POLITIQUES
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

[Tribune] Pour quelles raisons, les changements attendus lors de la COP26 ne viendront pas de l’État mais bien des entreprises ?

[Tribune] Pour quelles raisons, les changements attendus lors de la COP26 ne viendront pas de l’État mais bien des entreprises ?
Julien Tchernia, PDG et co-fondateur d'ekWateur. Crédit : ekWateur
Par Julien Tchernia, PDG et co-fondateur d'ekWateur, le 23 décembre 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
La COP26 a été l’occasion pour tous les États de se rassembler pour discuter des enjeux climatiques et s’accorder sur la mise en place de solutions dont nous avons besoin pour appréhender correctement les changements qui nous attendent. Du moins, c’est ce que nous attendions tous… Tribune portée par Julien Tchernia, PDG et co-fondateur d’ekWateur. 

François Hollande estimait en 2015, que le monde avait écrit une « nouvelle page de son histoire ». Pourtant, après 6 années, le monde a-t-il réellement changé ? Ceux qui doutaient de la responsabilité de l’homme face au réchauffement climatique vont devoir se remettre en question.

Le dernier rapport du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) ne laisse plus place au doute, l’impact de l’homme est bel et bien à l’origine du dérèglement climatique. Si on se fie au scénario le plus pessimiste, on se dirige aujourd’hui vers un réchauffement de plus de 4°C d’ici 2100. Alors la question que l’on se pose tous à la suite de ce bilan catastrophique, est celle de savoir qui doit mettre en œuvre les changements les plus importants : les citoyens, les citoyennes, les entreprises ou l’État ?
 
Le gouvernement ne nous guidera pas vers le changement

Il serait normal de penser que l’État est le levier le plus important pour lutter contre le dérèglement climatique. A l’image de la récente Loi Climat en France, les enjeux écologiques ont bien intégré le débat politique.  L’objectif de ce texte était de « tendre vers l’objectif de -40 % » de nos émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030 par rapport à 1990 » nous dit le ministère de l’écologie. Malgré certaines mesures concrètes, qu’il s’agisse par exemple de la limite des vols aériens internes ou de l’interdiction de la publicité sur les énergies fossiles, le texte est critiqué pour ces avancées trop timorés …
 
Quasiment dans le même temps, l’État était condamné pour inaction climatique dans « l’affaire du siècle » qui l’opposait à quatre ONG : Notre Affaire à Tous, Greenpeace, Oxfam, Fondation Nicolas Hulot. Le tribunal administratif de Paris a invité l’État à agir par tous les moyens possibles pour tenir ses engagements climatiques qui n’étaient jusqu’ici pas respectés. Alors, pourquoi une telle différence entre le discours, les ambitions et la réalité ?
 
La difficulté, c’est que les gouvernements démocratiques en place ont peu d’autres choix que celui d’appliquer la méthode des petits pas. Alors, que peuvent-ils faire ? L’expérience montre qu’ils ne peuvent pas faire grand-chose. De fait, les lois ne sont jamais avant-gardistes, or c’est ce dont nous avons besoin : d’avant-gardisme.

Chaque fois qu’un gouvernement a voulu aller vite, il s’est retrouvé limité par son impératif électif. Il ne peut pas prendre de mesures coercitives, c’est à dire impopulaires, au risque de créer des mouvements de manifestations ou, pire pour eux, de ne pas être réélus.
 
En 2018, Emmanuel Macron proposait d’augmenter la taxe sur les énergies fossiles de 44,60 euros la tonne à 55 euros, pour limiter leur utilisation. Conjuguée à la hausse du prix brut du pétrole, des milliers de français n’y ont vu qu’une diminution injuste de leur pouvoir d’achat. Résultat ? Le mouvement de contestation des Gilets Jaunes est né et le gouvernement a dû faire marche arrière. Et n’oublions pas l’élection, en partie sur un programme populiste et climatosceptique, de Donald Trump aux Etats-Unis. Chat noir de tous nos politiques, il a montré que le climato-scepticisme pouvait aller jusqu’à ramener des votes dans les urnes.
 
Les entreprises sont la clef du changement

Si, devant la loi, les entreprises sont des personnes morales, ce sont bien des individus qui les font vivre et leur donnent le cap à suivre. Pour reprendre les mots de Yuval Noah Harari, « nous oublions que les sociétés n’existent que dans notre imagination ». Nous imaginons les sociétés comme indépendantes des personnes qui les constituent alors qu’elles en sont justement la somme et qui ne relève pas de l’imaginaire c’est leur impact sur l’environnement !

Alors, puisque tout le monde est touché par le dérèglement climatique, que tout le monde en prend conscience pourquoi ne pas utiliser le plus grand levier d’action pour conduire le changement : l’entreprise. Ce levier, déjà existant, organisé et influent peut changer sous l’impulsion des gens qui la composent, qui la font exister et perdurer. D’ailleurs il suffira souvent d’une minorité déterminée au sein de celles-ci pour y arriver, ce qui, en soi, est un avantage non négligeable par rapport aux autres acteurs.
 
Par exemple, Emmanuel Faber a pu apparaître comme conducteur du changement au sein de son entreprise. En effet, la multinationale Danone obtenait le label B Corp pour ses filiales américaines et canadiennes en 2018 et devenait « entreprise à mission » en France en 2019. Désormais évincés on peut se questionner sur son bilan mais il est clair qu’un dirigeant qui conduit son entreprise vers le changement permet une prise de conscience et une action importante pour une organisation présente dans le monde entier. C’est peut-être le début de la fin pour « les systèmes capitalistes, tels qu’on les a laissés vivre, qui sont dans une forme d’impasse s’ils ne se transforment pas » pour reprendre les mots de l’ancien PDG de Danone.
 
Comme dirait Greta Thunberg : « Arrêtons le bla bla »

Les larmes du président de la COP 26, Alok Sharma, à l’issue des négociations témoignent de la déception du résultat de cette conférence. Ces rendez-vous sont, bien sûr, remplis de bonnes intentions mais n’aboutissent jamais à des résultats rapides. Pour aller plus loin que ce qu’apporteront les (n+1)ème COP, les entreprises et leur écosystème doivent transformer rapidement la société et ils le peuvent. Par exemple, dans le cas de la mobilité, c’est tout l’écosystème de Blablacar qui participe à promouvoir le covoiturage, comme celui de Vinted redore l’image de la seconde main dans l’industrie du textile.

Il faut mettre en œuvre les nouvelles idées, créer de nouveaux paradigmes, motiver ses employés, ses collègues, ses clients. Les entreprises y trouveront leur intérêt, au-delà de la planète et deviendront un moteur. Il faut simplement que les personnes qui la composent en prennent conscience et se retroussent les manches.
Rejoignez-nous sur LinkedIn, Facebook et Twitter
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
[Vidéo] Un atelier vélo éducatif et solidaire en Mayenne
Dernier numéro
Hydroplus
Le magazine des professionnels de l’eau et de l’assainissement. (supplément d’EM)
Juillet 2022
Sommaire
Découvrir
S'abonner
Les numéros
Actu réglementaire
Arrêté du 15 juillet 2022 portant homologation de la décision n° 2022-DC-0729 de l'Autorité de sûreté nucléaire du 15 juillet 2022 fixant, de manière temporaire, de nouvelles limites de rejets thermiques applicables aux réacteurs de la centrale nucléaire du Bugey (INB n° 78 et n° 89) Lire
Arrêté du 15 juillet 2022 portant délégation de signature (cabinet du ministre délégué auprès du ministre de la transition écologique et de la cohésion des territoires, chargé de la ville et du logement) Lire
Arrêté du 13 juillet 2022 portant modification de l'arrêté du 5 juillet 2022 portant retrait du marché et rappel de bouteilles de plongée Lire
Arrêté du 13 juillet 2022 portant délégation de signature (cabinet de la secrétaire d'État auprès du ministre de la transition écologique et de la cohésion des territoires, chargée de l'écologie) Lire
Décision du 13 juillet 2022 portant délégation de signature (direction générale de l'alimentation) Lire
Décret n° 2022-996 du 8 juillet 2022 modifiant les statuts de l'établissement public d'aménagement de Paris-Saclay Lire
Décret n° 2022-993 du 7 juillet 2022 déclarant d'utilité publique le centre de stockage en couche géologique profonde de déchets radioactifs de haute activité et de moyenne activité à vie longue Cigéo et portant mise en compatibilité du schéma de cohérence territoriale du Pays Barrois (Meuse), du plan local d'urbanisme intercommunal de la Haute-Saulx (Meuse) et du plan local d'urbanisme de Gondrecourt-le-Château (Meuse) Lire
Décret n° 2022-992 du 7 juillet 2022 inscrivant le centre de stockage en couche géologique profonde de déchets radioactifs de haute activité et de moyenne activité à vie longue (Cigéo) parmi les opérations d'intérêt national mentionnées à l'article R. 102-3 du code de l'urbanisme Lire
Décret n° 2022-978 du 2 juillet 2022 relatif aux contrôles de l'alcoolémie et de l'usage de stupéfiants dans le domaine de l'aviation civile Lire
Décret n° 2022-977 du 1er juillet 2022 relatif aux missions du BRGM Lire
Décret n° 2022-976 du 1er juillet 2022 modifiant le décret n° 97-444 du 5 mai 1997 relatif aux missions de SNCF Réseau et portant diverses dispositions d'adaptation du droit ferroviaire Lire
Décret n° 2022-975 du 1er juillet 2022 relatif à l'extension aux éléments de décoration textiles de la filière à responsabilité élargie du producteur des éléments d'ameublement et modifiant diverses dispositions relatives aux déchets Lire
Arrêté du 22 juin 2022 accordant un permis exclusif de recherches de gîtes géothermiques, dit « Permis des Sources » (Bas-Rhin), à la société Lithium de France SAS Lire
Décret n° 2022-945 du 28 juin 2022 fixant les modalités d'application de l'expérimentation relative à l'institution du médiateur de l'hydroélectricité et portant application de l'article L. 511-14 du code de l'énergie Lire
Arrêté du 23 juin 2022 portant création d'une zone interdite temporaire dans la région de Versailles (Yvelines), identifiée Versailles Sommet économique, dans la région d'information de vol de Paris Lire
Arrêté du 22 juin 2022 modifiant l'arrêté du 26 décembre 2016 fixant la liste des sites ou services de la direction générale de l'aviation civile en application de l'arrêté du 26 décembre 2016 Lire
Arrêté du 17 juin 2022 portant nomination au conseil d'administration de Voies navigables de France Lire
Arrêté du 17 juin 2022 autorisant l'ouverture de concours pour le recrutement de professeurs de l'enseignement supérieur agricole (grade de deuxième classe) au titre de l'année 2022 Lire
Arrêté du 9 juin 2022 autorisant au titre de l'année 2022 l'ouverture d'un recrutement par voie de PACTE pour l'accès au corps des agents d'exploitation des travaux publics de l'Etat au ministère de la transition écologique et de la cohésion des territoires Lire
Arrêté du 9 juin 2022 autorisant au titre de l'année 2022 l'ouverture et fixant le nombre de postes offerts pour le recrutement sans concours d'adjoints administratifs des administrations de l'Etat au ministère de la transition écologique et de la cohésion des territoires Lire
À lire également
Tribune | « Pas toujours simple d’être écoresponsable »
Tribune | « Pas toujours simple d’être écoresponsable »
Il possible pour chacun d’entre nous d’agir contre le réchauffement climatique via des petits gestes du quotidien ou encore en fléchant l’épargne vers des entreprises plus durables. Quel produit privilégier pour réduire mon empreinte carbone ? Comment choisir tel ou tel système énergétique ? « Agir de façon partielle c’est déjà prendre le train de l’éco-responsabilité ! », souligne Hugues Mercier, directeur général de Aumax pour moi.
Matthieu Orphelin : « On a trop attendu pendant cinq ans pour signer un chèque en blanc à Emmanuel Macron »
Matthieu Orphelin : « On a trop attendu pendant cinq ans pour signer un chèque en blanc à Emmanuel Macron »
Elu député de La République en Marche (LREM) en 2017, Matthieu Orphelin a quitté le groupe LREM à l’Assemblée nationale en 2019, suite à de nombreux désaccords avec la politique environnementale menée par Emmanuel Macron. Ayant décidé de ne pas se représenter à la députation, l’ancien député du Maine-et-Loire tire un bilan particulièrement critique de l’action de l’exécutif. Rencontre.
Tribune | « Pour une planification écologique soucieuse de la santé environnementale ! »
Tribune | « Pour une planification écologique soucieuse de la santé environnementale ! »
La santé de l’homme ne dépend pas seulement d’un bon système curatif, mais aussi de nos relations à l’écosystème. Martin Rieussec-Fournier, président de la Fondation Santé Environnement de La Mutuelle Familiale, attire l'attention sur la santé environnementale qui constitue un défi sanitaire, social et économique.
Christine Leconte : « L’architecture est une solution face aux crises actuelles »
Christine Leconte : « L’architecture est une solution face aux crises actuelles »
Désireux de promouvoir un changement de paradigme sur les enjeux environnementaux et sociétaux – notamment pour le secteur du bâtiment –, l’Ordre des architectes a voulu faire entendre sa voix à travers un plaidoyer intitulé « Habitats, villes, territoires, l’architecture comme solution ». Rencontre avec Christine Leconte, présidente de l’Ordre des architectes.
Plan A épaulé par un conseil consultatif
Plan A épaulé par un conseil consultatif
Durabilité, science du climat, et décarbonation... Le fournisseur de logiciels de décarbonation et d'optimisation ESG pour les entreprises se dote d'un conseil scientifique de six membres experts dans différents domaines.
Tribune | « Le numérique d’occasion au centre des stratégies d’achats des entreprises »
Tribune | « Le numérique d’occasion au centre des stratégies d’achats des entreprises »
L’utilisation du numérique dans le quotidien des professionnels est aujourd’hui incontournable et se développe toujours plus. Habibou M’Baye, CEO Softcorner, revient sur la place de l’économie circulaire dans les entreprises et la rationalisation des politiques d’achats grâce au reconditionné.
EDF se dote d'un comité ad hoc
EDF se dote d'un comité ad hoc
L’État français veut remettre la main sur la totalité des actions d’EDF et OCEANEs qu’il ne détient pas. Cette procédure sera suivie par un expert indépendant qui sera proposé par le comité ad hoc.
Tous les articles POLITIQUES
En partenariat avec
Événements
PRODURABLE
13 Septembre 2022
Innopolis Expo 2022
20 Septembre 2022
Université de l'autoconsommation photovoltaïque
20 Septembre 2022
+ d'événements
Emploi
- Technicien station service H/F
- Alternance - Production/Traitement H/F
- Préleveur / Préleveuse d'eau
- Ingénieur Supply Chain F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.