Certaines fonctionnalités de ce site reposent sur l’usage de cookies.
Les services de mesure d'audience sont nécessaires au fonctionnement du site en permettant sa bonne administration.
ACCEPTER TOUS LES COOKIES
LES COOKIES NÉCESSAIRES SEULEMENT
CONNEXION
Valider
Mot de passe oublié ?
Accueil > Actualités > Pollutions > Refonte du système d’information de la surveillance de l’exposition aux rayonnements ionisants
POLLUTIONS

Refonte du système d’information de la surveillance de l’exposition aux rayonnements ionisants

PUBLIÉ LE 3 JUILLET 2023
A.A
Archiver cet article
Refonte du système d’information de la surveillance de l’exposition aux rayonnements ionisants
Crédit : AdobeStock
Le ministère chargé du Travail et l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) annoncent le lancement du SISERI 2. Une version modernisée et simplifiée du système d’information de la surveillance de l’exposition aux rayonnements ionisants.

Après trois ans de travail, le SISERI 2 est désormais opérationnel. La nouvelle version se veut plus simple et efficace pour assurer la surveillance et protection des travailleurs exposés aux rayonnements ionisants en centralisant les résultats de la surveillance dosimétrique individuelle tout en facilitant les opérations et les échanges d’informations pour les acteurs impliqués.

Depuis 2005, la gestion du système d’information de la surveillance de l’exposition aux rayonnements ionisants (SISERI) est confiée à l’IRSN par le ministère chargé du Travail. Il s’agit d’un outil qui joue un rôle similaire à celui du dossier , lauréate de l’appel à projet 2020 du fonds pour la transformation de l’action publique (FTAP), repose sur trois objectifs. D’abord il s’agit de se conformer aux nouvelles dispositions du code du travail concernant la surveillance dosimétrique individuelle et les missions des professionnels de santé au travail. Ensuite, la simplification des opérations d’accès, d’enregistrement, de consultation des données et d’échange d’informations. Enfin, la mise à jour de la base de données vise à faciliter son exploitation, notamment pour optimiser la prévention des risques et réaliser des analyses statistiques des données.

Une plus grande autonomie pour les acteurs

La mise à jour offre une plus grande autonomie aux différents acteurs impliqués. Les exploitants des installations nucléaires de base peuvent transmettre les résultats de la dosimétrie opérationnelle des travailleurs exposés présents dans leurs installations de manière plus fluide. Les travailleurs concernés, quant à eux, ont un accès personnel aux résultats de leur surveillance dosimétrique individuelle, renforçant leur implication dans la gestion de leur santé au travail. Les médecins du travail peuvent télécharger l’historique dosimétrique, corriger une dose ou ajouter de nouvelles données pour les travailleurs dont ils assurent le suivi individuel renforcé. Par ailleurs, les agents chargés du contrôle du dispositif de radioprotection des travailleurs exposés peuvent consulter le SISERI dans le cadre de leurs missions, ce qui facilite leur travail de contrôle et de vérification.
PARTAGEZ
À LIRE ÉGALEMENT
Des « laboratoires volants » pour mesurer la pollution de l'air
Des « laboratoires volants » pour mesurer la pollution de l'air
JO : un mobilier urbain pour dépolluer l’air extérieur au Village des athlètes
JO : un mobilier urbain pour dépolluer l’air extérieur au Village des athlètes
Lancement de l'Observatoire de la Qualité des Environnements Intérieurs (OQEI)
Lancement de l'Observatoire de la Qualité des Environnements Intérieurs (OQEI)
Polluants éternels : Solvay soupçonnée de contaminer les eaux à Salindres
Polluants éternels : Solvay soupçonnée de contaminer les eaux à Salindres
Tous les articles Pollutions
L'essentiel de l'actualité de l'environnement
Ne manquez rien de l'actualité de l'environnement !
Inscrivez-vous ou abonnez-vous pour recevoir les newsletters de votre choix dans votre boîte mail
CHOISIR MES NEWSLETTERS