Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Menu

TERRITOIRES
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Le zéro artificialisation nette des sols en terrain vague

Partager :
Le zéro artificialisation nette des sols en terrain vague
Par Laurence Madoui, le 3 février 2020
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Territoires
Sans inflexion de tendance, la France verrait les terres artificialisées gagner d’ici 2030 l’équivalent de la surface du Luxembourg (280.000 hectares), selon un récent rapport de France Stratégie. Atteindre zéro artificialisation nette en 2030 suppose de réduire de 70 % l’artificialisation brute et de renaturer 5.500 ha/an, modélise l’organisme d’étude et de prospective. A l’échelle francilienne, l’Institut Paris Région lance une réflexion collective sur ce que les Belges appellent plus concrètement le « Stop béton ».

Si le Plan biodiversité de juillet 2018 pose l’objectif du zéro artificialisation nette (ZAN), sa traduction concrète reste dans les limbes. « Le groupe de travail interministériel ne s’accorde pas sur sa définition et nombre de questions restent ouvertes, relève Nicolas Cornet, écologue à l’Institut Paris Région1. Comment mesurer l’artificialisation, en intégrant la qualité des milieux ? A quel horizon est-il réaliste de viser le ZAN et sur quel périmètre – des communes sont dépourvues d’espaces à renaturer, ce qui imposera la solidarité territoriale ? Comment cibler le "net" sachant que créer de nouveaux espaces ne garantit pas des fonctions écologiques équivalentes à celles qu’assuraient les sites disparus et dont la perte est souvent irréversible ? »

Une ressource imparfaitement évaluée

A ce jour, le ZAN pourrait se décliner en « zéro approche normalisée ». Pour défricher la méthode, l’Institut Paris Région ouvre un cycle d’ateliers, quelques semaines après l’adoption de la stratégie francilienne sur la biodiversité. Marion Zalay, directrice du pôle cohésion territoriale de la région, invite à « faire du foncier une ressource naturelle, au même titre que l’air et l’eau. On ne se contentera pas d’outils réglementaires et fiscaux : il va falloir questionner le modèle d’urbanisation ». 22 % du territoire régional est artificialisé, contre une moyenne nationale de 9 %2.

Divisée par quatre depuis la fin des années 1980, la consommation d’espace en Ile-de-France est en moyenne de 840 ha/an entre 2012 et 2017 quand la renaturation porte sur 250 ha/an, soit un solde de 590 ha/an d’artificialisation nette. Sachant que l’évaluation est insatisfaisante : sont considérés non artificialisés des espaces dits naturels, agricoles et forestiers - où les sols peuvent être dégradés- et artificialisés les sites quittant la précédente catégorie, y compris ceux convertis en parcs et jardins urbains. En Ile-de-France, les espaces reconquis sont à 67 % « semi-naturels » (il s’agit des berges renaturées) et à 25 % affectés à l’agriculture.

Et sans gouvernance adaptée

Maylis Desrousseaux, coauteure d’un récent rapport, pointe le contraste entre les milieux : « L’eau est protégée en amont pour une qualité garantie en aval. Rien de tel pour les sols, où circulent les pollutions. L’eau est appréhendée à l’échelle des grands bassins hydrographiques, le sol pourrait l’être à celle des grandes régions pédologiques », avance la juriste.

Pour Stéphane Tartinville, de la direction départementale des territoires de Seine-et-Marne, « la réglementation peut accomplir une moitié du travail, l’autre viendra de la prise de conscience. En périphérie, nombre de documents d’urbanisme prévoient des zones d’activités ou d’entrepôt ainsi que des zones pavillonnaires, que les élus justifient par la nécessité d’approvisionner la grande surface locale et de maintenir l’école ».

Seule la région Sud associe au ZAN une échéance, soit 2040 selon le schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (Sraddet) voté en novembre 2019.


1 : agence régionale d’urbanisme et de l’environnement
2 : note de l’Iddri « Pour une approche de l’artificialisation des sols du point de vue de la biodiversité - le cas de l’Île-de-France », février 2017
Vue depuis la butte des châtaigniers à Argenteuil / Crédit : C. Legenne
Offre en ligne à partir de 8,90 €
Dans ce contexte particulier, le premier mois d'abonnement est offert.
Je m'abonne
Retrouvez toute l'information de cette rubrique dans le magazine Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
S'identifier
S'inscrire
  [Vidéo] La faune regagne la ville
Cette troisième semaine de confinement a permis aux animaux de reprendre du terrain en ville. C'est le cas dans de nombreuses métropoles mondiales où la population est confinée. Mais les professionnels des services essentiels - gestion de l'eau et des déchets par exemple - continuent d'assurer leurs missions.
+ de vidéos Environnement TV
Pour plus d'informations cliquez ici
À lire également
[Tribune] Futurs élus, pensez évapotranspiration !
[Tribune] Futurs élus, pensez évapotranspiration !
En cette semaine d'entre deux tours des élections municipales, le président et cofondateur d'Ecovégétal, Pierre Georgel, revient sur l'importance de construire des sols perméables, pour permettre l'évapotranspiration des eaux de pluie et le rafraîchissement urbain.
Première édition des trophées bâtiments résilients
Première édition des trophées bâtiments résilients
La Mission Risques Naturels (MRN) lance, en partenariat avec l'Agence Qualité Construction (AQC) et Construction21, avec le soutien de la Fédération Française de l'Assurance (FFA) et du Ministère de la Transition Écologique et Solidaire, la première édition des Trophées Bâtiments Résilients.
Un régime « sain » limiterait les besoins en terres cultivées, selon l’INRAE
Un régime « sain » limiterait les besoins en terres cultivées, selon l’INRAE
Réduire l’alimentation carnée au profit des protéines végétales et des fruits et légumes allègerait la tension sur les terres à l’échelle mondiale, selon l’étude publiée le 14 février dernier par l’Institut national de la recherche agronomique et de l’environnement (INRAE).
Elections municipales : le RAC décrypte les programmes des candidats de 10 villes
Elections municipales : le RAC décrypte les programmes des candidats de 10 villes
Le Réseau action climat (RAC) publie ce mardi 3 mars, un décryptage de l’ambition climatique des programmes des principaux candidats aux élections municipales dans les 10 plus grandes villes françaises.
Coronavirus : la Région Ile-de-France répond aux inquiétudes des entreprises
Coronavirus : la Région Ile-de-France répond aux inquiétudes des entreprises
Dans le cadre de la crise sanitaire du Coronavirus, la Région Ile-de-France a publié une brochure regroupant les ides disponibles pour les entreprises.
L’Ile de France part à la reconquête de ses territoires en friches
L’Ile de France part à la reconquête de ses territoires en friches
La région lance un appel à manifestation d’intérêt (AMI) pour reconquérir les friches franciliennes.
Vers une chaire sur l'économie environnementale
Vers une chaire sur l'économie environnementale
Un collectif de scientifiques et d’entreprises, soutenu par l’agglomération du Grand-Annecy, l’université de Savoie-Mont-Blanc et la Fondation université Savoie-Mont-Blanc, annonce lancer, ce lundi 24 février, la phase de préfiguration et de structuration de la chaire Économie environnementale.
Tous les articles TERRITOIRES
En partenariat avec
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
Cycl'eau Bordeaux
7 Avril 2020
Cycl'eau Bordeaux
Confs'Amiante Bâti
5 Mai 2020
Confs'Amiante Bâti
HSE 2020
12 Mai 2020
HSE 2020
+ d'événements
Emploi
- Saur propose une Licence GASTE en Apprentissage
- Ingénieur Génie - Civil H / F
- Installateur / Installatrice en chauffage, climatisation, sanitaire et énergies renouvelables
- Ingénieur projet F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.