Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Menu

BIODIVERSITÉ
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Climat-biodiversité : même méthode

Partager :
Climat-biodiversité : même méthode
Par Laurence Madoui, le 18 février 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Biodiversité
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Il semble acquis que la COP15 sur la biodiversité débouchera sur un accord. Ce qui n’est pas forcément réjouissant, au vu de la non-réalisation intégrale des objectifs d’Aïchi (accord de Nagoya, 2010). A 20 mois du sommet qu’accueillera Kunming (Chine, novembre 2020), la démarche appliquée en amont de la COP21 sur le climat est à réactiver : engagement préalable des Etats, implication des acteurs non-étatiques et réorientation de fonds privés, pour lesquels ont plaidé les experts réunis à l’Unesco, le 15 février, par l’agence de coopération technique Expertise France.

Zéro perte nette pour les écosystèmes en 2030 : ce pourrait être l’ambition que fixera en 2020 la 15e conférence des parties (COP15) à la convention sur la diversité biologique. Mais l’affichage devra cette fois aller de pair avec l’enrôlement concret de tous ceux dont l’activité impacte la biodiversité : Etats, entreprises, autorités locales, investisseurs. Des premiers sont attendues des « contributions déterminées au niveau national » et, des acteurs non-étatiques, des engagements semblables à ceux qu’avait agrégés l’Agenda des solutions, initié un an avant la 21e COP sur le climat de 2015. « Un objectif ambitieux doit être associé au "comment faire ?", pose Laurence Tubiana1, architecte majeure de l’Accord de Paris. Qu’est-ce qu’un projet minier compatible avec les objectifs d’Aïchi ? Chacun devra venir à la COP15 avec une feuille de route avançant des dates et des procédures précises. »

Interpeller les cœurs et les portefeuilles

Pour rééditer la mobilisation qui avait précédé la COP21, Pascal Canfin invite « les scientifiques, communautés autochtones, ONG à mettre la pression ». Une charge d’autant plus décisive que la convention sur la biodiversité – non signée par Washington - n’a pas le poids politique de celle sur le climat. Chez les acteurs publics et privés, il s’agit de « sortir du business as usual, poursuit le directeur général du WWF France2. Ce qui suppose des engagements sur la production de bœuf, de soja, d’huile de palme, de coton et de caoutchouc. Car la première cause de perte du vivant est la disparition des habitats, imputable en premier lieu au système alimentaire, devant l’artificialisation des sols. »

Comme à Paris, l’enjeu sera de mobiliser les fonds privés. « Entre l’argent public disponible3 et les besoins de financement, il y a un rapport de 1 à 10, constate Gilles Kleitz, directeur du département transition écologique naturelle de l’Agence française de développement. Il va falloir aller chercher dans l’économie 90 % des financements, pour investir dans la nature et recapitaliser en ressources naturelles la planète. »


Trois temps forts paveront le chemin vers la COP15 :

- La réunion plénière de la Plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques à l’Unesco (Paris, 29 avril - 4 mai 2019), dont le rapport « lancera le signal d’alarme, à l’instar des publications du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat », selon Yann Wehrling. L’ambassadeur délégué à l’environnement insiste sur « l’interpellation des cœurs » qui actionnera le « déclic dans l’opinion publique ». Alertant au passage sur la disparition annoncée pour 2050 des grands singes – « qui ont 99 % de gènes communs avec l’homme ».

- Le congrès mondial de l’Union internationale pour la conservation de la nature (Marseille, 11 - 19 juin 2020), que le diplomate envisage comme une « répétition générale de la COP ».

- L’Assemblée générale des Nations-Unies (New-York, septembre 2020), où sont attendus de premiers éléments sur l’engagement des Etats.



1 : présidente et directrice exécutive de la Fondation européenne pour le climat
2 : qui travaille, avec le président d’Axa, à la définition d’une disposition législative, calquée sur l’article 173 de la loi de transition énergétique de 2015, imposant aux investisseurs institutionnels de rendre publique l’intégration du critère biodiversité à la conduite de leurs activités.
3 : Etats, banques de développement multilatérales et régionales
Pixabay / DR
  [Vidéo] L'après-coronavirus sera-t-il écologique ?
+ de vidéos Environnement TV
Actu réglementaire
Arrêté du 21 juillet 2020 portant nomination du président et des membres du Conseil d'orientation pour la prévention des risques naturels majeurs Lire
Arrêté du 10 juillet 2020 fixant les taux de promotion dans certains corps spécifiques relevant de la direction générale de l'aviation civile du ministère de la transition écologique pour l'année 2020 Lire
Décision du 17 juillet 2020 portant délégation de signature (centre ministériel de valorisation des ressources humaines [CMVRH]) Lire
Les plus lus
À lire également
Appel à projets : les « Atlas de la biodiversité communale »
Appel à projets : les « Atlas de la biodiversité communale »
Jusqu'au 15 septembre 2020, communes et intercommunalités peuvent déposer leur candidature pour l'appel à projets « Atlas de la biodiversité communale » (ABC) lancé par l'Office français de la biodiversité (OFB).
Des investisseurs favorables à la création de mesures d'impacts sur la biodiversité
Des investisseurs favorables à la création de mesures d'impacts sur la biodiversité
Trente investisseurs, pesant plus de 6.000 milliards d'euros, appellent à la création de mesures d'impacts sur la biodiversité adaptées à l'investissement. Quatorze propositions sont sur la table suite à un appel à manifestation d'intérêt.
Alerte rouge pour les lémuriens, le grand hamster ou la baleine franche
Alerte rouge pour les lémuriens, le grand hamster ou la baleine franche
Des lémuriens de Madagascar, le grand hamster d’Alsace ou encore la baleine franche de l’Atlantique nord ont fait un nouveau pas vers l’extinction, victimes des activités de l’Homme, a mis en garde l’UICN en publiant sa nouvelle liste rouge ce jeudi 9 juillet.
[Enquête] Les parcs nationaux à la peine (suite et fin)
[Enquête] Les parcs nationaux à la peine (suite et fin)
Depuis dix ans, les parcs nationaux sont soumis à une baisse importante de leur effectif et peinent à exercer leurs missions. Aussi, ces établissements publics ont dû partir à la pêche, pas toujours facile, aux financements extérieurs. Et attendent beaucoup de la Stratégie nationale des aires protégées qui doit être annoncée cet été.
[Enquête] Les parcs nationaux à la peine
[Enquête] Les parcs nationaux à la peine
Créés par une loi de 1960, les parcs nationaux français ont vu leurs actions élargies à partir de 2006 par l’introduction de chartes de territoire. Mais depuis dix ans, ces établissements publics soumis à une baisse importante de leur effectif peinent à exercer leurs missions, entre protection d’une nature exceptionnelle et développement durable local.
Une application pour aider les forestiers à déterminer la sensibilité des forêts
Une application pour aider les forestiers à déterminer la sensibilité des forêts
Ce lundi 15 juin, l'Institut national de la recherche pour l'agriculture, l'alimentation et l'environnement (Inrae) et l'Office national des forêts (ONF), annoncent le lancement de l'application mobile For-Eval, pour aider les gestionnaires à identifier les forêts les plus vulnérables.
Mathilde Massias, adjointe au directeur territorial Auvergne-Rhône-Alpes de l’ONF
Mathilde Massias, adjointe au directeur territorial Auvergne-Rhône-Alpes de l’ONF
Alors que débute la deuxième phase du déconfinement, les entreprises et acteurs de l’environnement organisent la reprise de leurs activités. Environnement-magazine.fr propose aux professionnels de partager leur organisation, des réflexions sur l’impact du confinement et leur vision de l’après-crise. Aujourd’hui, nous donnons la parole à Mathilde Massias, adjointe au directeur territorial Auvergne-Rhône-Alpes de l’ONF et directrice de l’agence études Auvergne-Rhône-Alpes.
Tous les articles BIODIVERSITÉ
Nos magazines
Accéder au kiosque
En partenariat avec
Événements
Solar PV World Expo 2020
16 Août 2020
EXPOBIOGAZ
2 Septembre 2020
20e Congrès international du recyclage automobile (IARC)
2 Septembre 2020
+ d'événements
Emploi
- Ordonnanceur(se) Soirée H/F
- Responsable Ressources Humaines H/F
- Ouvrier / Ouvrière d'entretien des espaces verts
- Responsable d’Unité Administrative F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.