aux collectivités et aux élus locaux « des trajectoires sur-mesure de réduction des émissions de gaz à effet de serre ainsi que des solutions concrètes », avancent l’ONG et le cabinet-conseil, qui rappellent que « la transition écologique n’est pas seulement une nécessité, mais aussi une opportunité pour les territoires. » « Elle permettrait en effet d’améliorer la qualité de l’air et la qualité de vie, de créer des emplois, de préserver la biodiversité et de garantir une meilleure attractivité économique », plaident-ils.

L’Accord de Rouen pour le climat

Les auteurs de l’étude tiennent en outre à rappeler que la réussite de la transition écologique des territoires ne repose pas seulement sur les collectivités locales. « Elle nécessite une large mobilisation de l’ensemble des acteurs économiques et des habitants », précisent-ils. Et de mentionner, par exemple, le dispositif de la « COP21 locale », une démarche de sensibilisation et de fédération des acteurs économiques et des citoyens d’un territoire. En décembre 2017, la Métropole de Rouen Normandie avait ouvert la voie en lançant la première COP 21 locale de France. Celle-ci doit s’achever en novembre prochain avec l’élaboration d’un nouveau cadre d’action collective territoriale, dénommée « l’Accord de Rouen pour le climat ».
Tous nos articles à partir de 8,99 €
JE M'ABONNE
DÉCOUVREZ NOS NEWSLETTERS GRATUITES
S'identifier S'inscrire
En partenariat avec
À lire également
Réactions en chaîne après la démission de Nicolas Hulot
Réactions en chaîne après la démission de Nicolas Hulot
Ce mardi 28 août, à la veille de la restitution des conclusions de la première partie des Assises de l’eau, le ministre de la transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot a annoncé sa démission sur la matinale de France Inter.
Le Cese estime que les TPE et PME ne sont pas assez accompagnées vers la neutralité carbone
D'après le Conseil économique, social et environnemental (Cese), les TPE et PME ne sont pas armées pour répondre aux objectifs de neutralité carbone.
François de Rugy remplace Nicolas Hulot au ministère de la transition écologique
François de Rugy remplace Nicolas Hulot au ministère de la transition écologique
Une semaine après la démission inattendue de Nicolas Hulot, l’actuel président de l’Assemblée nationale, François de Rugy, a été nommé nouveau ministre de la transition écologique et solidaire.
L’Inra et le CNRS renforcent leur partenariat scientifique
L’Inra et le CNRS renforcent leur partenariat scientifique
Vendredi 31 août, l’Institut national de recherche agronomique (Inra) et le Centre national de recherche scientifique (CNRS) ont annoncé un partenariat scientifique renforcé.
Les ONG appellent Emmanuel Macron à « changer de cap » après la démission de Nicolas Hulot
Les ONG appellent Emmanuel Macron à « changer de cap » après la démission de Nicolas Hulot
En réaction à la démission de Nicolas Hulot de ce mardi 28 août, un groupement d’ONG ont rédigé une tribune sur France Info, appelant le président Emmanuel Macron à « changer de cap ».
Les conteneurs expédiés d’Asie par bateau transportent un quart de vide, selon une étude
Les conteneurs expédiés d’Asie par bateau transportent un quart de vide, selon une étude
Dans le transport maritime, le vide des conteneurs se chiffre à 40 milliards d’euros et 122 millions de tonnes de CO 2 par an, selon une étude de DS Smith et Forbes Insight.
Ce que vous avez raté dans l’actualité de l’environnement cet été
Ce que vous avez raté dans l’actualité de l’environnement cet été
Avant la rentrée, il convient de se mettre à la page de ce qui s'est passé dans le secteur de l’environnement pendant que vous étiez sur les plages ! Petit tour d’horizon des principaux événements de juillet et août 2018.
« L’appel des 130 » réclame un grand plan d’investissement public pour la transition écologique
« L’appel des 130 » réclame un grand plan d’investissement public pour la transition écologique
Suite à la démission de Nicolas Hulot et la nomination de François de Rugy pour le remplacer au ministère de la transition écologique et solidaire, 130 personnalités du monde politique, syndicalistes, chercheurs, acteurs du monde de l’entreprise et responsables d’ONG, ont signé un appel publié ce mercredi 5 septembre dans Alternatives économiques.
Loi agriculture et alimentation : WWF appelle les députés à « rehausser l'ambition du texte »
Loi agriculture et alimentation : WWF appelle les députés à « rehausser l'ambition du texte »
Alors que ce mercredi 12 septembre, le projet de loi agriculture et alimentation est examiné en nouvelle lecture à l'Assemblée nationale, l'ONG WWF, appelle les députés à « rehausser l'ambition du texte ».
ACCÈS AU KIOSQUE
Événements
Artibat
24 Septembre 2018
Artibat
Cycl'eau
3 Octobre 2018
Cycl'eau
Journée anniversaire du CFMS
4 Octobre 2018
Journée anniversaire du CFMS
+ D'ÉVÉNEMENTS
Rubriques
Eau et Assainissement
Déchets et Recyclage
Énergie et Climat
Territoires et Politiques durables
Cleantech et Éco-Entreprises
Politiques, Développement durable et Responsabilité sociale des entreprises
Pollutions, Risques et Qualité, Hygiène, Sécurité et Environnement
Biodiversité et Aménagement
Mobilité et Transports propres
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
BTP Magazine
BTP Rail
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD 2018
CGV (digital)
CGV (magazines)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
Publicité
CGV (pub)
environnement-magazine.fr est un site du Groupe Cayola.