Certaines fonctionnalités de ce site reposent sur l’usage de cookies.
Les services de mesure d'audience sont nécessaires au fonctionnement du site en permettant sa bonne administration.
ACCEPTER TOUS LES COOKIES
LES COOKIES NÉCESSAIRES SEULEMENT
CONNEXION
Valider
Mot de passe oublié ?
Accueil > Actualités > Énergie > Méthanisation : la Normandie suspend ses aides suite à des dérives
ÉNERGIE

Méthanisation : la Normandie suspend ses aides suite à des dérives

PUBLIÉ LE 22 NOVEMBRE 2023
LA RÉDACTION
Archiver cet article
Méthanisation : la Normandie suspend ses aides suite à des dérives
unité de méthanisation des effluents d'élevage à Mayrac dans le Lot en France./ Crédits : GrandBout, CC
Le président de la région Normandie, Hervé Morin, dénonce des « dérives » dans la méthanisation agricole. Il a suspendu l’ensemble des nouveaux financements dans l’attente de contrôles.

Coup de frein pour la filière biogaz en Normandie. Le président de la région, Hervé Morin, a dénoncé le 21 novembre des « dérives » dans la méthanisation issue d’activités agricoles, en particulier dans le maïs. Il a annoncé suspendre tout nouveau financement de méthanisation jusqu’à ce que l’Etat effectue des contrôles.

« Il apparaît que des surfaces agricoles, particulièrement de maïs, se trouvent détournées d’une destination de production alimentaire animale vers une destination énergétique, a développé Hervé Morin. […] De nombreux producteurs de maïs nous signalent des propositions d’achat de la part d’exploitants de méthaniseur à des prix deux fois supérieurs au prix du marché agricole », alerte-t-il. Les unités de méthanisation ne peuvent pourtant être alimenté qu’à 15 % maximum (tonnage bruit total des intrants) en culture alimentaires cultivées à titre de culture principale, selon une directive de 2016. Les méthaniseurs doivent avant tout valoriser les déjections animales.

Opter pour une « méthanisation raisonnée »

La région a lancé en 2018 un plan visant à développer la méthanisation sur son territoire. La Normandie compte aujourd’hui 188 unités de méthanisation et 35 projets ont été soutenus depuis 2016, pour un montant s’élevant à plusieurs dizaines de millions d’euros,  pris en charge par l’Union européenne et la région. La vérification de la bonne application par les unités de méthanisation des règles édictées relève des services de l’État. « Je suis intéressé de savoir si tout ou partie des installations aidées par la région et entrées en service avant le 31 décembre 2022 ont fait l’objet d’un contrôle », s’est interrogé Hervé Morin.

 « La méthanisation a toute sa place en Normandie, a-t-il poursuivi. Toutefois la production agricole doit d’abord être affectée pour nourrir les hommes et les animaux. La méthanisation est au service de l’agriculture et non le contraire » a précisé Hervé Morin, qui plaide pour une « méthanisation raisonnée ».
 
PARTAGEZ
À LIRE ÉGALEMENT
Suez signe avec Engie deux premiers PPA d'origine photovoltaïque
Suez signe avec Engie deux premiers PPA d'origine photovoltaïque
Enedis prévoit 10.000 recrutements d’ici 2027
Enedis prévoit 10.000 recrutements d’ici 2027
Photovoltaïque : Isowatt s’implante dans le Grand Est
Photovoltaïque : Isowatt s’implante dans le Grand Est
Rénovation énergétique : Caroline Rousse Décébale nommée présidente d'Energy Go
Rénovation énergétique : Caroline Rousse Décébale nommée présidente d'Energy Go
Tous les articles Énergie
L'essentiel de l'actualité de l'environnement
Ne manquez rien de l'actualité de l'environnement !
Inscrivez-vous ou abonnez-vous pour recevoir les newsletters de votre choix dans votre boîte mail
CHOISIR MES NEWSLETTERS