Abonnements Découvrez nos formules print et numérique Accès abonnés Voir nos offres
Menu

RECYCLAGE & RÉCUPÉRATION
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
EMPLOI

REP : quatre naissances et un semi-enterrement

Partager :
REP : quatre naissances et un semi-enterrement
Par Laurence Madoui, le 17 janvier 2019
Découvrez notre newsletter gratuite Recyclage & Récupération
La prochaine loi sur l’économie circulaire créera quatre nouvelles filières à responsabilité élargie du producteur (jouets, articles de sport et de loisirs, de bricolage et jardin, mégots), dont les cahiers des charges sont attendus en 2020. Celle sur les déchets du BTP n’est pas encore actée. Et celle intervenant depuis 2012 sur les déchets dangereux des ménages se trouve à l’arrêt, l’éco-organisme venant de cesser unilatéralement leur reprise en déchèterie.

Non seulement de nouvelles filières à responsabilité élargie du producteur (REP) sont en gestation, mais la future loi sur l’économie circulaire soumettra tous les éco-organismes à des objectifs contraignants - et donc à pénalités éventuelles. « La majorité des filières ne respecte pas les objectifs de collecte et de recyclage, pointe Nicolas Garnier, délégué général d’Amorce. Jusqu’alors, les éco-organismes veillaient avant tout à minimiser la contribution versée par les metteurs en marché, pas à maximiser la performance environnementale ».

Désormais comptable des résultats, Citeo devra se préoccuper de la recyclabilité des emballages ménagers, se réjouit le responsable de l’association de collectivités et de professionnels. « Sur les seuls emballages recyclables, les collectivités atteignent l’objectif de 75 % de recyclage. Mais le taux tombe à 68 % sur le gisement global, du fait des emballages qui ne se recyclent pas : l’enjeu se situe bien chez l’éco-organisme. »

Des REP en préfiguration

Le projet de loi, qui doit être présenté le 17 janvier au Conseil national de la transition écologique, prévoit la création de REP pour financer la fin de vie :

- des jouets, soit 1,1 kg/an/habitant d’articles mis au rebut, selon l’Ademe. « 94 % des jouets ayant déjà servi sont donnés, revendus ou conservés par les ménages, signale Martial Doumerc, responsable sécurité, qualité et environnement à la Fédération des industries du jouet-puériculture. Est-il vraiment nécessaire de détourner ce flux ? »
- des articles de bricolage et de jardin, soit 15 kg/an/hab. et 5 % des déchets ménagers, selon l’Ademe.
- des articles de sport et de loisirs (2,5 millions d’unités pesant 300.000 tonnes commercialisées en 2017).

Sur ces trois filières, l’Ademe mène une étude de préfiguration, dont les résultats sont attendus en mars. Par anticipation du projet de directive sur les plastiques à usage unique, le projet de loi instaure une REP sur les mégots, qui financera le nettoyage des voies publiques. Le texte doit par ailleurs rapatrier dans le giron des REP les produits vendus en ligne.

Et une en décomposition

Sur les déchets diffus spécifiques, Eco-DDS a signifié aux collectivités, le 11 janvier dernier, la suspension de leur retrait en déchèterie. Où il incite pourtant les ménages à rapporter les produits phytosanitaires, dans une campagne publicitaire déployée à contretemps.

Il est vrai que, depuis début 2019, l’organisme n’est plus agréé : il n’a pas souscrit au nouveau cahier des charges de l’Etat (2019-2024) qui rehaussait les objectifs de collecte, les déclinait par régions et instaurait une écomodulation. Il revient dès lors aux adhérents d’Eco-DDS1 d’assumer en direct la collecte et le traitement des déchets chimiques. Amorce conseille aux collectivités de maintenir l’accueil des DDS et de faire constater par huissier la carence du service d’enlèvement en déchèterie. Les metteurs en marché feront dès lors l’objet d’un référé auprès du tribunal de grande instance, en vue d’astreintes journalières.


1 : 31 fabricants et 17 distributeurs dont Auchan, Bricorama, Carrefour, Castorama, Casino, Cora, Leroy-Merlin, M. Bricolage, Système U
Crédit : Ademe / DR
Tous nos articles à partir de 8,99 €
JE M'ABONNE
S'identifier
S'inscrire
S'abonner
S'abonner
S'abonner
S'abonner
Du camion vert chez Volvo Trucks
Voir toutes nos interviews POLLUTEC 2018
En partenariat avec
À lire également
Tomra Sorting Recycling présente une machine pour séparer le verre des déchets ménagers
Tomra Sorting Recycling présente une machine pour séparer le verre des déchets ménagers
Tomra Sorting Recycling vient de présenter une nouvelle technologie permettant de séparer le verre des déchets ménagers, avec un taux de pureté de 95 %.
Des corbeilles pour trier tous les déchets de bureau
Des corbeilles pour trier tous les déchets de bureau
Alors que les entreprises de plus de vingt salariés doivent organiser depuis le 1er janvier 2018 la collecte séparative de cinq types de déchets de bureau, Elise, une entreprise spécialisée dans leur collecte, leur tri et leur recyclage, sort une gamme de corbeilles pour trier jusqu’à onze flux.
Monoprix supprime ses catalogues papiers au profit de prospectus digitaux
Ce jeudi 10 janvier, l'enseigne Monoprix a annoncé supprimer la distribution de ses catalogues papiers et développer la communication client digitale afin de répondre à des enjeux environnementaux.
Economie circulaire : un appel à manifestation d'intérêt pour la collecte innovante
Economie circulaire : un appel à manifestation d'intérêt pour la collecte innovante
Ce jeudi 10 janvier, le gouvernement, l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) et l'éco-organisme Citeo, lancent un appel à manifestation d'intérêt pour l'accompagnement et le financement de solutions de collecte de déchets innovante.
Biorecyclage des plastiques et fibres en PET : Carbios et TWB obtiennent 7,5 millions d'euros
Biorecyclage des plastiques et fibres en PET : Carbios et TWB obtiennent 7,5 millions d'euros
La société Carbios et Toulouse White Biotechnology (TWB), ont annoncé le 17 janvier, obtenir un financement de 7,5 millions d'euros pour accélérer l'industrialisation du biorecyclage des plastiques et fibres en PET.
Chimirec annonce l’intégration de quatre nouvelles filiales
Le groupe Chimirec a annoncé ce lundi 4 février, l’intégration de quatre nouvelles filiales de collecte et traitement des déchets : Astrhul et Solairgies dans le Maine-et-Loire, Aretzia dans la Loire-Atlantique, et CDS Services dans l’Eure-et-Loir.
Tous les articles RECYCLAGE & RÉCUPÉRATION
ACCÈS AU KIOSQUE
Événements
SIMA 2019
24 Février 2019
SIMA 2019
12 èmes rencontres Géosynthétique
11 Mars 2019
12 èmes rencontres Géosynthétique
Forum International Energy for Smart Mobility
14 Mars 2019
Forum International Energy for Smart Mobility
+ D'ÉVÉNEMENTS
Rubriques
Eau
Recyclage
Énergie
Territoires
Cleantech
Politiques
Pollutions
Biodiversité
Mobilité
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
BTP Magazine
BTP Rail
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Emploi
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD 2018
CGV (digital)
CGV (magazines)
CGV (pub)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.