Accès abonnés Voir nos offres
Menu

MOBILITÉ
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
VIDÉOS

Aviation : une taxe pour favoriser les biocarburants de 2e génération

Partager :
Aviation : une taxe pour favoriser les biocarburants de 2e génération
Par Laurence Madoui, le 27 juin 2019
Découvrez notre newsletter gratuite Mobilité
Les avions quittant le sol français seront bientôt assujettis à une taxe si leur réservoir n’est pas en partie rempli de biocarburants. Le système qui se profile vise à faire décoller les biocarburants « avancés », ne concurrençant pas les cultures alimentaires. Si la R&D nationale et européenne s’active, aucune unité de production ne tourne aujourd’hui en France.


Le gouvernement prépare une taxe qui incitera le transport aérien à incorporer des biocarburants au kérosène, a indiqué Anne-Florie Coron, du ministère de la Transition écologique et solidaire, lors d’une table ronde organisée le 26 juin par IFP Energies nouvelles (Ifpen). Confirmant ainsi une piste récemment esquissée par la ministre des Transports.


Plus de 85 % d’abattement des gaz à effet de serre

Vraisemblablement introduit « d’ici à 2021 », le dispositif sera calqué sur celui en vigueur depuis 2005 dans le transport routier : les distributeurs de carburants supportent une taxe générale sur les activités polluantes (TAGP, 1) en cas de non-respect d’un taux d’incorporation dans l’essence et le gazole de biocarburants – plafonné à 7 % pour ces solutions alternatives de première génération. Les biocarburants de deuxième génération (ou avancés), produits à partir de résidus de biomasse ou de la matière lignocellulosique des plantes (non comestible), « ont tout leur sens dans le transport aérien », affirme la sous-directrice de la Sécurité d’approvisionnement et des Nouveaux Produits énergétiques.

L’Ipfen met en avant le projet BioTfuel, mené avec cinq partenaires européens (2) sur un procédé biochimique produisant du biogazole et du biokérosène de synthèse : « La voie royale pour intégrer du carburant alternatif à 50 % dans les réservoirs des aéronefs, selon Jean-Christophe Viguié. A ce niveau d’intégration, le gain sur les émissions de gaz à effet de serre est de 85 à 90 % par rapport à la référence fossile », assure le responsable du programme biocarburants.

Une offre et une viabilité économique incertaines

Premiers préalables au déploiement de cette alternative : la mobilisation de la ressource et la création d’unités de production. « Il ressort des Assises du transport aérien de 2018 que l’obligation d’incorporation serait de 2 % en 2025, soit 120 000 tonnes par an : sera-t-on en mesure de s’approvisionner, sachant que l’on exclut de recourir à l’importation ? », questionne Sandra Combet, chez Air France.

Les biocarburants étant deux à cinq fois plus onéreux que le kérosène, la responsable de la stratégie biocarburants pointe un autre aléa : « Dans notre activité internationale, le passager n’est pas captif. Si le billet est renchéri de quelques euros en passant par Charles-de-Gaulle – où 60 % des voyageurs sont en transit –, il peut préférer faire escale ailleurs. »

Le risque de se détourner de Paris vaut aussi pour les compagnies. « A un niveau d’incorporation obligatoire de 10 %, il peut être tentant, pour relier New York à Paris, de faire un crochet pour une escale technique dans un aéroport où le biocarburant est moins cher, par exemple Reykjavik. Et le bilan carbone sera alourdi, prévient Nicolas Jeuland, chez Safran. Il faut que les industriels ouvrent le marché français à coût acceptable, ce qui requiert un soutien fort de l’Etat », souligne le responsable de la prospective sur les carburants bas carbone.
Autre incertitude : le prix du pétrole. « A 40 dollars le baril, on oublie le projet », tranche un expert.


 1. Répercutée sur le consommateur, comme le souligne le rapport annuel de la Cour des comptes de 2016.
 2. Sa filiale Axens, Avril, CEA, ThyssenKrupp Industrial Solutions, Total ; 180 M€ de budget de 2010 à 2020, soutenu à hauteur de 33 M€ par l’Ademe et la Région Hauts-de-France.

 
© Pixabay
Retrouvez toute l'information mobilité dans Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
  Environnement TV se jette à l'eau !

Nous sommes fiers de vous présenter notre toute nouvelle émission, Environnement TV ! Dans ce premier numéro spécial vacances, Anthony Laurent nous emmène à Marseille, 8ème port le plus pollué d’Europe. Direction la commune de Plouha (Côtes-d’Armor), qui vient d’obtenir le Pavillon bleu, avec Eva Gomez. Enfin, Agnès Breton pousse son "coup de gueule" en fin d’émission.
À lire également
La métropole lilloise a un petit train électrique d’avance
La métropole lilloise a un petit train électrique d’avance
La Métropole européenne de Lille a décidé de remplacer son petit train diesel du Parc des Près du Hem vieillissant par le train électrique équipé de panneaux solaires, SOIOS Sunshuttle commercialisé en France par la société Mobilité Plus.
Véhicules électriques : le gouvernement accélère le déploiement des bornes de recharge
Véhicules électriques : le gouvernement accélère le déploiement des bornes de recharge
François de Rugy, ministre de la Transition écologique et  Elisabeth Borne, ministre des Transports annoncent de nouvelles aides en faveur des collectivités territoriales et des copropriétés.
Ile-de-France : un projet pour encourager l'utilisation du vélo sur les trajets domicile-travail
Ile-de-France : un projet pour encourager l'utilisation du vélo sur les trajets domicile-travail
Dans le cadre du plan vélo de la région Ile-de-France, IFPEN a lancé ce jeudi 6 juin, le projet « convertissons la mobilité des Franciliens vers le vélo », afin d'encourager l'utilisation du vélo pour les trajets domicile-travail.
Safra et Symbio lancent une offre de bus hydrogène
Safra et Symbio lancent une offre de bus hydrogène
Le 21 juin dernier, Safra et la filiale de Michelin, Symbio, ont lancé une offre « 100% française » de bus hydrogène.
Une étude souligne la compétitivité environnementale du transport fluvial
Une étude souligne la compétitivité environnementale du transport fluvial
Le 29 mai dernier, 250 acteurs de la filière du transport fluvial se sont réunis pour l'accélération de la transition vers un modèle décarboné.
L'Ugap crée de nouvelles offres pour le déploiement de bus hydrogène dans les territoires
L'Ugap crée de nouvelles offres pour le déploiement de bus hydrogène dans les territoires
L'Ugap, centrale d'achat public, crée de nouvelles offres de bus hydrogène, dans le cadre du « plan 1000 bus » porté par Mobilité hydrogène France.
Mobilité : la jeune pousse Wever intègre Transdev à son capital
Mobilité : la jeune pousse Wever intègre Transdev à son capital
Ce jeudi 23 mai, la start-up de mobilité Wever annonce intégrer à son capital le groupe Transdev, à hauteur de 10%.
Tous les articles MOBILITÉ
Appels d'offres
En partenariat avec
ACCÈS AU KIOSQUE
Événements
Démo Forest
30 Juillet 2019
Démo Forest
Recycking Aktiv
5 Septembre 2019
Recycking Aktiv
Matexpo 2019
11 Septembre 2019
Matexpo 2019
+ D'ÉVÉNEMENTS
Emploi
- TECHNICIEN(NE) PLOMBIER (H/F) Chalon sur Saone
- Contrôleur de Gestion Transverse H/F
- Monteur / Monteuse de panneaux photovoltaïques
- CONTRÔLEUR DE GESTION INDUSTRIEL - COMPTABLE F/H
+ D’OFFRES
Rubriques
Eau
Recyclage
Énergie
Territoires
Cleantech
Politiques
Pollutions
Biodiversité
Mobilité
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
BTP Magazine
BTP Rail
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Emploi
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD 2018
CGV (digital)
CGV (magazines)
CGV (pub)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.