Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

EAU
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Sainte-Maxime mise sur la réutilisation des eaux épurées

Partager :
Par la rédaction, le 26 octobre 2016
DÉCOUVREZ NOTRE NEWSLETTER GRATUITE
Eau
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Sainte-Maxime, sa plage, son golf de 60 hectares, ses 12 500 habitants… l'hiver. Comme beaucoup de villes littorales, la population explose l’été. Mais pour cette commune du Var qui se heurtait aussi à des épisodes de forte sécheresse estivale, la question de la gestion de la ressource en eau s’est posée dès les années 2000. « C’est simple. Soit on coupait l’eau l’été pour certains usages, soit on décidait d’innover en utilisant des ressources alternatives », expose Gérard Pellerin, directeur général des services techniques de Sainte-Maxime.Accompagnée par son délégataire Veolia, la commune décide alors de réutiliser une partie des eaux usées traitées de sa station d’épuration d’une capacité de 60 000 EH pour l’arrosage du golf et de quelques espaces verts publics isolés. En 2006, une unité de traitement tertiaire basé sur une filtration sur sable, une désinfection UV et une chloration est mise en service sur 20 % du flux rejeté par la station. Des canalisations sont également posées pour acheminer ces eaux « tertiaires » vers les lieux d’arrosage. Le tout nécessite une enveloppe de 1,5 million d’euros financée à 56 % par des aides publiques (agence de l’eau, conseils départemental et régional). En contrepartie, le dispositif de réutilisation des eaux usées traitées (Reut) permet d’économiser 12 % de la consommation annuelle d’eau potable de la ville.Le golf stocke les eaux tertiaires dans un bassin de 10 000 m3 avant arrosage. Il consomme plus de 300 000 m3 par an, vendus par la commune au tarif de 40 centimes le mètre cube. Un tarif ultra avantageux par rapport à celui de l’eau potable qui pèse sur le retour sur investissement. Mais pour le responsable, le choix du Reut ne peut se limiter à un calcul financier. « Notre démarche est avant tout motivée par l’intérêt environnemental. Si nous ne réutilisions pas cette eau, elle serait rejetée. Ce serait donc une aberration alors que nous en manquons. »Et pourtant en dix ans, Sainte-Maxime a essuyé les plâtres de la réglementation. En 2012, son traitement tertiaire a ainsi dû être renforcé au niveau des UV pour se conformer à l’arrêté de 2010. « La situation était un peu ubuesque. Les textes fixaient des valeurs d’abattement que nous ne pouvions pas atteindre sur certains paramètres, car nos valeurs brutes étaient déjà inférieures. Nous avons donc fait au mieux, mais sans que les autorités ne lèvent ces points de flou. » Une autre complication est apparue progressivement au sein des services techniques. « Les agents des espaces verts perçoivent ces eaux comme des eaux chargées qui vont forcément poser plus de problèmes que les autres. Alors que nous nous sommes rendus compte que les soucis techniques rencontrés étaient essentiellement liés à une mauvaise utilisation du matériel d’arrosage. » Preuve que l’introduction de techniques alternatives nécessite toujours une phase d’appropriation et un travail de pédagogie important.La commune qui forme son personnel à ce changement de pratiques l’a bien compris. Déjà elle anticipe une évolution de la qualité des eaux usées traitées liée au changement de son approvisionnement en eau potable à partir de 2017. « Jusqu’à présent, notre eau brute était très chargée en sels, ce qui a permis au gestionnaire du golf de baisser de 20 % les teneurs en fertilisants. On verra dans l’avenir si c’est toujours possible ». Dans tous les cas, le futur de Sainte-Maxime se fera avec le Reut. « Nous allons élargir nos actions sur les économies d’eau dès 2017. L’arrosage de nos espaces verts représentant un budget de 100 000 euros par an, le développement du Reut est une vraie piste à explorer », lance le responsable.Alexandra Delmolino
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
  [Vidéo] Ça m'énerve ! La pollution lumineuse
+ de vidéos Environnement TV
Dernier numéro
Décembre 2020
Sommaire
Découvrir
Actu réglementaire
Arrêté du 22 décembre 2020 portant approbation du schéma national des Véloroutes Lire
Avis relatif à l'extension de l'accord relatif aux primes et indemnités dans la branche professionnelle des industries électriques et gazières au 1er janvier 2021 Lire
Arrêté du 19 janvier 2021 portant nomination au cabinet de la ministre de la transition écologique Lire
Arrêté du 15 janvier 2021 relatif aux mesures de protection des personnes lors de l'utilisation de produits phytopharmaceutiques dans les propriétés privées, les lieux fréquentés par le public et dans les lieux à usage collectif et modifiant l'arrêté du 4 mai 2017 relatif à la mise sur le marché et à l'utilisation des produits phytopharmaceutiques et de leurs adjuvants visés à l'article L. 253-1 du code rural et de la pêche maritime Lire
Délibération n° 2021-02 du 7 janvier 2021 portant décision sur les modalités de prise en compte de participations de tiers dans le financement de programmes d'investissements de renforcement pour l'insertion du biométhane dans les réseaux de gaz naturel Lire
Arrêté du 18 janvier 2021 relatif aux inventaires nationaux et aux projections nationales d'émissions de polluants atmosphériques Lire
Décret n° 2021-34 du 18 janvier 2021 portant renouvellement de classement du parc naturel régional Oise Pays de France (régions Hauts-de-France et Ile-de-France) Lire
Décret n° 2021-33 du 18 janvier 2021 relatif aux objectifs nationaux de réduction des émissions de certains polluants atmosphériques Lire
Arrêté du 11 janvier 2021 relatif à la prolongation des cahiers des charges des appels à projets « Systèmes énergétiques - Villes et Territoires durables », « Economie Circulaire - Ecoefficience dans l'Industrie, l'Agriculture et l'Eau » et « Bioéconomie et Protection de l'environnement » - session 2020 (Action « Démonstrateurs et territoires d'innovation de grande ambition) Lire
Arrêté du 7 janvier 2021 autorisant au titre de l'année 2021 l'ouverture de concours pour le recrutement de chargés de recherche de classe normale à l'Institut national de recherche pour l'agriculture, l'alimentation et l'environnement (INRAE) Lire
Décret du 15 janvier 2021 portant classement d'un site Lire
Arrêté du 28 décembre 2020 autorisant au titre de l'année 2021 l'ouverture d'un concours professionnel pour le recrutement de secrétaires d'administration et de contrôle du développement durable de classe supérieure, spécialité contrôle des transports terrestres Lire
Décret n° 2021-28 du 14 janvier 2021 modifiant le plafond annuel du dispositif d'aide au renforcement des réseaux de distribution de gaz naturel pour le raccordement des installations de production de biométhane Lire
LOI organique n° 2021-27 du 15 janvier 2021 relative au Conseil économique, social et environnemental Lire
Arrêté du 11 janvier 2021 portant retrait du marché de compresseurs d'air Lire
Décret n° 2021-19 du 11 janvier 2021 relatif au critère de performance énergétique dans la définition du logement décent en France métropolitaine Lire
Arrêté du 21 décembre 2020 modifiant l'arrêté du 30 juillet 2020 fixant la liste et la localisation des emplois de chef de mission de l'agriculture et de l'environnement Lire
Arrêté du 8 janvier 2021 transférant l'autorisation de fourniture de gaz naturel de la société Oxochimie à la société Ineos Derivatives Lavéra (IDL) Lire
Arrêté du 8 janvier 2021 autorisant la société GreenYellow Energy Supply and Services France à exercer l'activité de fourniture de gaz naturel Lire
Arrêté du 31 décembre 2020 organisant les modalités de la contribution financière de l'Office français de la biodiversité aux établissements publics des parcs nationaux pour l'année 2021 Lire
À lire également
Des stations autonomes pour un traitement simplifié des eaux industrielles
Des stations autonomes pour un traitement simplifié des eaux industrielles
Hydroxyd propose une station de traitement in situ des eaux usées industrielles accessible en termes de coût et de simplicité d’utilisation.
[Dossier] Cap sur l'économie bleue !
[Dossier] Cap sur l'économie bleue !
Événement de référence pour les professionnels de l'environnement, le salon Pollutec consacre ses éditions 2020 – 100 % digital – mais aussi 2021 au thème de la mer et du littoral. Plus qu'un simple thème à la mode, les organisateurs de Reed Expositions France souhaitent se saisir de ce que l'on appelle aujourd'hui « l’économie bleue » pour en faire un salon à part entière.
Limoges Métropole en transition hydrique
Limoges Métropole en transition hydrique
La communauté urbaine Limoges Métropole lance le projet Limoges Métropole, territoire en transition hydrique. La collectivité souhaite rassembler les acteurs locaux pour mieux partager les initiatives et devenir un territoire résilient face au changement climatique, avec l’ambition de devenir un modèle.
Les solutions fondées sur la nature face aux enjeux de biodiversité et des risques naturels liés à l’eau
Les solutions fondées sur la nature face aux enjeux de biodiversité et des risques naturels liés à l’eau
Le génie écologique et végétal doit être plus systématiquement associé au génie civil pour élaborer des solutions fondées sur la nature. Leur multifonctionnalité permettra de préserver la biodiversité et de prévenir les inondations.
Consortium Ardian-GIP : Veolia rejette l’offre de Suez
Consortium Ardian-GIP : Veolia rejette l’offre de Suez
Le 17 janvier, Suez, détenu à 29,9% par Veolia, a reçu une proposition des fonds Ardian et de la société d'investissement GPI. Laquelle a été rejetée par Veolia, qui campe sur ses positions.
Une Saul écoresponsable
Une Saul écoresponsable
Wavin annonce la sortie d’un nouveau module pour la gestion des eaux pluviales, l’AquaCell, une solution appartenant à la famille des solutions alvéolaires ultralégères en eaux pluviales (Saul). Sa particularité : une écoresponsabilité liée au plastique recyclé qui la compose et à une réduction des rejets de CO2 lors de son transport.
Des barrières anti-inondation brevetées
Des barrières anti-inondation brevetées
L'entreprise Ausec, basée dans la Loire, propose la gamme Obloc pour se protéger des inondations.
Tous les articles EAU
En partenariat avec
Événements
34eme Congrès National AMORCE
3 Février 2021
Salon SMART
10 Mars 2021
Bio360
24 Mars 2021
+ d'événements
Emploi
- Chargé d'affaires métrologie instrumentation H/F
- Conseiller Clientèle H/F
- Ouvrier / Ouvrière paysagiste
- Conseiller en Radioprotection / PCR F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.