Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Carbiolice favorise la compostabilité du plastique rigide

Carbiolice favorise la compostabilité du plastique rigide
Avec cet additif, les emballages du quotidien se biodégradent dans un composteur domestique en 255 jours. Crédit : Carbiolice
Par A.A, le 3 septembre 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
C’est une première ! Carbiolice, entreprise française spécialisée en bioplastiques, a mis au point un additif enzymatique, appelé Evanesto®. Il permet de rendre compostable le PLA (acide polylactique) en conditions domestiques.

Les pots de yaourts, barquettes, gobelets, pots horticoles ... pourront désormais se biodégrader intégralement, dans un composteur domestique en 255 jours, « sans résidu ni toxicité, et cela même à température ambiante ». Une prouesse rendue possible grâce à l’additif enzymatique Evanesto® développée par Carbiolice.

Jusque-là, la compostabilité du PLA était limitée à des conditions industrielles précises nécessitant des températures élevées et constantes, alors que c’est « un bioplastique qui a le mérite d’être à la fois biosourcé et biodégradable », explique la société. Carbiolice a relevé le défi avec sa solution qui mêle enzymologie et plasturgie afin de mieux maîtriser la fin de vie des matières plastiques.

Concrètement, Evanesto® est intégré dans la fabrication des emballages plastiques d’origine végétale et biodégradable (PLA). Une fois qu’ils sont jetés dans un composteur, l’additif s’active et provoque une accélération du processus de biodégradation de ces déchets. 

« Nos procédés biotechnologiques innovants, basés sur l’utilisation d’enzymes, permettent de repenser la fin de vie des polymères plastiques et textiles. Des solutions concrètes qui permettront aux marques et aux industriels de réduire leur impact environnemental », a commenté Jean-Claude Lumaret, président de Carbiolice.

Certification « Ok compost Home »

En novembre 2020, la société a validé une première étape de son procédé avec la certification « OK compost Home» attribuée aux produits compostables à des températures inférieures et placés dans des contenants domestiques. Celle-ci a été accordée aux emballages plastiques souples (d’une épaisseur maximale de 60 μm et films multicouches d’une épaisseur maximale de 30 μm), contenant 33 % de PLA, 62 % de PBAT (copolymère statistique biodégradable) et intégrant 5 % de sa solution Evanesto®.

Désormais, en intégrant 5 % d’Evanesto®, les emballages plastiques rigides (jusqu’à 450 μm) contenant 70 % de PLA (barquettes, pot de yaourt), peuvent également prétendre à la certification « OK compost HOME ».

Grâce à cette innovation, les industriels peuvent envisager une fin de vie respectueuse de leurs emballages au sein de l’ensemble des filières de compostage. « Il permettra aux industriels de l’agroalimentaire de réduire l’impact environnemental des plastiques ne pouvant être recyclés car trop fins, trop complexes ou souillés par les aliments », conclut la société.
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
[Vidéo] La chaleur perdue retrouve une seconde utilité
Dernier numéro
Actu réglementaire
À lire également
Engie Solutions optimise la chaudière biomasse de l'usine d'Ingredia
Engie Solutions optimise la chaudière biomasse de l'usine d'Ingredia
Engie Solutions accompagnera Ingredia, spécialiste des ingrédients laitiers, pendant 15 ans pour augmenter sa part d’énergie renouvelable dans le mix énergétique de son usine dans les Hauts-de-France.
Refurbed lève 54 millions de dollars pour l'électronique reconditionné
Refurbed lève 54 millions de dollars pour l'électronique reconditionné
La société refurbed, leader des places de marché pour produits électroniques reconditionnés, a levé 54 millions de dollars dans le cadre d’un tour de table de série B dirigé par Evli Growth Partners et Almaz Capital.
Valobat : le futur éco-organisme pour la revalorisation des déchets du bâtiment
Valobat : le futur éco-organisme pour la revalorisation des déchets du bâtiment
26 entreprises de fabrication de produits et matériaux de construction s’engagent pour la création de l’éco-organisme Valobat. Cette initiative permettra à la filière d’assumer la Responsabilité élargie du producteur (REP) sur la fin de vie des produits.
De nouvelles enzymes pour dégrader les biodéchets
De nouvelles enzymes pour dégrader les biodéchets
Une équipe de chercheurs de l’Inrae, de l’université technique du Danemark, du CNRS et d’Aix-Marseille Université ont découvert et caractérisé de nouvelles enzymes chez les champignons capables de faciliter la dégradation de polysaccharides tels que la cellulose, la chitine ou l’amidon.
Les sciences du comportement au secours de la réduction des déchets
Les sciences du comportement au secours de la réduction des déchets
Le bailleur social Paris Habitat a décidé de s'appuyer sur un dispositif innovant basé sur les sciences comportementales pour inciter ses locataires à réduire leurs déchets. Une première initiative avait déjà permis de réduire de 8 à 15 % leur consommation d'électricité.
Tomra dévoile ses solutions optimisées dans le tri optique des déchets
Tomra dévoile ses solutions optimisées dans le tri optique des déchets
Tomra Recycling présentera au salon Pollutec ses nouvelles solutions qui reposent sur l’emploi de capteurs proche infrarouge pour trier les déchets.
Solution de déshydratation des biodéchets à capacité variable
Solution de déshydratation des biodéchets à capacité variable
Parce que les quantités de biodéchets d’un restaurant collectif ou d’une grande surface peuvent varier selon la météo ou la saison, Serveco, entreprise spécialisée dans la valorisation des biodéchets, développe une version à capacité variable de son déshydrateur Daisy, qu’il propose depuis 2012. Daisy prétraite in situ tous les déchets alimentaires sans tri préalable.
Tous les articles RECYCLAGE & RÉCUPÉRATION
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.