Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Meubles usagés : Eco-mobilier a collecté 842.000 tonnes en 2020

Meubles usagés : Eco-mobilier a collecté 842.000 tonnes en 2020
46,1 % de ces déchets ont été recyclés en matières premières. Crédits : Adobe Stock
Par Abdessamad Attigui, le 7 juillet 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Eco-mobilier, spécialiste de la collecte et recyclage du mobilier usagé, a collecté 842.000 tonnes de déchets d’éléments d’ameublement (DEA) en 2020. 93 % de ces déchets ont été recyclés ou réemployés. Zoom sur l’évolution de la collecte.

Eco-mobilier présente un bilan globalement positif marqué par une stabilité de l’activité opérationnelle et ce, malgré l’interruption de la collecte en raison de la crise sanitaire. En chiffres, l’éco-organisme annonce la collecte de 842.000 tonnes de DEA, soit une légère baisse de 4 % par rapport à l’année 2019.

Côté recyclage, 93 % de ces déchets collectés ont été soit recyclés en matières premières (46,1 %), soit valorisés en énergie (42 %), ou réemployés (4,9 %). A titre de comparaison, avant le démarrage d’Eco-mobilier en 2013, 55 % des meubles usagés « terminaient leur vie en enfouissement », fait savoir l’organisme.

Ce taux positif conforte Eco-mobilier dans son ambition d’atteindre le « Zéro déchet » pour le mobilier à l’horizon 2023. « En dix ans, le Zéro déchet est devenu une ambition réelle et concrète. Pour tenir la promesse, avec notamment l’élargissement du périmètre des produits de la maison, nous allons développer davantage les débouchés, faciliter le tri à la source en encourageant l’innovation », a souligné Dominique Mignon, présidente d’Eco-mobilier, dans un communiqué.

Évolution des points de collecte

Eco-mobilier compte désormais 5077 points de collecte répartis sur l’ensemble du territoire. Celui-ci a poursuit le déploiement des bennes dans 3282 déchetteries (+ 363), auprès de 1294 distributeurs, fabricants et/ou livreurs d’ameublement et dans 501 points de collecte des associations (+80).

L’organisme a également joué sur la collecte de proximité avec la démarche Maison du tri. En test sur cinq territoires pilotes, ce programme lancé en octobre 2020 a pour objectif d’aider les Français à améliorer le tri des objets usagés de la maison et d’en faciliter la réutilisation et le réemploi. 

L’innovation au cœur du processus de revalorisation

L’année 2020 était sous le signe de l’innovation avec le lancement en janvier 2020 du programme Innovation day pour identifier des projets innovants du monde entier. Grâce à cette initiative, Eco-mobilier a repéré 22 porteurs de projets innovants parmi lesquels une dizaine est en phase de développement.

Suivi en juillet 2020 par l’annonce d’un partenariat avec l’entreprise américaine Dow Chemicals. Cette collaboration a permis à Eco-mobilier de trouver une solution capable de transformer chimiquement les matelas en leur accordant une deuxième vie.

Pour l’année 2021, l’éco-organisme entend poursuivre dans ce rythme soutenu des innovations « afin de trouver une solution de recyclage pour chaque meuble usagé », peut-on lire.

2022, obligation de reprise des meubles usagés

Les actions d’Eco-mobilier s’articuleront durant cette année en cours, autour des mesures adoptées dans la loi AGEC. Certaines mesures entreront en application à compter de janvier 2022, comme la reprise obligatoire des meubles usagés des clients ou encore l’interdiction d’éliminer les invendus. Les e-commerces seront également tenus par cette obligation et devront préciser à leurs clients les modalités de reprise : effectuée en magasin, lors de la livraison ou encore sur un point de collecte de proximité.

« Les consommateurs pourront en effet se débarrasser gratuitement de leurs meubles usagés auprès des enseignes. Ce service devra être proposé par les boutiques de plus de 200 m2 ou lors des livraisons, à condition que les clients achètent des biens similaires. Les magasins dont la surface de vente dépasse 1000 m2 offriront, eux, une reprise sans obligation d’achat », a expliqué Eric Weisman-Morel, directeur du développement d’Eco-mobilier.

L’éco-organisme se chargera ainsi d’accompagner les enseignes à travers la diffusion de supports d’information et des guides. Celui-ci assurera également des webinaires d’information et propose un accompagnement personnalisé pour les aider à se préparer activement. « A partir de septembre, nos webinaires vont s’intensifier, avec un rendez tous les vendredis, de 9h30 à 10h30, pour passer en revue les enjeux réglementaires et les outils que nous mettons à disposition des entreprises », précise Eric Weisman-Morel.
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
[Vidéo] Les hôpitaux soignent leur empreinte environnementale
Dernier numéro
Actu réglementaire
À lire également
Actiplast et Paprec créeront un pôle PVC avec des compétences environnementales uniques en France
Actiplast et Paprec créeront un pôle PVC avec des compétences environnementales uniques en France
L’expert de la formulation PVC et la production de compounds vinyliques, Actiplast, rejoint le groupe Paprec spécialiste de recyclage des déchets.
Les sciences du comportement au secours de la réduction des déchets
Les sciences du comportement au secours de la réduction des déchets
Le bailleur social Paris Habitat a décidé de s'appuyer sur un dispositif innovant basé sur les sciences comportementales pour inciter ses locataires à réduire leurs déchets. Une première initiative avait déjà permis de réduire de 8 à 15 % leur consommation d'électricité.
Solution compacte de recyclage de PVC composite souple
Solution compacte de recyclage de PVC composite souple
La start-up lyonnaise Polyloop développe une solution compacte de recyclage du PVC composite souple destinée aux transformateurs plasturgistes pour traiter des déchets post-industriels ou post-consommation (blisters, tablettes de médicaments, bâches, revêtements de sol souples…). Sa technologie, qui a bénéficié d’une licence exclusive sur brevet de Texyloop, repose sur cinq étapes clés.
Paprec acquiert 20 % de Pizzorno Environnement
Paprec acquiert 20 % de Pizzorno Environnement
C'est acté ! Paprec, spécialiste de collecte et de recyclage de déchets, détiendra 20 % du capital de son concurrent Pizzorno Environnement.
Valobat : le futur éco-organisme pour la revalorisation des déchets du bâtiment
Valobat : le futur éco-organisme pour la revalorisation des déchets du bâtiment
26 entreprises de fabrication de produits et matériaux de construction s’engagent pour la création de l’éco-organisme Valobat. Cette initiative permettra à la filière d’assumer la Responsabilité élargie du producteur (REP) sur la fin de vie des produits.
Refashion accélère l’industrialisation du recyclage avec sa plateforme « Recycle »
Refashion accélère l’industrialisation du recyclage avec sa plateforme « Recycle »
Refashion, l'éco-organisme français de la filière textile, linge de maison et chaussure, a mis en ligne sa plateforme « Recycle ». Cet outil recense les matières issues du recyclage, promeut les solutions de recyclage et facilite la mise en relation des acteurs du secteur.
Solution de déshydratation des biodéchets à capacité variable
Solution de déshydratation des biodéchets à capacité variable
Parce que les quantités de biodéchets d’un restaurant collectif ou d’une grande surface peuvent varier selon la météo ou la saison, Serveco, entreprise spécialisée dans la valorisation des biodéchets, développe une version à capacité variable de son déshydrateur Daisy, qu’il propose depuis 2012. Daisy prétraite in situ tous les déchets alimentaires sans tri préalable.
Tous les articles RECYCLAGE & RÉCUPÉRATION
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.