Accès abonnés Voir nos offres
Menu

RECYCLAGE & RÉCUPÉRATION
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
EMPLOI

[Tribune] #Trashtag Challenge, le nouveau phénomène « égologique »

Partager :
[Tribune] #Trashtag Challenge, le nouveau phénomène « égologique »
Par Émilien Jussiaume-Millet, consultant pour le cabinet de conseil Groupe Square, le 18 mars 2019
Découvrez notre newsletter gratuite Recyclage & Récupération
Cette semaine, à l’occasion de la journée mondiale du recyclage, Émilien Jussiaume-Millet, consultant pour le cabinet de conseil Groupe Square, revient sur le #Trashtag challenge. Ce challenge lancé sur les réseaux sociaux afin de nettoyer des lieux publics. S’il estime ce phénomène "d’utile" et "encourageant", il se demande néanmoins si "ces élans populaires sont réellement des preuves de conscience écologique", ou plutôt "une énième preuve de narcissime des internautes". 

Enfin un défi intelligent !

Il faut l’admettre, il s’agit du challenge le plus utile (et le moins stupide) de ces dernières années ! Après le Bottle Flip Challenge (lancer une bouteille d’eau et faire en sorte qu’elle retombe droite), le Tide Pods Challenge (l’ingestion de capsules de lessive, ayant par ailleurs causé la mort de plusieurs adolescents), ou plus récemment le 10 Years Challenge (comparer deux photos de soi à 10 ans d’intervalles), nous assistons dorénavant à un essor de publications visant à accomplir le #Trashtag challenge. Le but ? Trouver un lieu public plein de détritus, et le nettoyer tout en présentant ses efforts sur la toile. Au travers de deux uniques photos, un ou plusieurs individus mettent en avant le nettoyage d’un lieu (parc, forêt, plage, …) à l’origine rempli de déchets, en affichant l’état du domaine avant et après leur labeur.

Ce challenge, initié en 2015 sur Facebook mais sans grand succès, et revenu à l’ordre du jour début mars, est devenu viral en à peine quelques jours (plus de 300.000 partages sur le réseau social au pouce bleu, malgré un post supprimé rapidement). A partir de là, beaucoup ont eux aussi commencé à nettoyer des zones polluées par l’activité humaine, et partagé cette expérience avec leurs réseaux.

La propension que prend ce challenge est très encourageante. Avec seulement un paquet de sacs poubelles et quelques heures devant soi (et une certaine influence Web, admettons-le), on arrive à générer un impact supplémentaire sur l’environnement, domaine pour lequel une grande partie de la population mondiale ne semble pas s’intéresser. Il s’agit d’un réel bond en avant dans les efforts nécessaires afin de rendre plus saine notre trop fragile planète bleue. A noter que, selon un récent rapport de l’ONU, la pollution cause un quart des morts et des maladies dans le monde … Si nous nous rapportons au niveau national, la France contiendrait près de 63.000 tonnes de déchets sauvages à nettoyer, soit l’équivalent de six tours Eiffel.

Néanmoins, ces élans populaires sont-ils réellement des preuves de conscience écologique ?

Se poser la question est légitime : nous trouvons-nous face à un effet de mode ? Ou à une véritable sensibilisation de la population ? Les challenges des dernières années peuvent être pris en exemple : après quelques mois de forte popularité (malgré leur futilité et/ou dangerosité), ces phénomènes ont lentement sombré dans l’oubli, une fois les « exploits » des intéressés publiés sur la toile, afin de combler un narcissisme, un besoin d’attention.

Dans la configuration actuelle, deux types d’individus peuvent être dissociés : les internautes dont la manœuvre ne servira qu’à récolter des commentaires, mais aussi les écologistes confirmés, qui utilisent cette nouvelle tendance afin de toucher un maximum de personnes. Dans les deux cas, le résultat sera identique : une parcelle polluée sera nettoyée. Et si ce défi prend davantage d’ampleur, nous pouvons espérer qu’il fasse naître parmi les contributeurs un intérêt pour la cause écologique.

La tendance virale du #Trashtag challenge est un déclencheur suffisamment impactant pour motiver les internautes, reste à savoir pendant combien de temps. Est-ce que les volontaires s’investissent afin d’agir pour l’environnement, ou est-ce un moyen de satisfaire leur égo via les réactions de leurs réseaux ? L’association d’un challenge avec une cause juste peut nous laisser imaginer que ce mouvement perdure longuement, néanmoins cette pensée ressemble davantage à une illusion qu’à une conviction. Mais qui sait, la conscience collective pourra peut-être détrôner le nombrilisme individuel… Rendez-vous dans quelques mois pour le bilan !
Émilien Jussiaume-Millet, consultant pour le cabinet de conseil Groupe Square / DR
Retrouvez toute l'information recyclage & Récupération dans Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
Le grand format
Eau de Paris fête ses dix ans
Eau de Paris fête ses dix ans
À lire également
Plus de 70% de déchets du BTP recyclés par l’industrie extractive en 2018
Plus de 70% de déchets du BTP recyclés par l’industrie extractive en 2018
En matière de valorisation et recyclage des déchets inertes du BTP, les producteurs de matériaux minéraux ont dépassé, dès 2018, le seuil des 70% fixé par l’Union européenne.
Citeo sélectionne 30 projets d'éco-conception, recyclage et valorisation
Citeo sélectionne 30 projets d'éco-conception, recyclage et valorisation
Le 2 mai dernier, l'éco-organisme Citeo a annoncé les résultats des appels à projets éco-conception, recyclage et valorisation.
Carbios reçoit le label « Efficient solution »
Carbios reçoit le label « Efficient solution »
La société de chimie verte Carbios, a reçu début juin dernier, le label « Solar Impulse Efficient Solution ».
Isover Recycling, la première filière des déchets de laine de verre
Isover Recycling, la première filière des déchets de laine de verre
Isover a développé une offre inédite en partenariat avec des professionnels du recyclage.
Eqiom développe une filière industrielle de valorisation des sédiments de dragage
Le cimentier Eqiom et l'IMT Lille Douai ont annoncé le 23 mai, mener en collaboration un projet industriel de valorisation des sédiments de dragage dans la fabrication de liants hydrauliques.
Déchets du tourisme : Paris part de loin
Déchets du tourisme : Paris part de loin
Championne du monde du tourisme, la France ne l’est pas encore dans la gestion des quelque cinq millions de tonnes de déchets qui en sont issus.
Brune Poirson inaugure un nouveau centre de tri à Paris
Brune Poirson inaugure un nouveau centre de tri à Paris
La secrétaire d’Etat Brune Poirson a inauguré, le 6 juin dernier, dans le 17ème arrondissement de Paris, le sixième centre de tri du Syctom.
Tous les articles RECYCLAGE & RÉCUPÉRATION
Appels d'offres
En partenariat avec
ACCÈS AU KIOSQUE
Événements
Solscope
26 Juin 2019
Solscope
Novatech 2019
1er Juillet 2019
Novatech 2019
ISEFI 2019
2 Juillet 2019
ISEFI 2019
+ D'ÉVÉNEMENTS
Emploi
- TECHNICIEN(NE) DE MAINTENANCE GAZ (H/F) Chambéry
- Automaticien confirmé (H/F)
- Poseur / Poseuse en isolation thermique
- Chef de projet Automatisme F/H
+ D’OFFRES
Rubriques
Eau
Recyclage
Énergie
Territoires
Cleantech
Politiques
Pollutions
Biodiversité
Mobilité
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
BTP Magazine
BTP Rail
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Emploi
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD 2018
CGV (digital)
CGV (magazines)
CGV (pub)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.