Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

POLLUTIONS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
VIDÉOS

La zone à faibles émissions de la métropole du Grand Paris est lancée

Partager :
La zone à faibles émissions de la métropole du Grand Paris est lancée
Par Eva Gomez, le 27 juin 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Pollutions
A partir du 1er juillet, les véhicules Crit’air 5 ne pourront plus circuler dans 47 communes de la métropole du Grand Paris. La zone à faibles émissions de la métropole sera mise en place progressivement, jusqu’à atteindre 100% de véhicules propres en 2030.


Dès le 1er juillet prochain, sera officiellement lancée la zone à faibles émissions (ZFE) de la métropole du Grand Paris. Située dans un périmètre de 79 communes (A86) pour 5,61 millions d’habitants, cette ZFE engage d’ores-et-déjà 47 communes de la métropole. « Cette ZFE répond à une urgence sanitaire et climatique, et la canicule dont nous sommes victimes ces derniers jours en est l’illustration », explique le président de la métropole du Grand Paris, Patrick Ollier. Cette ZFE sera l’une des plus grandes d’Europe avec celle de Londres. « Il existe 231 ZFE en Europe et seulement deux en France : l’une à Paris et l’autre à Grenoble », souligne le président de la métropole. Cette nouvelle zone à faibles émissions va ainsi venir « élargir celle existante dans Paris intramuros ». 

Vers 100% de véhicules propres en 2030

La mise en place de cette ZFE sera progressive : dans un premier temps, seuls les véhicules Crit’air 5 seront interdits de circulation. « Nous entamons une phase de pédagogie, pour ensuite appliquer les sanctions à partir de 2021 », précise Patrick Ollier. Un guichet unique sera disponible afin d’informer les habitants de la métropole des aides cumulées auxquelles ils sont éligibles afin de changer leur véhicule pour un véhicule moins polluant ou électrique, hydride ou au GNV. Le système de vidéo surveillance reste à déterminer. « Nous espérons dès 2021, interdire les véhicules Crit’air 4, puis les Crit’air 3 en juillet 2022, et enfin les Crit’air 2 en janvier 2024 », détaille Daniel Guiraud, vice-président de la métropole. L’objectif à horizon 2030 est d’atteindre les 100% de véhicules propres. « Il s’agit de changer progressivement de paradigme et la relation des citoyens à la voiture », indique-t-il. 

60% des maires de la métropole sont entrés dans ce dispositif et publieront les arrêtés relatifs à la mise en œuvre de cette ZFE. « D’ici les élections municipales de 2020, nous espérons que 75% des maires seront engagés », souligne Daniel Guiraud. Quatre communes hors périmètre souhaitent déjà rejoindre le dispositif : Stains, Villemomble, Neuilly Plaisance et Boissy-Saint-Léger. 

Un dispositif « nécessaire mais pas suffisant »

« La mise en place de ZFE est primordiale dans la lutte contre les maladies cardio-respiratoires, de plus en plus liées à la pollution atmosphérique », s’inquiète le docteur Ludovic Toro, président de la commission santé du Grand Paris. Néanmoins le vice-président de la métropole estime que ce dispositif n’est pas suffisant : « Avec la ZFE, nous ne réduisons pas le nombre de véhicules en circulation, nous les substituons par des véhicules moins polluants. Il faut également travailler au développement de l’intermodalité, et des modes de transports doux. »

La loi d’orientation des mobilités prévoit de rendre obligatoire avant fin 2020 la création de ZFE dans les EPCI de plus de 100.000 habitants. 
Retrouvez toute l'information "pollutions" dans Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
  Environnement TV à la cime des arbres

Ne perdez pas une minute, Environnement TV est en ligne !
Toutes nos vidéos
À lire également
Des panneaux traitant les particules fines aux abords des routes
Des panneaux traitant les particules fines aux abords des routes
Depuis le 17 juillet dernier, les panneaux Clean Air de Besix participent à un projet pilote sur la future N434 (RijnlandRoute en Hollande Méridionale) mené par le groupement COMOL5. 
Métro et RER : une étude alerte sur les concentrations de particules fines
Métro et RER : une étude alerte sur les concentrations de particules fines
Ce mercredi 18 septembre, l'association Respire publie une étude réalisée par le CNRS sur la pollution dans le métro et le RER. 800 millions de particules par mètre-cube ont été mesurées.
[Enquête] Amiante : politique publique fantôme pour polluant invisible
[Enquête] Amiante : politique publique fantôme pour polluant invisible
L’amiante fait quelque 3 000 victimes par an, soit autant que les accidents de la route en 2018. Mais aucune campagne de prévention n’a jamais alerté sur le risque lié à ce « poison lent », côtoyé au quotidien. Les recommandations d’experts s’empilent, en vue d’une politique nationale à la hauteur de l’enjeu sanitaire.
Une « valgorisation emblématique » sur la friche industrielle de Petroplus près de Rouen
Une « valgorisation emblématique » sur la friche industrielle de Petroplus près de Rouen
L’entreprise spécialisée dans la réhabilitation des friches industrielles Valgo intervient depuis 2015 dans le cadre de la dépollution du site de l’ancienne raffinerie de Petroplus, à Petit-Couronne, en Seine-Maritime. Un chantier emblématique.
[Enquête] Amiante : une présence résiduelle dans le logement social
[Enquête] Amiante : une présence résiduelle dans le logement social
« Malgré des budgets restreints, les bailleurs sociaux ont été pionniers dans la gestion de l’amiante », remarque un diagnostiqueur.
Epandage des pesticides : le gouvernement met un nouveau dispositif en consultation
Epandage des pesticides : le gouvernement met un nouveau dispositif en consultation
Samedi 7 septembre dernier, le gouvernement a mis en consultation un dispositif de protection des riverains concernant l’utilisation des produits phytosanitaires. Un dispositif insuffisant selon les associations de défense de l'environnement.
Un appel à candidature pour étudier la cancérogénicité du glyphosate
Un appel à candidature pour étudier la cancérogénicité du glyphosate
Vendredi 19 juillet dernier, à la demande du gouvernement, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a lancé un appel à candidature pour mener une étude sur la cancérogénicité du glyphosate.
Tous les articles POLLUTIONS
Appels d'offres
En partenariat avec
Accès au kiosque
Événements
Rencontres Internationales de la Mobilite Durable
20 Septembre 2019
Rencontres Internationales de la Mobilite Durable
JDL 2019
25 Septembre 2019
JDL 2019
Cycl'eau Vichy
25 Septembre 2019
Cycl'eau Vichy
+ d'événements
Emploi
- Agent qualifié d'exploitation (H/F) /LA ROCHE SUR YON (85)
- Opérateur de production/traitement H/F
- Responsable environnement-hygiène-sécurité en industrie
- Consultant PMO/PMBP- aéronautique (réf: GEN-P2-APN-ANV) F/H
+ d’offres
Rubriques
Eau
Recyclage
Énergie
Territoires
Cleantech
Politiques
Pollutions
Biodiversité
Mobilité
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
BTP Magazine
BTP Rail
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Emploi
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD 2018
CGV (digital)
CGV (magazines)
CGV (pub)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.