Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines

POLITIQUES
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

[Tribune] Pour quelles raisons, les changements attendus lors de la COP26 ne viendront pas de l’État mais bien des entreprises ?

[Tribune] Pour quelles raisons, les changements attendus lors de la COP26 ne viendront pas de l’État mais bien des entreprises ?
Julien Tchernia, PDG et co-fondateur d'ekWateur. Crédit : ekWateur
Par Julien Tchernia, PDG et co-fondateur d'ekWateur, le 23 décembre 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
La COP26 a été l’occasion pour tous les États de se rassembler pour discuter des enjeux climatiques et s’accorder sur la mise en place de solutions dont nous avons besoin pour appréhender correctement les changements qui nous attendent. Du moins, c’est ce que nous attendions tous… Tribune portée par Julien Tchernia, PDG et co-fondateur d’ekWateur. 

François Hollande estimait en 2015, que le monde avait écrit une « nouvelle page de son histoire ». Pourtant, après 6 années, le monde a-t-il réellement changé ? Ceux qui doutaient de la responsabilité de l’homme face au réchauffement climatique vont devoir se remettre en question.

Le dernier rapport du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) ne laisse plus place au doute, l’impact de l’homme est bel et bien à l’origine du dérèglement climatique. Si on se fie au scénario le plus pessimiste, on se dirige aujourd’hui vers un réchauffement de plus de 4°C d’ici 2100. Alors la question que l’on se pose tous à la suite de ce bilan catastrophique, est celle de savoir qui doit mettre en œuvre les changements les plus importants : les citoyens, les citoyennes, les entreprises ou l’État ?
 
Le gouvernement ne nous guidera pas vers le changement

Il serait normal de penser que l’État est le levier le plus important pour lutter contre le dérèglement climatique. A l’image de la récente Loi Climat en France, les enjeux écologiques ont bien intégré le débat politique.  L’objectif de ce texte était de « tendre vers l’objectif de -40 % » de nos émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030 par rapport à 1990 » nous dit le ministère de l’écologie. Malgré certaines mesures concrètes, qu’il s’agisse par exemple de la limite des vols aériens internes ou de l’interdiction de la publicité sur les énergies fossiles, le texte est critiqué pour ces avancées trop timorés …
 
Quasiment dans le même temps, l’État était condamné pour inaction climatique dans « l’affaire du siècle » qui l’opposait à quatre ONG : Notre Affaire à Tous, Greenpeace, Oxfam, Fondation Nicolas Hulot. Le tribunal administratif de Paris a invité l’État à agir par tous les moyens possibles pour tenir ses engagements climatiques qui n’étaient jusqu’ici pas respectés. Alors, pourquoi une telle différence entre le discours, les ambitions et la réalité ?
 
La difficulté, c’est que les gouvernements démocratiques en place ont peu d’autres choix que celui d’appliquer la méthode des petits pas. Alors, que peuvent-ils faire ? L’expérience montre qu’ils ne peuvent pas faire grand-chose. De fait, les lois ne sont jamais avant-gardistes, or c’est ce dont nous avons besoin : d’avant-gardisme.

Chaque fois qu’un gouvernement a voulu aller vite, il s’est retrouvé limité par son impératif électif. Il ne peut pas prendre de mesures coercitives, c’est à dire impopulaires, au risque de créer des mouvements de manifestations ou, pire pour eux, de ne pas être réélus.
 
En 2018, Emmanuel Macron proposait d’augmenter la taxe sur les énergies fossiles de 44,60 euros la tonne à 55 euros, pour limiter leur utilisation. Conjuguée à la hausse du prix brut du pétrole, des milliers de français n’y ont vu qu’une diminution injuste de leur pouvoir d’achat. Résultat ? Le mouvement de contestation des Gilets Jaunes est né et le gouvernement a dû faire marche arrière. Et n’oublions pas l’élection, en partie sur un programme populiste et climatosceptique, de Donald Trump aux Etats-Unis. Chat noir de tous nos politiques, il a montré que le climato-scepticisme pouvait aller jusqu’à ramener des votes dans les urnes.
 
Les entreprises sont la clef du changement

Si, devant la loi, les entreprises sont des personnes morales, ce sont bien des individus qui les font vivre et leur donnent le cap à suivre. Pour reprendre les mots de Yuval Noah Harari, « nous oublions que les sociétés n’existent que dans notre imagination ». Nous imaginons les sociétés comme indépendantes des personnes qui les constituent alors qu’elles en sont justement la somme et qui ne relève pas de l’imaginaire c’est leur impact sur l’environnement !

Alors, puisque tout le monde est touché par le dérèglement climatique, que tout le monde en prend conscience pourquoi ne pas utiliser le plus grand levier d’action pour conduire le changement : l’entreprise. Ce levier, déjà existant, organisé et influent peut changer sous l’impulsion des gens qui la composent, qui la font exister et perdurer. D’ailleurs il suffira souvent d’une minorité déterminée au sein de celles-ci pour y arriver, ce qui, en soi, est un avantage non négligeable par rapport aux autres acteurs.
 
Par exemple, Emmanuel Faber a pu apparaître comme conducteur du changement au sein de son entreprise. En effet, la multinationale Danone obtenait le label B Corp pour ses filiales américaines et canadiennes en 2018 et devenait « entreprise à mission » en France en 2019. Désormais évincés on peut se questionner sur son bilan mais il est clair qu’un dirigeant qui conduit son entreprise vers le changement permet une prise de conscience et une action importante pour une organisation présente dans le monde entier. C’est peut-être le début de la fin pour « les systèmes capitalistes, tels qu’on les a laissés vivre, qui sont dans une forme d’impasse s’ils ne se transforment pas » pour reprendre les mots de l’ancien PDG de Danone.
 
Comme dirait Greta Thunberg : « Arrêtons le bla bla »

Les larmes du président de la COP 26, Alok Sharma, à l’issue des négociations témoignent de la déception du résultat de cette conférence. Ces rendez-vous sont, bien sûr, remplis de bonnes intentions mais n’aboutissent jamais à des résultats rapides. Pour aller plus loin que ce qu’apporteront les (n+1)ème COP, les entreprises et leur écosystème doivent transformer rapidement la société et ils le peuvent. Par exemple, dans le cas de la mobilité, c’est tout l’écosystème de Blablacar qui participe à promouvoir le covoiturage, comme celui de Vinted redore l’image de la seconde main dans l’industrie du textile.

Il faut mettre en œuvre les nouvelles idées, créer de nouveaux paradigmes, motiver ses employés, ses collègues, ses clients. Les entreprises y trouveront leur intérêt, au-delà de la planète et deviendront un moteur. Il faut simplement que les personnes qui la composent en prennent conscience et se retroussent les manches.
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
[Vidéo] Comment l'aéroport de Paris-Orly gère la biodiversité ?
Dernier numéro
Janvier 2022
Sommaire
Découvrir
S'abonner
Les numéros
Actu réglementaire
Décret du 26 janvier 2022 portant nomination du secrétaire général, haut fonctionnaire de défense et de sécurité, commissaire aux transports et aux travaux publics et de bâtiment - M. LEFORESTIER (Guillaume) Lire
Ordonnance n° 2022-68 du 26 janvier 2022 relative à la gestion du Fonds européen agricole pour le développement rural au titre de la programmation débutant en 2023 Lire
Rapport au Président de la République relatif à l'ordonnance n° 2022-68 du 26 janvier 2022 relative à la gestion du Fonds européen agricole pour le développement rural au titre de la programmation débutant en 2023 Lire
Arrêté du 25 janvier 2022 relatif aux mesures de protection des personnes lors de l'utilisation des produits phytopharmaceutiques et modifiant l'arrêté du 4 mai 2017 relatif à la mise sur le marché et à l'utilisation des produits phytopharmaceutiques et de leurs adjuvants visés à l'article L. 253-1 du code rural et de la pêche maritime Lire
Décret n° 2022-62 du 25 janvier 2022 relatif aux mesures de protection des personnes lors de l'utilisation de produits phytopharmaceutiques à proximité des zones d'habitation Lire
Décret du 21 janvier 2022 accordant la prolongation de la concession de mines d'hydrocarbures liquides ou gazeux, dite « Concession de Tamaris » (Gironde), aux sociétés IPC Petroleum Gascogne SNC et Vermilion REP SAS, conjointes et solidaires Lire
Décret n° 2022-45 du 21 janvier 2022 modifiant le décret n° 90-75 du 17 janvier 1990 relatif à la prime d'enseignement supérieur attribuée à certains personnels enseignants ou exerçant des fonctions d'enseignement dans l'enseignement supérieur relevant du ministre chargé de l'agriculture Lire
Ordonnance n° 2022-43 du 20 janvier 2022 relative à l'organisation du réseau des chambres d'agriculture à l'échelle régionale Lire
Rapport au Président de la République relatif à l'ordonnance n° 2022-43 du 20 janvier 2022 relative à l'organisation du réseau des chambres d'agriculture à l'échelle régionale Lire
Décret du 17 janvier 2022 portant classement, parmi les sites du département des Alpes-de-Haute-Provence, du site de l'éperon de Lurs (commune de Lurs) Lire
Arrêté du 14 janvier 2022 modifiant l'arrêté du 26 décembre 2016 fixant les modalités d'application du complément de la part liée aux fonctions en application de l'article 7 du décret n° 2016-1869 du 26 décembre 2016 fixant le régime indemnitaire applicable aux corps techniques de la direction générale de l'aviation civile Lire
Décret n° 2022-33 du 14 janvier 2022 modifiant le décret n° 2016-1869 du 26 décembre 2016 fixant le régime indemnitaire applicable aux corps techniques de la direction générale de l'aviation civile Lire
Arrêté du 13 janvier 2022 modifiant l'arrêté du 10 décembre 2021 fixant un contingent exprimé en puissance et en jauge pour la réservation de capacités aux fins de délivrance de permis de mise en exploitation de navires de pêche au mois de décembre 2021 Lire
Arrêté du 10 janvier 2022 relatif à l'appel aux services d'élèves des écoles vétérinaires françaises remplissant les conditions prévues à l'article L. 241-6 pour lutter contre l'influenza aviaire hautement pathogène Lire
Décision du 6 janvier 2022 portant délégation de signature (direction générale des infrastructures, des transports et de la mer) Lire
Décision du 6 janvier 2022 portant délégation de signature Lire
Décret n° 2022-8 du 5 janvier 2022 relatif au résultat minimal de performance environnementale concernant l'installation d'un équipement de chauffage ou de production d'eau chaude sanitaire dans un bâtiment Lire
Décret n° 2022-2 du 4 janvier 2022 relatif aux situations permettant de déroger à l'interdiction d'acquisition par l'Etat de produits en plastique à usage unique Lire
Décret n° 2022-1 du 3 janvier 2022 fixant, en application du cinquième alinéa de l'article L. 130-9 du code de la route, la procédure d'expérimentation de la constatation des niveaux d'émissions sonores des véhicules en mouvement par des appareils de contrôle automatique fixes et mobiles et modifiant le code de la route Lire
Décret n° 2021-1942 du 31 décembre 2021 modifiant le décret n° 2013-611 du 10 juillet 2013 relatif à la réglementation applicable aux îles artificielles, aux installations, aux ouvrages et à leurs installations connexes sur le plateau continental et dans la zone économique exclusive et la zone de protection écologique ainsi qu'au tracé des câbles et pipelines sous-marins Lire
À lire également
Quatre « sociétés » pour atteindre la neutralité carbone
Quatre « sociétés » pour atteindre la neutralité carbone
L’Agence de la transition écologique (Ademe) a dévoilé mardi 30 novembre quatre pistes « pour conduire la France » vers la neutralité carbone. Un travail prospectif qui vise à « nourrir les délibérations collectives, en particulier celles sur la prochaine Stratégie Française Énergie - Climat ». A quoi ressemblera la société en 2050 ?
[Tribune] L’importance de la planification dans le management de la durabilité de la supply chain
[Tribune] L’importance de la planification dans le management de la durabilité de la supply chain
La durabilité de la supply chain est plus que jamais une priorité aux yeux des entreprises. Les préoccupations des investisseurs concernant les risques matériels liés au dérèglement climatique ont donné naissance à de nouveaux cadres de réglementations et méthodes d’évaluations, comme les dispositifs de Responsabilité sociale des entreprises (RSE). Mais si la durabilité de la supply chain est plus importante que jamais, comment y parvenir et en planifier la création ? 
Le Sénat adopte une résolution pour l'essor de l’agrivoltaïsme
Le Sénat adopte une résolution pour l'essor de l’agrivoltaïsme
Le Sénat a adopté ce mardi 04 janvier une résolution qui invite le gouvernement « à lever les freins législatifs et réglementaires au développement de l’agrivoltaïsme » pour lui donner un nouvel essor. L’association France Agrivoltaïsme se réjouit de cette résolution clé pour la structuration de la filière.
Les obligations durables devraient connaître une croissance avant la fin de la décennie
Les obligations durables devraient connaître une croissance avant la fin de la décennie
Selon une étude publiée par Pictet Asset Management et l’Institut de la finance internationale (IIF), les émissions d’obligations durables pourraient atteindre 4500 milliards de dollars par an à l’horizon 2025.
Tout savoir sur : la densification urbaine
Tout savoir sur : la densification urbaine
La loi « Climat et résilience » adoptée cet été consacre une place à la lutte contre l’artificialisation des sols. Pour les aménageurs urbains et les développeurs immobiliers, quels sont les nouveaux outils disponibles pour optimiser la densification des zones urbaines et des opérations d’urbanisme ? Éléments de réponse avec Hélène Cloëz, associée en Droit de l’urbanisme et de l’aménagement chez LPA-CGR avocats.
Une plateforme de ressources pour la transition écologique des entreprises
Une plateforme de ressources pour la transition écologique des entreprises
Le site « Mission Transition Écologique » regroupe l'ensemble des aides publiques écologiques encore méconnues par les entreprises. Une initiative gouvernementale qui s'adresse à des milliers d’entreprises en recherche de soutien pour financer leur transition écologique.
Sofidy décroche deux labels ISR Immobilier
Sofidy décroche deux labels ISR Immobilier
La société de gestion Sofidy obtient la certification du label ISR Immobilier pour sa SCPI Sofidy Europe Invest et son OPPCI SOFIMMO.
Tous les articles POLITIQUES
En partenariat avec
Événements
RailTech Europe 2022
8 Mars 2022
Talents For The Planet
11 Mars 2022
AUTONOMY PARIS
16 Mars 2022
+ d'événements
Emploi
- Second de culture H/F
- Alternance - Génie des Systèmes de Traitement des Eaux H/F
- Jardinier / Jardinière d'espaces verts
- Ingénieur EPS (RHA et PACA) F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.