Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines

ÉNERGIE
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Tribune | « La France doit investir dans le renouvelable pour mieux maîtriser sa politique énergétique »

Tribune | « La France doit investir dans le renouvelable pour mieux maîtriser sa politique énergétique »
Jean-François Petit, Directeur Général de Q Energy France. Crédit : Q Energy
Par Jean-François Petit, Directeur Général de Q Eenergy France, le 13 juin 2022.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
La stratégie énergétique de la France est largement fondée sur le nucléaire. Pour répondre à la double problématique de sécurité d’approvisionnement énergétique et décarbonation de l’énergie, Jean-François Petit, Directeur Général de Q Energy France, appelle à « revoir les conditions d’autorisation des projets de production d’énergie renouvelable » afin d’encourager l’éolien et le solaire. 

En février dernier, le Président Emmanuel Macron annonçait la construction de six nouveaux EPR, laissait la porte ouverte au déploiement de huit réacteurs supplémentaires et affirmait le souhait de prolonger tous les réacteurs qui peuvent l’être au-delà de 50 ans. Une relance du secteur nucléaire motivée par la volonté d’asseoir l’autonomie énergétique du pays mais aussi de contribuer à décarboner la production énergétique hexagonale. Prévue, en théorie, pour 2035, la mise en service des premiers EPR de ce plan pourrait en effet permettre de compenser d’importantes baisses de production dans les secteurs les plus émetteurs de gaz à effet de serre tout en palliant la hausse prévue de la consommation.

Sur le long terme, le nucléaire pourrait donc jouer un rôle décisif en vue d’atteindre la neutralité carbone d’ici à 2050, condition sine qua non fixée par le GIEC pour prévenir les conséquences les plus dévastatrices de la crise climatique. Mais l’impératif de sécuriser et de décarboner la production d’énergie se fait sentir dès aujourd’hui et exige que des solutions immédiates et à coûts maitrisés soient trouvées pour inverser dès aujourd’hui les courbes d’émission de gaz à effet de serre.

Les avantages du solaire et de l’éolien offshore

Le plan de sortie progressive de la dépendance aux énergies fossiles présenté par l’exécutif s’appuie donc sur un « second pilier », celui du développement des énergies renouvelables. Après avoir reconnu que la France était en retard sur ses objectifs en la matière, le chef de l’Etat a ainsi fait des annonces décisives concernant l’éolien et le solaire. L’objectif d’une capacité installée de production solaire de 100 gigawatts a notamment été fixé pour 2050. Un choix ambitieux qui implique un rythme de déploiement de 5GW à 6GW chaque année, la capacité installée étant aujourd’hui estimée à 12,4GW.

A l’horizon 2050 également, la feuille de route évoquée prévoit la construction d’une cinquantaine de parcs éoliens en mer afin d’atteindre une capacité de 40GW. Des choix forts dont on ne peut que se féliciter tant ils sont nécessaires à la décarbonation progressive du mix énergétique français. Pour concrétiser ces objectifs, il est notamment indispensable que l’Etat et son administration accélèrent la cadence pour autoriser régulièrement et annuellement des volumes de projets solaires et éoliens maritimes jamais atteint.

L’éolien terrestre : le mal aimé des énergies renouvelables

Ces intentions louables ne s’étendent cependant pas à toutes les formes de production d’énergie renouvelable. L’éolien terrestre a ainsi vu ses objectifs de déploiement largement revus à la baisse. Alors que le doublement des capacités de production sur ce secteur, et l’atteinte des 37GW de capacité installée, étaient prévus pour 2030, cet objectif a été reporté à… 2050.

Une chute drastique des ambitions qui compromet potentiellement de nombreux projets au nom de la préservation des paysages dans un contexte de campagne électorale. Pourtant de nombreuses études sur l’acceptation locale des projets éoliens montrent que ceux-ci ne font que rarement face à une opposition forte et que les demandes des habitants et élus concernés peuvent souvent être entendues dans le cadre des concertations faites par les opérateurs sans menacer l’intégralité des projets. Contraire aux impératifs de développer dès maintenant un mix énergétique diversifié et le plus décarboné possible, ce recul se justifie donc difficilement. Car l’éolien terrestre peut rapidement produire de grandes quantités d’électricité à coût maîtrisé sur plus de 20 ans, répondant ainsi à la double problématique de sécurité d’approvisionnement énergétique et de maîtrise du coût de l’énergie.

Il est donc nécessaire d’accélérer les procédures administratives, d’améliorer le dialogue entre les services instructeurs et les opérateurs et de libérer les projets éoliens des freins administratifs.

Projets bloqués, pourquoi leurs donner leur chance

Au-delà des déclarations de principe et des objectifs affichés par l’exécutif, le déploiement opérationnel des sites de production d’énergie renouvelable fait en effet face à de nombreux obstacles réglementaires : procédures de demande de dérogation espèces protégées ou encore avis systématiquement défavorables du Conseil National de la Protection de la Nature (CNPN). De nombreux projets solaires et éoliens sont en effet prêts à être déployés et pourraient être mis en production en quelques mois s’ils recevaient les permis nécessaires et bénéficiaient d’appels d’offre tarifaires dimensionnés adéquatement. Dans la pratique il s’agit donc de donner leur chance à ces projets en supprimant des freins administratifs contraires aux intérêts stratégiques et économiques du pays comme aux nécessités écologiques. Car les projets ainsi bloqués sont non seulement des atouts géopolitiques, en ce qu’ils permettraient de développer l’autonomie énergétique du pays plus efficacement encore que le nucléaire, mais aussi une importante manne financière potentielle. Via le mécanisme du complément de rémunération, le solaire et l’éolien pourraient en effet rapporter entre cinq et six milliards d’euros par an à l’Etat dès 2022.

Alors que l’urgence écologique est plus manifeste que jamais et que la nécessité de bâtir l’autonomie énergétique du pays est rendue plus pressante par la montée des tensions géopolitiques, les choix politiques d’aujourd’hui pèseront de tout leur poids sur les conditions de vie futures des Français et, plus largement, des générations à venir. Revoir les conditions d’autorisation des projets de production d’énergie renouvelable éolien et solaire devrait donc être une priorité pour permettre aux ambitions affichées de se traduire de façon concrète et à court terme.
Rejoignez-nous sur LinkedIn, Facebook et Twitter
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
[Vidéo] Un atelier vélo éducatif et solidaire en Mayenne
Dernier numéro
Hydroplus
Le magazine des professionnels de l’eau et de l’assainissement. (supplément d’EM)
Juillet 2022
Sommaire
Découvrir
S'abonner
Les numéros
Actu réglementaire
Arrêté du 9 juin 2022 autorisant au titre de l'année 2022 l'ouverture d'un recrutement par voie de PACTE pour l'accès au corps des agents d'exploitation des travaux publics de l'Etat au ministère de la transition écologique et de la cohésion des territoires Lire
Arrêté du 9 juin 2022 autorisant au titre de l'année 2022 l'ouverture et fixant le nombre de postes offerts pour le recrutement sans concours d'adjoints administratifs des administrations de l'Etat au ministère de la transition écologique et de la cohésion des territoires Lire
Arrêté du 2 juin 2022 fixant le coefficient de proportionnalité pour la contribution tarifaire sur les prestations de transport et de distribution de gaz naturel Lire
Arrêté du 3 juin 2022 autorisant au titre de l'année 2023 l'ouverture de l'examen professionnel d'accès au grade de chargé d'études documentaires principal du corps interministériel des chargés d'études documentaires Lire
Arrêté du 31 mai 2022 portant nomination au cabinet du ministre de l'agriculture et de la souveraineté alimentaire Lire
Arrêté du 23 mai 2022 suspendant pour l'année 2022 l'application de l'arrêté du 26 mars 2004 relatif au report de la date de broyage et de fauchage de la jachère de tous terrains à usage agricole Lire
Décret n° 2022-809 du 14 mai 2022 relatif à l'aide à l'acquisition ou à la location de taxis peu polluants accessibles en fauteuil roulant Lire
Arrêté du 12 mai 2022 portant création de comités sociaux d'administration et de formations spécialisées à la direction générale de l'aviation civile et à l'Ecole nationale de l'aviation civile Lire
Arrêté du 11 avril 2022 portant approbation du plan de gestion des risques d'inondation du bassin Artois-Picardie Lire
Arrêté du 11 mai 2022 portant création d'une commission administrative paritaire compétente à l'égard des agents exerçant des fonctions d'encadrement supérieur et de direction au ministère chargé de la transition écologique, au ministère chargé de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales et au ministère chargé de la mer Lire
Arrêté du 10 mai 2022 portant agrément du laboratoire de l'usine de Parentis-en-Born de la Société CHEMVIRON pour effectuer le classement du charbon actif (N° ONU 1362) en vue de leur transport maritime en colis Lire
Décret n° 2022-795 du 9 mai 2022 relatif à la prise en charge bonifiée par le tarif d'utilisation des réseaux publics d'électricité des coûts de raccordement associés à l'ajout de certains équipements électriques d'utilisateurs raccordés en basse tension Lire
Décret n° 2022-794 du 5 mai 2022 mettant fin à l'inscription de sites inscrits au titre de l'article L. 341-1 du code de l'environnement, en raison de leur état de dégradation irréversible ou de leur couverture par une autre mesure de protection de niveau au moins équivalent, en application de l'article L. 341-1-2 du même code Lire
Arrêté du 5 mai 2022 portant nomination d'un directeur régional adjoint de l'environnement, de l'aménagement et du logement (région Nouvelle-Aquitaine) Lire
Arrêté du 3 mai 2022 modifiant l'arrêté du 24 octobre 2012 relatif à l'exploitation de services de transport aérien par la société Air France Lire
Décret n° 2022-780 du 4 mai 2022 relatif à l'audit énergétique mentionné à l'article L. 126-28-1 du code de la construction et de l'habitation Lire
Arrêté du 30 avril 2022 accordant la prolongation du permis exclusif de recherches de mines d'hydrocarbures conventionnels liquides ou gazeux, dit « permis de Leudon-en-Brie » (Marne et Seine-et-Marne), à la société Vermilion Moraine SAS Lire
Arrêté du 29 avril 2022 autorisant au titre de l'année 2022 l'ouverture d'un recrutement sans concours d'adjoints techniques des administrations de l'Etat au ministère de la transition écologique Lire
Décret n° 2022-750 du 29 avril 2022 établissant la liste des communes dont l'action en matière d'urbanisme et la politique d'aménagement doivent être adaptées aux phénomènes hydrosédimentaires entraînant l'érosion du littoral Lire
Décret n° 2022-749 du 29 avril 2022 modifiant le décret n° 2021-153 du 12 février 2021 instaurant une aide en faveur des investissements relatifs aux installations de recharge rapide pour véhicules électriques sur les grands axes routiers Lire
À lire également
Un nouvel administrateur et un directeur d’activité rejoignent Sun’R 
Un nouvel administrateur et un directeur d’activité rejoignent Sun’R 
Sun’R, spécialiste du photovoltaïque, renforce son comité stratégique avec l’arrivée de Régis Dubourg en tant qu’administrateur indépendant. Le groupe annonce également la nomination d’Olivier Mercou au poste de Directeur d’activité de Sun’R Power. 
Bordeaux inaugure la plus grande centrale solaire urbaine d’Europe
Bordeaux inaugure la plus grande centrale solaire urbaine d’Europe
Inauguré jeudi 12 mai, le site solaire de Labarde déployé sur 60 hectares produit 75.500 MWh, soit l’équivalent de la consommation électrique de 28 % de la population bordelaise (hors chauffage).
Corstyrène implante deux premières stations hydrogène en Corse
Corstyrène implante deux premières stations hydrogène en Corse
La Banque des Territoires soutient Corstyrène, spécialiste de l’isolation thermique de l’habitat, dans l’installation des deux premières stations hydrogène d’Atawey, alimentées par une centrale photovoltaïque en Corse. La production permettra notamment l’avitaillement de sept chariots élévateurs.
Monabee lève 2 millions d'euros au service de l’indépendance énergétique
Monabee lève 2 millions d'euros au service de l’indépendance énergétique
La société lyonnaise spécialiste de l'autoconsommation solaire mobilise ce financement pour améliorer son maillage territorial et proposer des installations solaires intelligentes, connectées et personnalisées.
Sweetch Energy nomme deux nouveaux administrateurs
Sweetch Energy nomme deux nouveaux administrateurs
Le spécialiste de l’énergie osmotique nomme Isabel Marey-Semper et Yves Rannou pour accompagner le développement industriel et commercial de sa technologie « INOD ». Ces dirigeants reconnus viendront consolider la dimension opérationnelle du Conseil d’administration de Sweetch Energy.
HyVolution 2022 rencontre un vif succès
HyVolution 2022 rencontre un vif succès
HyVolution confirme sa croissance et sa dimension internationale avec 4548 visiteurs professionnels accueillis les 11 et 12 mai derniers à Paris. Le salon enregistre une fréquentation en hausse de 31 % par rapport à octobre 2021, dont plus de 10 % de visiteurs internationaux.
Tribune | « Hydrogène, avons-nous le temps ? »
Tribune | « Hydrogène, avons-nous le temps ? »
L’hydrogène sera-t-il notre salut dans la course à la neutralité carbone ? C’est ce qu’on pourrait croire compte tenu de l’enthousiasme collectif. Et cet élan à la fois issu de la volonté politique et admis par les industriels est une bonne nouvelle. Toutefois, « il faut réfléchir à rendre l’hydrogène le plus accessible possible en unissant nos forces entre industriels pour réduire les coûts initiaux », déclare Yohann Perrot, directeur innovation du groupe Bontaz.
Tous les articles ÉNERGIE
En partenariat avec
Événements
Rencontre Ecotech® finances
6 Juillet 2022
PRODURABLE
13 Septembre 2022
Innopolis Expo 2022
20 Septembre 2022
+ d'événements
Emploi
- Technicien de Maintenance H/F
- Alternance - Chargé(e) Production Traitement H/F
- Élagueur-grimpeur / Élagueuse-grimpeuse
- Chargé(e) de mission accompagnement des entreprises F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.