EAU
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Sainte-Maxime mise sur la réutilisation des eaux épurées

Par la rédaction, le 26 octobre 2016.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Sainte-Maxime, sa plage, son golf de 60 hectares, ses 12 500 habitants… l'hiver. Comme beaucoup de villes littorales, la population explose l’été. Mais pour cette commune du Var qui se heurtait aussi à des épisodes de forte sécheresse estivale, la question de la gestion de la ressource en eau s’est posée dès les années 2000. « C’est simple. Soit on coupait l’eau l’été pour certains usages, soit on décidait d’innover en utilisant des ressources alternatives », expose Gérard Pellerin, directeur général des services techniques de Sainte-Maxime.Accompagnée par son délégataire Veolia, la commune décide alors de réutiliser une partie des eaux usées traitées de sa station d’épuration d’une capacité de 60 000 EH pour l’arrosage du golf et de quelques espaces verts publics isolés. En 2006, une unité de traitement tertiaire basé sur une filtration sur sable, une désinfection UV et une chloration est mise en service sur 20 % du flux rejeté par la station. Des canalisations sont également posées pour acheminer ces eaux « tertiaires » vers les lieux d’arrosage. Le tout nécessite une enveloppe de 1,5 million d’euros financée à 56 % par des aides publiques (agence de l’eau, conseils départemental et régional). En contrepartie, le dispositif de réutilisation des eaux usées traitées (Reut) permet d’économiser 12 % de la consommation annuelle d’eau potable de la ville.Le golf stocke les eaux tertiaires dans un bassin de 10 000 m3 avant arrosage. Il consomme plus de 300 000 m3 par an, vendus par la commune au tarif de 40 centimes le mètre cube. Un tarif ultra avantageux par rapport à celui de l’eau potable qui pèse sur le retour sur investissement. Mais pour le responsable, le choix du Reut ne peut se limiter à un calcul financier. « Notre démarche est avant tout motivée par l’intérêt environnemental. Si nous ne réutilisions pas cette eau, elle serait rejetée. Ce serait donc une aberration alors que nous en manquons. »Et pourtant en dix ans, Sainte-Maxime a essuyé les plâtres de la réglementation. En 2012, son traitement tertiaire a ainsi dû être renforcé au niveau des UV pour se conformer à l’arrêté de 2010. « La situation était un peu ubuesque. Les textes fixaient des valeurs d’abattement que nous ne pouvions pas atteindre sur certains paramètres, car nos valeurs brutes étaient déjà inférieures. Nous avons donc fait au mieux, mais sans que les autorités ne lèvent ces points de flou. » Une autre complication est apparue progressivement au sein des services techniques. « Les agents des espaces verts perçoivent ces eaux comme des eaux chargées qui vont forcément poser plus de problèmes que les autres. Alors que nous nous sommes rendus compte que les soucis techniques rencontrés étaient essentiellement liés à une mauvaise utilisation du matériel d’arrosage. » Preuve que l’introduction de techniques alternatives nécessite toujours une phase d’appropriation et un travail de pédagogie important.La commune qui forme son personnel à ce changement de pratiques l’a bien compris. Déjà elle anticipe une évolution de la qualité des eaux usées traitées liée au changement de son approvisionnement en eau potable à partir de 2017. « Jusqu’à présent, notre eau brute était très chargée en sels, ce qui a permis au gestionnaire du golf de baisser de 20 % les teneurs en fertilisants. On verra dans l’avenir si c’est toujours possible ». Dans tous les cas, le futur de Sainte-Maxime se fera avec le Reut. « Nous allons élargir nos actions sur les économies d’eau dès 2017. L’arrosage de nos espaces verts représentant un budget de 100 000 euros par an, le développement du Reut est une vraie piste à explorer », lance le responsable.Alexandra Delmolino
Rejoignez-nous sur LinkedIn, Facebook et Twitter
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
[Vidéo] Un atelier vélo éducatif et solidaire en Mayenne
Dernier numéro
Hydroplus
Le magazine des professionnels de l’eau et de l’assainissement. (supplément d’EM)
Juillet 2022
Sommaire
Découvrir
S'abonner
Les numéros
Actu réglementaire
Décret n° 2022-1240 du 19 septembre 2022 relatif au comité social d'administration de l'Agence nationale de la cohésion des territoires Lire
Décision du 15 septembre 2022 portant délégation de signature (direction générale de l'aménagement, du logement et de la nature) Lire
Arrêté du 15 septembre 2022 fixant le nombre et la répartition géographique des postes offerts au titre de l'année 2022 aux concours externe et interne pour le recrutement d'agents d'exploitation principaux des travaux publics de l'Etat, branche « Voies navigables et ports maritimes » Lire
Décision du 12 septembre 2022 portant délégation de signature (secrétariat général) Lire
Décret n° 2022-1217 du 7 septembre 2022 modifiant le décret n° 48-1881 du 10 décembre 1948 déterminant les prix de base au mètre carré des locaux d'habitation ou à usage professionnel Lire
Arrêté du 31 août 2022 fixant les exigences et recommandations en matière de certification de conformité des graines pour oisellerie Lire
Arrêté du 30 août 2022 portant organisation et règlement intérieur de l'inspection générale de l'environnement et du développement durable Lire
Arrêté du 26 août 2022 autorisant à titre expérimental dans le département des Landes l'emploi de chevrotines pour le tir du sanglier, en battues collectives, et pour la période se terminant le 31 mai 2023 Lire
Arrêté du 26 août 2022 portant nomination au cabinet de la secrétaire d'État auprès du ministre de la transition écologique et de la cohésion des territoires, chargée de l'écologie Lire
Arrêté du 26 août 2022 portant nomination au cabinet de la secrétaire d'État auprès du ministre de la transition écologique et de la cohésion des territoires, chargée de la ruralité Lire
Arrêté du 26 août 2022 portant nomination au cabinet de la secrétaire d'État auprès du ministre de la transition écologique et de la cohésion des territoires, chargée de l'écologie Lire
Arrêté du 24 août 2022 désignant l'opération de restructuration liée aux transferts des missions d'instruction et de contrôle des mesures non surfaciques de la politique agricole commune et des missions Natura 2000 exclusivement terrestres ouvrant droit aux dispositifs indemnitaires d'accompagnement des agents et aux dispositifs de ressources humaines Lire
Décret n° 2022-1168 du 22 août 2022 modifiant le décret n° 2022-423 du 25 mars 2022 relatif à l'aide exceptionnelle à l'acquisition de carburants Lire
Décret n° 2022-1168 du 22 août 2022 modifiant le décret n° 2022-423 du 25 mars 2022 relatif à l'aide exceptionnelle à l'acquisition de carburants Lire
Décret n° 2022-1167 du 22 août 2022 modifiant le décret n° 2022-765 du 2 mai 2022 fixant la liste des collectivités et groupements de collectivités territoriales participant à l'expérimentation d'un dispositif interdisant la distribution d'imprimés publicitaires non adressés en l'absence d'une mention expresse et visible sur la boîte aux lettres ou le réceptacle du courrier (« Oui Pub ») Lire
Décret n° 2022-1166 du 22 août 2022 portant création du régime indemnitaire des personnels enseignants-chercheurs des établissements d'enseignement supérieur agricole relevant du ministre chargé de l'agriculture Lire
Arrêté du 19 août 2022 portant création de l'option « conducteur de machines agricoles » du brevet professionnel et fixant les conditions de délivrance Lire
Décret du 17 août 2022 portant nomination du président du conseil d'administration de l'Agence de financement des infrastructures de transport de France - M. CASTEX (Jean) Lire
Arrêté du 4 août 2022 suspendant la chasse de la tourterelle des bois en France métropolitaine pour la saison 2022-2023 Lire
Arrêté du 15 juillet 2022 portant homologation de la décision n° 2022-DC-0729 de l'Autorité de sûreté nucléaire du 15 juillet 2022 fixant, de manière temporaire, de nouvelles limites de rejets thermiques applicables aux réacteurs de la centrale nucléaire du Bugey (INB n° 78 et n° 89) Lire
À lire également
La station d’épuration de Lunel se dote d’une désinfection UV
La station d’épuration de Lunel se dote d’une désinfection UV
C’est le groupe BIO-UV qui a été chargé de mettre en place l’étape de désinfection des eaux usées de cette commune de l’Hérault.
Tribune | « Été 2022 : le duel bouteilles en plastique VS gourdes »
Tribune | « Été 2022 : le duel bouteilles en plastique VS gourdes »
Alors que cet été caniculaire se poursuit, les vacanciers s’apprêtent à nouveau à envahir les gares lors du grand chassé-croisé entre juilletistes et aoutiens, toujours sans possibilité de s’hydrater facilement et gratuitement. Il y a en effet plus de chances qu’ils tombent sur l’un des 77 pianos mis à disposition dans les gares françaises que sur une fontaine à eau. 26 acteurs de la lutte contre la pollution plastique, dont Qwetch, No Plastic in my Sea, Biocoop, Gobi, Surfrider Foundation, France Eau Publique, appellent à développer sans délai des points d’accès à l’eau potable gratuite partout où la loi le prévoit.  
Avis des pros/3 | Pour préserver sa ressource, le SDEA Alsace-Moselle accompagne l’évolution de l’agriculture locale
Avis des pros/3 | Pour préserver sa ressource, le SDEA Alsace-Moselle accompagne l’évolution de l’agriculture locale
Sur ses captages prioritaires, le syndicat travaille depuis 2012 au développement de filières agricoles à bas niveau d’impact. Il s’est aussi engagé sur le développement d’outils fonciers et contractuels innovants incitant au changement de pratiques agricoles.
Dossier/2 | Les jardins de pluie d’Aquatiris fleurissent sur les parcelles privées
Dossier/2 | Les jardins de pluie d’Aquatiris fleurissent sur les parcelles privées
La société française Aquatiris a décliné sa solution de jardin d’assainissement à la gestion des eaux pluviales à la source. Ses jardins de pluie utilisent des végétaux pour infiltrer, réguler et valoriser les eaux pluviales.
Le Cerema et le Loiret étudient la réutilisation des eaux usées traitées
Le Cerema et le Loiret étudient la réutilisation des eaux usées traitées
Un tiers du Loiret se trouvait en situation de stress hydrique dès juillet 2022. Dans un contexte de ressource en eau fortement sollicitée, le département réfléchit à la réutilisation des eaux usées traitées (REUT) pour s’adapter au changement climatique.
Dossier/3 | Vertuo, ses modules de végétalisation stockent l’eau pluviale en ville
Dossier/3 | Vertuo, ses modules de végétalisation stockent l’eau pluviale en ville
La start-up parisienne propose aux collectivités et aux acteurs privés de l’aménagement deux solutions innovantes adaptées à la valorisation du végétal et des eaux pluviales en milieu urbain contraint.
Dossier | Réinventer les ports
Dossier | Réinventer les ports
Confrontés aux défis de la transition écologique et énergétique, les ports cherchent à se réinventer. Un renouveau qui passe par des solutions visant à réduire leur empreinte carbone, mais qui se prolonge aussi bien au-delà.
Tous les articles EAU
En partenariat avec
Événements
30 ans de l'UPDS
11 Octobre 2022
E-vitrines de l’innovation IDF Aménagement durable
18 Octobre 2022
5ème édition du Salon du Littoral et des Enjeux méditerranéens
18 Octobre 2022
+ d'événements
Emploi
- Chargé d'études CVC H/F
- Stage - Ingénieur Projet
- Chef d'équipe paysagiste
- Attaché de Maintenance Industrielle F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.