Offre Silver (à partir de 8,90 €)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Paris 2024 : La filière chanvre convoite le village olympique

Paris 2024 : La filière chanvre convoite le village olympique
Par Laurence Madoui, le 7 juin 2018.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Performant au plan thermique, le béton de chanvre doit aussi convaincre sur le critère de la résistance au feu.

Il est acquis que le village des Jeux olympiques sera bâti en matériaux biosourcés : l’option est inscrite au plan d’action 2018-2020, issu de la stratégie nationale pour la bioéconomie adoptée début 2017. Au-delà de l’événement sportif de 2024, « le recours (…) à la paille et aux fibres de lin et chanvre dans les matériaux sera accru », projette le document.

En vue des appels d’offre prévus en 2020, la filière chanvre met en avant un matériau décarboné, dont le pouvoir isolant et la performance hygrothermique minimisent la consommation d’énergie du bâtiment occupé. Le village olympique comprendra 600 logements (voués à enrichir le parc social) où résideront les athlètes. Dans sa version alimentaire, le chanvre est par ailleurs prisé des sportifs pour ses protéines et minéraux. Rappelons que la plante cultivée en France présente un taux maximal de 0,2 % de THC (substance psychotrope), qui la distingue du cannabis. « Le mot "chanvre" peut constituer un problème marketing », admet Pascal Mortoire, directeur de la coopérative La Chanvrière.

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Un surcout de construction inférieur à 3 %

Le cahier des charges imposera des matériaux préfabriqués. Une condition remplie depuis peu sur les « gros » chantiers. Une entreprise proche de Rennes a inauguré, début 2018, un bâtiment érigé avec 31 panneaux de béton de chanvre réalisés en atelier et assemblés en quinze jours sur une ossature bois. Une première pour un édifice tertiaire comportant 1 000 m 2 de murs extérieurs. Par rapport à un mode constructif conventionnel, l’opération présente « un prix de revient seulement 2,6 % plus élevé », selon la fédération Interchanvre.
Si la très bonne résistance au feu est établie pour les bâtiments de six étages, elle reste à démontrer pour ceux de plus grande hauteur - sachant que le village, voulu compact, accueillera des immeubles R+8. L’actualisation des« règles professionnelles » établies par la filière en 2017, aboutira en 2019.

Le bâtiment ne représente que 14 % des usages de la chènevotte (matière ligneuse, 43 % du poids de la plante), avant tout utilisée pour la production de litière animale (50 %), devant le paillage horticole (22 %). « L’activité se répartit à égalité entre rénovation et construction », indique Quentin Pichon, chargé de mission à l’association Construire en chanvre. La France est néanmoins « leader mondial », poursuit l’architecte, confiant sur l’essor de la construction en béton de chanvre. La première réalisation remonte à 1986 (rénovation d’un bâtiment du XVIème siècle à Nogent-sur-Seine). Depuis les années 2000, se construisent des maisons individuelles et des logements collectifs, notamment dans l’habitat social parisien.

Plus de 1 400 producteurs cultivent 16 000 ha, soit la plus grande surface nationale en Europe (33 000 ha au total). L’Union européenne a mis fin en 2000 aux aides spécifiques à la culture de cette plante « bio par nature », qui croît sans engrais ni pesticides, piégeuse de nitrates et dont chaque élément (graine, bois, fibres) peut être valorisé.

Vue aérienne de Paris en 2024 / DR
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
Dernier numéro
Actu réglementaire
À lire également
Loi Climat et résilience : le Sénat entend les élus locaux
Loi Climat et résilience : le Sénat entend les élus locaux
Le Sénat a lancé une consultation auprès des élus locaux pour recueillir leur avis sur quelques mesures phares du projet de loi Climat et résilience.
Printemps des Villes, le mouvement engagé pour une urbanité écologique
Printemps des Villes, le mouvement engagé pour une urbanité écologique
Convaincus que chacun doit « faire sa part » pour la construction de villes plus durables, 22 professionnels ont lancé le mouvement « Printemps des Villes ». Objectif : concrétiser les projets urbains écologiques et solidaires.
5G : pas de « risque avéré » estime l’Anses
5G : pas de « risque avéré » estime l’Anses
L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), chargée d’évaluer les effets sanitaires de la 5G, a confirmé l’absence de risque sanitaire et conforte les choix du gouvernement sur son lancement.
[Enquête] Rénovation énergétique des bâtiments publics : la balle est dans le camp des collectivités
[Enquête] Rénovation énergétique des bâtiments publics : la balle est dans le camp des collectivités
L’enveloppe exceptionnelle allouée à la rénovation énergétique des bâtiments publics dans le cadre du Plan de relance ouvre une fenêtre de tir de deux ans aux collectivités. Une opportunité pour elles de lancer des démarches en phase avec les objectifs d’économie d’énergie fixés par le décret Eco-énergie tertiaire.
La métropole et la ville de Brest labellisées Cit’ergie Gold pour leur politique climatique
La métropole et la ville de Brest labellisées Cit’ergie Gold pour leur politique climatique
La commission nationale du label Cit’ergie et l’European Energy Award (EEA) ont attribué le label « Cit’ergie Gold » à la métropole et la ville de Brest pour la mise en œuvre de leur politique énergie et climat.
L'Ademe relance l'appel à projets « Écosystèmes territoriaux hydrogène »
L'Ademe relance l'appel à projets « Écosystèmes territoriaux hydrogène »
L'appel à projets « Écosystèmes territoriaux hydrogène », lancé par le ministère de la Transition écologique et l'Ademe, pour la valorisation des projets à hydrogène décarboné dans les territoires, est ouvert jusqu'au 14 septembre 2021.
[Tribune] La réversibilité : un alignement des planètes ?
[Tribune] La réversibilité : un alignement des planètes ?
Pour faire face à la crise des logements et aux défis environnementaux du secteur du bâtiment, certains acteurs préconisent la transformation des bureaux en logements. Michèle Raunet, associé Cheuvreux Notaires, évoque les enjeux de la réversibilité de bâtiments capables de s’adapter aux différents usages.
Tous les articles TERRITOIRES
Inscrivez-vous aux Trophées de la Distribution de Matériels
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.