Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Menu

ÉNERGIE
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Total sur la voie du tribunal ?

Partager :
Total sur la voie du tribunal ?
Par Laurence Madoui, le 28 janvier 2020
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Énergie
Référence à un scénario menant à un réchauffement de l’ordre de 3°C, objectifs de réduction de l’empreinte carbone insuffisants et appliqués à un périmètre restreint, recours « inadaptés » au gaz et à l’huile de palme, occultation de l’impact climatique induit par la consommation de ses produits  : le plan de vigilance de Total n’est pas conforme à la loi sur le devoir de vigilance de mars 2017, selon les ONG et collectivités qui assignent l’entreprise, ce mardi 28 janvier, devant le tribunal judiciaire de Nanterre.

C’est une injonction à la conversion aux énergies renouvelables que 14 collectivités et cinq associations (1) invitent le juge à signifier à Total. L’assignation, adressée aujourd’hui au tribunal judiciaire, demande que l’énergéticien s’aligne sur une trajectoire d’émissions (directes et indirectes, notamment liées à l’usage de ses produits) compatible avec les objectifs de neutralité carbone en 2050 et d’un réchauffement contenu à 1,5°C en 2100 (par rapport à l’ère pré-industrielle).

Une traduction juridique des avis scientifiques

Pour les représentants de la société civile, cela implique un recul de sa production de gaz de 25 % en 2030 et 74 % en 2050 (par rapport à 2010) et de 37 % en 2030 et 87 % en 2050 de celle de pétrole. Ainsi que l’arrêt immédiat de l’exploration d’hydrocarbures et la cessation progressive, d’ici 2040, de l’exploitation des gisements, avec l’engagement de laisser dans le sous-sol 80 % des réserves connues.

En clair, Total est sommée de « fournir des énergies propres et non carbonées et d’engager une transition aussi rapide que le GIEC nous y presse, pose Paul Mougeolle, juriste de Notre affaire à tous. Du rapport spécial d’octobre 2018, sur les impacts comparés d’un réchauffement à 1,5 et à 2°C , nous tirons des conclusions au point de vue juridique ».

Un seul scénario, sans stockage du CO2

Selon le texte de l’assignation, « la prévention des risques générés par un réchauffement au-delà du seuil de 1,5 °C nécessite (…) d’investir massivement dans les énergies renouvelables ». Les demandeurs excluent l’option de la capture et du stockage du carbone – que Total entend développer. L’assignation cite le prix Nobel d’économie, Joseph Stiglitz, qui « préconise exclusivement une réduction immédiate des gaz à effet de serre comme mesure d’atténuation, en raison des coûts importants associés aux technologies d’émissions négatives ».

En condamnant l’Etat néerlandais à réduire ses émissions d’au moins 25 % en 2020 (par rapport à 1990), la Cour de cassation a estimé, en décembre 2019, que la capture et le stockage du carbone ne sauraient constituer « un point de départ pour la politique à l’heure actuelle sans prendre des risques irresponsables ». S’impose dès lors le scénario du GIEC faisant abstraction de ces technologies, « ni disponibles, ni éprouvées », selon Paul Mougeolle.

Trans-vigilance

Cette action est la première fondée sur la loi sur le devoir de vigilance de mars 2017. « Le défi est de taille, admet le juriste : on attaque la maison-mère, qui doit adopter un plan de vigilance transnational pour que, partout où elle exerce, ses activités soient conformes à la loi nationale. »

En 2018, Total a émis 458 Mt équ-CO2, avancent les demandeurs, sur la base du périmètre élargi de l’entreprise (2). Soit 3 % de plus que les émissions du territoire national (3) et 1 % des émissions mondiales. La Carbon Major se garde de signaler ce dernier chiffre dans le plan de vigilance publié en mars 2019, où le changement climatique apparaît comme résultant « d’actions humaines diverses, dont la production et la consommation d’énergie ».


(1) : communes d’Arcueil, de Bayonne, Bègles, Bize-Minervois, Correns, Champneuville, Grenoble, La Possession, Mouans-Sartoux, Nanterre, Sevran, Vitry-le-François, l’EPT Est-Ensemble, la région Centre-Val-de-Loire, les associations Eco-Maires, FNE, Notre affaire à tous, Sherpa et Zea.
(2) : soit 54 Mt d’émissions directes, 4 Mt d’émissions indirectes liées à la consommation d’énergie des sites et 400 Mt d’émissions indirectes liées à l’usage des produits vendus.
(3) : 445 Mt en 2018.
Offre en ligne à partir de 8,90 €
Dans ce contexte particulier, le premier mois d'abonnement est offert.
Je m'abonne
Retrouvez toute l'information de cette rubrique dans le magazine Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
S'identifier
S'inscrire
  [Vidéo] La faune regagne la ville
Cette troisième semaine de confinement a permis aux animaux de reprendre du terrain en ville. C'est le cas dans de nombreuses métropoles mondiales où la population est confinée. Mais les professionnels des services essentiels - gestion de l'eau et des déchets par exemple - continuent d'assurer leurs missions.
+ de vidéos Environnement TV
EN CONFINEMENT AVEC...
André Santini, maire d'Issy-les-Moulineaux et président du Sedif
Pendant la crise sanitaire du Covid-19 et le confinement qu’elle impose, Environnement-magazine.fr propose aux professionnels de partager leur organisation. Journée type ? Quelle organisation au travail ? Comment entrevoir l’après crise ? André Santini, maire d'Issy-les-Moulineaux et président du Sedif, nous explique son quotidien.
Toutes les interviews
Pour plus d'informations cliquez ici
À lire également
Brahim Ammar, président de Jeumont Electric
Brahim Ammar, président de Jeumont Electric
Pendant la crise sanitaire du Covid-19 et le confinement qu'elle impose, Environnement-magazine.fr propose aux professionnels de partager leur organisation. Journée type ? Quelle organisation au travail ? Comment entrevoir l'après crise ? Brahim Ammar, président de Jeumont Electric, nous explique son quotidien. 
Première levée de fonds pour G-Lyte
Première levée de fonds pour G-Lyte
L’entreprise lauréate du concours iLab, organisé par Bpifrance, vient de réaliser son premier tour de financement d’un montant de 460.000 euros auprès de Finovam gestion et CNRS innovation.
Enedis garantit la distribution d'électricité pendant la crise du Coronavirus
Enedis garantit la distribution d'électricité pendant la crise du Coronavirus
Alors que le gouvernement a annoncé la fermeture de tous les commerces « non indispensables » à la vie du pays, et que les Français sont appelés à limiter leurs déplacements et à favoriser le télétravail, Enedis garantit la continuité de la distribution d'électricité.
Allumer des leds grâce à des gouttes de pluie
Allumer des leds grâce à des gouttes de pluie
Une équipe de recherche dirigée par des scientifiques de l’université de Hong Kong a réussi à développer une nouvelle forme de générateur d’électricité à partir de gouttelettes de pluie.
Champs-sur-Marne : bientôt un réseau de chaleur à 82 % renouvelable
Champs-sur-Marne : bientôt un réseau de chaleur à 82 % renouvelable
Dans l’est de Paris, en Seine-et-Marne, le projet de géothermie de Champs-sur-Marne, porté par la communauté d’agglomération Paris – Vallée de la Marne (CAPVM) et GéoMarne (filiale locale d’Engie Solutions) se termine.
Trois questions à : Julien Tchernia, président et cofondateur d'ekWateur
Trois questions à : Julien Tchernia, président et cofondateur d'ekWateur
Le fournisseur alternatif ekWateur a annoncé le 31 mars dernier, une nouvelle levée de fonds collaborative de 1,5 million d'euros. A cette occasion, nous nous sommes entretenus avec le président et cofondateur, Julien Tchernia.
L'industrie gazière française anticipe l'après-Covid-19
L'industrie gazière française anticipe l'après-Covid-19
Avec une baisse de la consommation de gaz de 15 %, la filière française du gaz s'adapte à la crise liée à la pandémie du coronavirus. Pour préparer l'après-Covid-19, les professionnels du secteur misent notamment sur le biométhane, le gaz naturel liquéfié (GNL) et le gaz naturel pour véhicules (GNV).
Tous les articles ÉNERGIE
En partenariat avec
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
Cycl'eau Bordeaux
7 Avril 2020
Cycl'eau Bordeaux
Confs'Amiante Bâti
5 Mai 2020
Confs'Amiante Bâti
HSE 2020
12 Mai 2020
HSE 2020
+ d'événements
Emploi
- Technicien Prélèvement Eau H/F H/F
- RRH H/F - Fonctions Support Siège, IT et Ingénierie de l'Eau
- Ouvrier / Ouvrière paysagiste
- Responsable d'Agence – Développement EnR F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.