Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

A Pollutec, l'économie circulaire mise à l'honneur

A Pollutec, l'économie circulaire mise à l'honneur
Par Eva Gomez, le 28 novembre 2018.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Ce mercredi 28 novembre, le premier sommet international pour les villes et territoires engagés dans l’économie circulaire a eu lieu au salon Pollutec. L’occasion pour les acteurs des collectivités d’échanger des retours d’expériences et d’appréhender les enjeux liés à l’économie circulaire dans les territoires.

« Nous avons voulu inverser l’approche traditionnelle sur Pollutec », explique la directrice du salon Stéphanie Gay à l’ouverture du premier sommet international pour les villes et territoires engagés dans l’économie circulaire. Cet événement doit permettre « d’entendre les acteurs des territoires engagés dans l’économie circulaire pour débattre des actions mises en œuvre pour l’économie circulaire, les difficultés rencontrées, ainsi que les leviers mobilisés pour atteindre les objectifs de développement durable », précise-t-elle.

A cette occasion, la secrétaire d’Etat auprès du ministre de la transition écologique et solidaire, Brune Poirson, est venue rencontrer les acteurs internationaux. Parmi eux, le maire de Ouagadougou (Burkina Faso, mis à l’honneur lors de cette 28ème édition du salon), Armand Beouinde. Ce dernier a décrit les enjeux liés à l’économie circulaire au Burkina Faso : « 50% des déchets produits par le pays sont produits dans les villes », explique-t-il. Pour lui « l’économie circulaire doit être intégrée à échelle locale, avec des acteurs locaux ». La capitale du Burkina Faso espère mettre en œuvre une stratégie communale afin d’encadrer et valoriser l’économie circulaire. « Il s’agit notamment d’instaurer des mesures éco-fiscales pour favoriser l’économie circulaire et de créer des plateformes d’échange entre les différents acteurs pour créer des synergies industrielles », souligne Armand Beouinde. Enfin, il insiste sur le fait que « l’économie circulaire n’est pas un concept à taille unique » et qu’il « doit prendre en compte les spécificités de chaque territoire, rural ou urbain ».

Trois entreprises récompensées

Enfin, lors de cette journée, la Vitrine de l’innovation – organisée avec le Partenariat pour l’excellence des éco-entreprises (Pexe) – a récompensé trois entreprises. Sur 120 candidates, 20 ont été pré-sélectionnées pour présenter un pitch sur le salon. Trois lauréats ont été salués par Stéphanie Gay et Brune Poirson : l’entreprise Nereus, qui propose aux industries et collectivités des solutions de recyclage d’effluents a reçu le troisième prix ; Stepsol, qui développe une solution de stockage d’énergie hydraulique et gravitaire, a reçu le second prix. Le premier prix a été attribué à l’entreprise Stark Lab, qui propose de dépolluer les rejets de fumées industrielles.
Brune Poirson et Stéphanie Gay ont récompensé l'entreprise Stark Lab / Crédit : E.G
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
[Vidéo] Ça m'énerve : nos caniveaux ne sont pas des poubelles !
Dernier numéro
Actu réglementaire
À lire également
L’intelligence artificielle met les Dasri au tapis
L’intelligence artificielle met les Dasri au tapis
La jeune pousse Lixo et Dalkia Wastenergy, cédé depuis à Paprec, expérimentent depuis avril dernier dans le centre de tri Cydel du Sydetom66, à Calce (Pyrénées-Orientales), un programme d’intelligence artificielle capable de détecter les déchets d’activités de soins à risques infectieux (Dasri) présents sur le tapis de tri.
[Décryptage] RE2020, de nouveaux risques pour la construction ?
[Décryptage] RE2020, de nouveaux risques pour la construction ?
Dans un contexte d’urgence climatique, et malgré quelques reports, vient de paraître en consultation publique le projet de loi RE2020, la future réglementation environnementale pour la construction des bâtiments neufs. Si elle est promulguée, cette loi imposera des calculs de limitation de la consommation des énergies polluantes, d’équivalent de rejet de CO² pour tous les matériaux utilisés lors d’une construction neuve. De quoi impacter en profondeur les modes constructifs et les contrats d’assurance pour les couvrir. Sébastien Faure, expert Construction Forts Enjeux au groupe Stelliant, apporte son éclairage sur un secteur de la construction en pleine mutation. 
Federec présente une vision optimiste de l’industrie du recyclage à l'horizon 2030
Federec présente une vision optimiste de l’industrie du recyclage à l'horizon 2030
Le syndicat professionnel des entreprises du recyclage Federec, dévoile son étude prospective sur les emplois et les compétences au sein de l'industrie du recyclage en 2030 : 5 principaux facteurs d’évolution toucheront le secteur dans les prochaines années.
Ecodrop traite les déchets du bâtiment sur l'ensemble du territoire français
Ecodrop traite les déchets du bâtiment sur l'ensemble du territoire français
Ecodrop, acteur de la gestion et collecte des déchets sur chantier, poursuit son développement en étendant son offre de services sur le territoire national.
[Tribune] Les acteurs du reconditionné veulent « rétablir quelques vérités » face à l’appel des 1661 artistes
[Tribune] Les acteurs du reconditionné veulent « rétablir quelques vérités » face à l’appel des 1661 artistes
Alors que le projet de taxation des smartphones reconditionnés sera débattu le 10 juin à l’Assemblée nationale, la fédération RCube et le Syndicat interprofessionnel du reconditionnement et de la régénération des matériels informatiques, électroniques et télécoms (SIRRMIET), répondent aux 1661 artistes signataires de la tribune parue dans les colonnes du Journal du dimanche. Pour ces professionnels du reconditionné, il ne s’agit en aucun cas « d’opposer culture et environnement ».
Le projet GeoBaPa révèle que 50 % des terres excavées d’Île-de-France et Normandie pourraient être valorisées
Le projet GeoBaPa révèle que 50 % des terres excavées d’Île-de-France et Normandie pourraient être valorisées
Désireux de créer une filière de valorisation des déchets issus du secteur du bâtiment et des travaux publics, les régions Île-de-France et Normandie ont mené, durant quatre ans, une étude, dénommée GeoBaPa, sur la réutilisation des terres excavées. Résultats ? Jusqu'à 50 % des terres excavées franciliennes et normandes pourraient être réutilisables.
Meubles usagés : Eco-mobilier a collecté 842.000 tonnes en 2020
Meubles usagés : Eco-mobilier a collecté 842.000 tonnes en 2020
Eco-mobilier, spécialiste de la collecte et recyclage du mobilier usagé, a collecté 842.000 tonnes de déchets d’éléments d’ameublement (DEA) en 2020. 93 % de ces déchets ont été recyclés ou réemployés. Zoom sur l’évolution de la collecte.
Tous les articles RECYCLAGE & RÉCUPÉRATION
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.