Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

POLLUTIONS
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Glyphosate : L'Inra rend compte des alternatives possibles

Partager :
Glyphosate : L'Inra rend compte des alternatives possibles
Par Eva Gomez, le 5 décembre 2017
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Pollutions
A la demande du gouvernement, l’Institut national de la recherche agronomique a rendu ce vendredi 1er décembre, un rapport faisant état des différentes alternatives possibles à l’utilisation du glyphosate.

Suite au vote européen du 27 novembre dernier, autorisant l’utilisation du glyphosate pour cinq années supplémentaires, Emmanuel Macron avait exprimé sa volonté de trouver des alternatives à cet herbicide d’ici trois ans « au plus tard » en France. Ainsi, vendredi 1er décembre dernier, l’Institut national de la recherche agronomique (Inra) a remis au gouvernement son rapport intitulé « Usages et alternatives au glyphosate dans l’agriculture française ». Chaque année, 9.100 tonnes de glyphosate sont utilisées en France, rappelle l’Inra dans son rapport. « En bloquant la chaine de synthèse des précurseurs d’acides aminés essentiels, le glyphosate présente le seul mode d’action herbicide avec la double propriété d’être total (...) et systémique (il migre dans les tissus lui permettant d’atteindre les systèmes racinaires). Ceci permet de détruire ou contenir des couverts végétaux et de contrôler des espèces adventices préoccupantes », indiquent les chercheurs. Il s’agit donc de faire état des alternatives qui sont à disposition des agriculteurs.

« La durée courte allouée pour répondre à la saisine a conduit à privilégier une analyse à partir des données rapidement mobilisables (fermes des réseaux Dephy Ecophyto, rapports nationaux et internationaux, publications scientifiques et techniques) et d’une consultation d’experts de l’Inra, du Cirad et d’Irstea, des Instituts Techniques Agricoles, des Chambres d’Agriculture et des organisations professionnelles agricoles », expliquent les auteurs du rapport.

Désherbage mécanique, labour et nouveaux équipements

Au regard des données des 3.000 fermes du réseau Dephy Ecophyto, l’usage du glyphosate peut être évité tout en maintenant les niveaux de revenu et de rendement, à condition de mobiliser des alternatives, « seules ou de façon combinée ». Ainsi, le désherbage mécanique et le travail superficiel du sol, s’imposent. Au même titre que le labour, « pour assurer la destruction par enfouissement de l’ensemble de la végétation », le recours au gel hivernal des couverts intermédiaires, ou encore « l’utilisation d’agro-équipements spécifiques permettant le hachage de la végétation », indique le rapport. Par ailleurs, l’Inra relève d’autres alternatives telles que « la culture sous mulchs vivants, qui induit une modification profonde de la flore adventice et une limitation des adventices vivaces ou problématiques ». Enfin, l’Inra précise que l’utilisation ciblée d’autres herbicides homologués pourrait être nécessaire pendant une période de transition. Cependant, le rapport prévient : « Ils peuvent avoir des profils toxicologiques plus défavorables que celui du glyphosate. »

Ainsi, l’arrêt du glyphosate entraînerait des « changements profonds » dans les méthodes utilisées actuellement par les agriculteurs conventionnels : cartographie de la flore vivace des parcelles, robotisation renforcée, élargissement de gamme d’outils de désherbage mécanique, ou encore nouvelles modalités de gestion et de contrôles chimiques devront se développer. A noter que, compte tenu des cours délais imposés à l’Inra, les impacts économiques et sur le temps de travail d’un arrêt du glyphosate, n’ont pour l’heure pas pu être chiffrés ni détaillés.

Mise en place d’aides à la sortie du glyphosate

« La recherche et la recherche appliquée ont depuis plus de 20 ans réalisé des travaux pour minimiser les usages, voire se passer du recours aux produits phytopharmaceutiques (…) Ces travaux de recherche soulignent l’importance des mesures prophylactiques limitant la pression des adventices. La révision et la reconception des différents systèmes de culture sont nécessaires à cause des multiples interactions entre les pratiques », souligne le rapport de l’Inra. Par ailleurs, « la transition vers l’absence de glyphosate sera aussi facilitée par une adaptation de la demande des consommateurs et l’harmonisation des pratiques entre pays européens pour limiter les distorsions de concurrence », estiment les chercheurs.

Afin d’accompagner la sortie du glyphosate, l’Inra recommande la mise en œuvre d’aides à l’investissement, mais aussi « la mobilisation des Mesures agro-environnementales et climatiques (Maec) Systèmes, la mobilisation des dynamiques collectives d’agriculture et le conseil et la formation, l’utilisation de la réglementation et notamment des Certificats d’économie de produits phytopharmaceutiques (CEPP) et les organisations de filières, notamment en favorisant la reconnaissance de produits issus de filières sans glyphosate ». Enfin, le rapport de l’Inra souligne l’importance de la recherche appliquée dans la mise en œuvre d’alternatives à l’herbicide. Mais également pour « créer de nouvelles options, qu’il s’agisse de leviers nouveaux via le biocontrôle ou de méthodes permettant la maîtrise des homogénéités intra-parcellaires ».

Vers une feuille de route de l’agriculture début 2018

« Ce rapport va désormais être analysé par les services de l’Etat. Avec les autres travaux en cours, il permettra au gouvernement de présenter, lors de la clôture des Etats Généraux de l’alimentation, une feuille de route ambitieuse visant une agriculture moins dépendante aux pesticides, dont le glyphosate », ont déclaré les ministres de l’agriculture, de la transition écologique, de la santé et de la recherche. La feuille de route en question devrait être finalisée début 2018.
Max Pixel
Offre en ligne à partir de 8,90 €
Dans ce contexte particulier, le premier mois d'abonnement est offert.
Je m'abonne
Retrouvez toute l'information de cette rubrique dans le magazine Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
S'identifier
S'inscrire
  [Vidéo] La faune regagne la ville
Cette troisième semaine de confinement a permis aux animaux de reprendre du terrain en ville. C'est le cas dans de nombreuses métropoles mondiales où la population est confinée. Mais les professionnels des services essentiels - gestion de l'eau et des déchets par exemple - continuent d'assurer leurs missions.
+ de vidéos Environnement TV
Pour plus d'informations cliquez ici
À lire également
Des chercheurs se mobilisent pour une agriculture sans pesticides chimiques
Des chercheurs se mobilisent pour une agriculture sans pesticides chimiques
Vingt-quatre organismes de recherche européens ont signé une déclaration d’intention dans le but de faire émerger une agriculture sans pesticide chimique. Un engagement qui doit être suivi de pistes communes de recherche concrètes.
Copernicus et le CAMS proposent des outils pour la recherche sur le Covid-19
Copernicus et le CAMS proposent des outils pour la recherche sur le Covid-19
Le Service pour le changement climatique Copernicus (C3S) et le Service pour la surveillance de l'atmosphère Copernicus (CAMS) fournissent gratuitement des données sur le climat et l'atmosphère européens, dans le cadre de la recherche sur les zones touchées par le Covid-19.
Agriculture : les agences de l'eau reconnaissent les bénéfices des paiements pour services environnementaux
Agriculture : les agences de l'eau reconnaissent les bénéfices des paiements pour services environnementaux
Lors du salon de l'agriculture, qui s'est tenu la semaine dernière au parc des expositions de la porte de Versailles à Paris, les agences de l'eau Seine-Normandie et Adour-Garonne, des collectivités locales de ces deux bassins, ainsi que des agriculteurs, ont présenté les premiers résultats de l'expérimentation des paiements pour services environnementaux.
Le fond de l’air est chargé en pesticides, alerte Générations futures
Le fond de l’air est chargé en pesticides, alerte Générations futures
Les trois-quarts des mesures de pesticides dans l’air identifient des substances classées cancérigènes ou perturbatrices du système endocrinien, selon l’analyse tirée par Générations futures des données compilées par Atmo France pour l’année 2017.
Les leçons de la décontamination de Fukushima
Les leçons de la décontamination de Fukushima
À la suite de l’accident nucléaire de Fukushima, en mars 2011, les autorités japonaises ont conduit d’importants travaux de décontamination des sols. Si quelque 20 millions de mètres cubes ont été excavés des terres agricoles, la forêt, non traitée, demeure un important réservoir de pollution.
Le confinement améliore la qualité de l'air francilien
Le confinement améliore la qualité de l'air francilien
Ce mercredi 25 mars, l'association de surveillance de la qualité de l'air en Ile-de-France, Airparif, a publié la première évaluation de l'impact du confinement sur la pollution atmosphérique francilienne.
2019 est la seconde année la plus chaude jamais enregistrée
2019 est la seconde année la plus chaude jamais enregistrée
L'année 2019 est la seconde année la plus chaude jamais enregistrée, a annoncé ce mardi 10 mars l'Organisation météorologique mondiale.
Tous les articles POLLUTIONS
En partenariat avec
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
Cycl'eau Bordeaux
7 Avril 2020
Cycl'eau Bordeaux
Confs'Amiante Bâti
5 Mai 2020
Confs'Amiante Bâti
HSE 2020
12 Mai 2020
HSE 2020
+ d'événements
Emploi
- TECHNICIEN DE MAINTENANCE INDUSTRIELLE H/F
- Plombier H/F
- Technicien / Technicienne qualité en industrie alimentaire
- Ingénieur de maintenance optique F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.