Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Le fabricant de produits d'entretien Rainett certifié par l'éco-label Air Intérieur Contrôlé

Le fabricant de produits d'entretien Rainett certifié par l'éco-label Air Intérieur Contrôlé
Par Anthony Laurent, le 23 mai 2019.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Désireuse de limiter au maximum les impacts sanitaires de ses nettoyants ménagers, la marque Rainett vient d’annoncer avoir obtenu l’éco-label Air Intérieur Contrôlé, l’un des plus stricts actuellement en vigueur. Une préoccupation qui rejoint celle des Français, de plus en plus inquiets au sujet de la qualité de l’air intérieur de leur logement.

Le fabricant franco-allemand de nettoyants ménagers « écologiques » Rainett a annoncé, par la voix de son Directeur général France & Benelux, Benoît Renauld, être « la première marque à faire certifier l’ensemble de sa gamme de produits par le label Air Intérieur Contrôlé », délivré par le cabinet indépendant belge Air Label. Suivant les critères « très stricts » – fondés sur 119 normes et recommandations nationales et internationales – sur lesquels s’appuie le cabinet pour délivrer son éco-label, Rainett obtient pour tous ces produits la note A+ ou A.

La démarche « innovante et inédite » de la « marque à la grenouille » doit permettre de « faire bouger notre industrie, de l’engager dans la bonne direction », pour reprendre les termes de Benoît Renauld. « Il s’agit également d’informer les consommateurs de la façon le plus transparente possible sur l’innocuité des formules de nos produits », poursuit le responsable. Caractérisée et quantifiée par un laboratoire agréé Cofrac pour le compte d’Air Label, la nocivité par inhalations des émissions des produits d’entretien fait l’objet d’un « score » (de A+ à C) – à l’instar du NutriScore – rendu visible sur les emballages. Cette certification, créée début 2018, fait aujourd’hui son entrée en France.

« Notre santé dépend de notre environnement »

Des études scientifiques récentes ont démontré que la pollution de l’air intérieur est en moyenne 8 fois plus élevée que celle de l’air extérieur. En cause ? Les nettoyants ménagers, dont certains composants chimiques (COV et HAP) sont fortement émissifs, irritants et corrosifs, leur inhalation pouvant avoir un impact immédiat sur la santé humaine (allergies, asthmes, etc.). « Notre santé dépend de notre environnement », rappelle Alain Collomb, médecin généraliste et membre de l’Association Santé Environnement France (ASEF), qui indique que « pas moins de 900 substances chimiques sont présentes quotidiennement dans nos habitations. » Selon certaines études, 79 % d’entre elles seraient ainsi toxiques.

Un état de fait dont se préoccupent les Français. Selon une enquête de l’Ademe, intitulée « Les Français et l’environnement » et publiée en novembre 2018, 45 % d’entre eux déclarent être inquiets au sujet de la qualité de l’air de leur logement et 48 % sur leur lieu de travail. En outre, ils sont 27 % à confesser avoir ressenti (ou témoin chez leurs proches) de gênes liés à la qualité de l’air intérieur. « Un syndrôme, connu depuis les années 1970 au moins, que la communauté scientifique appelle l’hypersensibilité chimique ou encore le syndrôme d’intolérance aux odeurs chimiques (SIOC) », précise Alain Collomb. Et le médecin d’ajouter : « Sur les 100.000 susbstances chimiques en circulation en Europe, les effets de seulement 3.000 d’entre elles sont connues. Et si ces effets s’avèrent nocifs, les substances concernées ne sont pas forcément retirées du marché ! »
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
[Vidéo] Ça m'énerve : nos caniveaux ne sont pas des poubelles !
Dernier numéro
Actu réglementaire
À lire également
La pollution atmosphérique accroitrait le risque de cancer du sein
La pollution atmosphérique accroitrait le risque de cancer du sein
Une récente étude dévoile l’existence d’un lien entre le dioxyde d’azote et la survenue de cancer du sein chez des femmes en Amérique du Nord et en Europe.
Une carte interactive pour vérifier la qualité de l'air dans sa commune
Une carte interactive pour vérifier la qualité de l'air dans sa commune
La fédération des associations de surveillance de la qualité de l'air, Atmo France, a mis en place une carte interactive en ligne qui permet de visualiser l’indice de la qualité de l’air dans chaque commune française.
Vinci Airports annonce le premier puits carbone forestier autour de l'aéroport Lyon-Saint Exupéry
Vinci Airports annonce le premier puits carbone forestier autour de l'aéroport Lyon-Saint Exupéry
Vinci Airports a présenté son programme de reboisement réalisé en collaboration avec l’Office national des forêts (ONF) et le département du Rhône. Celui-ci est destiné à absorber les émissions résiduelles des aéroports de Lyon-Saint Exupéry et Lyon-Bron.
Pollueur-payeur : les contribuables paient les frais, alerte la Cour des comptes européenne
Pollueur-payeur : les contribuables paient les frais, alerte la Cour des comptes européenne
La Cour des comptes européenne indique dans un nouveau rapport que le principe du pollueur-payeur n'est pas totalement respecté au sein de l'Union européenne. Son application varie d'un secteur et d'un État membre à l'autre. Conséquence : ce sont les contribuables qui financent des actions de dépollution.
Grand Paris : la zone à faibles émissions s’étend aux véhicules Crit'Air 4
Grand Paris : la zone à faibles émissions s’étend aux véhicules Crit'Air 4
La deuxième étape de la zone à faibles émissions (ZFE) de la Métropole du Grand Paris est en vigueur depuis le 1er juin 2021. La restriction de circuler est étendue aux véhicules Crit’Air 4 au sein des communes situées à l’intérieur du périmètre de l’autoroute A86. Mais les professionnels touchés par la crise économique pourront bénéficier de dérogations de l’application.
[Vidéo] Ça m'énerve : nos caniveaux ne sont pas des poubelles !
[Vidéo] Ça m'énerve : nos caniveaux ne sont pas des poubelles !
Du caniveau au fleuve, et du fleuve à la mer, nos déchets urbains finissent bien souvent dans l'océan.
Nuisances sonores aéroportuaires : 18 associations saisissent le Conseil d'État pour appliquer le droit européen
Nuisances sonores aéroportuaires : 18 associations saisissent le Conseil d'État pour appliquer le droit européen
Dix-huit associations ont entamé un recours pour presser l’État à agir contre les nuisances sonores causées par les activités aéroportuaires.
Tous les articles POLLUTIONS
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.