Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Electricité en Europe : les énergies renouvelables ont dépassé le charbon en 2017

Electricité en Europe : les énergies renouvelables ont dépassé le charbon en 2017
Par Anthony Laurent, le 30 janvier 2018.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Selon un rapport publié par deux think tanks allemand et britannique, les énergies renouvelables ont pour la première fois en 2017 assuré 30 % de la production électrique européenne. Dans ce contexte favorable, la France, quant à elle, reste en « queue de peloton » des pays européens.

Il s’agit, selon Agora Energiewende et Sandbag, du « premier rapport à proposer des chiffres pour 2017 ». Les think tanks allemand et britannique viennent de rendre public une étude sur « l’état de la transition dans le secteur électrique en Europe ». Leur principale conclusion ? « Le vent, le soleil et la biomasse ont pour la première fois produit davantage d’électricité en Europe que le charbon et le lignite, alors qu’il y a cinq ans, ces derniers assuraient plus du double de la production électrique issue des renouvelables », écrivent les experts.

Plus précisément, les renouvelables (EnR) ont pour la première fois assuré 30 % de la production électrique européenne, contre 29,8 % en 2016. Cette faible progression s’explique, selon les think tanks, « par le fait que la forte hausse de l’éolien a été contrebalancée par la chute de l’hydraulique. » Hydraulique mis à part, la part des « nouvelles » EnR (éolien, solaire et biomasse) a « plus que doublé depuis 2010 » dans le mix électrique européen, passant de 9,7 % en 2010 à 20,9 % en 2017, soit +1,7 % de hausse en moyenne chaque année. « Si elles continuent à ce rythme, commentent les spécialistes d’Agora Energiewende et Sandbag, elles porteront la part des EnR (hydraulique compris) à 50 % du mix électrique d’ici 2030, ce qui permettrait d’atteindre l’objectif actuel de l’Union européenne pour 2030, soit 27 % de la demande d’énergie finale assurée par les EnR. »

Les émissions de CO2 du secteur électrique européen sont restées « stables » en 2017

La production d’électricité issue de sources renouvelables a augmenté de 12 % l’an dernier, « tirée par l’éolien, en hausse de +19 % grâce à l’augmentation des capacités installées et aux bonnes conditions de vent, notamment en Allemagne et au Royaume-Uni, qui concentrent les deux-tiers de la croissance, tandis que la production solaire n’a cru « que » de 8 %, malgré les énormes baisses de prix observées récemment », souligne le rapport. Depuis 2000, « la part des EnR dans le mix électrique européen a plus que doublé », indiquent encore les experts.

Autre enseignement de l’étude d’Agora Energiewende et Sandbag : la moindre production du nucléaire (-1 %) – à cause des fermetures de centrales pour des raisons de sécurité – et de l’hydraulique (-16 %) – due au manque d’eau – conjuguée à la hausse de la demande ont conduit, en 2017, à une hausse de la demande adressée aux producteurs d’électricité d’origine fossile (+1,6 %). Les émissions de CO2 du secteur électrique européen sont restées « stables », selon les analystes, mais les émissions de gaz à effet de serre de l’UE ont augmenté d’environ 1 % l’année dernière. Par ailleurs, trois nouveaux Etats-membres ont annoncé leur sortie du charbon en 2017 : les Pays-Bas, l’Italie et le Portugal, qui rejoignent ainsi le Royaume-Uni et la France.

La France en queue de peloton

Concernant l’Hexagone, le rapport des think tanks allemand et britannique est plutôt cinglant. « La France reste en queue de peloton pour la part de l’électricité issue des « nouvelles » EnR, avec 8 % en 2017, derrière la Pologne (15 %) et les Pays-Bas (15 %), et loin de l’Italie (24 %), du Royaume-Uni (27 %), de l’Allemagne (30 %) et du Danemark (74 %) », écrivent les analystes.

La France a notamment accumulé du retard dans l’éolien. Entre 2010 et 2017, sa production éolienne n’a augmenté que de 11 %, à 49 Twh, alors qu’elle a plus que doublé au niveau de l’UE, à 365 Twh, et augmenté de 179 % en Allemagne, à 106 Twh. « Parti de bien plus bas (moins de 15 Twh en 2010), le Royaume-Uni a rattrapé la France en 2017 avec 49 Twh produits par l’éolien… », concluent les spécialistes d’Agora Energiewende et Sandbag.
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
[Vidéo] Ça m'énerve : nos caniveaux ne sont pas des poubelles !
Dernier numéro
Actu réglementaire
À lire également
CLER-Réseau désigne son nouveau conseil d'administration
CLER-Réseau désigne son nouveau conseil d'administration
A l’occasion de son conseil d’administration, CLER-Réseau pour la transition énergétique a désigné ses deux nouveaux co-présidents, Julien Robillard co-fondateur d’Utilink et Jean-Pierre Goudard, président d’honneur de l’ALTE 69 (Agence Locale de la Transition Énergétique du Rhône).
Les énergies renouvelables ont couvert 25 % de la consommation hivernale
Les énergies renouvelables ont couvert 25 % de la consommation hivernale
Selon le Panorama de l'électricité renouvelable, élaboré par le Syndicat des énergies renouvelables, RTE, Enedis et l’Agence ORE, les énergies renouvelables ont participé à hauteur de 25 % à la couverture de la consommation d’électricité française au cours du premier trimestre 2021. Zoom sur les chiffres présentés.
Certivéa : le secteur privé représente 88,5 % des projets de rénovation durable
Certivéa : le secteur privé représente 88,5 % des projets de rénovation durable
Certivéa, filiale du CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment), délivre un état des lieux des bâtiments non résidentiels rénovés, certifiés ou labellisés pour leurs performances énergétiques. Selon l’organisme 673 bâtiments tertiaires ont été recensés entre 2006 et 2020.
Hauts-de-France : un projet de rétrofit de flotte fluviale est à l'étude
Hauts-de-France : un projet de rétrofit de flotte fluviale est à l'étude
L'association Norlink Fluvial, Voies navigables de France (VNF), Dunkerque-Port, Ports de Lille et GRDF s'associent pour la réalisation de diagnostics énergétiques en vue de la conversion d’un ensemble de bateaux, situés sur le bassin du Nord de la France, vers une motorisation décarbonée.
Biovéa, la plus grande centrale biomasse d’Afrique de l’Ouest sera opérationnelle en 2024
Biovéa, la plus grande centrale biomasse d’Afrique de l’Ouest sera opérationnelle en 2024
EDF, la société de gestion d'actifs française Meridiam et le groupe agro-industriel ivoirien SIFCA, ont signé avec l'institution financière Proparco et Emerging Africa Infrastructure Fund (EAIF), des accords de financement d’un projet de centrale biomasse de 46 MW en Côte d’Ivoire.
L'Etat veut mettre fin aux contrats solaires à « rentabilité excessive »
L'Etat veut mettre fin aux contrats solaires à « rentabilité excessive »
Le gouvernement a lancé la concertation publique sur la révision des tarifs des contrats solaires antérieurs à 2011. En ligne de mire, 700 installations solaires de plus de 250 kWc qui bénéficient selon le ministère de la Transition écologique « d’une rentabilité excessive ».
[Tribune] Révision des tarifs sur la filière photovoltaïque : l’autre éclipse solaire !
[Tribune] Révision des tarifs sur la filière photovoltaïque : l’autre éclipse solaire !
Le gouvernement a annoncé le 02 juin, la fin des contrat solaires à rentabilité excessive. Daniel Bour, président d'Enerplan, Jean-Louis Bal, président de SER et Nicolas Jeuffrain, président de Solidarité Renouvelables, reviennent sur ce projet de décret qui « aboutirait à des coupes tarifaires inédites ».
Tous les articles ÉNERGIE
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.