Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
Pollutec 2021
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Le Conseil d’État suspend la chasse à la glu

Le Conseil d’État suspend la chasse à la glu
La LPO exige désormais l’inscription de l’interdiction de la chasse à la glu dans la loi. Crédits : Pixabay
Par Abdessamad Attigui, le 30 juin 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
La Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) obtient gain de cause auprès du Conseil d’État concernant le recours déposé sur la légalité du piégeage des oiseaux à la glu. Une décision qui ne fait pas des heureux à la Fédération nationale des chasseurs.

La Cour de justice de l’Union européenne avait confirmé le 17 mars 2021, l’illégalité de cette pratique au regard de la directive européenne de protection des oiseaux. Trois mois après, le Conseil d’État donne raison à la LPO qui a mené la bataille depuis cinq ans sur la légalité de la chasse des oiseaux à la glu. Dans son verdict rendu ce lundi 28 juin 2021, le Conseil d’État a annulé les arrêtés ministériels accordés à cette pratique pour les saisons 2018-2019 et 2019-2021.

Le Conseil d’État observe que le piégeage à la glu ne respecte pas la directive européenne pour les oiseaux parce que cette méthode n’est pas sélective et des oiseaux particulièrement protégés se font donc capturer. Avec ce jugement, le gouvernement ne pourra plus utiliser les dérogations pour contourner la Directive européenne. « Cette pratique odieuse et non sélective dont furent victimes des milliers d’oiseaux chaque année (quelques 40.000 oiseaux), et qui laisse libre cours à tous les trafics est définitivement abolie », s’en réjouit la LPO dans un communiqué.

Après cette victoire, la LPO exige désormais du gouvernement la suppression de l’arrêté cadre du 17/8/1989 sur l’emploi des gluaux ; l’inscription de l’interdiction de la chasse à la glu dans la loi ;
la libération des centaines d’oiseaux capturés illégalement et encore détenus dans la perspective de les utiliser comme des appelants ; la destruction des huttes de chasses construites sur le domaine public de l’Office national des forêts (ONF) et des collectivités ; l’interdiction de la commercialisation et de l’utilisation de la glu comme méthode de destruction des animaux, compte tenu de l’absence de sélectivité et des souffrances infligées.

Le ministère n’a pas apporté les preuves

Par ailleurs, la Fédération nationale des chausseurs (FNC) de France estime que le ministère de la Transition écologique n’a pas fait le nécessaire afin d’apporter les preuves « suffisantes permettant d’affirmer que la chasse à la glu ne conduit à ne capturer qu’un faible nombre d’oiseaux appartenant à d’autres espèces que celles recherchées ».
 

L’association défend par ailleurs ses modes de chasses traditionnels et regrette dans un communiqué, « les mots de la ministre Pompili qui annonce que la fin de cette chasse est une avancée pour la biodiversité ». Willy Schraen, président de la FNC, poursuit : « Ces chasses qui font partie intégrante de nos modes de vie de ruraux, sont fortement attachées à certains terroirs et sont parfaitement respectueuses des milieux et des espèces. Face à cet acharnement, Il n’est pas question pour nous de baisser les bras car nous savons que tous nos modes de chasse sont compatibles avec une biodiversité riche et variée qui fait l’originalité rurale de nos régions ».
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
Contenu de marque
  Dis ENGIE, ça se recycle les éoliennes ?
Contenu de marque
  Allison Transmission expose sur le salon Pollutec
Dernier numéro
Actu réglementaire
À lire également
OuiLive mise sur les défis connectés pour restaurer les récifs coralliens
OuiLive mise sur les défis connectés pour restaurer les récifs coralliens
Les sociétés Arkea Banking Services, Covivio, Natixis et Nicolas s'engagent auprès de OuiLive, acteur français des Challenges Connectés B2B, dans un défi écoresponsable. La récompense attendue ? La plantation de coraux sur des récifs en Indonésie.
La Banque Postale signe le « Finance for Biodiversity Pledge »
La Banque Postale signe le « Finance for Biodiversity Pledge »
Le « Finance for Biodiversity Pledge » tente de concilier protection de la biodiversité et finance durable. En signant cette initiative, la Banque Postale s’engage à développer une stratégie en faveur de l'environnement.
Une cartographie complète des récifs coralliens des eaux peu profondes
Une cartographie complète des récifs coralliens des eaux peu profondes
La cartographie des récifs coralliens tropicaux Allen Atlas Coral est désormais la ressource la plus complète et précise de ces écosystèmes. Les scientifiques et les décideurs politiques peuvent s’en saisir pour renforcer la conservation des coraux.
Trois espèces de poissons pélagiques menacées par la surpêche
Trois espèces de poissons pélagiques menacées par la surpêche
L'ONG Marine Stewardship Council (MSC) dédiée à la lutte contre la surpêche, tire la sonnette d’alarme. Et pour cause ! les captures cumulées de maquereau, de hareng et de merlan bleu dans l'Atlantique Nord-Est, dépassent de 4,8 millions de tonnes les limites de durabilité.
La famille des parcs naturels régionaux s'agrandit
La famille des parcs naturels régionaux s'agrandit
La France ajoute deux parcs naturels régionaux à sa liste : Doubs Horloger (Bourgogne - Franche-Comté) et Corbières-Fenouillèdes (Occitanie), deviennent respectivement les 57e et 58e membres de la grande famille des parcs.
Le Rhône poursuit sa mue écologique
Le Rhône poursuit sa mue écologique
La Compagnie nationale du Rhône (CNR) a annoncé la poursuite et l’amplification de son programme de restauration écologique du fleuve. Démantèlement d’ouvrages, restauration de chenaux, végétalisation et réduction des émissions polluantes industrielles sont à l’ordre du jour.
Deux associations attaquent l’État en justice pour manquement à la protection de la biodiversité
Deux associations attaquent l’État en justice pour manquement à la protection de la biodiversité
L’État serait-il coupable de la sixième extinction de masse ? Les ONG Notre Affaire à Tous et Pollinis entendent faire reconnaître la responsabilité de l’État en l’attaquant en justice pour manquement à ses obligations de protection de la biodiversité.
Tous les articles BIODIVERSITÉ
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.