Menu

Pollutions

L’Anses relève une surexposition au chlordécone dans les circuits-courts antillais

Partager :
     
L’Anses relève une surexposition au chlordécone dans les circuits-courts antillais
Par Eva Gomez, le 19 décembre 2017
L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail, a publié le 15 décembre les résultats de son évaluation des risques sanitaires liés à l’exposition alimentaire au chlordécone. Les produits issus de l’autoproduction et des circuits-courts sont les plus exposés.

La population antillaise est potentiellement surexposée aux risques sanitaires liés à l’exposition alimentaire au chlordécone, selon une évaluation de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses). «  L’approvisionnement alimentaire dans les circuits non contrôlés (autoproduction, dons, bords de route) peut entraîner une exposition au chlordécone supérieure à celle liée aux modes d’approvisionnement en circuits contrôlés (grandes et moyennes surfaces, marchés, épiceries) », précise l’Anses. Pesticide utilisé pour éliminer les insectes et charançons, notamment dans les bananeraies, le chlordécone est « persistant et bioaccumulable », indique l’Agence. A cet égard, il est interdit depuis 1993, mais est encore présent dans les sols. Ainsi, il « peut se retrouver dans certaines denrées d’origine végétale ou animale, ainsi que dans les eaux de certains captages utilisés pour la production d’eau destinée à la consommation humaine », explique l’Anses sur son site.

Ainsi, les produits issus des circuits-courts ou de l’autoconsommation ont de fortes chances de présenter une surexposition au chlordécone. Il en est de même pour les produits de la mer et d’eau douce « pêchés ou collectés par les particuliers ou issus des circuits informels » et consommés plus de quatre fois par semaine, et les racines et tubercules produits en zone contaminée. « Ainsi, il apparaît notamment que la consommation de denrées produites en zone contaminée peut entraîner des surexpositions pour les populations ne respectant pas les recommandations actuelles de consommation, à savoir de ne pas consommer plus de quatre fois par semaine des  produits de la pêche et ne pas consommer de produits de pêche en eau douce », résume l’Anses. L’Agence préconise l’extension des recommandations de consommation à d’autres produits tels que les œufs et la volaille par exemple.

Enfin, selon l’Anses, les limites maximales de résidus (LMR) actuelles sont suffisamment protectrices et leur réduction n’abaisserait pas les expositions. «  En effet, cette exposition est très majoritairement liée à la consommation de denrées issues des circuits informels dans lesquels le respect des LMR n’est pas assuré. Pour les populations surexposées, l’Agence considère donc plus pertinent d’agir par des recommandations de consommation plutôt que par un abaissement des LMR », conclut l’Anses.
Pixabay
À lire également
Environnement SA prend l’accent industriel
Environnement SA prend l’accent industriel
Spécialiste mondial de la mesure de la qualité de l’air pour les collectivités locales, le groupe français installe de plus en plus ses appareils directement au cœur des usines.
Air Care Labs : un projet de purificateur d'air « solidaire »
Air Care Labs : un projet de purificateur d'air « solidaire »
Combinant « performance et budget acceptable » selon son développeur, le projet de purificateur d'air Air Care Labs fait appel au financement participatif pour l'obtention des normes EN et ISO.
Environnement S.A acquiert une société allemande de mesure du mercure
Ce lundi 8 janvier, le groupe Environnement S.A a annoncé l’acquisition de Mercury Instruments GmbH, une société allemande de mesure du mercure.
Pollution de l’air : Les « Ambassad’R » font du porte-à-porte dans la Vallée de l’Arve
Pollution de l’air : Les « Ambassad’R » font du porte-à-porte dans la Vallée de l’Arve
Dans la Communauté de Communes des Pays du Mont-Blanc, trois jeunes en service civique visiteront, durant trois ans, chaque foyer de l’agglomération pour sensibiliser ses habitants à la pollution de l’air issue du chauffage au bois résidentiel.
Une étude révèle la présence de métaux lourds dans les herbicides à base de glyphosate
Une étude révèle la présence de métaux lourds dans les herbicides à base de glyphosate
Ce lundi 8 janvier, une étude de l’Université de Caen Normandie publiée dans la revue Toxicology Reports, révèle la présence de métaux lourds, dont l’arsenic, ainsi que des traces de pétrole dans des herbicides à base de glyphosate.
Événements
Carrefour de l'eau
24 Janvier 2018
Carrefour de l'eau
6ème Forum parisien de l'éco-rénovation en copropriété
31 Janvier 2018
6ème Forum parisien de l'éco-rénovation en copropriété
Salon Analyse Industrielle
6 Février 2018
Salon Analyse Industrielle
+ D'ÉVÉNEMENTS
Rubriques
Eau et Assainissement
Déchets et Recyclage
Énergie et Climat
Territoires et Politiques durables
Cleantech et Éco-Entreprises
Politiques, Développement durable et Responsabilité sociale des entreprises
Pollutions, Risques et Qualité, Hygiène, Sécurité et Environnement
Biodiversité et Aménagement
Mobilité et Transports propres
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
BTP Magazine
BTP Rail
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Newsletters
Agenda
Abonnés
CGV (digital)
CGV (magazines)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
Publicité
CGV (pub)
environnement-magazine.fr est un site du Groupe Cayola.