Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

ÉNERGIE
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Quel est l'héritage « bas carbone » d'Angela Merkel ?

Partager :
Quel est l'héritage « bas carbone » d'Angela Merkel ?
Par Julia Tortorici, le 19 décembre 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Énergie
Plus de 30 ans après le début de sa carrière politique et après 15 ans à la tête de l’Allemagne, la chancelière Angela Merkel tirera sa révérence à la fin de son mandat actuel en 2021. Elle est à l’origine d’un bouleversement dans la politique allemande environnementale. Bilan.
 
L’héritage de Merkel est probablement défini par Energiewende (« transition énergétique »), le grand plan initié par l’Allemagne pour décarboner son approvisionnement énergétique, en abandonnant massivement les combustibles fossiles et la production nucléaire en faveur des énergies renouvelables, principalement l’éolien.
 
L’initiative Energiewende a été chaleureusement accueillie en Allemagne et à l’international pour son ambition et sa portée. Le pays s’est fixé des objectifs de réduction des émissions audacieux, s’engageant à réduire de 40 % ses émissions de gaz à effet de serre par rapport aux niveaux de 1990 d’ici 2020, de 55 % d’ici 2030 et de 95 % d’ici 2050. En termes de capacité renouvelable, le pays souhaite que la part des énergies renouvelables dans son mix énergétique atteigne 80 % au milieu du siècle.
 
"Le gouvernement Merkel a poussé à une expansion massive de la capacité installée d’énergies renouvelables dans le pays, encourageant le développement de projets éoliens et solaires avec un tarif de rachat - établi avant l’entrée en fonction de Merkel par la loi sur les énergies renouvelables (EEG) de 2000 - offrant une rémunération garantie à condition de l’apport d’une nouvelle énergie propre au réseau", rappelle JP Casey, rédacteur en chef Energie chez GlobalData.
 
"En conséquence, l’Allemagne a vu ses sources de production renouvelables se démultiplier. La capacité éolienne terrestre a doublé entre 2010 et 2018, passant de 26,8 GW à 52,7 GW, tandis que l’énergie solaire est passée de 17,9 GW à 45,3 GW l’an dernier. Malgré des résultats rapides évidents, le plan Energiewende a perdu de sa superbe", poursuit-il.
 
Cela est principalement dû au fait que, malgré les milliards que Berlin a dépensés, l’Allemagne est en passe de manquer son premier objectif de réduction des émissions en 2020, avec des objectifs à plus long terme qui semblent également incertains. Les 866 millions de tonnes de CO2 émises en Allemagne en 2018 étaient bien au-dessus de l’objectif de 750 millions de tonnes, et les experts s’accordent pour admettre qu’il est désormais impossible d’atteindre l’objectif de réduction de 40 % d’ici 2020.
 
Alors pourquoi l’Allemagne a-t-elle eu du mal à atteindre ses objectifs malgré une montée en puissance spectaculaire des capacités en énergies renouvelables ?
 
"À la suite de la fusion de la centrale nucléaire de Fukushima en 2011, le gouvernement allemand a annoncé son engagement à abandonner progressivement le recours au nucléaire dans le pays d’ici 2022, reprend JP Casey. A ce jour, seules sept centrales nucléaires sont toujours en fonctionnement et en attente de déclassement. Un état de fait qui a permis le prolongement de la durée de vie des centrales à charbon du pays, dont beaucoup sont alimentées par du lignite, un charbon doux plus facile à extraire mais beaucoup plus polluant à brûler".
 
On observe maintenant des appels de toute part de personnalités influentes qui réclament le report de l’abandon total du nucléaire afin de ne pas échanger une méthode de production énergétique socialement indésirable contre une autre méthode beaucoup plus polluante. "De plus, les tarifs de rachat avantageux depuis 2000, qui ont joué un rôle majeur dans l’expansion éolienne et solaire du pays, doivent expirer en 2021. Cela signifie qu’un nombre croissant de parcs éoliens pourraient cesser d’être rentables et fermer", ajoute le spécialiste.
Pixabay / DR
Offre en ligne à partir de 8,90 €
Dans ce contexte particulier, le premier mois d'abonnement est offert.
Je m'abonne
Retrouvez toute l'information de cette rubrique dans le magazine Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
S'identifier
S'inscrire
  [Vidéo] La faune regagne la ville
Cette troisième semaine de confinement a permis aux animaux de reprendre du terrain en ville. C'est le cas dans de nombreuses métropoles mondiales où la population est confinée. Mais les professionnels des services essentiels - gestion de l'eau et des déchets par exemple - continuent d'assurer leurs missions.
+ de vidéos Environnement TV
Pour plus d'informations cliquez ici
À lire également
Crise sanitaire : des mesures pour soutenir la filière des énergies renouvelables électriques
Crise sanitaire : des mesures pour soutenir la filière des énergies renouvelables électriques
Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, a réuni par audioconférence ce mercredi 1er avril, les acteurs de la filière des énergies renouvelables électriques. A cette occasion, la ministre a annoncé des mesures pour accompagner les projets de production d’électricité renouvelable dans le contexte de crise actuel.
[Tribune] Fourniture d’électricité : à qui profite l’électron ?
[Tribune] Fourniture d’électricité : à qui profite l’électron ?
Cette semaine, nous publions une réflexion menée avant la crise sanitaire actuelle par Armel de la Meslière et Julien Henault, de Mazars Energie et Environnement. Ils reviennent sur le marché de la fourniture d'électricité : "Au-delà du prix, l’innovation et la fourniture d’une énergie toujours plus respectueuse de l’environnement figurent désormais au centre des préoccupations​", estiment-ils.
GRDF cherche alternants sensibilisés à la transition énergétique
GRDF lance sa campagne de recrutement pour la rentrée 2020 afin de former 500 alternants sensibilisés ou formés à la transition énergétique et de niveau bac à bac + 5.
Le groupe Rossignol collabore avec ValEnergies pour réduire son empreinte environnementale  
Le groupe Rossignol collabore avec ValEnergies pour réduire son empreinte environnementale  
Dans le cadre de sa politique RSE, le groupe Rossignol, spécialisé dans les équipements de sports d’hiver, souhaite réduire l’empreinte environnementale de son siège social international. Pour y parvenir, il a fait appel au savoir-faire de ValEnergies.
Méthanisation agricole : quel cadre de durabilité pour la filière ?
Méthanisation agricole : quel cadre de durabilité pour la filière ?
Dans un rapport publié la semaine dernière, le WWF France identifie les conditions de durabilité de la méthanisation agricole. Un travail réalisé avec GRDF.
Electricité verte : EDF Pulse & You demande l’avis des Français
Electricité verte : EDF Pulse & You demande l’avis des Français
EDF Pulse & You lance une campagne pour connaître les attentes du grand public en matière d'électricité verte.
Total et InVivo s’associent pour l’agrivoltaïsme
Total et InVivo s’associent pour l’agrivoltaïsme
Les deux groupes ont signé un partenariat pour accélérer le développement de solutions agrivoltaïques.  
Tous les articles ÉNERGIE
En partenariat avec
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
Cycl'eau Bordeaux
7 Avril 2020
Cycl'eau Bordeaux
Confs'Amiante Bâti
5 Mai 2020
Confs'Amiante Bâti
HSE 2020
12 Mai 2020
HSE 2020
+ d'événements
Emploi
- Saur propose une Licence GASTE en Apprentissage
- Ingénieur Génie - Civil H / F
- Installateur / Installatrice en chauffage, climatisation, sanitaire et énergies renouvelables
- Ingénieur projet F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.