EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
VIDÉOS
À la uneBIODIVERSITÉ

[Tribune] La végétalisation dans les villes : solution efficace pour réduire les conséquences du changement climatique

Par Yannik Beix, directeur de Sopranature chez Soprema. Publié le 4 février 2019.
[Tribune] La végétalisation dans les villes : solution efficace pour réduire les conséquences du changement climatique
Newsletters gratuites
Archiver cet article
Cette semaine, le directeur de Sopranature chez Soprema, Yannik Beix, revient sur les bienfaits de la végétalisation du bâti pour la biodiversité et le confort thermique notamment. Pour lui, "le bâtiment est un allié contre le réchauffement urbain".

L’accélération des enjeux environnementaux nous conduit aujourd’hui à modifier notre attitude
, à nous mobiliser plus ouvertement en changeant rapidement et concrètement nos méthodes de construction. En effet, le bâtiment est responsable, en France, de près de 45 % de la consommation énergétique et de 25 % des émissions des gaz à effet de serre.

Le bâtiment est un allié contre le réchauffement urbain. Chez Soprema, nous avons programmé un plan baptisé « Le Futur a commencé », qui vise à promouvoir l’utilisation de solutions durables en neuf comme en rénovation. Un large volet est consacré à la biodiversité, car la réintégration de la nature en ville représente à plusieurs titres un véritable atout.

La nature dans le bâti est possible et plus que souhaitable. Les espèces animales et les plantes sont menacées par l’urbanisation, nous devons donc les aider à coloniser nos villes encore trop minérales. La végétalisation urbaine offre un berceau à cette biodiversité dont nous avons besoin. Loin d’être seulement esthétiques les solutions pour reverdir les villes comme la végétalisation extensive, l’agriculture urbaine ou les murs végétalisés, représentent de véritables atouts pour lutter contre le réchauffement climatique, gérer les eaux de pluie et améliorer la qualité de l’air. Ces solutions qui permettent la réintégration de la nature répondent concrètement aux aspirations environnementales, techniques et esthétiques des sociétés urbaines contemporaines.

La majorité des toits ou façades demeurent encore très peu exploitée en France. Nous devons rendre ces surfaces « actives », en y installant, par exemple, des systèmes de végétalisation qui recréent un lien avec la nature tout en apportant des fonctions supplémentaires d’efficacité énergétique, de rafraîchissement et de lien social.

Par exemple, les toitures végétalisées complètent l’isolation des toits, et permettent ainsi des économies d’énergie. En effet, en plus de protéger l’étanchéité du bâtiment, elles améliorent le confort intérieur de 2 à 3°C ressenti par les usagers des bâtiments végétalisés. Le confort acoustique progresse aussi grâce aux toits végétalisés qui divisent les bruits aériens par deux. Elles sont à l’heure actuelle, le moyen le plus efficace pour réduire le phénomène d’îlots de chaleur urbains par l’évapotranspiration du couvert végétal, se produisant lors des très fortes chaleurs, malheureusement de plus en plus fréquentes.

Chez Soprema, nous proposons différentes solutions de végétalisation Sopranature adaptables à chaque projet, chaque territoire et chaque type de bâtiment. Construire mieux est dans l’intérêt de tous, tout comme la préservation de nos lieux de vie. Soprema, imagine aujourd’hui les matériaux de demain dans cette perspective. Ces solutions durables, nous les mettons à la disposition de tous les acteurs soucieux de l’impact du bâtiment sur notre environnement.
Yannik Beix, directeur de Sopranature chez Soprema / DR
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
S'identifier
S'inscrire
Rejoignez-nous sur : LinkedIn, Youtube, Facebook et Twitter.
À lire également
Cerville : le site de stockage souterrain de gaz naturel devient Refuge LPO
15 juin 2022
Cerville : le site de stockage souterrain de gaz naturel devient Refuge LPO Après Chémery et Céré-la-Ronde (Centre-Val de Loire), Cerville (Grand Est) est désormais le troisième site de Storengy à rejoindre le programme « Refuge LPO » destiné à favoriser la biodiversité.
Réchauffement climatique : les Alpes perdraient jusqu'à 76 jours de couverture neigeuse d'ici 2100
21 juin 2022
Réchauffement climatique : les Alpes perdraient jusqu'à 76 jours de couverture neigeuse d'ici 2100 Selon une nouvelle étude, le nombre de jours de couverture neigeuse pourrait diminuer de moitié dans les Alpes françaises d’ici à la fin du siècle, si les émissions de gaz à effet de serre restent élevées.
Arjuzanx devient une réserve naturelle
6 septembre 2022
Arjuzanx devient une réserve naturelle 2205 hectares, des dizaines de plans d'eau et des zones humides... le classement en « protection forte » de l'ancien site minier d'Arjuzanx dans les Landes contribuera à la préservation d’un patrimoine naturel qui abrite plus de 180 espèces d’oiseaux.
Tous les articles BIODIVERSITÉ
[Vidéo] 3 questions à Stéphanie Gay, directrice du Salon des maires et des collectivités locales
Dernier numéro
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Actu réglementaire
Le coup d'oeil
+
Newsletters gratuites
- Gratuites
- Différents thèmes au choix
- Spécialisées dans votre secteur

Nous contacter
✎ Proposer des sujets, communiquer sur nos supports ou besoin d'aide ?
Nous contacter
En partenariat avec
Événements
+ d'événements
Emploi
- Ouvrier viticole tractoriste H/F
- Responsable de Territoire H/F
- Technicien / Technicienne en environnement industriel
- Consultant junior en analyse financière, sociale et économique - Lyon F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola