Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Menu

TERRITOIRES
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Le zéro artificialisation nette des sols en terrain vague

Partager :
Le zéro artificialisation nette des sols en terrain vague
Par Laurence Madoui, le 3 février 2020
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Territoires
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Sans inflexion de tendance, la France verrait les terres artificialisées gagner d’ici 2030 l’équivalent de la surface du Luxembourg (280.000 hectares), selon un récent rapport de France Stratégie. Atteindre zéro artificialisation nette en 2030 suppose de réduire de 70 % l’artificialisation brute et de renaturer 5.500 ha/an, modélise l’organisme d’étude et de prospective. A l’échelle francilienne, l’Institut Paris Région lance une réflexion collective sur ce que les Belges appellent plus concrètement le « Stop béton ».

Si le Plan biodiversité de juillet 2018 pose l’objectif du zéro artificialisation nette (ZAN), sa traduction concrète reste dans les limbes. « Le groupe de travail interministériel ne s’accorde pas sur sa définition et nombre de questions restent ouvertes, relève Nicolas Cornet, écologue à l’Institut Paris Région1. Comment mesurer l’artificialisation, en intégrant la qualité des milieux ? A quel horizon est-il réaliste de viser le ZAN et sur quel périmètre – des communes sont dépourvues d’espaces à renaturer, ce qui imposera la solidarité territoriale ? Comment cibler le "net" sachant que créer de nouveaux espaces ne garantit pas des fonctions écologiques équivalentes à celles qu’assuraient les sites disparus et dont la perte est souvent irréversible ? »

Une ressource imparfaitement évaluée

A ce jour, le ZAN pourrait se décliner en « zéro approche normalisée ». Pour défricher la méthode, l’Institut Paris Région ouvre un cycle d’ateliers, quelques semaines après l’adoption de la stratégie francilienne sur la biodiversité. Marion Zalay, directrice du pôle cohésion territoriale de la région, invite à « faire du foncier une ressource naturelle, au même titre que l’air et l’eau. On ne se contentera pas d’outils réglementaires et fiscaux : il va falloir questionner le modèle d’urbanisation ». 22 % du territoire régional est artificialisé, contre une moyenne nationale de 9 %2.

Divisée par quatre depuis la fin des années 1980, la consommation d’espace en Ile-de-France est en moyenne de 840 ha/an entre 2012 et 2017 quand la renaturation porte sur 250 ha/an, soit un solde de 590 ha/an d’artificialisation nette. Sachant que l’évaluation est insatisfaisante : sont considérés non artificialisés des espaces dits naturels, agricoles et forestiers - où les sols peuvent être dégradés- et artificialisés les sites quittant la précédente catégorie, y compris ceux convertis en parcs et jardins urbains. En Ile-de-France, les espaces reconquis sont à 67 % « semi-naturels » (il s’agit des berges renaturées) et à 25 % affectés à l’agriculture.

Et sans gouvernance adaptée

Maylis Desrousseaux, coauteure d’un récent rapport, pointe le contraste entre les milieux : « L’eau est protégée en amont pour une qualité garantie en aval. Rien de tel pour les sols, où circulent les pollutions. L’eau est appréhendée à l’échelle des grands bassins hydrographiques, le sol pourrait l’être à celle des grandes régions pédologiques », avance la juriste.

Pour Stéphane Tartinville, de la direction départementale des territoires de Seine-et-Marne, « la réglementation peut accomplir une moitié du travail, l’autre viendra de la prise de conscience. En périphérie, nombre de documents d’urbanisme prévoient des zones d’activités ou d’entrepôt ainsi que des zones pavillonnaires, que les élus justifient par la nécessité d’approvisionner la grande surface locale et de maintenir l’école ».

Seule la région Sud associe au ZAN une échéance, soit 2040 selon le schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (Sraddet) voté en novembre 2019.


1 : agence régionale d’urbanisme et de l’environnement
2 : note de l’Iddri « Pour une approche de l’artificialisation des sols du point de vue de la biodiversité - le cas de l’Île-de-France », février 2017
Vue depuis la butte des châtaigniers à Argenteuil / Crédit : C. Legenne
  [Vidéo] La reprise : à quel prix ?
Alors que la France est entrée en début de semaine dans la phase 2 du déconfinement, l'écologie sera-t-elle la grande oubliée de la relance post-Covid ?
+ de vidéos Environnement TV
UN POINT SUR LA REPRISE AVEC...
Matteo Carando, directeur d’ERG France
Les entreprises et acteurs de l’environnement organisent, depuis mi-mai, la reprise de leurs activités. Environnement-magazine.fr propose aux professionnels de partager leur organisation, des réflexions sur l’impact du confinement et leur vision de l’après-crise. Aujourd’hui, nous donnons la parole à Matteo Carando, directeur d’ERG France.
Toutes les interviews
Actu réglementaire
Décret du 1er juillet 2020 portant nomination au comité des finances locales institué par l'article L. 1211-1 du code général des collectivités territoriales Lire
Arrêté du 29 juin 2020 portant nomination au sein du Conseil national d'évaluation des normes Lire
Arrêté du 30 juin 2020 portant nomination de la directrice du Fonds d'indemnisation des victimes de l'amiante Lire
Arrêté du 25 juin 2020 pris pour l'application, en 2020, de l'article L. 1614-4 du code général des collectivités territoriales Lire
Arrêté du 29 juin 2020 portant interdiction de mise sur le marché de bouteilles de gaz métalliques non rechargeables contenant de l'hélium Lire
Arrêté du 22 juin 2020 pris en application du décret n° 2019-799 du 26 juillet 2019 fixant les modalités d'indemnisation du référent déontologue et du référent en matière de recueil des signalements émis par les lanceurs d'alerte de l'Autorité de sûreté nucléaire Lire
À lire également
[A écouter] Municipales 2020 et vague verte : la réaction de Nicolas Garnier
[A écouter] Municipales 2020 et vague verte : la réaction de Nicolas Garnier
Le second tour des élections municipales ce dimanche 28 juin, a vu une vingtaine de maires écologistes être élus partout en France : Lyon et la métropole du Grand Lyon, Bordeaux, Strasbourg, Poitiers, Grenoble, Tours, Annecy, Colombes, Anduze, Plouhézec, ou encore Prades-le-Lez. Sans compter que l'union d'EELV avec les listes de gauche ont permis de remporter les mairies de Paris, Montpellier ou encore Marseille.
Covid-19 : les maires du C40 Cities s'engagent pour une relance économique durable
Covid-19 : les maires du C40 Cities s'engagent pour une relance économique durable
Alors que le déconfinement devrait progressivement être mis en œuvre en France dès ce lundi 11 mai, les maires du C40 cities, appellent à une relance économique solide, équitable et durable.
La Seine-Saint-Denis va planter 30.000 arbres d'ici 2030
La Seine-Saint-Denis va planter 30.000 arbres d'ici 2030
Ce jeudi 11 juin, le Conseil départemental de Seine-Saint-Denis a annoncé se doter d'un plan « Canopée », qui vise à atteindre 20% de surface départementale arborée en 2030.
[Vidéo] Les écoquartiers, terres d'essai du développement durable
[Vidéo] Les écoquartiers, terres d'essai du développement durable
La création d’écoquartiers est au programme de nombreux candidats et candidates aux élections municipales. Agnès Breton s’est rendue à Asnières-sur-Seine, où l'écoquartier des Bords de Seine est récemment sorti de terre.
Seine-Saint-Denis : une plateforme collaborative pour les écoacteurs
Seine-Saint-Denis : une plateforme collaborative pour les écoacteurs
Le Département de la Seine-Saint-Denis a lancé ce jeudi 25 juin, la plateforme collaborative « CO », pour l'organisation d'événements écoresponsables.
Alexis de Gérard, nouveau directeur de Pollutec
Alexis de Gérard, nouveau directeur de Pollutec
Alors que la France commence son déconfinement progressif cette semaine, Environnement-magazine.fr continue de proposer aux professionnels de raconter leur confinement et leur vision de l’après-crise. Aujourd’hui, nous donnons la parole à Alexis de Gérard, nouveau directeur de Pollutec.
Participation du public : dématérialiser ou vider de tout contenu ?
Participation du public : dématérialiser ou vider de tout contenu ?
Par petites touches, l’enquête publique est dévitalisée. La procédure concerne un nombre de plus en plus restreint de projets. Et les échanges entre les maîtres d’ouvrage et les citoyens, par la médiation du commissaire-enquêteur, se raréfient au profit de la consultation numérique. Une participation low-cost et à haut risque de régression démocratique.
Tous les articles TERRITOIRES
En partenariat avec
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
e-EUBCE
6 Juillet 2020
e-EUBCE
Salon de l’Association des Maires d’Ile-de-France
8 Juillet 2020
Salon de l’Association des Maires d’Ile-de-France
Solar PV World Expo 2020
16 Août 2020
Solar PV World Expo 2020
+ d'événements
Emploi
- Saur propose une Licence GASTE en Apprentissage
- Saur propose une Licence GASTE en Apprentissage
- Chargé / Chargée d'études environnement
- INGENIEUR TRAVAUX OUVRAGE SOUTERRAIN F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.