Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Des résidus de néonicotinoïdes persistent et menacent les abeilles

Des résidus de néonicotinoïdes persistent et menacent les abeilles
Par E.G, le 27 novembre 2019.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Des chercheurs du CNRS, de l’Inra et de l’Institut de l’abeille publient ce mercredi 27 novembre les résultats d’une étude qui prouve que malgré le moratoire de l’Union européenne sur les pesticides néonicotinoïdes, des résidus persistent.

« Trois années sur cinq, jusqu’à 12 % des parcelles présentaient une contamination pouvant entraîner la mort de 50 % des abeilles et bourdons les visitant », conclut une étude menée par des chercheurs du CNRS, de l’Inra et de l’Institut de l’abeille (Itsap) sur 291 parcelles de colza d’hiver entre 2014 et 2018.

En 2013, un moratoire de l’Union européenne a imposé des restrictions à l’usage de trois pesticides néonicotinoïdes : la clothianidine, l’imidaclopride et le thiaméthoxame. « Moratoire complété depuis septembre 2018 par une interdiction totale sur toutes les cultures extérieures en France », ajoutent les chercheurs. Ces derniers viennent de prouver que malgré tout, des résidus de ces pesticides restent détectables dans le nectar de colza de 48 % des parcelles étudiées, mettant en danger la survie des abeilles et bourdons. « L’imidaclopride en particulier a été détecté chaque année (entre 2014 et 2018), au total dans 43 % des échantillons analysés (48 % des parcelles), sans tendance à la baisse au cours des années mais avec une forte variation inter-annuelle », précisent le CNRS, l’Inra et l’Itsap. Les niveaux de résidus retrouvés dépendent du sol et augmentent avec les précipitations « mais ne semblent pas directement liés à la proximité spatiale ou temporelle de cultures potentiellement traitées », précisent les résultats de l’étude.

Pour les scientifiques, ces résultats « confortent l’idée que les résidus d’imidaclopride persistent et se diffusent dans l’environnement, pouvant de retrouver dans le nectar du colza, bien que cette culture ne soit elle-même plus traitée par ces produits depuis 2013 ».
DR
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
[Vidéo] Ça m'énerve : nos caniveaux ne sont pas des poubelles !
Dernier numéro
Actu réglementaire
À lire également
Pollueur-payeur : les contribuables paient les frais, alerte la Cour des comptes européenne
Pollueur-payeur : les contribuables paient les frais, alerte la Cour des comptes européenne
La Cour des comptes européenne indique dans un nouveau rapport que le principe du pollueur-payeur n'est pas totalement respecté au sein de l'Union européenne. Son application varie d'un secteur et d'un État membre à l'autre. Conséquence : ce sont les contribuables qui financent des actions de dépollution.
La réduction des émissions de méthane et la sécurité alimentaire, profondément liées
La réduction des émissions de méthane et la sécurité alimentaire, profondément liées
Une nouvelle étude théorise les conséquences des différentes approches de réduction des émissions du méthane sur la production alimentaire à l’horizon 2050. Ce travail comparatif révèle que la France ne pourrait pas pleinement subvenir à ses besoins alimentaires tout en respectant les plans de neutralité climatique.
Une carte interactive pour vérifier la qualité de l'air dans sa commune
Une carte interactive pour vérifier la qualité de l'air dans sa commune
La fédération des associations de surveillance de la qualité de l'air, Atmo France, a mis en place une carte interactive en ligne qui permet de visualiser l’indice de la qualité de l’air dans chaque commune française.
Grand Paris : la zone à faibles émissions s’étend aux véhicules Crit'Air 4
Grand Paris : la zone à faibles émissions s’étend aux véhicules Crit'Air 4
La deuxième étape de la zone à faibles émissions (ZFE) de la Métropole du Grand Paris est en vigueur depuis le 1er juin 2021. La restriction de circuler est étendue aux véhicules Crit’Air 4 au sein des communes situées à l’intérieur du périmètre de l’autoroute A86. Mais les professionnels touchés par la crise économique pourront bénéficier de dérogations de l’application.
[Vidéo] Ça m'énerve : nos caniveaux ne sont pas des poubelles !
[Vidéo] Ça m'énerve : nos caniveaux ne sont pas des poubelles !
Du caniveau au fleuve, et du fleuve à la mer, nos déchets urbains finissent bien souvent dans l'océan.
Le gouvernement déploie 75 millions d'euros pour les solutions de gestion des déchets radioactifs
Le gouvernement déploie 75 millions d'euros pour les solutions de gestion des déchets radioactifs
Le ministère de la Transition écologique, le ministère de l'Économie, des Finances et de la Relance et le Secrétariat général pour l’investissement, ont lancé un appel à projets pour l’innovation dans la gestion des déchets radioactifs. Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 1er mars 2022.
Une surveillance « pérenne » des pesticides dans l’air ambiant
Une surveillance « pérenne » des pesticides dans l’air ambiant
Atmo France qui fédère les associations agréées de surveillance de la qualité de l’air (AASQA), et l'Institut national de l'environnement industriel et des risques (Ineris) ont mis en place un suivi annuel de 75 pesticides dans l'air extérieur en métropole et en outre-mer. Les premières données seront accessibles en été 2022.
Tous les articles POLLUTIONS
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.