Menu

Pollutions

Glyphosate : L'Inra rend compte des alternatives possibles

Partager :
     
Glyphosate : L'Inra rend compte des alternatives possibles
Par Eva Gomez, le 5 décembre 2017
A la demande du gouvernement, l’Institut national de la recherche agronomique a rendu ce vendredi 1er décembre, un rapport faisant état des différentes alternatives possibles à l’utilisation du glyphosate.

Suite au vote européen du 27 novembre dernier, autorisant l’utilisation du glyphosate pour cinq années supplémentaires, Emmanuel Macron avait exprimé sa volonté de trouver des alternatives à cet herbicide d’ici trois ans « au plus tard » en France. Ainsi, vendredi 1er décembre dernier, l’Institut national de la recherche agronomique (Inra) a remis au gouvernement son rapport intitulé « Usages et alternatives au glyphosate dans l’agriculture française ». Chaque année, 9.100 tonnes de glyphosate sont utilisées en France, rappelle l’Inra dans son rapport. « En bloquant la chaine de synthèse des précurseurs d’acides aminés essentiels, le glyphosate présente le seul mode d’action herbicide avec la double propriété d’être total (...) et systémique (il migre dans les tissus lui permettant d’atteindre les systèmes racinaires). Ceci permet de détruire ou contenir des couverts végétaux et de contrôler des espèces adventices préoccupantes », indiquent les chercheurs. Il s’agit donc de faire état des alternatives qui sont à disposition des agriculteurs.

« La durée courte allouée pour répondre à la saisine a conduit à privilégier une analyse à partir des données rapidement mobilisables (fermes des réseaux Dephy Ecophyto, rapports nationaux et internationaux, publications scientifiques et techniques) et d’une consultation d’experts de l’Inra, du Cirad et d’Irstea, des Instituts Techniques Agricoles, des Chambres d’Agriculture et des organisations professionnelles agricoles », expliquent les auteurs du rapport.

Désherbage mécanique, labour et nouveaux équipements

Au regard des données des 3.000 fermes du réseau Dephy Ecophyto, l’usage du glyphosate peut être évité tout en maintenant les niveaux de revenu et de rendement, à condition de mobiliser des alternatives, « seules ou de façon combinée ». Ainsi, le désherbage mécanique et le travail superficiel du sol, s’imposent. Au même titre que le labour, « pour assurer la destruction par enfouissement de l’ensemble de la végétation », le recours au gel hivernal des couverts intermédiaires, ou encore « l’utilisation d’agro-équipements spécifiques permettant le hachage de la végétation », indique le rapport. Par ailleurs, l’Inra relève d’autres alternatives telles que « la culture sous mulchs vivants, qui induit une modification profonde de la flore adventice et une limitation des adventices vivaces ou problématiques ». Enfin, l’Inra précise que l’utilisation ciblée d’autres herbicides homologués pourrait être nécessaire pendant une période de transition. Cependant, le rapport prévient : « Ils peuvent avoir des profils toxicologiques plus défavorables que celui du glyphosate. »

Ainsi, l’arrêt du glyphosate entraînerait des « changements profonds » dans les méthodes utilisées actuellement par les agriculteurs conventionnels : cartographie de la flore vivace des parcelles, robotisation renforcée, élargissement de gamme d’outils de désherbage mécanique, ou encore nouvelles modalités de gestion et de contrôles chimiques devront se développer. A noter que, compte tenu des cours délais imposés à l’Inra, les impacts économiques et sur le temps de travail d’un arrêt du glyphosate, n’ont pour l’heure pas pu être chiffrés ni détaillés.

Mise en place d’aides à la sortie du glyphosate

« La recherche et la recherche appliquée ont depuis plus de 20 ans réalisé des travaux pour minimiser les usages, voire se passer du recours aux produits phytopharmaceutiques (…) Ces travaux de recherche soulignent l’importance des mesures prophylactiques limitant la pression des adventices. La révision et la reconception des différents systèmes de culture sont nécessaires à cause des multiples interactions entre les pratiques », souligne le rapport de l’Inra. Par ailleurs, « la transition vers l’absence de glyphosate sera aussi facilitée par une adaptation de la demande des consommateurs et l’harmonisation des pratiques entre pays européens pour limiter les distorsions de concurrence », estiment les chercheurs.

Afin d’accompagner la sortie du glyphosate, l’Inra recommande la mise en œuvre d’aides à l’investissement, mais aussi « la mobilisation des Mesures agro-environnementales et climatiques (Maec) Systèmes, la mobilisation des dynamiques collectives d’agriculture et le conseil et la formation, l’utilisation de la réglementation et notamment des Certificats d’économie de produits phytopharmaceutiques (CEPP) et les organisations de filières, notamment en favorisant la reconnaissance de produits issus de filières sans glyphosate ». Enfin, le rapport de l’Inra souligne l’importance de la recherche appliquée dans la mise en œuvre d’alternatives à l’herbicide. Mais également pour « créer de nouvelles options, qu’il s’agisse de leviers nouveaux via le biocontrôle ou de méthodes permettant la maîtrise des homogénéités intra-parcellaires ».

Vers une feuille de route de l’agriculture début 2018

« Ce rapport va désormais être analysé par les services de l’Etat. Avec les autres travaux en cours, il permettra au gouvernement de présenter, lors de la clôture des Etats Généraux de l’alimentation, une feuille de route ambitieuse visant une agriculture moins dépendante aux pesticides, dont le glyphosate », ont déclaré les ministres de l’agriculture, de la transition écologique, de la santé et de la recherche. La feuille de route en question devrait être finalisée début 2018.
Max Pixel
À lire également
Générations Futures dévoile un nouveau rapport inédit sur la présence de résidus de pesticides dans les fruits et les légumes
Générations Futures dévoile un nouveau rapport inédit sur la présence de résidus de pesticides dans les fruits et les légumes
A quelques jours de l'ouverture du Salon international de l'agriculture, qui se tiendra du 24 février au 4 mars prochain au Parc des Expositions à Paris, l'association Générations Futures rend public un nouveau rapport inédit sur la présence de résidus de pesticides dans 19 fruits et 33 légumes consommés en France.
Grand Genève : signature d'un accord franco-suisse pour la qualité de l’air
Le 30 janvier, dans le cadre des Assises européennes de la transition énergétique, qui se déroulent à Genève jusqu’au 1er février, l’agglomération du Grand Genève a signé un accord transfrontalier pour la qualité de l’air.
Terrains de sports synthétiques : six ministères saisissent l'Anses
Terrains de sports synthétiques : six ministères saisissent l'Anses
Six ministères ont décidé conjointement de saisir l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) concernant les éventuels risques liés à l'utilisation des granulats de caoutchouc recyclé qui entrent notamment dans la réalisation des terrains de sports synthétiques.
Produits phytopharmaceutiques : le plan d’actions gouvernemental sera présenté fin mars
Le plan d’actions définitif sur les produits phytopharmaceutiques, devrait être présenté fin mars 2018.
Appel à projets pour la dépollution et la reconversion de friches urbaines : 10 lauréats en 2017
Ce 13 février, l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) a dévoilé les dix lauréats 2017 de l'appel à projets « Travaux de dépollution pour la reconversion des friches urbaines polluées ».
Pollution de l'air : Bruxelles demande à neuf pays dont la France, de présenter des mesures sous dix jours
Pollution de l'air : Bruxelles demande à neuf pays dont la France, de présenter des mesures sous dix jours
Le 30 janvier, les ministres de l'Environnement de neuf Etats membres de l'UE, dont la France, étaient convoqués à Bruxelles concernant leur non respect des normes européennes sur la qualité de l'air.
Bruitparif devient le Centre d'évaluation technique de l'environnement sonore d'Ile-de-France
Bruitparif devient le Centre d'évaluation technique de l'environnement sonore d'Ile-de-France
Bruitparif change de nom pour devenir le Centre d’évaluation technique de l’environnement sonore en Île-de-France.
L'Anses publie ses neuf premières fiches de phytopharmacovigilance
L'Anses publie ses neuf premières fiches de phytopharmacovigilance
Dans le cadre du dispositif de phytopharmacovigilance que l'Anses coordonne depuis 2015, des premières fiches de synthèses ont été publiées le 2 février dernier.
La France a remis son plan de lutte contre la pollution de l'air à la Commission européenne
La France a remis son plan de lutte contre la pollution de l'air à la Commission européenne
Le mardi 13 février, le ministère français de la transition écologique et solidaire a remis son plan d’action contre la pollution de l’air à la Commission européenne.
Le projet River compte éliminer les émissions des moteurs de bateaux fluviaux
Le 8 février dernier, Yncréa Hauts-de-France et l’institut des Hautes études d’ingénieur (HEI) de Lille, ont lancé, en partenariat notamment avec les Universités anglaises de Bedforshire et West England, le projet « River ».
ACCÈS AU KIOSQUE
Événements
EnerJmeeting
8 Mars 2018
EnerJmeeting
Aquibat 2018
14 Mars 2018
Aquibat 2018
Bois Énergie
15 Mars 2018
Bois Énergie
+ D'ÉVÉNEMENTS
Rubriques
Eau et Assainissement
Déchets et Recyclage
Énergie et Climat
Territoires et Politiques durables
Cleantech et Éco-Entreprises
Politiques, Développement durable et Responsabilité sociale des entreprises
Pollutions, Risques et Qualité, Hygiène, Sécurité et Environnement
Biodiversité et Aménagement
Mobilité et Transports propres
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
BTP Magazine
BTP Rail
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Newsletters
Agenda
Abonnés
CGV (digital)
CGV (magazines)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
Publicité
CGV (pub)
environnement-magazine.fr est un site du Groupe Cayola.