Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines

ÉNERGIE
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Le GIEC trace des trajectoires compatibles avec le scénario « + 1,5°C » d’ici 2100

Le GIEC trace des trajectoires compatibles avec le scénario « + 1,5°C » d’ici 2100
Par Laurence Madoui, le 9 octobre 2018.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Une fois encore, les scientifiques placent les politiques devant leurs responsabilités. Contenir à 1,5°C le réchauffement climatique d’ici 2100, « c’est faisable géophysiquement ». Concrétiser l’objectif « dépendra des choix collectifs », selon Valérie Masson-Delmotte, coordinatrice du rapport spécial du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, adopté le 8 octobre en Corée du Sud.

Tenir l’objectif de 1,5°C « n’est pas impossible mais requiert des transitions sans précédent », pose Valérie Masson-Delmotte, qui a coordonné le rapport spécial du GIEC sur le « Réchauffement planétaire de 1,5 °C » (1), commandé à l’issue de la COP21 de 2015 et publié le 8 octobre. « Les évolutions disruptives dans les énergies renouvelables et leur stockage sont à étendre aux transports et à l’utilisation des terres », poursuit la paléoclimatologue.

Au rythme actuel des émissions de gaz à effet de serre (GES), le réchauffement atteindra + 1,5°C par rapport à l’ère pré-industrielle entre 2030 et 2052. Valérie Masson-Delmotte souligne les « fortes différences » d’impacts selon que l’atmosphère gagne 1,5 ou 2°C d’ici 2100. Dans la seconde hypothèse, le risque de pénurie d’eau est ainsi doublé par rapport à la première. Les écarts se mesureront aussi en termes de « dégâts politiques et sociaux », appuie Laurence Tubiana, directrice de la Fondation européenne sur le climat.

Passer le pic d’émissions en 2020

Stabiliser le climat à + 1,5°C exige de réduire les émissions de 45 % en 2030 par rapport à 2010 (- 20 % dans un scénario + 2°C) et d’atteindre zéro émission nette en 2050 (2075 en cas de hausse de + 2°C), précise Valérie Masson-Delmotte. En d’autres termes, il faudrait diviser par deux les rejets (à 20 milliards de tonnes de CO2/an), selon Roland Séférian. « Le pic doit être atteint en 2020 », poursuit le représentant du centre de recherche de Météo-France et co-auteur du rapport. Il faudra aussi « extraire de l’atmosphère du CO2 émis au 20ème siècle, notamment grâce à la reforestation et au changement d’affectation des sols », complète Valérie Masson-Delmotte.

Les différences entre scénarios s’apprécient aussi en termes économiques : « Au plan mondial, le coût de la tonne de CO2 évitée est trois à quatre fois supérieur si l’on tend vers 1,5°C que vers 2°C, avertit Jean-Charles Hourcade, directeur de recherches au CNRS. Cela rend pressante la réforme fiscale globale, qui réorienterait la taxation du travail et de la productivité vers celle des pollutions. » Pour le co-auteur du rapport, la réorientation rapide des investissements vers les solutions bas-carbone doit mobiliser 10 à 15 %/an de l’augmentation des revenus du capital dans le monde.

Sachant que « retarder l’action aggraverait le risque de destruction économique », note Michel Colombier. Il faut se focaliser sur les actions réellement transformatrices » – et non simplement un peu moins émettrices. Le cofondateur de l’Institut de développement durable et des relations internationales pointe les objectifs français et européens, clairement insuffisants par rapport aux voies que trace le rapport – et dont l’atteinte est pourtant incertaine.

Les signataires de l’accord de Paris appelés à la cohérence

Publié à la veille d’un Conseil des ministres européens de l’environnement, le rapport apparaît à Laurence Tubiana comme un « guide de l’action ». L’ancienne ambassadrice chargée des négociations climatiques rappelle que les Etats ont avancé, en amont de la COP 21, des propositions « minimales » de réduction d’émissions « dont la révision, prévue en 2020, se prépare dès 2019 ». Elle interpelle les gouvernements, grandes entreprises, collectivités et investisseurs « qui disent soutenir l’accord de Paris : êtes-vous cohérents avec ce texte dans vos décisions de tous les jours ? »

Le rapport du GIEC fournit aux ONG françaises l’occasion de répéter que « l’on n’est pas en déficit de solutions mais de volonté politique », comme le martèle Morgane Créach, directrice du Réseau action climat. La Fondation pour la nature et l’homme défend l’affectation intégrale du produit de la contribution climat-énergie (2,8 mds € en 2018, 30 sur le quinquennat) à l’accompagnement vers la transition énergétique des ménages et des petites entreprises. Outre le crédit d’impôt compétitivité-emploi, la fiscalité sur le carbone finance aussi la réduction du déficit public. « Du côté de la dette écologique, il n’y a pas le même souci d’équilibre », observe Pascal Canfin.

Pour le directeur du WWF-France, « le prochain projet de loi de finances doit s’aligner sur l’accord de Paris, avec un effet domino sur le logement, l’agriculture, le transport ». Si le traité international figurait dans la constitution, toute loi devrait s’y conformer. C’est tout l’enjeu de la réforme constitutionnelle, que le Parlement examinera en février 2019. Après avoir adopté la loi de finances.

1 : Synthèse de 6 000 articles scientifiques
Pixabay / DR
Rejoignez-nous sur LinkedIn, Facebook et Twitter
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
[Vidéo] Le bus amphibie se jette à l'eau
Dernier numéro
Hydroplus
Le magazine des professionnels de l’eau et de l’assainissement. (supplément d’EM)
Juillet 2022
Sommaire
Découvrir
S'abonner
Les numéros
Actu réglementaire
Arrêté du 9 juin 2022 autorisant au titre de l'année 2022 l'ouverture d'un recrutement par voie de PACTE pour l'accès au corps des agents d'exploitation des travaux publics de l'Etat au ministère de la transition écologique et de la cohésion des territoires Lire
Arrêté du 9 juin 2022 autorisant au titre de l'année 2022 l'ouverture et fixant le nombre de postes offerts pour le recrutement sans concours d'adjoints administratifs des administrations de l'Etat au ministère de la transition écologique et de la cohésion des territoires Lire
Arrêté du 2 juin 2022 fixant le coefficient de proportionnalité pour la contribution tarifaire sur les prestations de transport et de distribution de gaz naturel Lire
Arrêté du 3 juin 2022 autorisant au titre de l'année 2023 l'ouverture de l'examen professionnel d'accès au grade de chargé d'études documentaires principal du corps interministériel des chargés d'études documentaires Lire
Arrêté du 31 mai 2022 portant nomination au cabinet du ministre de l'agriculture et de la souveraineté alimentaire Lire
Arrêté du 23 mai 2022 suspendant pour l'année 2022 l'application de l'arrêté du 26 mars 2004 relatif au report de la date de broyage et de fauchage de la jachère de tous terrains à usage agricole Lire
Décret n° 2022-809 du 14 mai 2022 relatif à l'aide à l'acquisition ou à la location de taxis peu polluants accessibles en fauteuil roulant Lire
Arrêté du 12 mai 2022 portant création de comités sociaux d'administration et de formations spécialisées à la direction générale de l'aviation civile et à l'Ecole nationale de l'aviation civile Lire
Arrêté du 11 avril 2022 portant approbation du plan de gestion des risques d'inondation du bassin Artois-Picardie Lire
Arrêté du 11 mai 2022 portant création d'une commission administrative paritaire compétente à l'égard des agents exerçant des fonctions d'encadrement supérieur et de direction au ministère chargé de la transition écologique, au ministère chargé de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales et au ministère chargé de la mer Lire
Arrêté du 10 mai 2022 portant agrément du laboratoire de l'usine de Parentis-en-Born de la Société CHEMVIRON pour effectuer le classement du charbon actif (N° ONU 1362) en vue de leur transport maritime en colis Lire
Décret n° 2022-795 du 9 mai 2022 relatif à la prise en charge bonifiée par le tarif d'utilisation des réseaux publics d'électricité des coûts de raccordement associés à l'ajout de certains équipements électriques d'utilisateurs raccordés en basse tension Lire
Décret n° 2022-794 du 5 mai 2022 mettant fin à l'inscription de sites inscrits au titre de l'article L. 341-1 du code de l'environnement, en raison de leur état de dégradation irréversible ou de leur couverture par une autre mesure de protection de niveau au moins équivalent, en application de l'article L. 341-1-2 du même code Lire
Arrêté du 5 mai 2022 portant nomination d'un directeur régional adjoint de l'environnement, de l'aménagement et du logement (région Nouvelle-Aquitaine) Lire
Arrêté du 3 mai 2022 modifiant l'arrêté du 24 octobre 2012 relatif à l'exploitation de services de transport aérien par la société Air France Lire
Décret n° 2022-780 du 4 mai 2022 relatif à l'audit énergétique mentionné à l'article L. 126-28-1 du code de la construction et de l'habitation Lire
Arrêté du 30 avril 2022 accordant la prolongation du permis exclusif de recherches de mines d'hydrocarbures conventionnels liquides ou gazeux, dit « permis de Leudon-en-Brie » (Marne et Seine-et-Marne), à la société Vermilion Moraine SAS Lire
Arrêté du 29 avril 2022 autorisant au titre de l'année 2022 l'ouverture d'un recrutement sans concours d'adjoints techniques des administrations de l'Etat au ministère de la transition écologique Lire
Décret n° 2022-750 du 29 avril 2022 établissant la liste des communes dont l'action en matière d'urbanisme et la politique d'aménagement doivent être adaptées aux phénomènes hydrosédimentaires entraînant l'érosion du littoral Lire
Décret n° 2022-749 du 29 avril 2022 modifiant le décret n° 2021-153 du 12 février 2021 instaurant une aide en faveur des investissements relatifs aux installations de recharge rapide pour véhicules électriques sur les grands axes routiers Lire
À lire également
Un nouvel administrateur et un directeur d’activité rejoignent Sun’R 
Un nouvel administrateur et un directeur d’activité rejoignent Sun’R 
Sun’R, spécialiste du photovoltaïque, renforce son comité stratégique avec l’arrivée de Régis Dubourg en tant qu’administrateur indépendant. Le groupe annonce également la nomination d’Olivier Mercou au poste de Directeur d’activité de Sun’R Power. 
Tribune | « ARENH Une concurrence injuste qui menace la transition bas carbone »
Tribune | « ARENH Une concurrence injuste qui menace la transition bas carbone »
Lundi 04 avril 2022, la France a payé son électricité près de dix fois plus chère qu’habituellement. Si la situation s’est avérée exceptionnelle, la demande étant plus forte suite à une intense vague de froid, il n’en reste pas moins que ces dernières années le prix de l’électricité n’a cessé d’augmenter...Guillaume Flament, Consultant chercheur et Clotilde Patarin, Consultante Data reviennent dans cette tribune sur les impacts des réglementations et de la concurrence sur les prix de l'électricité. 
ekWateur lève 30 millions d'euros
ekWateur lève 30 millions d'euros
Avec cette levée de fonds réalisée auprès de la société Ansonia Holdings Singapore BV du groupe Quantum Pacific, le fournisseur d'énergie alternatif renforcera son développement en France.
La transition énergétique dans le Morvan à l’honneur le 25 juin
La transition énergétique dans le Morvan à l’honneur le 25 juin
Ce samedi 25 juin, l’Académie du Morvan organise une journée de conférences et de tables-rondes consacrée aux énergies renouvelables dans le Morvan. ​
Equinor et Brouard Consulting intègrent le projet pilote de stockage en cavité saline
Equinor et Brouard Consulting intègrent le projet pilote de stockage en cavité saline
Equinor, compagnie d’énergie pétrolière et éolienne norvégienne, et le bureau d'études Brouard Consulting s'impliquent dans la mise en œuvre du premier démonstrateur de stockage d’hydrogène renouvelable et décarboné en cavité saline baptisé « Hypster ». L’expérimentation du stockage de l’hydrogène vert à Etrez (Auvergne-Rhône-Alpes) démarrera en 2023.
Le SER recommande l'adoption de mesures d'urgence pour les projets renouvelables
Le SER recommande l'adoption de mesures d'urgence pour les projets renouvelables
Face aux surcoûts des matières premières liés à la crise actuelle, de nombreux projets d'énergies renouvelables pourraient être abandonnés « si des mesures d’urgence ne sont pas adoptées d’ici l’été », alerte le syndicat SER.
Enquête | Gaz vert : l’innovation s’impose
Enquête | Gaz vert : l’innovation s’impose
Alors que la France pourrait manquer de gaz l’hiver prochain, viser un approvisionnement 100 % national et renouvelable d’ici à 2050 apparaît comme une solution particulièrement pertinente pour renforcer l’indépendance énergétique du pays. Une perspective qui ne pourra toutefois se concrétiser sans l’aide des filières innovantes, au potentiel de production considérable.
Tous les articles ÉNERGIE
En partenariat avec
Événements
Rencontre Ecotech® finances
6 Juillet 2022
PRODURABLE
13 Septembre 2022
Innopolis Expo 2022
20 Septembre 2022
+ d'événements
Emploi
- Technicien de Maintenance H/F
- Alternance - Chargé(e) Production Traitement H/F
- Élagueur-grimpeur / Élagueuse-grimpeuse
- Chargé(e) de mission accompagnement des entreprises F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.