Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines

BIODIVERSITÉ
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Baudouin Vercken, co-fondateur d'EcoTree

Baudouin Vercken, co-fondateur d'EcoTree
Par Baudouin Vercken, co-fondateur d'EcoTree, le 19 mai 2020.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
La reprise s’organise depuis une semaine partout en France. Environnement-magazine.fr propose aux professionnels de partager leur organisation, des réflexions sur l’impact du confinement et leur vision de l’après-crise. Aujourd’hui, nous donnons la parole à Baudouin Vercken, co-fondateur d’EcoTree.

Comment le déconfinement s’organise-t-il dans votre entreprise ?  

Au cours du confinement, les forestiers d’EcoTree ont à peine ralenti leur activité. En effet, l’avantage de travailler dans les forêts, c’est qu’on n’y est pas à l’étroit et que les règles de distanciation physique ne sont pas difficiles à appliquer. Et comme nous privilégions les circuits courts et l’économie locale, nos pépiniéristes sont tout près des forêts que nous gérons.

Les forestiers sont donc toujours sur le terrain, ils installent en ce moment des ruches que nous proposons aux entreprises de parrainer.

Pour le reste des équipes, nous favorisons le télétravail, ce qui s’est organisé sans problème dès le début du confinement. Nous avons l’habitude de travailler à distance, une partie de nos équipes étant toute l’année à Brest, une autre à Paris et une autre à Copenhague. Nous avons invité nos collaborateurs à continuer le télétravail autant que possible.

Pour le reste, nous portons avec nos clients cette même volonté de construire un monde plus durable bâti sur de nouvelles bases et il est à peu près certain que le télétravail sera amené à se développer dans la majorité des entreprises, à l’avenir.
 
Quelles leçons pouvez-vous tirer du confinement concernant l’organisation du travail et de votre entreprise ?  

Pour ce qui concerne EcoTree, le confinement a été une période très prolifique. Nous avons tiré le meilleur parti des contraintes que nous avons tous subies, faisant contre mauvaise fortune, bon coeur. Nous avons ainsi pris le temps de miser sur l’innovation. Nos méninges ont été en constante ébullition au cours des deux derniers mois et nous sommes très satisfaits des projets qui en sont nés. Je veux parler de l’installation de ruches dans nos forêts, du développement d’une offre d’e-learning sur les forêts, qui est en cours de préparation, de l’organisation de webinaires à thème qui ont rencontré un franc succès auprès des entreprises, et de nombreux projets d’enrichissement de la biodiversité auxquels nous avons eu le temps de réfléchir.

Par ailleurs, le confinement a soudé les équipes mieux qu’aucun team building ne l’aurait fait. Chacun a pris le temps d’appeler ses collègues, et de nouvelles affinités sont nées, nous avons eu l’opportunité de nous découvrir sous un jour nouveau. Le confinement nous a également montré à quel point la nature et l’homme sont fragiles, nous permettant de relativiser bien des choses et de saisir avec encore plus d’acuité combien il est essentiel de protéger l’environnement. Il a également été source de partage en vue de construire avec d’autres acteurs de l’écosystème un monde plus durable.

Quels seront, selon vous, les impacts de la pandémie sur votre entreprise ?  

Nous avons compris que notre rôle était primordial dans les futures luttes qui seront à mener. Bien entendu, EcoTree seule ne sauvera pas le monde. Mais cette contribution que nous apportons à la lutte contre le réchauffement climatique, si petite soit-elle à l’échelle du monde, n’est pas négligeable, parce que nous comptons sur l’effet boule de neige pour entraîner avec nous bien d’autres entreprises. Et plus nous serons nombreux à avoir la conscience éveillée sur ces sujets, plus nous avancerons vite, pour atteindre les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre. C’est ce qui nous donne un tel appétit de projets. Nous en avons plein les cartons, il ne reste qu’à les mettre en place.

Dans le monde post-confinement, il n’est pas envisageable que le développement durable soit le dernier poste de dépense, à la fois pour les entreprises et pour l’Etat. Mais chacun a aussi son rôle à jouer à sa juste mesure. Cela peut aller de l’achat d’un arbre à la contribution d’un projet de réhabilitation d’un écosystème particulier. Mais ce peut aussi être l’attention portée sur sa consommation et sur ses habitudes.

Qu’avez-vous hâte de refaire après ce long confinement ?  

Deux choses me manquent cruellement : pouvoir retourner me promener dans les forêts, retrouver ce plaisir qu’offre un sentiment de liberté et d’harmonie avec la nature. Sentir l’odeur des pins et des bosquets en fleurs. M’émouvoir des traces laissées par la faune sauvage dans la terre humide. Mais aussi retrouver physiquement l’intégralité de l’équipe d’EcoTree, mes amis et ma famille. Nous avons tous passé beaucoup de temps au téléphone avec nos proches et nos collaborateurs, mais rien ne vaut une vraie rencontre, un verre partagé, une discussion enflammée sur le coin d’un bureau ou le partage d’un café le matin.

Selon-vous, à quoi ressemblera l’après Covid-19 ?

Nous allons entrer dans une nouvelle ère où nous devrons accélérer notre transition écologique. Est-ce que le monde a pris conscience de cela ? Je l’espère. Car il n’est pas envisageable de repartir comme avant, l’air de rien. Les choses changent depuis longtemps et bien des mises en garde nous avaient été adressées, que nous avons plus ou moins ignorées, par confort, par habitude ou par renoncement. La crise sanitaire liée au Covid-19 est un sérieux coup de semonce que nous avons tous senti. Il est temps et urgent de changer notre manière d’être et de faire. Nous devons nous préparer à affronter d’autres catastrophes écologiques et sanitaires. Peut-être n’arriveront-elles pas, mais si c’est le cas, c’est que nous aurons fait tout ce qu’il fallait. Si vis pacem para bellum. L’adage est toujours aussi actuel. Pour éviter un nouveau Covid-19, qui pourrait même être pire, mettons toute notre énergie au développement de la biodiversité, à la réhabilitation des écosystèmes forestiers et marins et réduisons notre impact carbone.

Mais je suis tout à fait optimiste. Le bon sens va reprendre ses droits. Il redeviendra, comme le disait Descartes, la chose la mieux partagée du monde. Nous allons ainsi assister à une relocalisation progressive mais massive de l’industrie et de la production française. Nous allons voir réhabilités les circuits courts, les initiatives solidaires et collaboratives… Toutes ces choses que nous appelons de nos voeux depuis des années mais qui tardaient à se mettre en place, alors que chacun de nous sait qu’elles sont les solutions. Chez l’homme, qui est tout de même un peu paresseux, l’habitude est une seconde nature, et il attend souvent d’être au pied du mur pour en changer. Prenons de nouvelles et bonnes habitudes, ainsi nous pourrons de nouveau paresser sans que les conséquences soient néfastes. J’ai très bon espoir que cela arrive.
Baudouin Vercken, co-fondateur d'EcoTree / DR
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
[Vidéo] Comment l'aéroport de Paris-Orly gère la biodiversité ?
Dernier numéro
N° 1793
Sommaire
Découvrir
S'abonner
Les numéros
Actu réglementaire
Décret du 26 janvier 2022 portant nomination du secrétaire général, haut fonctionnaire de défense et de sécurité, commissaire aux transports et aux travaux publics et de bâtiment - M. LEFORESTIER (Guillaume) Lire
Ordonnance n° 2022-68 du 26 janvier 2022 relative à la gestion du Fonds européen agricole pour le développement rural au titre de la programmation débutant en 2023 Lire
Rapport au Président de la République relatif à l'ordonnance n° 2022-68 du 26 janvier 2022 relative à la gestion du Fonds européen agricole pour le développement rural au titre de la programmation débutant en 2023 Lire
Arrêté du 25 janvier 2022 relatif aux mesures de protection des personnes lors de l'utilisation des produits phytopharmaceutiques et modifiant l'arrêté du 4 mai 2017 relatif à la mise sur le marché et à l'utilisation des produits phytopharmaceutiques et de leurs adjuvants visés à l'article L. 253-1 du code rural et de la pêche maritime Lire
Décret n° 2022-62 du 25 janvier 2022 relatif aux mesures de protection des personnes lors de l'utilisation de produits phytopharmaceutiques à proximité des zones d'habitation Lire
Décret du 21 janvier 2022 accordant la prolongation de la concession de mines d'hydrocarbures liquides ou gazeux, dite « Concession de Tamaris » (Gironde), aux sociétés IPC Petroleum Gascogne SNC et Vermilion REP SAS, conjointes et solidaires Lire
Décret n° 2022-45 du 21 janvier 2022 modifiant le décret n° 90-75 du 17 janvier 1990 relatif à la prime d'enseignement supérieur attribuée à certains personnels enseignants ou exerçant des fonctions d'enseignement dans l'enseignement supérieur relevant du ministre chargé de l'agriculture Lire
Ordonnance n° 2022-43 du 20 janvier 2022 relative à l'organisation du réseau des chambres d'agriculture à l'échelle régionale Lire
Rapport au Président de la République relatif à l'ordonnance n° 2022-43 du 20 janvier 2022 relative à l'organisation du réseau des chambres d'agriculture à l'échelle régionale Lire
Décret du 17 janvier 2022 portant classement, parmi les sites du département des Alpes-de-Haute-Provence, du site de l'éperon de Lurs (commune de Lurs) Lire
Arrêté du 14 janvier 2022 modifiant l'arrêté du 26 décembre 2016 fixant les modalités d'application du complément de la part liée aux fonctions en application de l'article 7 du décret n° 2016-1869 du 26 décembre 2016 fixant le régime indemnitaire applicable aux corps techniques de la direction générale de l'aviation civile Lire
Décret n° 2022-33 du 14 janvier 2022 modifiant le décret n° 2016-1869 du 26 décembre 2016 fixant le régime indemnitaire applicable aux corps techniques de la direction générale de l'aviation civile Lire
Arrêté du 13 janvier 2022 modifiant l'arrêté du 10 décembre 2021 fixant un contingent exprimé en puissance et en jauge pour la réservation de capacités aux fins de délivrance de permis de mise en exploitation de navires de pêche au mois de décembre 2021 Lire
Arrêté du 10 janvier 2022 relatif à l'appel aux services d'élèves des écoles vétérinaires françaises remplissant les conditions prévues à l'article L. 241-6 pour lutter contre l'influenza aviaire hautement pathogène Lire
Décision du 6 janvier 2022 portant délégation de signature (direction générale des infrastructures, des transports et de la mer) Lire
Décision du 6 janvier 2022 portant délégation de signature Lire
Décret n° 2022-8 du 5 janvier 2022 relatif au résultat minimal de performance environnementale concernant l'installation d'un équipement de chauffage ou de production d'eau chaude sanitaire dans un bâtiment Lire
Décret n° 2022-2 du 4 janvier 2022 relatif aux situations permettant de déroger à l'interdiction d'acquisition par l'Etat de produits en plastique à usage unique Lire
Décret n° 2022-1 du 3 janvier 2022 fixant, en application du cinquième alinéa de l'article L. 130-9 du code de la route, la procédure d'expérimentation de la constatation des niveaux d'émissions sonores des véhicules en mouvement par des appareils de contrôle automatique fixes et mobiles et modifiant le code de la route Lire
Décret n° 2021-1942 du 31 décembre 2021 modifiant le décret n° 2013-611 du 10 juillet 2013 relatif à la réglementation applicable aux îles artificielles, aux installations, aux ouvrages et à leurs installations connexes sur le plateau continental et dans la zone économique exclusive et la zone de protection écologique ainsi qu'au tracé des câbles et pipelines sous-marins Lire
À lire également
Pro Natura Île-de-France rejoint le réseau des Conservatoires d'espaces naturels
Pro Natura Île-de-France rejoint le réseau des Conservatoires d'espaces naturels
L’association Pro Natura Île-de-France devient officiellement le Conservatoire d’espaces naturels d’Île-de-France. Désormais, le réseau national compte 24 conservatoires.
La Têt aspire à faire entendre sa voix dans le système juridique
La Têt aspire à faire entendre sa voix dans le système juridique
Les associations En Commun 66 et Notre Affaire à Tous proclament la « Déclaration des droits de la Têt » dans les Pyrénées Orientales. L'initiative vise à doter le fleuve catalan d'un statut juridique pour mieux « se protéger ».
L'OFB récompense une centaine de projets en faveur de la biodiversité
L'OFB récompense une centaine de projets en faveur de la biodiversité
L’Office français de la biodiversité (OFB) dévoile les 107 projets lauréats de la deuxième session des appels à projets « Atlas de la biodiversité communale » et « MobBiodiv’Restauration », lancés en juillet 2021 dans le cadre du plan France Relance.
Eric Brua, directeur des Parcs naturels régionaux, nommé dans l’ordre national de la Légion d’honneur
Eric Brua, directeur des Parcs naturels régionaux, nommé dans l’ordre national de la Légion d’honneur
C’est une nomination qui met à l’honneur « toutes les l’équipes des Parcs naturels régionaux » et qui encourage le modèle de développement au service de la ruralité promu par la Fédération.
Tous les articles BIODIVERSITÉ
En partenariat avec
Événements
RailTech Europe 2022
8 Mars 2022
Talents For The Planet
11 Mars 2022
AUTONOMY PARIS
16 Mars 2022
+ d'événements
Emploi
- Second de culture H/F
- Alternance - Génie des Systèmes de Traitement des Eaux H/F
- Jardinier / Jardinière d'espaces verts
- Ingénieur EPS (RHA et PACA) F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.