Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

EAU
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

[Avis d'expert] La généralisation du polyéthylène dans les réseaux : une option d’avenir

Partager :
[Avis d'expert] La généralisation du polyéthylène dans les réseaux : une option d’avenir
Par Marc-Antoine Blin, président du groupe Elydan, le 28 mai 2020
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Eau
-------------------- PUBLICITÉ --------------------

Le président du groupe Elydan Marc-Antoine Blin explique en quoi la généralisation du polyéthylène dans les réseaux d'eau est une solution pérenne : durabilité, flexibilité, inertie chimique ou encore rentabilité, pour l'expert, "sa faculté de réduire le nombre de fuites et d’augmenter les rendements à une valeur proche de 100%".

L’entretien et le renouvellement des réseaux sont aujourd’hui devenus essentiels. Fuites, ruptures, problèmes sanitaires, l’état vieillissant des canalisations en France est inquiétant. Au rythme des investissements mis en place ces dernières années, il faudrait 172 ans pour renouveler les canalisations ! L’ensemble du réseau d’eau potable français représente 1.050.000 km pour une valeur de 300 milliards d’euros. Avec un taux de fuite estimé à 20,7% en 2019, c'est environ 1 milliard de m3 par an d’eau traités et perdus dans le réseau.

La baisse du nombre de projets et des appels d’offre, constatée début 2020, à laquelle est venue s’ajouter la crise sanitaire du Covid-19 et le décalage du second tour des élections municipales vont aggraver une situation déjà critique. La France a besoin plus que jamais d’un vaste plan d’investissement dans ses infrastructures.

La plupart des réseaux ont été construits entre 1950 et 1970 ; 40% du réseau a plus de 40 ans aujourd’hui et 20% est encore en fonte grise ou en acier. Avec un taux de renouvellement en augmentation en France depuis 5 ans (0,58%), ce sont environ 1,5 milliards d’euros qui restent à investir par an afin de tenir l’objectif de 1% de renouvellement prévu par le Grenelle de l’Environnement en 2007.

Il est utile de préciser que 20% des français n’ont pas confiance en l’eau du robinet et 47% d’entre eux déclarent boire de l’eau en bouteille tous les jours ou presque. Il faut donc se poser la question du type de canalisation à mettre en place pour répondre aux objectifs de rendement, de préservation de la qualité de l’eau et de pérennité des ouvrages mis en œuvre.

Une solution pérenne

La solution polyéthylène (PE), reconnue pour sa durabilité de plus de 100 ans, répond au besoin de stabilité du réseau. Le PE permet de travailler des solutions soudées tant au niveau de la distribution que pour les branchements. Le système de canalisation est donc parfaitement homogène (tubes et raccords), auto-buté et étanche. Ce système soudé évite tout risque de déboîtement dû aux mouvements de terrains ou aux coups de bélier.

Le PE, parce qu’il s’agit d’un matériau flexible et robuste, apporte également une garantie de tenue aux ruptures liées aux glissements de terrain. Insensible aux effets de cisaillement, la canalisation PE continue d’assurer son rôle dans les conditions les plus sévères de contraintes mécaniques des sols (gel, dégel, sécheresse, etc.).

Enfin, son inertie chimique confère à ces canalisations une insensibilité totale aux effets de la corrosion et permet donc de s’affranchir de tout risque de fuite ou de rupture liées à ce phénomène bien connu et particulièrement récurrent sur les réseaux actuels. Parce qu’il est incorrodable et moins fragile à mettre en œuvre que les canalisations en fonte, il est assurément le meilleur choix pour les réseaux d’adduction et de distribution de l’eau potable.

Une solution rentable

Cette solution monolithique soudée permet de réaliser des réseaux 100% étanches, ce qui permet des réductions importantes des coûts de maintenance, sans risque de déboitement et de fuite au niveau des raccordements. Les tubes, robustes et légers, sont faciles à transporter, à manipuler et à installer : le coût de la mise en œuvre de la solution est ainsi optimisé. Tant au niveau CAPEX que OPEX, les réseaux PE n’ont pas de concurrent au niveau économique et budgétaire.

Les réseaux déjà posés en France et dans le monde, depuis plus de 60 ans, montrent un retour sur investissement très favorable par l’amoindrissement des taux de fuites et une exploitation simplifiée.

Une contribution importante à la protection de l’environnement

Grâce à sa faculté de réduire le nombre de fuites et d’augmenter les rendements à une valeur proche de 100%, le PE contribue à la protection de la ressource en eau potable, une problématique aujourd’hui de plus en plus prégnante.

Il permet par ailleurs de garantir la neutralité de la canalisation par rapport à l’eau potable. En effet, le PE est insensible à la nature de l’eau potable transportée (PH, dureté). Il préserve ainsi la saveur et la pureté de l’eau transportée, sans migration chimique, transfert de goût ou odeur.

L’activité industrielle de production de ses composants est plus vertueuse que les autres systèmes de canalisations. Grâce à la légèreté des produits, le bilan carbone de l’installation d’une canalisation en PE est meilleur. Le nombre d’engins nécessaires pour le transport et l’installation sur le chantier est réduit.

Les canalisations restent recyclables à 100% ou valorisables à fort potentiel énergétique, et bénéficient d’une faible consommation d’énergie et d’émissions tout au cours de leur cycle de vie. Leur bilan carbone est jusqu’à 4 fois inférieur aux matériaux traditionnels.

En conclusion, les systèmes de canalisation en polyéthylène répondent aux exigences techniques, économiques, normatives et environnementales de la réalisation des réseaux d’adduction d’eau potable.

Marc-Antoine Blin, président du groupe Elydan / DR
  [Vidéo] Les écoquartiers, terres d'essai du développement durable
La création d’écoquartiers est au programme de nombreux candidats et candidates aux élections municipales. Agnès Breton s’est rendue à Asnières-sur-Seine, où l'écoquartier des Bords de Seine est récemment sorti de terre.
+ de vidéos Environnement TV
UN POINT SUR LA REPRISE AVEC...
Matteo Carando, directeur d’ERG France
Les entreprises et acteurs de l’environnement organisent, depuis mi-mai, la reprise de leurs activités. Environnement-magazine.fr propose aux professionnels de partager leur organisation, des réflexions sur l’impact du confinement et leur vision de l’après-crise. Aujourd’hui, nous donnons la parole à Matteo Carando, directeur d’ERG France.
Toutes les interviews
Actu réglementaire
Avis relatif à l'extension d'un accord professionnel conclu dans le cadre de la convention collective nationale du personnel des entreprises de restauration de collectivités Lire
Avis relatif à l'extension d'un accord conclu dans le cadre de la convention collective nationale de la plasturgie Lire
Arrêté du 6 juillet 2020 portant délégation de signature (cabinet du ministre délégué auprès de la ministre de la transition écologique, chargé des transports) Lire
Arrêté du 7 juillet 2020 portant délégation de signature (bureau du cabinet du ministre de l'agriculture et de l'alimentation) Lire
Arrêté du 6 juillet 2020 portant délégation de signature (bureau des cabinets) Lire
À lire également
Le CNPA et l'agence de l'eau Seine-Normandie en partenariat pour sensibiliser les professionnels de l'automobile
Le CNPA et l'agence de l'eau Seine-Normandie en partenariat pour sensibiliser les professionnels de l'automobile
L'agence de l'eau Seine-Normandie a signé un contrat de partenariat avec le Conseil des professions de l'automobile (CNPA).
L’UPGE et l’OIEau signent une convention-cadre
L’UPGE et l’OIEau signent une convention-cadre
L’Union des professionnels du génie écologique et l’Office international de l’eau ont signé, ce mardi 30 juin, une convention-cadre fixant les modalités de collaboration entre les deux structures dans les domaines de l’eau, du génie écologique, des milieux aquatiques, de la biodiversité et de l’économie circulaire.
Une plateforme digitale pour simplifier les analyses de l'eau
Une plateforme digitale pour simplifier les analyses de l'eau
BWT France, spécialiste du traitement de l’eau, vient de lancer Digikit, une plateforme de gestion en ligne des analyses d’eau. Un service digital qui permet aux installateurs, professionnels du bâtiment, exploitants et industriels de tous secteurs de garder en permanence un œil connecté sur la qualité de l’eau dans leurs installations.
Les industriels des réseaux d’eau interpellent les donneurs d’ordres
Les industriels des réseaux d’eau interpellent les donneurs d’ordres
Les industriels du transport de l’eau et de l’assainissement membres de l’ITEA ont rappelé aux professionnels, élus et collectivités, ce jeudi 14 mai, le besoin qu’ils ont de l’engagement de tous les acteurs pour sauvegarder leur outil de production.
Irrifrance mise sur les eaux usées et le soleil
Irrifrance mise sur les eaux usées et le soleil
Irrifrance, entreprise héraultaise spécialisée dans l’irrigation agricole, annonce le développement de nouveaux pivots capables, d’une part, de réutiliser les eaux usées traitées et, d’autre part, d’être alimentés par des panneaux solaires.
Gestion raisonnée de l’eau en irrigation agricole
Gestion raisonnée de l’eau en irrigation agricole
La société Aquadoc propose Andromède, une solution sur mesure pour le pilotage de l’irrigation et une gestion automatisée et connectée d’une ressource en eau limitée et partagée entre plusieurs utilisateurs.
Bernard Saunier : « Détecter le coronavirus dans les eaux usées est un moyen fiable pour comprendre la dynamique de l'épidémie »
Bernard Saunier : « Détecter le coronavirus dans les eaux usées est un moyen fiable pour comprendre la dynamique de l'épidémie »
Alors que le pic épidémiologique de l'épidémie de Covid-19 était en passe d'être franchi en France, l'Académie des technologies a publié, fin avril, un avis appelant les autorités publiques à soutenir les recherches sur le coronavirus SARS-CoV-2 dans les eaux usées. Objectifs ? Comprendre l'évolution de la pandémie, tout en optimisant le réemploi des eaux usées traitées. Rencontre avec Bernard Saunier, académicien et président de BSR Technologies.
Tous les articles EAU
En partenariat avec
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
Solar PV World Expo 2020
16 Août 2020
Solar PV World Expo 2020
EXPOBIOGAZ
2 Septembre 2020
EXPOBIOGAZ
20e Congrès international du recyclage automobile (IARC)
2 Septembre 2020
20e Congrès international du recyclage automobile (IARC)
+ d'événements
Emploi
- Technicien Equipements Sous Pression H/F
- Responsable Exploitation / Centre de profit H/F
- Jardinier / Jardinière
- *Expert en conception d'installations CVCD* F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.