Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Menu

BIODIVERSITÉ
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

L'huile de palme peut être durable d'après l'EPFL et l'Institut fédéral de recherches WSL

Partager :
L'huile de palme peut être durable d'après l'EPFL et l'Institut fédéral de recherches WSL
Par E.G, le 22 novembre 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Biodiversité
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Le 20 novembre dernier, l’école polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) et l’Institut fédéral de recherches WSL, ont publié dans Science Advances, une étude qui conclut que bien cultivée, l’huile de palme peut être durable.

« Transformer un ancien pâturage en culture de palmiers à huile présente un bilan carbone neutre », indique une étude de l’EPFL et de l’Institut fédéral de recherches WSL, publiée le 20 novembre dernier dans la revue Science Advances. Ces résultats ont été obtenus grâce à des mesures faites dans des plantations de 56 ans d’âge en Colombie.

« Actuellement, cette production est décriée mondialement pour son bilan carbone négatif et son impact sur la biodiversité », rappellent l’EPFL et l’Institut fédéral de recherches WSL. « En Indonésie et en Malaisie, les deux principaux pays producteurs, elle est liée, directement ou indirectement, à la déforestation de vastes territoires de végétation tropicale, induisant une perte en biodiversité et une libération de CO2 dans l’atmosphère que la plantation de palmiers à huile ne parvient pas à compenser », ajoutent les chercheurs. L’étude qui vient d’être publiée nuance ce discours : les chercheurs ont étudié des alternatives à la déforestation en Colombie, dans le cadre du Fonds national suisse « Oil Palm Adaptive Landscapes » (Opal), piloté par l’ETH Zurich.

Un bilan carbone neutre sur 56 ans

« Dans ce cadre, de larges pans de savanes de la région de Los Llanos transformées par le passé en pâturages ont été à leur tour convertis en cultures de palmiers à huile », est-il expliqué. Sur 56 ans, « le bilan total de carbone de cette culture, en incluant la végétation et les sols, est neutre par rapport au point de départ », conclut l’étude. A noter que deux cycles de culture ont été étudiés, car les palmiers sont remplacés tous les 25 à 30 ans. « C’est aussi la première fois que nous pouvons décrire les effets d’une telle production agricole sur le long terme après la conversion de pâturages sur la qualité et la fertilité des sols, en considérant non pas uniquement leur surface, mais aussi leur profondeur », se félicite Juan Carlos Quezada, doctorant au laboratoire des systèmes écologiques (Ecos) de l’EPFL.

Ce bilan carbone neutre s’explique notamment par la capture de CO2 rendue possible « grâce aux racines, aux troncs et aux feuilles des palmiers et à la végétation qui se développe autour d’eux », expliquent les chercheurs. A la fin d’un cycle, les racines et matières végétales mortes qui se décomposent nourrissent le sol et « compensent partiellement en surface les pertes initiales de carbone dans le sol, après la conversion du pâturage », est-il précisé.
Juan Carlos Quezada récolte des échantillons de sols à Los LLanos. © WSLEPFL
  [Vidéo] L'après-coronavirus sera-t-il écologique ?
+ de vidéos Environnement TV
Actu réglementaire
Arrêté du 21 juillet 2020 portant nomination du président et des membres du Conseil d'orientation pour la prévention des risques naturels majeurs Lire
Arrêté du 10 juillet 2020 fixant les taux de promotion dans certains corps spécifiques relevant de la direction générale de l'aviation civile du ministère de la transition écologique pour l'année 2020 Lire
Décision du 17 juillet 2020 portant délégation de signature (centre ministériel de valorisation des ressources humaines [CMVRH]) Lire
Les plus lus
À lire également
Alerte rouge pour les lémuriens, le grand hamster ou la baleine franche
Alerte rouge pour les lémuriens, le grand hamster ou la baleine franche
Des lémuriens de Madagascar, le grand hamster d’Alsace ou encore la baleine franche de l’Atlantique nord ont fait un nouveau pas vers l’extinction, victimes des activités de l’Homme, a mis en garde l’UICN en publiant sa nouvelle liste rouge ce jeudi 9 juillet.
[Enquête] Les parcs nationaux à la peine
[Enquête] Les parcs nationaux à la peine
Créés par une loi de 1960, les parcs nationaux français ont vu leurs actions élargies à partir de 2006 par l’introduction de chartes de territoire. Mais depuis dix ans, ces établissements publics soumis à une baisse importante de leur effectif peinent à exercer leurs missions, entre protection d’une nature exceptionnelle et développement durable local.
Une nouvelle cartographie des mangroves des outre-mer
Une nouvelle cartographie des mangroves des outre-mer
A l'occasion de la journée internationale des Mangroves qui aura lieu ce dimanche 26 juillet, le comité français de l'UICN, le Conservatoire du littoral, et l'Initiative française pour les récifs coralliens (Ifrecor), publient une cartographie des mangroves.
[Tribune] Écoutons aussi ceux qui font la forêt…
[Tribune] Écoutons aussi ceux qui font la forêt…
Aujourd'hui, le président de la Fédération des syndicats de forestiers privés (Fransylva), Antoine d'Amécourt, lance un appel : "écoutons aussi ceux qui font la forêt !", s'exclame-t-il, afin de faire connaître le métier de forestier, encourager les bonnes pratiques et bannir les activités illégales.
Création d'un site d'étude en écologie à Mayotte
Création d'un site d'étude en écologie à Mayotte
Le Centre national de recherche scientifique (CNRS) et le Centre universitaire de formation et de recherche (CUFR) de Mayotte ont acté ce mardi 30 juin, la création d'un site d'étude en écologie globale sur l'archipel mahorais.
[Enquête] Les parcs nationaux à la peine (suite et fin)
[Enquête] Les parcs nationaux à la peine (suite et fin)
Depuis dix ans, les parcs nationaux sont soumis à une baisse importante de leur effectif et peinent à exercer leurs missions. Aussi, ces établissements publics ont dû partir à la pêche, pas toujours facile, aux financements extérieurs. Et attendent beaucoup de la Stratégie nationale des aires protégées qui doit être annoncée cet été.
Dans le Mercantour, des insectes montent en altitude sous l'effet du climat
Dans le Mercantour, des insectes montent en altitude sous l'effet du climat
Le parc national du Mercantour a observé une remontée en altitude d'environ 140 mètres en moyenne des criquets et des sauterelles depuis les années 1980 sous l'effet du réchauffement climatique, selon les résultats d'une étude co-financée par l'Europe communiqués ce jeudi 25 juin.
Tous les articles BIODIVERSITÉ
Nos magazines
Accéder au kiosque
En partenariat avec
Événements
Solar PV World Expo 2020
16 Août 2020
EXPOBIOGAZ
2 Septembre 2020
20e Congrès international du recyclage automobile (IARC)
2 Septembre 2020
+ d'événements
Emploi
- Responsable d'Exploitation - H/F
- Apprenti opérateur production/traitement H/F
- Animateur / Animatrice en déchets en industrie
- TECHNICIEN METTEUR AU POINT INJECTION F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.