Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
Pollutec 2021
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

La zone à faibles émissions de la métropole du Grand Paris est lancée

La zone à faibles émissions de la métropole du Grand Paris est lancée
Par Eva Gomez, le 27 juin 2019.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
A partir du 1er juillet, les véhicules Crit’air 5 ne pourront plus circuler dans 47 communes de la métropole du Grand Paris. La zone à faibles émissions de la métropole sera mise en place progressivement, jusqu’à atteindre 100% de véhicules propres en 2030.


Dès le 1er juillet prochain, sera officiellement lancée la zone à faibles émissions (ZFE) de la métropole du Grand Paris. Située dans un périmètre de 79 communes (A86) pour 5,61 millions d’habitants, cette ZFE engage d’ores-et-déjà 47 communes de la métropole. « Cette ZFE répond à une urgence sanitaire et climatique, et la canicule dont nous sommes victimes ces derniers jours en est l’illustration », explique le président de la métropole du Grand Paris, Patrick Ollier. Cette ZFE sera l’une des plus grandes d’Europe avec celle de Londres. « Il existe 231 ZFE en Europe et seulement deux en France : l’une à Paris et l’autre à Grenoble », souligne le président de la métropole. Cette nouvelle zone à faibles émissions va ainsi venir « élargir celle existante dans Paris intramuros ». 

Vers 100% de véhicules propres en 2030

La mise en place de cette ZFE sera progressive : dans un premier temps, seuls les véhicules Crit’air 5 seront interdits de circulation. « Nous entamons une phase de pédagogie, pour ensuite appliquer les sanctions à partir de 2021 », précise Patrick Ollier. Un guichet unique sera disponible afin d’informer les habitants de la métropole des aides cumulées auxquelles ils sont éligibles afin de changer leur véhicule pour un véhicule moins polluant ou électrique, hydride ou au GNV. Le système de vidéo surveillance reste à déterminer. « Nous espérons dès 2021, interdire les véhicules Crit’air 4, puis les Crit’air 3 en juillet 2022, et enfin les Crit’air 2 en janvier 2024 », détaille Daniel Guiraud, vice-président de la métropole. L’objectif à horizon 2030 est d’atteindre les 100% de véhicules propres. « Il s’agit de changer progressivement de paradigme et la relation des citoyens à la voiture », indique-t-il. 

60% des maires de la métropole sont entrés dans ce dispositif et publieront les arrêtés relatifs à la mise en œuvre de cette ZFE. « D’ici les élections municipales de 2020, nous espérons que 75% des maires seront engagés », souligne Daniel Guiraud. Quatre communes hors périmètre souhaitent déjà rejoindre le dispositif : Stains, Villemomble, Neuilly Plaisance et Boissy-Saint-Léger. 

Un dispositif « nécessaire mais pas suffisant »

« La mise en place de ZFE est primordiale dans la lutte contre les maladies cardio-respiratoires, de plus en plus liées à la pollution atmosphérique », s’inquiète le docteur Ludovic Toro, président de la commission santé du Grand Paris. Néanmoins le vice-président de la métropole estime que ce dispositif n’est pas suffisant : « Avec la ZFE, nous ne réduisons pas le nombre de véhicules en circulation, nous les substituons par des véhicules moins polluants. Il faut également travailler au développement de l’intermodalité, et des modes de transports doux. »

La loi d’orientation des mobilités prévoit de rendre obligatoire avant fin 2020 la création de ZFE dans les EPCI de plus de 100.000 habitants. 
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
Contenu de marque
  Dis ENGIE, comment ça se recycle une éolienne ?
Contenu de marque
  Allison Transmission expose sur le salon Pollutec
Dernier numéro
Actu réglementaire
À lire également
Ré-homologation du glyphosate : des études scientifiques manquent à l'appel, dénonce Générations Futures
Ré-homologation du glyphosate : des études scientifiques manquent à l'appel, dénonce Générations Futures
L’Union européenne doit statuer en décembre 2022 sur la demande de ré-homologation du glyphosate déposée en 2020. Pendant ce processus d'examen l'EFSA et l'ECHA lanceront à compter de ce 24 septembre des consultations publiques sur ce dossier. Toutefois, Générations Futures dénonce ce système qui permet « à l’industrie de retirer une majorité d’études scientifiques indépendante du dossier qui sera évalué ».
[Tribune] Les sombres secrets de l’industrie de l’habillement
[Tribune] Les sombres secrets de l’industrie de l’habillement
Le mois de la mode vient de se clôturer. Tous les regards se sont tournés début septembre vers le Met Gala de New York, la plus grande soirée du secteur de la mode chaque année. Mais si on regarde au-delà des projecteurs et des défilés de mode, on découvre une scène nettement moins glamour. Alejandra Pollak, membre du conseil d’administration du Fonds international pour la protection des animaux (IFAW) dévoile la face cachée de cette industrie. 
[Avis d'expert] Qualité d’air intérieur : concilier efficacité énergétique et santé des occupants
[Avis d'expert] Qualité d’air intérieur : concilier efficacité énergétique et santé des occupants
Cette rentrée, le ministère de l’Éducation nationale impose un protocole sanitaire dans les établissements scolaires avec notamment l’aération et la ventilation des locaux. Clément Metzger, directeur Energie à Advizeo by Setec, nous livre son expertise sur la mesure de la qualité de l'air intérieur à l’aide de capteurs.
Le trou dans la couche d'ozone de l'hémisphère sud s'agrandit
Le trou dans la couche d'ozone de l'hémisphère sud s'agrandit
Le Service Copernicus pour la surveillance de l'atmosphère (CAMS) révèle que le trou d'ozone de 2021 s'est considérablement agrandi au cours de la dernière semaine et devient plus grand que 75 % des trous d'ozone formés à ce stade de la saison depuis 1979.
L'ONG WWF révèle le véritable coût « caché » du plastique
L'ONG WWF révèle le véritable coût « caché » du plastique
Le coût économique et social du plastique serait 10 fois plus élevé que son coût de production. Sa gestion en 2019 aura coûté à la société près de 3.700 milliards de dollars, soit l’équivalent du PIB de l’Inde.
Plateforme mobile de bioremédiation et enrichissement des sols
Plateforme mobile de bioremédiation et enrichissement des sols
DND Biotech est spécialisée dans les technologies biosourcées pour la remédiation des sols pollués et le rétablissement de la fertilité des sols agricoles. RoboNova 2.0 représente l’évolution du projet RoboNova, qu’elle mène depuis plusieurs années.
Geod'air, la plateforme de prévision de la qualité de l'air s'ouvre au public
Geod'air, la plateforme de prévision de la qualité de l'air s'ouvre au public
La base de données de référence de la qualité de l’air « Geod’air » est désormais accessible au public. Les statistiques de mesure sont disponibles en temps quasi-réel via une carte interactive.
Tous les articles POLLUTIONS
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.