Menu

Pollutions

L’Anses relève une surexposition au chlordécone dans les circuits-courts antillais

Partager :
     
L’Anses relève une surexposition au chlordécone dans les circuits-courts antillais
Par Eva Gomez, le 19 décembre 2017
L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail, a publié le 15 décembre les résultats de son évaluation des risques sanitaires liés à l’exposition alimentaire au chlordécone. Les produits issus de l’autoproduction et des circuits-courts sont les plus exposés.

La population antillaise est potentiellement surexposée aux risques sanitaires liés à l’exposition alimentaire au chlordécone, selon une évaluation de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses). «  L’approvisionnement alimentaire dans les circuits non contrôlés (autoproduction, dons, bords de route) peut entraîner une exposition au chlordécone supérieure à celle liée aux modes d’approvisionnement en circuits contrôlés (grandes et moyennes surfaces, marchés, épiceries) », précise l’Anses. Pesticide utilisé pour éliminer les insectes et charançons, notamment dans les bananeraies, le chlordécone est « persistant et bioaccumulable », indique l’Agence. A cet égard, il est interdit depuis 1993, mais est encore présent dans les sols. Ainsi, il « peut se retrouver dans certaines denrées d’origine végétale ou animale, ainsi que dans les eaux de certains captages utilisés pour la production d’eau destinée à la consommation humaine », explique l’Anses sur son site.

Ainsi, les produits issus des circuits-courts ou de l’autoconsommation ont de fortes chances de présenter une surexposition au chlordécone. Il en est de même pour les produits de la mer et d’eau douce « pêchés ou collectés par les particuliers ou issus des circuits informels » et consommés plus de quatre fois par semaine, et les racines et tubercules produits en zone contaminée. « Ainsi, il apparaît notamment que la consommation de denrées produites en zone contaminée peut entraîner des surexpositions pour les populations ne respectant pas les recommandations actuelles de consommation, à savoir de ne pas consommer plus de quatre fois par semaine des  produits de la pêche et ne pas consommer de produits de pêche en eau douce », résume l’Anses. L’Agence préconise l’extension des recommandations de consommation à d’autres produits tels que les œufs et la volaille par exemple.

Enfin, selon l’Anses, les limites maximales de résidus (LMR) actuelles sont suffisamment protectrices et leur réduction n’abaisserait pas les expositions. «  En effet, cette exposition est très majoritairement liée à la consommation de denrées issues des circuits informels dans lesquels le respect des LMR n’est pas assuré. Pour les populations surexposées, l’Agence considère donc plus pertinent d’agir par des recommandations de consommation plutôt que par un abaissement des LMR », conclut l’Anses.
Pixabay
Tous nos articles à partir de 8,99 €
JE M'ABONNE
DÉCOUVREZ NOS NEWSLETTERS GRATUITES
À lire également
Pollution de l’air : les feuilles de route territoriales sont dévoilées
Pollution de l’air : les feuilles de route territoriales sont dévoilées
Vendredi 13 avril dernier, les 14 feuilles de route territoriales concernant la pollution atmosphérique ont été publiées : elles ont pour objectif de développer des mesures de limitation de la pollution atmosphérique, dans des zones qui y sont particulièrement exposées.
L’Aude, l’Hérault et les Pyrénées-Orientales récompensés pour leur engagement « zéro pesticides »
L’Aude, l’Hérault et les Pyrénées-Orientales récompensés pour leur engagement « zéro pesticides »
Vendredi 30 mars dernier, les départements de l’Aude, de l’Hérault et des Pyrénées-Orientales, ont reçu le prix « Engagé zéro phyto » remis par la Fredon Occitanie, pour mettre en valeur leurs démarches « zéro pesticides ».
Dix lauréats pour l'appel à projets sur la qualité de l'air à Paris
Dix lauréats pour l'appel à projets sur la qualité de l'air à Paris
Le Airlab (Airparif), la ville de Paris et l'Urban Lab (Paris&Co), ont dévoilé le lundi 26 mars, les 10 lauréats de l'appel à projets innovants autour de la qualité de l'air, lancé en décembre dernier.
[Dossier] Novaciéries : l’économie circulaire de la dépollution à l’œuvre
[Dossier] Novaciéries : l’économie circulaire de la dépollution à l’œuvre
Contrôle, tri et revalorisation maximale.
[Dossier] Petit-couronne : dépolluer contre vents et marées
[Dossier] Petit-couronne : dépolluer contre vents et marées
Dans une démarche originale, l’entreprise de dépollution Valgo a acquis une ancienne raffinerie avec l’objectif de revendre le terrain réhabilité en parcelles.
L’ANPCEN et l’UNCPIE renforcent leur partenariat pour lutter contre la pollution lumineuse
L’ANPCEN et l’UNCPIE renforcent leur partenariat pour lutter contre la pollution lumineuse
L’Association nationale pour la protection du ciel et de l’environnement nocturnes (ANPCEN) et l’Union nationale des centres permanents d’initiatives pour l’environnement (UNCPIE) annoncent ce mardi 10 avril, renforcer leur travail commun pour lutter contre les nuisances lumineuses.
La RATP ouvre ses données sur la qualité de l’air dans le métro et le RER
La RATP ouvre ses données sur la qualité de l’air dans le métro et le RER
Le 12 avril dernier, la RATP a lancé un site internet pour informer en temps réel les usagers de la présence de certains polluants dans ses stations et ses gares.
Pollution lumineuse : le gouvernement condamné pour son inaction
Pollution lumineuse : le gouvernement condamné pour son inaction
Mercredi 28 mars, le Conseil d’État a rendu une décision ordonnant au gouvernement de prendre des mesures concernant la pollution lumineuse d’ici neuf mois, sous astreinte de 500 euros par jour de retard.
Le zoo d'Helsinki mesure l'impact du bruit sur les animaux grâce à une application
Le zoo d'Helsinki mesure l'impact du bruit sur les animaux grâce à une application
Le zoo d'Helsinki, la ville d'Helsinki et le Forum Virium d'Helsinki étudient les impacts du bruit de la ville sur les animaux du zoo, à l'aide d'une technologie intelligente.
L’Anses répertorie 500 valeurs toxicologiques de référence
L’Anses répertorie 500 valeurs toxicologiques de référence
L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses) a publié le 6 avril dernier, une base de données sur plus de 500 valeurs toxicologiques de référence (VTR).
ACCÈS AU KIOSQUE
Événements
Intermat 2018
23 Avril 2018
Intermat 2018
Carrefour International du Bois
30 Mai 2018
Carrefour International du Bois
Smarter Energies
5 Juin 2018
Smarter Energies
+ D'ÉVÉNEMENTS
Rubriques
Eau et Assainissement
Déchets et Recyclage
Énergie et Climat
Territoires et Politiques durables
Cleantech et Éco-Entreprises
Politiques, Développement durable et Responsabilité sociale des entreprises
Pollutions, Risques et Qualité, Hygiène, Sécurité et Environnement
Biodiversité et Aménagement
Mobilité et Transports propres
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
BTP Magazine
BTP Rail
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Newsletters
Agenda
Abonnés
CGV (digital)
CGV (magazines)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
Publicité
CGV (pub)
environnement-magazine.fr est un site du Groupe Cayola.