Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Carburant : le bioéthanol champion des essences

Carburant : le bioéthanol champion des essences
Par H. Y., le 13 février 2018.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Premier producteur européen de bioéthanol avec 12Mhl (dont 30% sont exportés dans l’UE) la France annonce de fortes progressions en 2017 de l’essence SP95-E10 (10% d’éthanol) et du Superéthanol-E85 (65 à 85% d’éthanol) sur son marché national.
 
«En 2017, le SP95-E10 est devenu la première essence de France devant le SP95, avec une part de marché de 38,8%», annonce Sylvain Demoures, secrétaire général du SNPAA, syndicat national des producteurs d’alcool agricole. «Nous estimons que le SP95-E10 dépassera le seuil de 50 % de part de marché des essences dans moins de 2 ans.» Un mouvement porté par le recul des immatriculations de véhicules neufs à motorisation diesel qui sont passés pour la première fois depuis 17 ans derrière les véhicules à essence (48,7 % de véhicules neufs essence immatriculés en décembre 2017 contre 45,4% de diesel).
 
La filière française du bioéthanol (produit à partir du sucre des betteraves, de l’amidon des céréales ou de résidus de leur transformation) mobilise plus de 50.000 agriculteurs, 300.000 hectares de surface (1% de la surface agricole utile), 16 sites de production pour environ 9.000 emplois. «Le bioéthanol réduit de plus de 50% les émissions de CO2 par rapport à l’essence fossile et sa combustion n’émet pas de particules », rappelle le SNPAA.
La filière bioéthanol met aussi en avant la progression du Superéthanol-E85, plus vert, moins cher et plus propre pour la qualité de l’air. En croissance de 23% en 2017, il est porté par un réseau de distribution de près de 1.000 stations, en progression d’une centaine de stations-service sur un an. «La publication mi-décembre d’un arrêté sur l’homologation des boîtiers E85 lui offre de bonnes perspectives de développement», reprend Sylvain Demoures. Ce texte établit un cadre règlementaire précis et sûr à l’installation des boîtiers Superéthanol-E85 sur le parc roulant des véhicules à essence. De ce fait, la consommation de ce carburant vendu en moyenne 0,69€ par litre (soit un gain net moyen de 50 centimes par rapport au SP95 compte tenu de leurs consommations respectives au kilomètre) devrait être fortement encouragée en 2018. Le SNPAA anticipe une nouvelle progression de 25% pour ce carburant qui ne représente actuellement qu’1,2 % du marché des essences en France.
Crédit : DR
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
[Vidéo] Ça m'énerve : nos caniveaux ne sont pas des poubelles !
Dernier numéro
Actu réglementaire
À lire également
Air Liquide s'embarque avec Energy Observer pour explorer de nouvelles solutions hydrogène
Air Liquide s'embarque avec Energy Observer pour explorer de nouvelles solutions hydrogène
Air Liquide officialise son partenariat avec l'organisme Energy Observer pour les 4 prochaines années. Objectif : accélérer le développement de solutions à base d’hydrogène et leurs applications à grande échelle.
Un partenariat pour équiper les aéroports d'infrastructures d’approvisionnement en hydrogène
Un partenariat pour équiper les aéroports d'infrastructures d’approvisionnement en hydrogène
Air Liquide, Airbus et le groupe ADP ont annoncé le 21 juin, la signature d’un protocole d’accord pour le développement des infrastructures dédiés à l’approvisionnement en hydrogène liquide dans les aéroports à l’horizon 2035.
Le rétrofit électrique : une solution de transition
Le rétrofit électrique : une solution de transition
Selon l’Agence de la transition écologique, la transformation des véhicules thermiques en véhicules électriques offre une opportunité intéressante pour réduire les émissions de gaz à effet de serre du secteur des transports. Le modèle économique de la filière du rétrofit reste toutefois incertain.
Strasbourg consacre 100 millions d'euros pour renforcer la mobilité à vélo
Strasbourg consacre 100 millions d'euros pour renforcer la mobilité à vélo
L’Eurométropole de Strasbourg (EMS) a dévoilé son plan d’investissement de 100 millions d'euros sur cinq ans pour accroître ses infrastructures cyclables. Objectif : porter à 20 % la part du vélo dans l’ensemble des trajets du territoire à l’horizon 2030.
Amélie Lummaux : « Il nous faut atteindre la neutralité carbone le plus vite possible »
Amélie Lummaux : « Il nous faut atteindre la neutralité carbone le plus vite possible »
Le transport aérien est régulièrement pointé du doigt pour ses impacts négatifs sur l’environnement et le climat. Pour tenter de les atténuer, ce secteur particulièrement exposé, notamment depuis la crise du Covid-19, a lui aussi entamé sa nécessaire transition écologique. Tour d’horizon avec Amélie Lummaux, directrice du développement durable et des affaires publiques du groupe ADP.
La flotte fluviale francilienne se met au vert pour les JO 2024
La flotte fluviale francilienne se met au vert pour les JO 2024
GRDF accompagne les projets de remotorisation au BioGNV des flottes fluviales franciliennes en se mobilisant auprès de la communauté portuaire de Paris. Objectif : accélérer la transition du transport fluvial, en faisant de l'axe Seine une voie de développement pilote du fluvial vert d'ici 2024.
Création de 8 lignes cyclables au sein du Grand Paris
Création de 8 lignes cyclables au sein du Grand Paris
La Métropole du Grand Paris consacre un budget 10 millions d’euros par an pour son Plan vélo. Principale nouveauté annoncée : huit lignes de 200 km reliant 65 communes de la métropole.
Tous les articles MOBILITÉ
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.