Accès abonnés Voir nos offres
Menu

POLLUTIONS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
VIDÉOS

La zone à faibles émissions de la métropole du Grand Paris est lancée

Partager :
La zone à faibles émissions de la métropole du Grand Paris est lancée
Par Eva Gomez, le 27 juin 2019
Découvrez notre newsletter gratuite Pollutions
A partir du 1er juillet, les véhicules Crit’air 5 ne pourront plus circuler dans 47 communes de la métropole du Grand Paris. La zone à faibles émissions de la métropole sera mise en place progressivement, jusqu’à atteindre 100% de véhicules propres en 2030.


Dès le 1er juillet prochain, sera officiellement lancée la zone à faibles émissions (ZFE) de la métropole du Grand Paris. Située dans un périmètre de 79 communes (A86) pour 5,61 millions d’habitants, cette ZFE engage d’ores-et-déjà 47 communes de la métropole. « Cette ZFE répond à une urgence sanitaire et climatique, et la canicule dont nous sommes victimes ces derniers jours en est l’illustration », explique le président de la métropole du Grand Paris, Patrick Ollier. Cette ZFE sera l’une des plus grandes d’Europe avec celle de Londres. « Il existe 231 ZFE en Europe et seulement deux en France : l’une à Paris et l’autre à Grenoble », souligne le président de la métropole. Cette nouvelle zone à faibles émissions va ainsi venir « élargir celle existante dans Paris intramuros ». 

Vers 100% de véhicules propres en 2030

La mise en place de cette ZFE sera progressive : dans un premier temps, seuls les véhicules Crit’air 5 seront interdits de circulation. « Nous entamons une phase de pédagogie, pour ensuite appliquer les sanctions à partir de 2021 », précise Patrick Ollier. Un guichet unique sera disponible afin d’informer les habitants de la métropole des aides cumulées auxquelles ils sont éligibles afin de changer leur véhicule pour un véhicule moins polluant ou électrique, hydride ou au GNV. Le système de vidéo surveillance reste à déterminer. « Nous espérons dès 2021, interdire les véhicules Crit’air 4, puis les Crit’air 3 en juillet 2022, et enfin les Crit’air 2 en janvier 2024 », détaille Daniel Guiraud, vice-président de la métropole. L’objectif à horizon 2030 est d’atteindre les 100% de véhicules propres. « Il s’agit de changer progressivement de paradigme et la relation des citoyens à la voiture », indique-t-il. 

60% des maires de la métropole sont entrés dans ce dispositif et publieront les arrêtés relatifs à la mise en œuvre de cette ZFE. « D’ici les élections municipales de 2020, nous espérons que 75% des maires seront engagés », souligne Daniel Guiraud. Quatre communes hors périmètre souhaitent déjà rejoindre le dispositif : Stains, Villemomble, Neuilly Plaisance et Boissy-Saint-Léger. 

Un dispositif « nécessaire mais pas suffisant »

« La mise en place de ZFE est primordiale dans la lutte contre les maladies cardio-respiratoires, de plus en plus liées à la pollution atmosphérique », s’inquiète le docteur Ludovic Toro, président de la commission santé du Grand Paris. Néanmoins le vice-président de la métropole estime que ce dispositif n’est pas suffisant : « Avec la ZFE, nous ne réduisons pas le nombre de véhicules en circulation, nous les substituons par des véhicules moins polluants. Il faut également travailler au développement de l’intermodalité, et des modes de transports doux. »

La loi d’orientation des mobilités prévoit de rendre obligatoire avant fin 2020 la création de ZFE dans les EPCI de plus de 100.000 habitants. 
Retrouvez toute l'information pollutions dans Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
  Environnement TV se jette à l'eau !

Nous sommes fiers de vous présenter notre toute nouvelle émission, Environnement TV ! Dans ce premier numéro spécial vacances, Anthony Laurent nous emmène à Marseille, 8ème port le plus pollué d’Europe. Direction la commune de Plouha (Côtes-d’Armor), qui vient d’obtenir le Pavillon bleu, avec Eva Gomez. Enfin, Agnès Breton pousse son "coup de gueule" en fin d’émission.
À lire également
Des prescripteurs se lancent ensemble dans la course au bas carbone
Plusieurs grande entreprises françaises s’associent au sein d’un « hub des prescripteurs bas carbone ».
[Tribune] La pollution des navires dans le Port d’Ajaccio, ce n’est pas ma conception de l’économie bleue !
[Tribune] La pollution des navires dans le Port d’Ajaccio, ce n’est pas ma conception de l’économie bleue !
Cette semaine, le maire d'Ajaccio Laurent Marcangeli fait savoir son inquiétude au sujet de la pollution des navires dans le port de sa ville.
Le plus gros chantier français de dépollution
Le plus gros chantier français de dépollution
En seulement quatre ans, Colas Environnement s’est fixé comme objectif d’arrêter, sécuriser, désamianter et démanteler une raffinerie de 90 ans s’étendant sur une superficie de 90 ha au cœur du port de Dunkerque qui a, pour couronner le tout, été bombardée à trois reprises pendant les deux guerres mondiales.
Environnement TV se jette à l'eau !
Environnement TV se jette à l'eau !
Nous sommes fiers de vous présenter notre toute nouvelle émission, Environnement TV ! Dans ce premier numéro spécial vacances, Anthony Laurent nous emmène à Marseille, 8ème port le plus pollué d’Europe.
Eiffage mise sur le bas carbone avec Sekoya
Le groupe de construction et de concession français vient de lancer en partenariat avec Impulse Partners, Sekoya.
[Tribune] Plastiques en mer, les solutions sont à terre !
[Tribune] Plastiques en mer, les solutions sont à terre !
A l'occasion de la journée mondiale de l'océan, le samedi 8 juin dernier, Jean-François Ghiglione, écotoxicologue, chercheur au CNRS au laboratoire d'océanographie de Banyuls, ainsi que Romain Troublé, directeur général de la Fondation Tara Ocean, ont lancé un appel pour le soutien des politiques et industriels à la recherche dans la lutte contre la pollution plastique. .
La circulation différenciée devient automatique en cas de pic de pollution
La circulation différenciée devient automatique en cas de pic de pollution
Alors qu’un épisode caniculaire frappe la France et que 53 départements sont en vigilance orange, le ministre de la transition écologique, François de Rugy et la ministre en charge des transports, Elisabeth Borne, ont lancé un nouveau dispositif d’encadrement de la circulation en cas de pic de pollution.
Tous les articles POLLUTIONS
Appels d'offres
En partenariat avec
ACCÈS AU KIOSQUE
Événements
Démo Forest
30 Juillet 2019
Démo Forest
Recycking Aktiv
5 Septembre 2019
Recycking Aktiv
Matexpo 2019
11 Septembre 2019
Matexpo 2019
+ D'ÉVÉNEMENTS
Emploi
- TECHNICIEN(NE) PLOMBIER (H/F) Chalon sur Saone
- Contrôleur de Gestion Transverse H/F
- Monteur / Monteuse de panneaux photovoltaïques
- CONTRÔLEUR DE GESTION INDUSTRIEL - COMPTABLE F/H
+ D’OFFRES
Rubriques
Eau
Recyclage
Énergie
Territoires
Cleantech
Politiques
Pollutions
Biodiversité
Mobilité
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
BTP Magazine
BTP Rail
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Emploi
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD 2018
CGV (digital)
CGV (magazines)
CGV (pub)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.