Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Federec fait une mise au point sur la décision de la Chine

Federec fait une mise au point sur la décision de la Chine
Par Eva Gomez, le 2 février 2018.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Depuis le 1er janvier 2018, la décision du gouvernement chinois d’interdire l’importation de certaines catégories de « déchets » est effective. La Fédération professionnelle des entreprises du recyclage (Federec) a souhaité corriger certaines informations relayées à ce sujet.

« Les différentes contributions ont massivement évoqué les envois de "déchets" à destination de la Chine. Federec, en tant qu’organisation représentative du secteur du recyclage en France, n’accepte pas ces affirmations. Ce sont en effet des Matières Premières issues du Recyclage (MPiR), provenant d’un processus de collecte, de tri et de transformation, qui sont exportées en Chine », précise Federec dans un communiqué publié le 1er février. L’organisation rappelle également quelques chiffres : en 2016, 378.000 tonnes de MPiR papiers et cartons ont été exportées de la France vers la Chine (source : douanes). « Cela représente 5 % des 7,2 millions de tonnes collectées en France en 2016 » (source : Observatoire du recyclage de Federec). Pour la Fédération professionnelle, « la démarche chinoise brise aujourd’hui une dynamique d’économie circulaire de la filière de recyclage des papiers-cartons qui collectait les déchets d’emballage des produits importés de Chine et les restituait à la Chine sous forme de Matières Premières issues du Recyclage ».

Une opportunité de transformer la filière

Concernant les plastiques, d’après les chiffres des douanes, 98.000 tonnes de MPiR plastiques ont été exportées de la France vers la Chine. Ce qui représente « 11 % des 920.000 tonnes collectées en France » la même année, selon l’Observatoire du recyclage de Federec. « Les tonnages en jeu au niveau français sont donc en valeur absolue assez faibles, mais l’impact de la décision chinoise ne se mesure pas qu’à l’aune des données françaises. En effet, la décision chinoise a déstabilisé les cours des MPiR et les conséquences financières pour nos entreprises sont importantes », alerte Federec. D’après les chiffres du Bureau international du recyclage (BIR), 7,3 millions de tonnes de MpiR plastiques sont importées chaque année en Chine, « dont 2,6 en provenance d’Europe ». Ce qui va pousser les filières à développer de nouvelles solutions de valorisations, estime la Fédération. « C’est une chance de transformer l’industrie classique de consommation de matières premières primaires en une industrie nouvelle génération, axée sur la consommation de MPiR : l’industrie du 21ème siècle », écrit Federec.

Un constat partagé notamment par Arthur Lepage, président et cofondateur du groupe Excelrise. Dans une tribune pour Environnement-magazine.fr, Arthur Lepage écrivait que « l’arrêt des imports chinois et de la mise en décharge représentent une chance historique pour créer une vraie filière de valorisation et de recyclage des déchets plastiques en France. L’exemple de la Suède, avec seulement 1% de ses déchets non recyclés, nous prouve qu’aujourd’hui une solide politique de recyclage plastique revalorisé à sa juste valeur, constituera à terme une véritable source de création de valeur, d’emploi et environnementale ».
DR
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
[Vidéo] Ça m'énerve : nos caniveaux ne sont pas des poubelles !
Dernier numéro
Actu réglementaire
À lire également
[Décryptage] RE2020, de nouveaux risques pour la construction ?
[Décryptage] RE2020, de nouveaux risques pour la construction ?
Dans un contexte d’urgence climatique, et malgré quelques reports, vient de paraître en consultation publique le projet de loi RE2020, la future réglementation environnementale pour la construction des bâtiments neufs. Si elle est promulguée, cette loi imposera des calculs de limitation de la consommation des énergies polluantes, d’équivalent de rejet de CO² pour tous les matériaux utilisés lors d’une construction neuve. De quoi impacter en profondeur les modes constructifs et les contrats d’assurance pour les couvrir. Sébastien Faure, expert Construction Forts Enjeux au groupe Stelliant, apporte son éclairage sur un secteur de la construction en pleine mutation. 
Pierre Duponchel prend la présidence de Federec Textiles
Pierre Duponchel prend la présidence de Federec Textiles
La filière Textiles du syndicat professionnel des entreprises du recyclage Federec, a procédé au renouvellement de son conseil d’administration et de son bureau. 
Federec annonce les résultats de ses élections régionales
Federec annonce les résultats de ses élections régionales
La Fédération des entreprises du recyclage (Federec) a publié trois nominations. Eric Jourdain de l’Etoille, a été réélu à la présidence de Federec Région Parisienne. Thierry de Chirée nommé à la présidence de Federec Est et Frédéric Dutriez en tant que président régional de Federec Hauts-de-France.
Corepile : 10.015 tonnes de piles et batteries collectées en 2020
Corepile : 10.015 tonnes de piles et batteries collectées en 2020
Corepile, l’éco-organisme pour la collecte et le recyclage des piles et accumulateurs portables usagés, a récolté 10.015 tonnes de piles et batteries portables en 2020, soit une progression de 2 % par rapport à 2019.
Une formation dédiée au métier de diagnostiqueur produits, matériaux, déchets
Une formation dédiée au métier de diagnostiqueur produits, matériaux, déchets
Le syndicat professionnel des entreprises du recyclage Federec, a annoncé le lancement d’une formation réservée au métier émergeant de diagnostiqueur produits, matériaux, déchets (PMD) issus des bâtiments.
Refashion accélère l’industrialisation du recyclage avec sa plateforme « Recycle »
Refashion accélère l’industrialisation du recyclage avec sa plateforme « Recycle »
Refashion, l'éco-organisme français de la filière textile, linge de maison et chaussure, a mis en ligne sa plateforme « Recycle ». Cet outil recense les matières issues du recyclage, promeut les solutions de recyclage et facilite la mise en relation des acteurs du secteur.
Suez et Fermentalg lancent une entreprise dédiée à la valorisation du CO2 grâce aux microalgues
Suez et Fermentalg lancent une entreprise dédiée à la valorisation du CO2 grâce aux microalgues
Suez et Fermentalg créent la coentreprise « CarbonWorks ». Détenue à part égale par les deux groupes, elle a pour mission d’accélérer le développement et la commercialisation des solutions de capture et de bioconversion du CO2 par « photosynthèse microalgale ».
Tous les articles RECYCLAGE & RÉCUPÉRATION
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.