Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
Pollutec 2021
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Version autonome du robot collecteur de déchets flottants Jellyfishbot

Version autonome du robot collecteur de déchets flottants Jellyfishbot
Le robot Jellyfishbot est capable de collecter les déchets et les hydrocarbures. Crédit : Ladys
Par A.L, le 30 septembre 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Spécialisée dans l’IA et la robotique au service de l’environnement, Iadys (Interactive Autonomous Dynamic Systems) a consacré sa première gamme de produits au marché de la dépollution aquatique avec un ensemble de solutions matérielles et logicielles (véhicules marins, systèmes d’intelligence embarquée). C’est dans ce cadre qu’est né le Jellyfishbot, un robot capable de collecter les déchets et les hydrocarbures à la surface de l’eau.

Ce robot marin constitue une solution efficace et flexible pour la dépollution de zones aquatiques plus ou moins étendues et/ou difficiles d’accès, en particulier pour les zones abritées : ports, marinas, lacs, canaux mais aussi bases de loisirs, résidences hôtelières et installations industrielles. Une première version, opérée à distance (radiocommande), est déjà commercialisée depuis 2018 en France et maintenant à l’international (communes, ports de plaisance ou de commerce, chantiers navals, sociétés privées dans les déchets ou la dépollution, organismes de recherche). Un réseau de distribution à l’international a été mis en place (Singapour, Japon, Norvège, Royaume-Uni).

En janvier 2021, Iadys a franchi une nouvelle étape avec une version autonome du robot, qui a été éprouvée pendant plusieurs mois dans le Port de Cassis. Le principe est simple : il suffit de déterminer des points GPS qui forment la zone à nettoyer, directement sur l’écran de la radiocommande. Une fois programmé, le robot se dirige automatiquement vers la zone à nettoyer et y reste, en évitant les obstacles sur son chemin.

Pendant toute la durée de la mission, l’utilisateur a accès à distance à la vidéo sur la radiocommande grâce à une caméra embarquée. L’opérateur peut ensuite reprendre la main sur le robot pour nettoyer les zones difficiles (par exemple, au milieu des amarres des bateaux) ou le ramener au point de départ où il peut retirer et vider le filet. Le Jellyfishbot autonome a une vitesse moyenne d’un nœud, ce qui lui permet de couvrir une surface de 1000 m² en une heure.

Cette version autonome ouvre la voie à des applications nécessitant la coopération de plusieurs robots pour traiter des zones encore plus étendues ou un entretien continu des espaces. Diverses options peuvent être ajoutées comme la connectivité 5G, un gyrophare pour alerter de son passage ou des accessoires. 
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
Contenu de marque
  Dis ENGIE, comment ça se recycle une éolienne ?
Contenu de marque
  Allison Transmission expose sur le salon Pollutec
Dernier numéro
Actu réglementaire
À lire également
Dis ENGIE, ça se recycle les éoliennes ?
Dis ENGIE, ça se recycle les éoliennes ?
Le saviez-vous ? ENGIE a recyclé 96% des 3 premières éoliennes démantelées à Port-la-Nouvelle (Aude) ! Et le 100%, c'est pour bientôt.
Pau Béarn Pyrénées installe une « biofactory » pour la production de 10 énergies vertes
Pau Béarn Pyrénées installe une « biofactory » pour la production de 10 énergies vertes
C'est inédit ! La communauté d’agglomération Pau Béarn Pyrénées (Nouvelle-Aquitaine) s’engage avec un groupement mené par Suez dans la valorisation de ses eaux usées. A la clé, une « Biofactory » développant 10 ressources et énergies vertes.
Dis ENGIE, comment ça se recycle une éolienne ?
Dis ENGIE, comment ça se recycle une éolienne ?
Que deviennent les matériaux des éoliennes recyclées ?
Carbiolice favorise la compostabilité du plastique rigide
Carbiolice favorise la compostabilité du plastique rigide
C'est une première ! Carbiolice, entreprise française spécialisée en bioplastiques, a mis au point un additif enzymatique, appelé Evanesto®. Il permet de rendre compostable le PLA (acide polylactique) en conditions domestiques.
Chloé Brumel-Jouan, en charge de l’expertise juridique d'ecosystem
Chloé Brumel-Jouan, en charge de l’expertise juridique d'ecosystem
Chloé Brumel-Jouan, rejoint l’éco-organisme ecosystem, spécialiste de l’allongement de la durée de vie et du recyclage des équipements électriques, au poste de « Directrice Relations institutionnelles, Juridique et Contrôle interne ».
[Tribune] La valorisation des déblais : différentes approches pour un objectif commun
[Tribune] La valorisation des déblais : différentes approches pour un objectif commun
La gestion optimisée des déblais dans le cadre de l’économie circulaire est à l’ordre du jour. Toutefois, des contraintes demeurent qu’il convient de dépasser. La recherche de la revalorisation des déchets est devenue aujourd’hui un sujet primordial. Les sols considérés comme des déchets dès qu’ils sortent d’un site, ne font pas exception. Adrien Simon, responsable développement chez Soler Environnement et David de Luca, directeur scientifique du groupe Builders & Partners, reviennent sur les enjeux de la gestion et de la valorisation des déblais.
Stéphane Leterrier dirige le nouveau pôle Paprec Energies
Stéphane Leterrier dirige le nouveau pôle Paprec Energies
Paprec se dote d’une division spécialisée dans la valorisation énergétique « Paprec Energies ». Elle sera dirigée par Stéphane Leterrier.
Tous les articles RECYCLAGE & RÉCUPÉRATION
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.